undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles39
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 février 2012
Ce premier livre de cette auteure est très bien. L'intrigue est bien menée. Les chapitres sont courts et donnent envie de savoir la suite. La psychologie des personnages est bien décrite. Apparemment, l'auteur veut continuer avec son personnage de Fedrika donc cela laisse présager de bons moments de lecture...
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2012
Une fillette, Lilian Sebastiansson, disparait dans un train... C'est le début de ce polar suédois qui mêle crimes horribles, pédophilie et femmes battues.
La particularité de "LES ENFANTS DE CENDRE" est d'accorder autant d'importance à l'enquête qu'au quotidien des policiers, à leurs difficultés personnelles et à leurs relations. Fréderika Bergmann, nouvellement arrivée dans la police, a du mal à se faire accepter par ses deux collègues masculins, Alex Recht et Peter Rydh.
L'histoire est particulièrement horrible mais Kristina OHLSSON ne sombre jamais dans le gore et ne se complaît pas dans les descriptions sordides.
Son écriture effleure le glauque mais jamais s'y plonger ou l'affronter.
L'intrigue manque cependant de rebondissements et le dénouement est pour le moins expéditif.
Un roman policier agréable à lire mais qui reste trop sage et trop policé au regard de l'enquête traitée.
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir fait le deuil des héros de Stieg Larsson, ces dernières années je me montrais dubitatif devant l'étalage généralisé de « polars scandinaves » . En voilà qui surfent sur la vague « Millénium » me disais-je ; Essayons donc de ne pas nous laisser influencer par les faiseurs de « best seller » . Mais un jour, j'ai craqué pour « Hypothermie » et j'ai dû reconnaître que le succès d'Arnaldur Indridason était loin d'être usurpé . Et puis, tout dernièrement c'est « Les enfants de cendres » de Kristina Ohlsson qui m'a pris dans son filet . Aussitôt embarqué dans ce sinistre train pour Stockholm, vous voilà pris par une intrique remarquable, dramatique, cruelle, avec des personnages simples, forts et faibles à la fois, intéressants au plus haut point . L'atmosphère y est lourde dans l'humidité persistante d'un été scandinave qui ne se décide pas à arriver . L'assassin avance obéissant à ses motivations très personnelles, les fausses pistes se multiplient et les policiers font se qu'ils peuvent pour reconstituer un puzzle complexe dans lequel, comme dans la réalité chacun n'est pas forcément ce que son image nous renvoie . Un style impeccable allié à et des chapitres courts donnent au roman une dynamique très efficace . On se plait à apprécier ces enquêteurs tellement humains avec leurs problèmes quotidiens , prioritaires et qui pourtant doivent être laissés au second plan . « Les enfants de cendres » nous relate la première enquête de Fredika Bergman, alors vivement de nouveaux meurtres qu'on la voit de nouveau à l'oeuvre, dans la boue, la neige, le froid peu importe, tant pis pour elle ,mais qu'elle revienne vite !

J'ai recensé quelques petites erreurs dues je pense , une fois de plus, à la trop grande confiance que l'on fait aujourd'hui à nos différents systèmes de traduction et correction automatique ;
P 53 : « La dernière fois c'est moi était en retard » au lieu de « la dernière fois, c'est moi qui étais en retard »
P 104 : « quand on est repartis » : Il aurait mieux valu « quand on est reparti » ou mieux « quand nous sommes repartis »
J'aurais également préféré p 204 « quand nous sommes passées » plutôt que :« quand on est passées ».
Toujours p 204 : un petit « et » en trop : « Quand le printemps est arrivé, et Sara a commencé... »
P 253 : Dommage pour ce : « avait-il affirmer »
P 351 : « en s'installant dans à son bureau »
Enfin une particularité dans l'écriture qui revient très souvent : « ( puis il ajouta lentement : ) » Ces : sans suite, entre parenthèse, voilà qui n'est pas vraiment gênant, mais surprenant .

Allez, ne lésinons plus, 5 * malgré tout, et à très bientôt chère Frédrika !
55 commentaires|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2011
C'est le premier livre de l'auteur, j'ai hâte de lire les prochains où je pense elle va encore peaufiner son style...celui-là est déjà pas mal et tient tous les ingrédients nécessaires à un bon polar: l'intrigue et un certain suspense(pas de frissons à chaque page, et tant mieux!)et surtout la description de la démarche de la police, laborieuse et difficile, où les visions/hypothèses différentes de chaque enquêteur s'entrechoquent...A recommander!
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2013
Un polar vif, intelligent, bien écrit. Pas de super héros, des policiers avec leurs doutes, leurs interrogations, qui se débattent entre une enquête difficile et les aléas pas toujours simples de leur vie privée.
Quelques fautes de grammaire et d'orthographe qui n'honorent pas l'éditeur.
À lire !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2011
J'ai beaucoup aimé ce roman qui commence comme un polar classique puis se mue en un thriller froid et noir. Une enfant disparait et toute une brigade se met en branle pour tenter de la retrouver vivante. Mais le temps presse et les tensions existant au sein de l'équipe n'aident pas. Les fausses pistes se succèdent, les vraies ne sont pas suffisamment prises au sérieux et bientôt un autre enlèvement a lieu.
Parallèlement à l'enquête, on suit le quotidien de certains enquêteurs. Et l'on perçoit l'influence que peut avoir la vie privée sur le travail et réciproquement. C'est bien amené et pertinent.

Le style de l'auteur est agréable à lire ; fort d'une écriture fluide, il nous emmène dans les scènes les plus noires sans les alourdir par des descriptions pesantes et gores. L'intrigue prend peu à peu possession du lecteur et l'on n'a de cesse de découvrir qui est réellement l'assassin et quel est le lien qui l'unit aux victimes et à leur famille.
Un bon polar.
0Commentaire|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2014
Je l'ai commencé avec l'espoir de découvrir un bon nouvel auteur de polar et l'ai abandonné avec le soulagement de le rayer de ma liste de lectures futures.Mal écrit,une alternance de chapitres entre l'enquête policière et les activités du criminel (très obscurément décrites pour préserver le suspense),une psychologie de bazar.On est très très loin de tous les bons polars nordiques de ces dernières année.A fuir
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fredrika Bergman est une enquêtrice qui fait partie d'une équipe de policiers suédois. Ils vont être chargés d'enquêter sur la disparition d'une petite fille, qu'ils vont retrouver le front barré du mot indésirable. Ce sera le premier d'une série !

Ce qui est intéressant dans ce livre c'est le réalisme avec lequel il est traité, ce qui s'explique au vu du métier de l'auteur, qui travaille dans la vie comme collaboratrice de la police. Ainsi les rapports dans l'équipe sont parfaitement décrits, comme le sont aussi les personnages qui deviennent très attachants. Malgré le sujet un peu banal, la qualité avec laquelle il est traité fait que nous passons un excellent moment de lecture.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2014
Après avoir lu tous les Lackberg et Indridasson, découvert Mankell, le choix s'avérait difficile pour répondre à mon appétit de romans policiers scandinaves. Kristina Ohlsson y arrive partiellement. Le fil de l'intrigue est posé rapidement mais les personnages manquent de personnalité. Je recommande néanmoins.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2014
L'histoire tient la route et est originale . L'auteure développe bien les profils psychologiques de chacun des intervenants . C'est bien écrit, dans un langage clair et agréable à lire .
Par contre la chute est un peu précipité et çà manque de rythme. Je ne l'ai pas dévoré de bout en bout .
Mais pour un premier roman policier c est quand même bien réussi (d'où les 4 étoiles à titre d'encouragement)
J'ai préféré son troisième roman policier : "les anges gardiens", qui est plus abouti.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
7,80 €
7,60 €