undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 janvier 2002
Ce roman est d'une qualité et d'une sensibilité toute sympathique.
Hélas, de nos jours, le scénario dont il s'inspire a été usé et abusé par tant d'autres livres et séries télévisées de science-fiction qu'on en tire peu de choses nouvelles à la lecture.
L'auteur fait malgré tout preuve d'une fraicheur et d'une ouverture d'esprit assez agréable, même pour une oeuvre qui aurait pu mal vieillir.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2002
C'est un des livres de Simak que je préfère.
Tout en douceur et en poésie, parfois un peu mélancolique. Il ne faut espérer y trouver ni un rythme trépidant ni de combat futuriste. L'accent est surtout mis sur la richesse des échanges entre les êtres vivants, humains ou extraterrestres.
Je ne trouve pas que le livre ait vieilli, il n'est plus tout jeune mais le thème est intemporel.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2007
Bien qu'on soit à mon avis loin du chef d'oeuvre incontestable de son auteur ("Demain les chiens", pour ne pas le nommer), "Au carrefour des étoiles" demeure un classique sympathique, même si son thème a été abondamment exploité depuis. L'histoire de ce simple fermier devenu douanier interstellaire, pivot des autoroutes galactiques dont la Terre est la voie de passage, ressemble presque à un archétype. Comme d'habitude chez Simak, on retrouve ce goût pour l'amitié et ce respect de la différence, cette sensibilité très terrienne pour les choses simples de la vie -dans un récit mené sur ce rythme calme et fluide qui est un peu sa marque de fabrique.
A un niveau purement typographique, on peut regretter quand même les quelques coquilles assez rebutantes qui parsèment cette édition -même si la traduction, elle, reste bonne; au niveau de l'histoire, j'ai surtout déploré le manque d'approfondissement des relations entre Wallace et les extra-terrestres, finalement peu présents. Il y avait en effet là une formidable opportunité de décrire des relations avec l'autre différentes des "rencontres du troisième type" habituelles, en insistant sur le pragmatisme et le côté bureaucratique des échanges...Un aspect qui a été utilisé dans des films comme "Men in black", par exemple. Dans un autre registre, on imagine très bien ce genre d'histoires exploité par un Lovecraft -on retrouve d'ailleurs des intrigues très semblables à celle du roman de Simak dans bon nombre de ses nouvelles. C'est vraiment le genre de thématique qui se prête à diverses réécritures, ce qui ne veut pas dire que la version de Simak soit mauvaise. Je lui reprocherai néanmoins un léger manque de substance...mais c'est une critique qu'on pourrait faire à bon nombre de "classiques" de l'âge d'or. Catégorie dont ce roman fait assurément partie.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2016
Simak retombe dans ses travers de fins sans queue ni tête. L'histoire est vraiment prometteuse mais la fin vous laisse avec une dizaine de questions sans réponse, c'est franchement dommage. Ce fut le même cas pour "Les fleurs pourpres". Pour revenir à l'histoire, c'est vraiment du pur Simak qui insère subtilement de la science fiction dans la vie de tous les jours. Les personnages sont attachants, l'intrigue est rondement menée et les rebondissements sont multiples, bref de quoi vous encourager à le lire en une traite. Je reviens sur cette fin qui m'a mis en colère parce qu'elle donnait l'impression qu'il y avait un nombre maximum de pages à respecter et qu'arriver à la dernière, il fallait écrire une fin. Simak ne fait jamais cela d'habitude (Le chemin de l'éternité, le pèlerinage enchanté, Projet Vatican 17, etc..), c'est vraiment incompréhensible pour une histoire si bien écrite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vite achetez le ! Vous ne pourrer pas le fermer avant d'avoir lu la dernière page, prix Hugo en 1964 qui devrait être un Goncourt en 2010. Vraiment déléctable
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,10 €
6,20 €