undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles13
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-2 sur 2 commentaires(2 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 22 novembre 2009
Etudiant infirmier, je suis assez friand des fictions littéraires qui mettent en scène le monde (para)médical. Lorsque j'ai entendu parler de ce recueil de nouvelles par une camarade de promo, je me suis empressé de le lire. Contrairement aux médecins, les infirmier(e)s écrivain(e)s sont rarissimes, ce qui rend cette publication d'autant plus intéressante.

Tout d'abord qu'on ne s'y trompe pas (comme la quasi-totalité des commentateurs de cet ouvrage sur Amazon.fr) : ces histoires sont des fictions, sans doute inspirées en partie de situations réelles, mais à ne pas prendre "pour argent comptant" comme le rappelle à juste titre la première page du livre. William Réjault met en scène un personnage imaginaire, Ron l'infirmier, qui serait son double dans la fiction (l'infirmier qu'il rêverait d'être ?) ; il évoque d'ailleurs dans son avant-propos la gêne qu'il ressent à être parfois identifié à ce personnage. Ce parti-pris intéressant fait attendre un livre qui ne se contente pas d'être un témoignage, mais se veut une création artistique à part entière.

C'est très inégal : les histoires s'enchaînent, souvent intéressantes et inédites, toujours distrayantes, mais l'auteur, à trop forcer le trait, tombe souvent dans la caricature. On a parfois l'impression de lire une compilation d'anecdotes de carabins en salle de garde, pimentées à souhait pour épater les non-initiés. Humaniste, Ron l'infirmier ? Certes, à ses moments, il sait se montrer profondément touchant ("Une femme avec toi", "Mon fils, ma bataille", "Madame Thibault"), mais parfois aussi cynique et voyeur (cf. le clochard de "Sous le scalpel"), malsain (cf. les multiples nouvelles où il alimente l'image d'Epinal du patient psychiatrique "dangereux psychopathe"... on est en droit d'attendre un peu plus d'un infirmier !), pas crédible et vulgaire (cf. "En soirée" : depuis quand on fait des sondages urinaires dans la position de la levrette ?).

En conclusion un recueil distrayant d'une façon générale, mais très inégal et souvent superficiel. Si vous cherchez des anecdotes croustillantes à lire dans les transports en commun, vous serez servi, mais pour des réflexions plus approfondies sur la relation dans les soins, lisez plutôt Martin Winckler.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2015
trop "cru" dans les termes employés, je n'ai pas retrouvé de moments comparables à ceux que je connais par mes propres expériences
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus