undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,0 sur 5 étoiles
3
2,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
1
1 étoile
1
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 mai 2014
Pénible et ennuyeux à mourir ! Voilà comment résumer au mieux ce troisième tome de la saga des ombres qui mettra ainsi un terme à ma lecture de ce cycle de 5 tomes. Oui, le tome quatre à l’air encore pire alors je vais arrêter là. De toute façon il ne reste plus grand-chose à raconter, l’histoire est au bout de ce qu’elle pouvait produire, sauf manifestement pour Orson Card qui continue à exploiter le même thème alors que tout est dit ou presque.

C’est bien dommage car, jusque là, je n’ai lu, que des petits chefs-d’œuvre d’Orson Scott Card. La stratégie Ender, puis La saga des ombres tome un et deux sont des livres fantastiques mais on dirait qu’il a craqué et sur ce tome il nous fait un peu n’importe quoi. On peut se demander pourquoi il a décidé d’écrire cette suite puisque manifestement il n’avait pas la moindre histoire intéressante à raconter. Il nous fait un remake du tome 2, avec les mêmes ingrédients, l’action en moins.

Orson Card se perd dans ses réflexions, ni très intéressantes ni profondes, pour nous livrer au final une aventure qui pourrait tenir sur 50 pages.

Même le 4ème de couverture est une farce marketing. Peter est l’hégémon mais surement pas l’actuel chef du gouvernement de la Terre. Ce titre est plus honorifique qu’autre chose et il ne dirige strictement rien à part une petite armée personnelle qui n’est même pas capable de lui être fidèle quand il a besoin d’eux. Il n’autorise pas non plus le sauvetage de son ennemi, il en donne l’ordre pour l’intégrer à l’Hégémon. Décision tellement bête et ridicule que j’ai passé la moitié du livre à essayer de me convaincre que c’était une décision intelligente venant d’un des plus grands cerveaux de la planète. Et voilà que quelques semaines plus tard, ce brillant Peter prend ses jambes à son cou pour fuir dans les jupons de ses parents en laissant les clés de l’Hégémon à son ennemi, sans même le faire arrêter, tuer ou emprisonner…. Ridicule, ridicule, ridicule.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2012
Encore une fois, un livre qu'on ne peut lire indépendamment des deux autres opus de la saga des ombres que sont : La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre et La saga des ombres, Tome 2 : L'ombre de l'Hégémon.
Il y a trop de références et d'allusions à ce qui s'y est passé, pour faire l'impasse sur ces deux livres (ce qui serait d'ailleurs, à mon sens, une erreur, tant je les ai trouvé agréable à lire).

L'histoire : Achille est libéré par Peter Wiggin et prend insidieusement le pouvoir. Bean et Petra se marient et vont essayer d'avoir des enfants non atteints de "la clé d'anton" qui fait de Bean un être suprêmement intelligent mais à la vie désespérément courte. Les mondes musulmans vont libérer l'inde et envahir la chine.

Peter Wiggin, que l'on a connu sous la plume de Démosthène et Locke, diaboliquement intelligent et pugnace paraît bien faible et peu crédible dans ce roman.
Le livre est un peu mou, beaucoup de bla-bla, et ne commence à s'emballer que sur les 100 dernières pages en renouant avec la sf militaire qui avait fait tout l'attrait, à mon sens, de La saga des ombres, Tome 2 : L'ombre de l'Hégémon.

La critique du contexte socio-politique que j'avais faite pour le tome précédent reste d'actualité.

Restent un style toujours très fluide et agréable à lire, une petite réflexion sur l'essence de l'homme et sa motivation profonde ainsi qu'une présentation d'un avenir apaisé et unifié des civilisations arabes et de la religion musulmane, qui ont fait la paix avec Israël et qui seront les artisans de la victoire contre l'envahisseur chinois.

Il existe une fin au cycle : L'ombre du géant , qui n'est pas paru en poche.
Mais on peut aussi en rester là.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2012
Très déçue par ce livre! Autant le premier tome était génial, autant celui-ci est lassant. Je n'ai même pas pu le finir (très rare pour moi).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus