Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La vie trépidente d'I. HUSS
Tant l'écriture est vivante qu'on a l'impression d'être au côté de l'inspecteur Irene Huss. Comme dans "Un torse dans les rochers", on subit avec elle un chef, petit et laid, des journées interminables à courir d'un pays à l'autre et voir sa famille réduite à Sammy - le chien pilier de la maison-. On visite Londres et...
Publié le 8 septembre 2012 par DiDi

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Long... très long
C’est la deuxième enquête d’Irène Huss après « Un torse dans les rochers ». A ce titre, on retrouve plus ou moins la même forme pour l’enquête (un commissariat avec une hiérarchie qui donne les ordres, une équipe entière qui travaille sur l’affaire, des réunions…) ainsi que les mêmes...
Publié le 14 février 2013 par Céline Meg (Megworld)


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Long... très long, 14 février 2013
Par 
Céline Meg (Megworld) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Diable de verre (Broché)
C’est la deuxième enquête d’Irène Huss après « Un torse dans les rochers ». A ce titre, on retrouve plus ou moins la même forme pour l’enquête (un commissariat avec une hiérarchie qui donne les ordres, une équipe entière qui travaille sur l’affaire, des réunions…) ainsi que les mêmes protagonistes : ses jumelles et son mari cuisinier mais aussi ses collègues. Autant de personnages auxquels on est attachés et qui ont réellement une personnalité même si pour la plupart leur rôle est minime et qu’ils ne servent en général qu’à faire vivre les différents environnements dans lesquels évolue Irène (maison, commissariat…). Comme pour le précédent, on a l’impression que l’auteure insère sa vie et ses propres inquiétudes de mère dans ce roman. Ainsi, elle s’inquiète pour ses filles qui sont adolescentes, dans leurs premiers émois amoureux, qui s’approchent de l’anorexie. Si ça donne un coté réaliste à l’histoire, ces apartés sont parfois trop longS, inintéressants et ne semblent surtout pas influer sur les capacités d’Irène à enquêter.

J’ai eu du mal à entrer dans ce livre qui semble ne pas avancer, comme si la complexité de l’énigme nécessitait une mise en place longue et précise des décors, des personnages. Pourtant, l’histoire n’est pas si compliquée que ça si ce n’est la profusion de personnages qui nous sont presque tous présentés d’un coup. Comme on peut s’y attendre, un lecteur français se trouve rapidement perdu lorsqu’on lui envoie une vague de six ou sept noms suédois. De plus, certaines déductions semblent surgir de nulle part, tout comme certaines pensées d’Irène qui sont on ne peut plus étranges. Par exemple, elle est surprise que son chef puisse avoir des cousins, des amis ou encore que l’ex-femme de la victime ait encore du mal à en parler alors qu’elle est décédée de mort violente depuis seulement une semaine…

Au-delà de la forme, l’histoire part très bien : trois meurtres violents (dont celui d’un pasteur), des symboles satanistes retrouvés sur les écrans d’ordinateurs (et donc des coupables tout trouvés) alors que la communauté religieuse semble particulièrement mystérieuse et que la dernière survivante de la famille assassinée est injoignable. Mais les interrogatoires sont incroyablement longs pour un résultat minime, les recherches sur les adorateurs du diable n’avancent à rien et pendant tout ce temps le lecteur est baladé d’un personnage accusé à un autre avec la sensation d’avancer et de reculer en permanence. A cela s’ajoute le fait qu’une enquête secondaire peu intéressante a lieu en même temps, sans lien apparent avec la première ce qui embrouille le lecteur.

En revanche, à partir des deux tiers l’histoire s’emballe et commence à devenir passionnante. Les indices tombent les uns après les autres, les avancées et déductions s’enchainent tandis que les mystères se dévoilent peu à peu avant un final particulièrement étonnant et inattendu. Je pense d’ailleurs que sa fin est le véritable point positif de ce roman. Elle m’a surpris et donné le sentiment de ne pas m’être forcé à lire jusqu’au bout pour rien.

Pour conclure, les fans de romans nordiques qui recherchent du suspense ou cette sensation d’oppression que l’on trouve chez Stieg Larsson ou Camilla Lackberg peuvent passer leur chemin. Ce roman semble long tant il n’avance à rien. Le thème du satanisme, de la religion et des pratiques occultes qui semble prometteur dans les premières pages est trop peu et mal exploité voir parfois parodique. Seul le final vaut vraiment le détour, c’est d’ailleurs lui qui justifie ma note.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La vie trépidente d'I. HUSS, 8 septembre 2012
Par 
DiDi (Bruxelles-Belgique) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le diable de verre (Poche)
Tant l'écriture est vivante qu'on a l'impression d'être au côté de l'inspecteur Irene Huss. Comme dans "Un torse dans les rochers", on subit avec elle un chef, petit et laid, des journées interminables à courir d'un pays à l'autre et voir sa famille réduite à Sammy - le chien pilier de la maison-. On visite Londres et l'Ecosse. Le fond de l'histoire se base sur la recherche du/des coupable(s) et la protection d'un(e) prochain(e)victime. La fin n'est pas "jolie-jolie" et un peu décevante MAIS c'est la personnalité de Huss qui m'a fait lire ce livre en 2 nuits,pas l'intrigue. Mais ce qui importe, est que je suis "accro" à I. Huss.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pur plaisir de lire, 15 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Diable de verre (Broché)
excellent polar. L'intrigue est parfaitement maîtrisée. Les personnages attachants. Helene Tursten apparait comme la nouvelle maîtresse du genre policier. A recommander vivement!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Bon suspense, 27 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le diable de verre (Poche)
Un auteur que je découvre, délicat et descriptif.
Bonne écriture, le personnage est interessant, les descriptions sont précises et rendent bien l'atmosphère.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Bonne lecture de détente, 9 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le diable de verre (Poche)
J'aime bien le style de l'auteur, on entre dans la vie familiale et professionnelle de l'inspecteur Huss avec une intrigue captivante et soutenue. Je recommande.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le diable de verre
Le diable de verre de Helene Tursten (Poche - 30 juin 2012)
EUR 7,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit