undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,0 sur 5 étoiles
La saga des ombres, Tome 2 : L'ombre de l'Hégémon
Format: BrochéModifier
Prix:8,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 septembre 2011
Ancien quatrième de couv :

Ender Wiggin et ses camarades de l'École de guerre ont détruit les « doryphores » dans la douloureuse bataille qui conclut La stratégie Ender comme La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre. Et, tandis que son destin attend Ender sur le chemin des étoiles, ses camarades regagnent leurs familles sur Terre. Parmi eux, le brillantissime Bean, son second, son ombre, son alter ego.
Mais voici qu'un à un disparaissent les dix enfants du djish d'Ender et qu'un nouveau danger menace la Terre, cette fois-ci de l'intérieur ; l'enjeu : la domination de la planète.
Pour y faire face, Bean ira se rapprocher de Peter, l'imprévisible frère aîné d'Ender, et peser sur les mécanismes de la géopolitique mondiale où s'affrontent les esprits les plus vifs, voire les plus mégalomanes...
De nouvelles révélations l'attendent aussi sur ses origines et son avenir...

La Lecture de ce nouvel opus est toujours aussi aisée, l'histoire est passionnante et les personnages attachants.
Bean, enfant surhomme (surtout par l'esprit) continue sur sa lancée, fin stratège, fin politique, fin analyste de la nature humaine, ses qualités, ses défauts.

23ième siècle : Card met en scène des conflits dans l'Asie du sud-est, impliquant l'Inde et le Pakistan, la Thaïlande et la Birmanie. Derrière tout cela, Achille (découvert dans La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre)en génie militaire fou, pétra capturée et obligée de coopérer et Bean pour les contrer.
Alors oui, question crédibilité et réalité géopolitique, c'est pas tout à fait cela (doux euphémisme diront certains), Card a tendance à pratiquer un certain manichéisme avec les peuples impliqués, mais ses solutions proposées pour résoudre les conflits, les mouvements de troupes orchestrés par Bean, les opérations de sauvetage militaires sont tellement bien amenés et décrits que les fans de sf militaire seront comblés.

Conclusion : Les amateurs d'histoire-géo, d'oeuvres politiques réalistes trouveront probablement à redire, mais les amateurs de sf militaires seront enchantés. Quant à ceux qui cumulent les deux casquettes, ben je vous laisse choisir :-)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 octobre 2013
Le cadre de ce roman est proche de notre monde actuel, aussi bien sur le plan géopolitique que technologique. Seule différence (celle qui permet la guerre entre grands pays), l'existence d'une force internationale qui interdit tout usage de missiles nucléaires, mais, à part ça, n'intervient jamais dans les conflits entre terriens.
Et c'est bien de guerre et de trahison qu'il s'agit, pour la maîtrise de l'Asie, prélude à l'unification terrestre sous la férule de Peter Wiggin, qui se réalisera dans les romans suivants. Dans celui-ci c'est Achille, le génie psychopathe, qui mène la danse.
Quoiqu'il puisse être considéré comme un bon roman militaire, ce livre manque totalement de l'inventivité, la créativité et l'imagination débordante dont fait preuve Card dans le cycle d'Ender, mieux encore dans celui de Terre des origines, ou même dans des romans plus simples comme Espoir du cerf, Enchantement, Les maîtres chanteurs....
Bref le style est toujours bon, mais il ne se passe rien d'extra-ordinaire, le cadre est banal, et les personnages principaux, déjà décrits dans les romans précédents, y sont simplifiés et presque caricaturaux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 14 mai 2014
« On quitte les espaces exigus de l’Ecole de guerre et d’Eros où se menait la guerre contre les extraterrestres insectoïdes, et l’on retrouve la Terre où se déroule une sorte de gigantesque partie de « Risk » - à ceci près qu’il faut jouer non seulement sur le plan financier mais aussi politique et diplomatique pour acquérir du pouvoir, s’y cramponner et prévoir une position de repli au cas où on lâche prise. »

C’est ainsi qu’Orson Scott Card résume le tome 2 de la Saga des ombres. Livre qui fait directement suite à la stratégie de l’ombre mais également, dans le cycle d’Ender, à la stratégie Ender.

Attention, pour ce deuxième tome on change complètement de registre avec une aventure moins épique et moins dynamique. Ici pas de guerre spatiale mais de la géopolitique de haut niveau. L’enjeu en est la domination du monde et les anciens élèves de l’Ecole de guerre seront mis à contribution dans leur pays respectifs afin d’élaborer des plans d’attaque ou de défense alors que les frontières des pays asiatiques risque d’être redessinées.

C’est dans ce contexte que Bean, aidé de Peter Wiggin (frère d’Ender) va affronter Achille, son ennemi de toujours qui complote en secret dans le but de donner un avantage militaire décisif à un pays qui à l’ambition de régner sur sa région du monde.

Ce livre est passionnant à condition d’aimer les développements politiques et militaires qui sont l’essence même de ce roman.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mai 2012
J'ai été plutot satisfait par ce livre, deuxième tome de la saga des ombres. J'aime beaucoup le personnage de Bean et je n'ai pas été déçu par ses aventures. J'ai donc envie de lire le tome trois, même si je ne vais pas me presser ; le récit est parfois un peu répétitif, raison pour laquelle je ne met que 4 étoiles.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 octobre 2010
Ce tome reprend le style du tome 1.

Je préfère la saga des ombres au cycle d'Ender qui m'a déçu à partir du tome 2.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Cycle d'Ender, tome 3 : Xénocide
Le Cycle d'Ender, tome 3 : Xénocide de Orson Scott Card (Poche - 18 octobre 2001)
EUR 8,20

Le Cycle d'Ender, tome 2 : La Voix des morts
Le Cycle d'Ender, tome 2 : La Voix des morts de Orson Scott Card (Poche - 9 avril 2001)
EUR 8,90

La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre
La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre de Orson Scott Card (Broché - 10 janvier 2007)
EUR 8,50