Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4.0 étoiles sur 5 Des jeux à l'odeur de stupre bestial
Jim Harison a construit son univers romanesque sur quelques éléments caractéristiques essentiels. La nature omniprésente, celle des grands espaces sauvages et quasi déserts qui parcourent le continent Nord-Américain, celle de lieux souvent hostiles du fait de conditions météorologiques extrêmes et rapidement...
Publié il y a 11 mois par Cetalir

versus
3.0 étoiles sur 5 Retour à la forme
Après "Une odyssée américaine", qui marquait selon moi une nette baisse dans la production de ce grand écrivain, "Les jeux de la nuit" me réconcilient avec l'univers truculent, sauvage et emporté du grand Jim. Les personnages sont plus profonds et plus attachants que dans l'opus précédent, et,...
Publié il y a 1 mois par Soulman


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3.0 étoiles sur 5 Retour à la forme, 29 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les jeux de la nuit (Poche)
Après "Une odyssée américaine", qui marquait selon moi une nette baisse dans la production de ce grand écrivain, "Les jeux de la nuit" me réconcilient avec l'univers truculent, sauvage et emporté du grand Jim. Les personnages sont plus profonds et plus attachants que dans l'opus précédent, et, surtout, on retrouve Chien Brun, l'un des anti-héros les plus marquants de la littérature américaine. A lire sans hésitation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Jim Harrison au travers de ses short stories, 4 octobre 2013
Par 
dominique @ Rio de Janeiro (Bresil) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les jeux de la nuit (Poche)
Si vous aimez l'univers nord américain, les grands espaces , la nature , les animaux et ... une certaine violence ou rudesse dans le texte , des descriptions parfois très crues , ou réalistes diraient certains, et les histoires parfois presque fantastiques
Alors vous allez aimer ce recueil de nouvelles...

Ces trois textes courts montrent le talent de conteur de Jim Harrison, trois textes bien différents : une jeune fille devenant femme; un homme , se sentant père et responsable; et enfin un gamin voué à des crises "lunaires" qui vont envahir sa vie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Des jeux à l'odeur de stupre bestial, 26 septembre 2013
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les jeux de la nuit (Poche)
Jim Harison a construit son univers romanesque sur quelques éléments caractéristiques essentiels. La nature omniprésente, celle des grands espaces sauvages et quasi déserts qui parcourent le continent Nord-Américain, celle de lieux souvent hostiles du fait de conditions météorologiques extrêmes et rapidement changeantes. Une nature faite pour chasser, pêcher ou élever le bétail en grande quantité sur des ranches infinis. La brutalité des rapports humains où les conflits se règlent à coups de poing ou à coups de revolver. Celle qui fait exploser les couples souvent mal mariés et qui, le temps passant, ne se supportent plus si bien qu'il faut que l'un des deux s'en aillent, quel qu'en soit le prix, avant qu'un meurtre ne soit commis. Une brutalité de la vie qu'on assomme le plus souvent à coup d'alcool consommé à haute dose, en tous genres, à toute heure du jour ou de la nuit car il faut oublier et avancer, coûte que coûte. Une obsession du sexe permanente, instinctive et quasi bestiale.

C'est tout cela que l'on retrouvera ici dans trois longues nouvelles de chacune une centaine de pages. Trois nouvelles mettant en scène trois personnages principaux en proie à la solitude, à la difficulté à trouver leur place dans la vie, à une certaine mélancolie aussi parce qu'ils ont tous quelque chose à accomplir qui les mine ou les motive et dont ils finiront, chacun à sa manière, par trouver comment y parvenir afin de pouvoir continuer à avancer dans une vie parsemée d'embûches.

Dans « La fille du fermier », Sarah est une adolescente qui doit composer avec de multiples difficultés. L'arrachement à son milieu d'origine pour suivre la lubie de son père décidé à s'installer comme rancher au beau milieu du Montana. Puis le départ d'une mère qui n'en peut plus d'un mari qu'elle ne comprend plus et qu'elle n'aime plus. La découverte d'une intelligence hors norme qui lui ouvre les portes d'universités offrant des horizons que la vie rurale et rude ne laissait pas soupçonner. Un viol enfin qu'il faudra venger à tout prix, ceci devenant une idée fixe oblitérant tout le reste. Jim Harison signe ici une très grande nouvelle, la meilleure de ce récit.

Avec « Chien Brun, le retour », c'est la difficulté de vivre en métis au quart indien que nous conte l'auteur. Une difficulté d'autant plus grande que Chien brun est obsédé par le sexe qu'il pratique lubriquement avec toute partenaire prête à ses fantaisies et ses besoins quasi compulsifs. Difficulté accentuée par un besoin de solitude permanent pour se plonger au caeur de la nature et survivre à une fille handicapée et abandonnée par sa mère qu'on décide de lui arracher et à une nouvelle compagne qui veut à tout prix un enfant de lui mais sans pratiquer de rapport sexuel. Une quadrature du cercle qui finira par trouver une conclusion dans une grande débauche rabelaisienne.

« Les jeux de la nuit » qui conclue l'ouvrage revisite le mythe de la lycanthropie. Voici un homme qui, à chaque changement de lune, bascule dans des jeux nocturnes d'une extrême violence et dont il ne conserve que de très vagues souvenirs. Comment mener une existence normale quand on est une sorte de monstre et que l'on se sait condamné à moyen terme par une maladie du sang incurable ? Une nouvelle troublante, épique mais aussi très romantique comme nous finirons par le voir.
Moins abouti que « Légendes d'automne », ce recueil de nouvelles n'en reste pas moins recommandable pour entrer dans le monde fascinant de Jim Harrison.

Publié aux Editions Flammarion - 2010 - 334 pages

Retrouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Jim Harrison et ses jeux, 11 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les jeux de la nuit (Poche)
Une connaissance m'avait parlé de cet auteur très prisé aux US.
Donc j'ai testé mais suis pas sûre de bien aimer les histoires 1) très axées sur le sexe, 2) d'indiens...
Pour les lecteurs du genre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les jeux de la nuit
Les jeux de la nuit de Jim Harrison (Poche - 4 septembre 2011)
EUR 6,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit