Commentaires en ligne


17 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


34 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 très beau livre
Livre très beau, prenant, aux mots ciselés et précis, qui raconte juste une vie, une simple vie de professeur et qui réussit à être intense, profond et passsionnant. Belle performance, méconnue à première vue, c'est dommage.
Publié le 11 septembre 2011 par Laurence Delaunay

versus
1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 bien ecrit mais pitoyable histoire
du David Lodge dans un univers etrique du 19eme siecle ... heureusement John Williams manie les mots avec aisance et sa prose se parcourt comme on boirait un bon vin, c'est agreable, mais jamais ne vient l'ivresse :-( et c'est bien dommage car il y a du talent !
Publié il y a 18 mois par mp


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

34 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 très beau livre, 11 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Livre très beau, prenant, aux mots ciselés et précis, qui raconte juste une vie, une simple vie de professeur et qui réussit à être intense, profond et passsionnant. Belle performance, méconnue à première vue, c'est dommage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toute vie a une valeur, 13 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Ce livre est magnifiquement écrit et traduit. Oui, la vie de Stoner est banale, mais ses sentiments sont tellement vivants qu'en tant que lecteur on les ressent comme si on les vivait soi-même. Par delà les espoirs et les déceptions du quotidien, l'auteur nous amène à partager sa certitude en la valeur de la vie. D'abord parce qu'elle est vie, mais aussi pour ces moments de beauté qui se détachent sur un océan d'insignifiance.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe, 3 novembre 2011
Par 
Superclash (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Stoner est l'un des très grands livres de la rentrée littéraire. Stoner est un héros minuscule, un universitaire mal aimé, plongé dans ses bouquins..., son seul refuge. Et le roman, pourtant, est magnifique, une ode à l'amour, à la littérature, à la vie intérieure. Le tout porté par une écriture miraculeuse,superbement traduite par Anna Gavalda. Absolument indispensable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Qu'est ce qu'une vie réussie ?, 19 décembre 2011
Par 
Antoine Martin (Saint Brieuc, Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Livre bouleversant , finalement un peu dangereux car nous confrontant à notre propre bilan meme si Stoner meurt finalement heureux après pourtant un parcours difficile .
Il est étonnant que la première sortie de ce livre n'ait pas justifié plus de critiques positives et une traduction française ! Comment Anne Gavalda l'a t-elle connue ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 très bon roman, 29 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
j ai bcp aimé le qualificatif de "héros minuscule" donné à ce héros par un commentateur: très adapté!
un roman captivant, intime dans lequel on se fond avec délectation, et/ou se retrouvent des éléments les plus denses , plus beaux, plus complexes et sordides de la personnalité humaine: à ne pas rater! pour moi:excellent livre admirablement écrit et traduit!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Subtil, élégant, classique et magnifique (si, si !), 2 avril 2012
Par 
Laure (Sarthe, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
William Stoner est originaire d'une famille pauvre du Missouri. Agriculteurs, ses parents font tout pour lui payer néanmoins des études d'agronomie à l'université. Ainsi débute le roman. Mais très vite Stoner va se découvrir une passion pour les études... de littérature et tomber amoureux d'une jeune femme qui n'est pas de son rang.
Roman de facture classique, puis « roman universitaire » (on pense à Lodge notamment), ce texte date de 1965 et n'avait jamais été traduit en français avant qu'Anna Gavalda ne s'y attelle. Quel que soit votre goût ou non pour Gavalda la romancière, oubliez tout, la traductrice révélée ici a réalisé un magnifique travail.
Une fois marié, William Stoner va découvrir la personnalité cachée de sa jeune épouse, qui se refuse à lui et fuit tout dialogue. Stoner est vite malheureux, mais résigné et bien élevé, il se tourne davantage vers son travail, ses livres, ses étudiants.
p. 102 : « Au bout d'un mois, il comprit que son mariage était un échec et au bout d'un an, il cessa d'espérer. »
p. 136 : « Il ressentait une vague pitié, une amitié échaudée et une sorte de respect « domestique ». Mais une insondable tristesse aussi, car il savait que plus jamais, en la regardant ainsi, il ne revivrait cette agonie de désir qui l'avait subjugué un jour... Sa présence, et il le réalisait à l'instant même, ne le troublait plus, ne le troublerait plus. »
Le centre du roman prend une tournure plus « universitaire », dévoilant les manipulations et autres bassesses venant autant des enseignants que des étudiants ! Derrière son air effacé et toujours discret, Stoner n'en est pas moins très fin, et les joutes oratoires offertes au lecteur sont proprement jubilatoires !
Ce n'en est pas fini des rebondissements, sa femme Edith finit par lui donner un enfant, une petite fille qui révélera davantage encore les caractères profonds et opposés de ses parents.
Les personnages de John Williams ont une réelle densité, complexes, intéressants, aimables ou détestables, ils ne laissent pas indifférent le lecteur.
Je n'en dis pas plus sur la dernière partie du roman, mais j'ai passé un très bon moment en ces pages. Roman très bien écrit, tout en subtilité et richesse. Stoner, avec l'air de toujours s'effacer, s'est construit une vie intérieure sans jamais déroger à sa droiture et à son amour de la littérature. Une passion que l'auteur réussit à nous faire partager.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Il se décevait lui-même comme le décevaient son monde et ..., 16 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Il se décevait lui-même comme le décevaient son monde et son époque; il en était.

Mon dieu ça faisait longtemps. Être saisie contre mon gré par le sommeil en pleine page, me réveiller en sursaut à 4h39, en manque, foncer hors du lit, lancer une cafetière pleine, ouvrir un paquet de cigarettes et m'oublier dans la vie d'un autre. Rencontrer un livre qui a ce pouvoir est mystérieux et magique, ça ne peut pas vraiment s'expliquer, bien que des éléments tangibles soient forcément à l'oeuvre, pour être ressentis par d'autres que soi, à commencer par la première passeuse : Anna Gavalda.

Dans sa présentation du roman, elle dit ceci :

"...c’est un roman qui ne s’adresse pas aux gens qui aiment lire, mais aux êtres humains qui ont besoin de lire. Or, avoir besoin de lire n’est pas forcément un atout, ce peut être, même, souvent, un handicap. Se dire que la vie, bah… tout compte fait, n’est pas si importante que ça et que les livres pareront à ses manquements, c’est prendre le risque, souvent, de passer à côté. William Stoner donne cette impression de gâchis. D’ailleurs c’est une question qui le hante au moment de sa mort : parce que j’ai aimé lire plus que tout, j’ai déçu mes parents, perdu des amis, abîmé ma famille, renoncé à ma carrière et eu peur du bonheur, ai-je raté ma vie ?
Quelques battements de cils plus tard, il y répond et, en essayant de le servir le mieux possible, j’y ai répondu aussi. Car en vérité, et nous pouvons l’avouer, que nos vies soient ratées ou pas nous importe moins que cette question posée par un professeur à ce jeune homme gauche, fruste et solitaire qui n’a encore jamais mis les pieds dans une bibliothèque et qui deviendra mon héros :
« M.Stoner, M.Shakespeare s’adresse à vous à travers trois siècles. L’entendez-vous ? » "

Difficile de décrire le sentiment de fraternité totale qui m'a saisie à la lecture de ces propos, mais les augures étaient évidemment bons : et le roman ne déçoit pas.

Racontant très simplement (je veux dire sans aucun effet de style, sur le ton d'une conversation informelle avec quelqu'un de très poli) la vie d'un professeur d'université, et sa vie plutôt ratée, effectivement, "Stoner" de John Williams (1965) est un roman envoûtant. Non pas que l'on se reconnaisse en rien, non pas que son héros soit follement attachant, non pas qu'il se passe des trucs de folie; mais alors quoi ? Je ne sais pas, honnêtement, j'ignore ce qui est à l'oeuvre dans cette rencontre : mais elle se produit.

Peut-être, dans une infime mesure, y-a-t-il là comme une sorte de respect, pour un être faillible mais totalement, entièrement et inimaginablement sincère ?

Peut-être est-ce contenu dans les propos de Masters ? :
"- Nous sommes tous de pauvres Tom et nous avons froid...
Le Roi Lear, lâcha Stoner imperturbable.
- Acte III, scène IV, précisa Masters. Eh oui... C'est ainsi que la providence, la société, le destin ou... appelez-le comme vous voulez, a créé cet abri pour nous. Pour que nous puissions nous abriter de la tempête. C'est pour nous que l'université existe. Pour les dépossédés du monde. Ce n'est ni pour les étudiants, ni pour la poursuite désintéressée du savoir, ni pour aucune des raisons que vous avez pu entendre jusque-là. Des raisons, nous leur en fourguons des tas, mais nous ne gardons que les plus simplettes : celles qu'ils peuvent comprendre."

Peut-être parce que nous avons un jour ressenti, nous aussi, cette révélation ? "- une appréhension du monde rendue possible par les mots, mais que les mots, justement, ne pouvaient traduire -"

Peut-être parce que la définition d'un professeur nous touche au plus haut point ?
"Il s'exprimait avec plus d'assurance et sentait monter en lui une sorte d'autorité inébranlable et bienveillante. Il se soupçonnait d'être en train de comprendre, avec dix années de retard, qui il était vraiment, et ce qu'il découvrait était à la fois mieux et moins bien que ce qu'il avait imaginé. Voilà, se disait-il, je deviens un enseignant, un passeur, un homme dont la parole est juste et auquel on accorde un respect et une légitimité qui n'ont rien à voir avec ses carences, ses défaillances et sa fragilité de simple mortel."

Peut-être enfin (et parmi mille autres possibilités, mais il faut bien terminer ce billet à un moment ou à un autre) parce que :
"Cette flamme, cette passion, n'était ni charnelle ni intellectuelle, mais plutôt une force qui les embrassait toutes deux comme si, en plus d'être les corollaires de l'amour, elles étaient son essence même. A une femme ou à un poème, il avait simplement dit : Regarde! Je suis vivant."

Stoner - John Williams
Le Dilettante, 2011, 381 p.
Lu, aimé et librement traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anna Gavalda

« Timides, hésitantes, leurs mains se tendirent, puis ils s'enlacèrent maladroitement et restèrent ainsi pendant un très long moment, scellés, figés dans cette étreinte fragile, comme si le moindre de leur mouvement aurait pu laisser échapper cette chose étrange et redoutable qu'ils venaient tout juste de circonscrire, en refermant leurs bras. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Belle surprise, 7 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Quel bon moment j'ai passé en lisant ce beau roman! C'est extrêmement bien écrit, et également superbement traduit. L'histoire est belle, troublante parfois, faisant réfléchir. Bref, j'ai adoré.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un formidable roman d'apprentissage ! GROS coup de coeur pour moi :D, 22 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
J'ai découvert ce roman par hasard. Ecrit ds les années 60, jamais traduit jusqu'à ce qu'Anna Gavalda n'en fasse la démarche, Stoner est une merveille en terme de roman d'apprentissage. Savoureux, extrêmement bien écrit & très bien traduit ! (il faut le souligner :) ).

Un style feutré, élégant, à la fois mesuré & pourtant toujours naturel, fluide.

J'ai vraiment pris bcp de plaisir à accompagner ce professeur d'université tout au long de sa vie, au fil de ses évolutions. Il n'a pourtant rien d'un héros typique, il le dit lui-même, il n'a pas été un bon "passeur" pendant longtemps dans sa carrière de professeur... & pourtant, on ne peut qu'être happé par ce personnage raffiné :)

Un grand grand livre qui ne peut laisser indifférent !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un chef d'oeuvre, 19 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoner (Broché)
Jusqu'à présent, cet ouvrage n'avait pas obtenu la reconnaissance qu'il mérite, et cela aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe. Progressivement (mais trop lentement), de nouveaux lecteurs font la découverte de qui est un véritable chef-d'oeuvre. J'ai trouvé ce livre grâce aux bons conseils de la librairie Mollat de Bordeaux. Qu'elle en soit remerciée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Stoner
Stoner de John Williams (Broché - 4 janvier 2013)
EUR 7,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit