undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

102
4,5 sur 5 étoiles
Le trône de fer : L'intégrale, tome 2
Format: BrochéModifier
Prix:17,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

63 sur 64 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Autant vous le dire tout de suite, ce livre est une plaie ! Pourquoi?
Parce qu'il est impossible de le refermer une fois que vous l'avez commencé, et au vu des pages nombreuses que contient cette intégrale, c'est un peu embêtant.
J'étais déjà très convaincue avec le premier tome de l'intégrale, mais là je suis décidément conquise par George R.R Martin.
Cet homme a tout compris à la fantasy.
Nous passons, comme dans le premier tome, de personnages en personnages, pour adopter le point de vue de chacun des camps. Je ne vous ferais pas de spoilers, et vous dirais seulement que c'est une lutte pour le trône qui se joue.

L'auteur n'est pas de ceux qui ménagent leurs personnages, et tour à tour, ceux à qui on s'attachent vivent l'enfer, tombent de Charybde en Scylla, tant et si bien qu'on en vient parfois à plaindre ceux que l'on détestait quelques chapitres auparavant, ce qui à mon sens est un coup de génie. Complots, intrigues, batailles, morts et prétendues morts, les ingrédients sont là, avec en plus un soupçon de magie, un poil de bestiaire fantastique, des religions différentes, et la menace toujours qui plane, d'ennemis lointains mais bien présents.
C'est culte. On tourne les pages, on passe d'une bataille navale, aux manigances de la cour, on rend visite aux alchimistes, on s'enfuit avec des personnages, on traque avec d'autres, et on ressort de la lecture les yeux pétillants et avec l'impression d'avoir fait un grand voyage.

J'ai vraiment hâte de lire la suite, de savoir ce qui va bien pouvoir arriver de pire, et de voir certains personnages enfin délivrés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2014
Second tome, en respectant l’œuvre originale en trois parties (découpage à la française).

La bataille des rois : un titre trompeur.
Ned Stark est mort. Mais les rumeurs de bâtardise de Joffrey, actuel roi des sept couronnes, font que Stannis et Renly, frères de feu Robert Barathéon, se sont également proclamés roi et veulent ou vont marcher ou voguer sur Port Réal. Robb, autoproclamé roi du Nord poursuit également sa route. Voilà pour les rois.
Nous suivons également Arya, en route pour le mur où se trouve John et les préparations de Tyrion désormais main du roi et probablement le seul Lannister avec un soupçon d'humanité. Daenerys n'apparaît que dans un seul chapitre.

Le titre est trompeur, oui, car de bataille point il n'y aura. L'auteur continue de nous raconter une belle histoire, sans concession, sans mièvrerie, la dure réalité, certes des puissants et de quelques figures (John et Aria), mais sans fards. La bataille se trouve sur le terrain politique, et encore. Ce tome eût été un livre à part entière au lieu d'être un découpage artificiel voulu par l'éditeur pour des motifs financiers qu'il aurait été clairement déséquilibré (que les adeptes de la concordance des temps, n'hésitent pas au besoin à reprendre cette phrase :-)). On le qualifiera donc de tome charnière.
Restent une lecture fluide (je ne vois toujours pas le problème de traduction, en dehors de quelques apostrophes trop présentes dans le parlé "paysan") et immersive et nombre d'aphorismes savoureux ponctuant régulièrement le récit.

Suivi de L'ombre maléfique :
Les frères ennemis baratheon sont prêts à s'affronter. Tyrion prépare la défense de Port Real qui crie famine. Robb accumule les victoires contre les Lannister et se rapproche de son objectif. Jon et Arya poursuivent leur bonhomme de chemin. Et Daenerys suscite les convoitises, maitresse des dragons.

Que dire de ce tome ? la même chose que pour la bataille des rois. Il est certes plus rythmé, plus nerveux, mais là encore, il n'est au final qu'un tome de préparation pour le tome suivant qui s'annonce explosif (je n'ai pas de mérite à le penser, j'ai vu la série TV).

Laissons-nous donc porter par la douce musique (vraiment ?) de George R.R. Martin, à grand renfort de coups tordus, de réalpolitique, d'amours fraternelles contrariées vers ce final que j'appelle de tous mes vœux.

Et enfin : Le trône de fer, tome 5 : L'invincible forteresse.
Les destins de Theon, Tyrion, Jon, Catelyn et Daenerys se poursuivent.
L'heure est enfin venue pour Stanis d'attaquer Port Real. Winterfell est en danger et Robb se trouve entre deux feux. Jon est toujours au-delà du mur et le destin de la mère des dragons ne sera encore dans ce tome que peu abordé.

On a bien compris désormais que l'on n'a pas à faire à du Gemmell. Ici point de longues descriptions de batailles héroïques et sanglante. Oh, l'attaque de Port Real nous sera bien contée, mais l'auteur a tendance à passer assez rapidement sur ces combats. Il passe aussi assez rapidement sur d'autres aspects de l'histoire, nous mettant directement devant le fait accompli.
Pour ceux qui, comme moi, ont vu la série avant de lire le livre, il y a parfois quelques déceptions, parce qu'on aurait bien voulu avoir un développement littéraire plus conséquent de certaines scènes, mais l'auteur se concentre surtout sur les interactions entres ses personnages et leur psychologie, leur donnant par contre une consistance exceptionnelle.

L'histoire avance lentement, il faut bien l'avouer, mais elle avance et reste passionnante à lire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
88 sur 101 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Cette édition rassemble les trois volumes La Bataille des Rois, L'Ombre Maléfique et L'Invincible Forteresse parus en France selon le découpage des éditions Pygmalion. Il s'agit surtout de retrouver le découpage original de l'auteur. Dans cette optique, cette seconde intégrale sera désignée par le terme, plus juste, A Clash of Kings tout au long de la critique qui suit. Il ne sera établi aucune distinction ayant trait au découpage français, respectant ainsi l'œuvre telle qu'elle fut conçue. Mentionnons que les personnes qui ne veulent pas découvrir certaines révélations de l'histoire seraient bien avisées de ne pas lire le premier paragraphe ni les citations de cette chronique.

Prix Locus 1999 - Prix Ignotus 2004

Les Sept couronnes sont à feu et à sang. Le roi Robert Baratheon est mort, laissant le trône à son fils Joffrey Baratheon. Au vu de son jeune âge, c'est sa mère, la reine Cersei Lannister qui est chargée de protéger le royaume. Alors que Sansa Stark se trouve retenue en otage à Port-Réal après avoir assisté à l'exécution de son père Eddard Stark, les prétendants au trône se préparent à la guerre. Si Robb Stark fait face à Tywin Lannister dans les Conflans, Renly Baratheon et son immense armée remonte lentement du Sud pour s'approprier le trône. Seul Stannis Baratheon, le souverain inflexible de Peyredragon, semble camper sur ses positions. Au-delà de l'océan, Daenerys Targaryen pleure la mort du soleil étoilé de sa vie sous le regard de ses dragons, tandis que les alliances se font et se défont. La Garde de Nuit doit s'aventurer au nord du mur pour découvrir le sort de Benjen Stark avant que l'hiver ne vienne et que le choc des rois n'embrase tout Westeros.

Second tome de l'immense saga A Song of Ice and Fire, A Clash of Kings subit le même lifting que lors de la parution de la première intégrale chez J'ai Lu. Nouvelle et splendide couverture de Marc Simonetti, on notera aussi la présence des cartes de Westeros dont une nouvelle : la carte de Port -Réal. Inutile de dire, encore une fois, à quel point cette réédition fait figure d'indispensable puisqu'elle abolit l'infâme découpage de la première parution en restituant toute sa cohésion à l'œuvre de George R. R. Martin. Mais après l'excellence d'A Game of Thrones , ce second tome a fort à faire pour satisfaire le lecteur.

Le roman reprend là où s'arrêtait le premier volume, nous conviant d'abord à un prologue où l'on suit Mestre Cressen pour découvrir la faction de Stannis Barathéon et l'île de Peyredragon. Le système de narration ne change guère entre les deux ouvrages, il s'agit ici toujours de chapitres séparés selon une dizaine de personnages principaux. Nous retrouvons donc Bran Stark, Arya Stark, Sansa Stark, Catelyn Stark, Tyrion Lannister, Daenerys Targaryen et Jon Snow. Comme toujours, c'est la maison Stark qui est mise en avant mais il faut noter que le personnage de Tyrion Lannister prend dans ce volume une place bien plus importante. Pourtant, Martin introduit deux nouveaux personnages. Davos Mervault est un ancien contrebandier devenu chevalier au service de Stannis Barathéon. Offrant la perspective du camp de roi hautain et rigide de Peydragon, Davos s'avère un personnage aussi passionnant qu'attachant. Mais c'est surtout le personnage de Theon Greyjoy qui enchante. Otage des Stark depuis la rébellion de son père, Balon Greyjoy, Theon était un des personnages secondaires de Game of Thrones. Comme le laissaient supposer les perspectives et procédés du premier volume, l'écrivain renverse les points de vue et transforme totalement l'image que se fait le lecteur du jeune Greyjoy. Il permet également de faire découvrir la fabuleuse et singulière faction des îles de Pyk ainsi que la famille Greyjoy. Son histoire, tragique s'il en est, constitue une des plus éclatantes réussites du roman. A cela, on adjoindra les plus rares passages de Catelyn Stark qui affirment, s'il en est besoin, le talent de l'auteur pour dépeindre des instants tristes et touchants.

Si la force d'A Clash of Kings réside une fois de plus dans ses personnages, il reste de bon ton d'insister sur ce point. Toujours plus nombreux, toujours plus ambigus et fascinants, les acteurs de cette immense fresque restituent avec une vérité criante un monde médiéval et impitoyable. Au-delà des figures importantes des principales maisonnées, on découvre les bannerets et les chevaliers qui deviennent souvent des acteurs des plus charismatiques. A ce titre il faut citer l'excellence du personnage de Sandor Clegane qui oscille constamment dans les niveaux de gris entre le bien et le mal, mais se trouve habité d'une humanité troublante. On pourra aussi rappeler à quel point, au fil des pages et de l'intrigue, Tyrion Lannister se révèle être la plus grande réussite. Retors, difficilement cernable et ne se départissant jamais de son cynisme, il confirme son rôle central au cœur de l'immense épopée. On pourrait bien entendu parler longtemps de toutes ces personnalités (Varys, Gregor, Tywin ou encore Mélisandre), quasiment innombrables, qui parcourent ce récit-fleuve, mais il suffira de dire que jamais une œuvre de fantasy n'a fait montre d'un si éclatant accomplissement. Revers de la médaille, la trame des alliances, des sympathies et des affiliations rend le récit vraiment complexe, mais il est évident que les personnes ayant réussi à lire le premier tome ne trouveront aucun inconvénient à cela.

L'histoire elle-même ne souffre d'aucun reproche. George R. R. Martin, non content de dépeindre de fabuleux personnages, construit un monde et une aventure digne de tous les superlatifs. Le récit enchaîne les moments mémorables. L'arrivée sur les îles de Pyk, la rencontre avec Mélisandre ou l'impressionnante bataille de Port-Réal ne sont que des événements parmi d'autres. Le canevas des destinées s'embellit à chaque instant et l'ambition affichée par l'américain ne semble pas avoir de limites mais surtout, de faillites. Le monde de Westeros - et au-delà même - prend vie aussi naturellement que si l'on écoutait l'histoire de notre monde au temps de jadis. Sans cesse des nouveaux éléments surgissent, sans cesse les sept couronnes étonnent et émerveillent le lecteur.

Point primordial, Martin ne s'est pas reposé sur ses lauriers. L'apparition de nouveaux personnages, notamment Theon Greyjoy, permet d'éprouver tout l'intérêt de l'éclatement des points de vue. Cela rend non seulement possible de suivre l'action sur plusieurs fronts mais aussi, et c'est primordial, de jouer avec les perceptions de bien et de mal du lecteur. Ainsi, on se surprend à s'attacher à ceux qui semblaient du mauvais côté. Contrairement à beaucoup d'ouvrages, on découvre ici que le sens du mot juste peut rapidement changer. Ce phénomène éclate littéralement dans les pages de Greyjoy et surtout dans celles de Catelyn Stark lors de sa conversation avec Jaime Lannister. Celui-ci s'avère beaucoup moins stéréotypé que ne l'a d'abord laissé suggérer le reste du récit. De ses paroles découle une vérité flagrante : la réalité n'est pas unique. Ici s'accentue encore le refus de Martin de tomber dans l'éternelle confrontation bien-mal que l'on trouve tant. De ses archétypes du début, il ne reste rien ou presque, son travail apparait au grand jour, refusant autant les étiquettes que les compromis. Point de salut pour les personnages lorsque la mort vient les prendre, l'histoire suit son cours, peu importe ce qu'il en coûte. Que ce soient viols, meurtres, trahisons, humiliations, tortures ou incestes, rien n'est passé sous silence. Encore une fois, on ne peut s'empêcher de penser au cycle de Glen Cook, La Compagnie noire. A ceci près que celui de Martin le surclasse à tous les points de vue, malgré tout le bien que l'on pense du premier.

Le changement à la fois le plus notable et le plus doux se trouve pourtant ailleurs. Dès l'introduction des Autres et des légendes sur des créatures mythiques, Martin annonçait le penchant fantasy de son œuvre. Bien qu'il soit ténu dans A Game of Thrones, il n'en était pas moins présent. Pour A Clash of Kings , la fantasy se fait bel et bien sentir. D'abord par la magie avec l'introduction de Mélisandre et de Dieu de Lumière. Une magie forcément noire. Ensuite par les péripéties de Jon Snow au-delà du mur et en compagnie de la Garde de Nuit. On découvre les terres glacées de l'extrême-nord et on redoute les dangers qui s'y tapissent. Rapidement, il deviendra évident qu'il y a plus que des hommes en ces lieux. Enfin, c'est le récit de Daenerys Targaryen qui impose cette patte surnaturelle, ceci pour deux éléments majeurs : les dragons et les nonmourants. On laissera le plaisir au lecteur de découvrir ces éléments qui laissent augurer du meilleur pour la suite.

Car comme pour A Game of Thrones, A Clash of Kings appelle à une suite. On ne peut d'ores et déjà que se réjouir de voir de nouveaux personnages avoir leurs propres chapitres, notamment Jaime Lannister. On attend également avec une impatience non dissimulée de découvrir les terres de Hautjardin et de Dorne, longuement sous-entendues dans ce second volume. Il faudra pourtant finir par s'étonner de plus belle du découpage français original. A la lumière de cette intégrale, celui-ci apparait non seulement aberrant mais délétère pour l'œuvre dans son entier. Gageons simplement ne plus revoir cela pour le futur A Dance with Dragons...

A Clash of Kings retrouve toute sa majesté dans cette nouvelle intégrale. Parfaite suite du roman A Game of Thrones, il fait surtout figure de tour de force. Non content de proposer toujours plus de points forts, il magnifie son prédécesseur et ébauche un monde d'une ampleur gigantesque. Roman de la confirmation mais aussi de l'excellence, A Clash of Kings impose définitivement A Song of Ice and Fire comme un chef-d'œuvre total.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 juin 2013
!!! SPOILERS du 3ème au 10ème paragraphe inclu !!!

Ah le Trône de fer... Depuis que j'ai commencé cette série, Westeros est une partie intégrante de ma vie et de mes pensées. J'ai même déjà fait un cauchemar une nuit où je voyais des personnages que j'aime beaucoup mourir...! Ca occupe vraiment mes pensées. Et cette série passe officiellement devant L'Héritage dans mes séries préférées. Wouaw, je l'ai dit ^^

Bref, j'adore! Quel monde extraordinaire, quelle histoire époustouflante, quels personnages suffocants ! De bout en bout cette série est une mine d'or. Et cette intégrale 2 ne déroge pas à la règle ! Je la dirais même meilleure que la 1ère! L'écriture me plaît toujours, le suspense est toujours là. Les évènements qui se succèdent sont vraiment inattendus, les choses se passent de manière toujours tordus ! Quelques exemples qui me viennent en tête :

Jon qui rejoint les sauvageons et qui doit tuer Mimain, Theon qui meurt, Mestre Luwin (que j'adorais) meurt aussi! D'ailleurs il a dit quelque chose à Osha que nous ne savons pas, mais qu'est-ce que c'est ? Et puis bien sûr ça va de paire : Winterfell qui brûle et qui ensuite est abandonné. La prise de Port-Réal: Tyrion estropié, les Tyrell qui rallient Joffrey, Sansa libérée de son mariage avec lui, le Limier qui disparaît... Et puis aussi Arya, Gendry, et Tourte qui s'enfuit d'Harrenhal! D'ailleurs Arya devient une tueuse... Et j'ai hâte de voir ce qu'il va se passer entre Arya et Gendry car je sens quelque chose là-dessous!
Il y aurait tellement de choses à rajouter...

Mais j'ai une déception concernant un personnage : Daenerys... Je me demande vraiment où elle veut en venir... Elle veut retourner à Westeros mais j'ai l'impression qu'elle fait boulette sur boulette, ça traîne, je ne voit pas le bout. J'ai l'impression qu'elle n'y retournera jamais... Mais bon quand ses dragons auront grandis elle pourra peut-être se faire plus respecter et enfin guerroyer pour reprendre son trône de fer!

Ensuite, Sansa, je l'aime beaucoup, maintenant. Avant c'était une pauvrette qui ne voyait rien, aveuglée par son amour pour Joffrey... Heureusement la dureté de sa situation lui a ouvert les yeux, et elle devient forte, Cersei devrait faire attention car je sens bien que Sansa va devenir sournoise et peut-être bien qu'elle pourrait se venger!

Ensuite Tyrion... Avant je ne l'aimais pas, comme Sansa. Mais de plus en plus j'ai l'impression qu'il se rend compte qu'il est dans le camp des menteurs ! Et certes pour le moment il reste loyal, mais le vent pourrait tourner. Déjà il se méfie de sa soeur Cersei, il comprends qu'elle veut l'éliminer. Pour la suite j'espère qu'il va changer de camp, qu'il essayer de mettre le popotin de la bonne personne sur le trône !

Bon ensuite j'aime toujours Jon, j'aime comment il évolue, il devient un homme, il se comporte en Stark. Je me demande vraiment ce qui va lui arriver chez les sauvageons... Et ô mon Dieu, lui aussi est un zoman ! Il a vu des géants et des mammouths et tout... Quand j'ai lu ça j'ai halluciné, c'est flippant quoi...

D'ailleurs Bran je l'adore, il rêve du futur, et comme Jon, il fait des "rêves de loups", je trouve ça vraiment pratique ! D'ailleurs j'adore Meera et Jojun Reed, ils sont mystérieux et dirigent Bran dans le droit chemin d'après moi.
Je trouve dommage qu'à la fin, à la séparation de Bran et Rickon, Osha aille avec ce dernier, car j'aimais bien Osha, et j'en voulais plus par rapport à Rickon... On aura plu de nouvelles d'eux je pense...

D'ailleurs en parlant de rêves de loup, je me pose une question : pourquoi les autres enfants de Eddard et Catelyn n'ont pas le même "don" ? Bon pour Sansa c'est normal, car sa louve est morte mais... Arya devrait pouvoir rêver de Nyméria, Robb de Vent Gris etc... Je trouve ça étrange. J'espère qu'il y a une bonne explication, et j'ai hâte de la découvrir.

Ensuite les passages du point de vue de Catelyn ne sont pas mes préférés, car elle, je ne l'aime pas spécialement, elle rabbache souvent la même chose, ses fils et filles lui manquent oui oui, Ned est mort d'accord d'accord... Heureusement du piment a été apporté à la mort de Renly. Ce qui me déçois enfait c'est qu'elle ne soit pas avec Robb, car je l'aime bien, lui.

Ah oui, et la manière qu'a l'auteur de ne pas nous épargner les scènes de violence, de sang, de sexe, et tout ça, me plaît toujours, car ça renforce le réalisme, et c'est différents des autres livres que j'ai pu lire.

Bref, le jeu des trônes poursuit son bonhomme de chemin, les pions de l'échiquier se déplacent, certains sont éjectés, certains avancent et d'autres reculent, mais je n'arrive pas à deviner qui l'emportera au final ! J'espère juste que mes personnages préférés ne seront pas trop malmenés, que ceux que je déteste mourront (si possible dans d'atroces souffrances), et que de toute manière ce qu'il se passe soit juste !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 mars 2013
Evidemment pour prendre plaisir à la lecture il faut avoir un minimum de connaissances historiques. Ce qui décrit R-R Martin c'est un moyen-age un peu boosté (dragons, sorcellerie qui ne se contentent pas de faire peur dans les veillées mais existent en vrai) mais le fond ce sont les relations et le mode de vie d'une époque ou on ne se lavait pas souvent, ou la guerre s'accompagnait de pillages et de viols plus souvent que de combats. La différence par rapport au vrai moyen age dans le livre c'est l'absence de la religion chrétienne (remplacée par un vague déisme pas très convaincant) qui tempérait un peu tout celà (ou du moins essayait). Mais ne chipotons pas, on suit toujours avec plaisir les aventures des héros multiples du récit. A noter que contrairement au premier tome le fil du récit s'éloigne assez fréquemment de la transcription télévisuelle qui a fait l'objet de simplifications sans doute nécessaires.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 septembre 2013
Agréable à lire après avoir vu la série TV (que j'ai bien appréciée). Traduction en français perfectible mais pas au point de gêner la lecture. Intéressant car présente les évènements différemment de la série TV et fournit plus d'éléments de contexte ce qui aide à la compréhension de l'ensemble.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juin 2011
Complètement addictif et hautement jouissif, ce volume est à la hauteur des attentes suscitées par le déjà excellent volume 1 (Intégrale J'ai Lu) de la saga épique du Trône de Fer. Martin sait où il va et sait nous surprendre en ne nous donnant que le minimum mais en provoquant le maximum d'immersion dans le monde impitoyable et fascinant de Westeros.
Tous les ingrédients des grands récits sont ici réunis et le rythme ne nous laisse que peu de répit. En anglais on appelle ce genre de livre un 'page turner', gare aux courtes nuits de sommeil dues au fameux symptôme du 'Allez, juste un dernier chapitre et j'arrête'!
Une galerie de personnages au réalisme redoutable et digne de l'orfèvrerie (pour les nouveaux venus, sachez que la liste des protagonistes figurant en début de chaque volume n'est indigeste qu'en apparence et qu'on situe très rapidement qui est qui), des trames qui s'entrecroisent avec une facilité déconcertante face à l'échelle gigantesque de cette (ces) histoire(s), bref : enfin une série de livres où le mot 'épique' n'est pas galvaudé dans le but de vendre du papier !
La comparaison avec Tolkien n'est pas exagérée, toutes proportions gardées avec les époques où sont parues chaque œuvre bien-sûr.
L'expérience de la lecture du Trône de Fer est unique et dépasse de loin en profondeur et en intensité son adaptation télévisée par HBO qui, malgré sa méticulosité irréprochable et son assez grand respect de l'œuvre de base, ne donne qu'une petite saveur de ce que l'on peut vivre à travers les livres.
En somme, que la série TV vous plaise, qu'elle vous ait déçu ou que vous soyez simplement curieux de découvrir ce formidable raconteur d'histoires qu'est George R. R. Martin, jetez-vous immédiatement sur les livres et savourez chaque page au maximum !
Et si vous vous demandez quel personnage de l'histoire parmi cette riche galerie va devenir votre préféré, désolé de vous annoncer que vous avez toutes les chances de vous retrouvez un petit peu dans chacun d'entre eux, plus dure sera donc la fin de chaque chapitre...
Pour ne rien gâcher, les couvertures de Marc Simonetti sont superbes et contribuent magiquement à l'envie de la lecture et à l'immersion, il a pour l'instant illustré les couvertures des 4 premiers volumes des Intégrales J'ai Lu, espérons qu'il reste l'illustrateur officiel des volumes à venir...

L'Hiver vient, soyez prêts!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 mars 2013
Le premier tome est un peu long a se mettre en marche avec la présentation des personnages, des différentes intrigues, des connexions entre chacun....Ici, on débute directement dans l'action, dans la continuité du tome1.
Des nouveaux personnages apparaissent, de tel ou tel clan, éphémère ou récurrent, on se prend de passion pour untel, de pitié pour un autre que quelques chapitres auparavant on aimait détesté...
Attention toutefois à ne pas mettre entre toutes les mains, ça parle de guerre, meurtres, tortures, c'est vraiment sanglant et violent.
Très bien écrit, on n'arrive plus a décrocher une fois plongé dans la lecture.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 février 2013
On aime ou on n'aime pas. Mais pour ceux qui apprécient ce style, c'est vraiment un fantastique récit, qui tient en haleine malgré le poids respectable du bouquin. On peut juste regretter le découpage des chapîtres qui fait pargois perdre le fil des différentes intrigues, mais c'est aussi du au foisonnement des personnages, et aussi à la complexité de leurs personnalités: pas de manichéisme simpliste, mais des caractères fouillés en profondeur. Pour ce qui est de la traduction, j'avoue que j'aime bien Jean Sola. Je verrai ce qu'il en sera avec Patrick Marcel: j'ai encore deux autres volumes à ingurgiter avant d'y arriver...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 août 2013
On n'aime ou on n'aime pas. Moi j'aime. J'ai détesté "le seigneur des anneaux" en livre comme en film. Pas contre quel plaisir je trouve à Game of Throne.
J'ajoute que ce livre est un peu différent de la série saison 2, ce qui bonifie encore sa lecture . Ceci dit je conseille également la série à tout le monde.

Attention on ne peut lire ce volume indépendemment du premier. Et bien-sûr ce volume est "à suivre". QUe je sache d'ailleurs la saga n'est pas encore finie par G.R.R. MARTIN
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le trône de fer : L'intégrale, tome 1
Le trône de fer : L'intégrale, tome 1 de George R.R. Martin (Broché - 20 janvier 2010)
EUR 15,90

Le Trône de fer : L'intégrale, tome 3
Le Trône de fer : L'intégrale, tome 3 de George R.R. Martin (Broché - 8 mai 2010)
EUR 17,50

Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones), Tome 5 :
Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones), Tome 5 : de George R-R Martin (Broché - 8 avril 2015)
EUR 17,90