Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la fin des fins... sniff
Après avoir dévoré Anno Dracula et Le Baron Rouge Sang, je trépignais à l'idée qu'une suite allait enfin venir. Evidemment, lorsqu'elle est enfin sortie, je me suis précipitée dessus, telle une sangsue assoifée de sang! Et, pour mon malheur, j'ai été quelque peu déçu. Non pas que la trame...
Publié le 23 mars 2004 par tit-miet

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Vampirisme savant
Le "Anno Dracula" de Kim Newman reprend l'histoire du "Dracula" de Bram Stocker avec un petit twist qui change tout: John Harker et Van Helsing n'ont pas réussi leur quête finale et Dracula a triomphé. Il s'est installé à Londres et ... a séduit la reine Victoria. Il est maintenant prince Consort! C'est énorme, mais une fois...
Publié il y a 16 mois par Lady Lama


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la fin des fins... sniff, 23 mars 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula : le jugement des larmes (Poche)
Après avoir dévoré Anno Dracula et Le Baron Rouge Sang, je trépignais à l'idée qu'une suite allait enfin venir. Evidemment, lorsqu'elle est enfin sortie, je me suis précipitée dessus, telle une sangsue assoifée de sang! Et, pour mon malheur, j'ai été quelque peu déçu. Non pas que la trame se présente mal ou que le suspens soit absent, mais l'ambiance n'y est plus! Après réflexion, j'ai relativisé cette déception; l'histoire est palpitante, les références historiques et littéraires abondent toujours... mais c'est la fin! Et, finalement, Kim Newman n'aurait pas pu faire mieux; pour ce dernier volume, il ne nous laisse pas sur notre faim. Au moins, on aura pas à regretter que tout s'arrête là... et je ne dis pas ça en sa défaveur, promis!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Vampirisme savant, 1 avril 2013
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
Le "Anno Dracula" de Kim Newman reprend l'histoire du "Dracula" de Bram Stocker avec un petit twist qui change tout: John Harker et Van Helsing n'ont pas réussi leur quête finale et Dracula a triomphé. Il s'est installé à Londres et ... a séduit la reine Victoria. Il est maintenant prince Consort! C'est énorme, mais une fois l'hypothèse de départ acceptée, l'auteur dispose d'un boulevard pour développer une histoire originale.

Dracula régnant sur la plus grande puissance de l'époque, qu'est ce que cela donnerait? Cela donne une uchronie à la fois illogique (Dracula vivait reclus dans son château depuis plus de 400 ans et en 3 ans aurait réussi 1- à se mettre dans le lit d'une Victoria dans sa période la plus bigotte et guindée 2- à s'installer sur le trône d'Angleterre 3- en semant des vampires à tout va alors qu'il ne les transformait qu'au compte goutte) et d'une rigueur quasi scientifique concernant les faits historiques, les personnages de l'époque etc.

J'avoue n'avoir pas réussi à entrer dans l'histoire avant que la moitié du livre soit parcouru. Trop de personnages, je n'avais pas le temps de m'habituer à l'un d'eux que l'auteur partait déjà dans une autre direction. Mais à la moitié du livre, une fois que l'auteur a épuisé son petit jeu culturel (mettre le maximum de personnages de l'époque réels et fictifs dans cette histoire), on peut se concentrer sur l'essentiel: la quête de Jack l'Eventreur de vampires par Charles Beauregard, un brave garçon au sang chaud et Geneviève, 16 printemps au moment de sa mort, mais dotée d'une sagesse pluriséculaire (elle est même plus vieille que Dracula), incarnant un courant vampirique beaucoup plus modéré que cela bestial de Dracula. A côté de cela, on suit les enjeux politiques du Royaume: comment faire cohabiter vampires et humains, comment répartir le pouvoir entre les deux groupes... ?

L'histoire à défaut d'un grand suspense (on sait dès le début qui est Jack l'Eventreur, et on connait les grands faits historiques de l'époque) est très plaisante à lire côté reconstitution historique. L'auteur passe de la littérature (George Bernard Show, Beatrice Potter, Oscar Wilde, Lestrade l'accolyte de Sherlock Holmes, le Docteur Jeckyll et le docteur Moreau...) aux inventions scientifiques (train, téléphone, photographie...) en passant par la mode (le trench). C'est parfois artificiel. Exemple 1: le trench arrive comme un cheveu sur la soupe, on sentait qu'il voulait vraiment le placer, en substance "le tueur n'a peut être pas été vu s'il a retourné son imperméable, regardez comme c'est commode (faisant la démonstration). Exemple 2: le nom d'Oscar Wilde arrive comme bien entendu moins de 20 lignes après une mention de Dracula persécutant les homosexuels. Cela change du Trivial Poursuit.

Côté ambiance, on est très loin du gothique du roman original, et à part une scène d'éventration bien gore, il n'y a pas de quoi frémir. Bref, au final cela donne un roman historique quoique uchronique, avec un petit parfum de fantastique. Plaisant, mais pas au point de lire la suite des aventures.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un livre multi-formes, 16 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Format Kindle)
Doté d'une écriture simple, le roman arbore un scénario multi-formes : narrateurs externes de diverses opinions, narration sur plusieurs niveaux, personnages multiples et complexes, addiction complète vis-à-vis des ténors du genre, un livre où l'on se livrera au jeu de la reconnaissance des divers personnages empruntés à toute la littérature du genre ... Anno Dracula est un véritable chef d'oeuvre du genre apportant humour anglais, recherche quasi chirurgicale dans tous les domaines : histoire, société, mœurs, études, sciences et religions ... En outre, de manière simple, un livre qui fait se rencontrer trois énormes romans du gothisme : Dracula, Dr Jeckyl et Mister Hyde, Le Vampire ... c'est du grand art !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A devorer à pleines dents !, 30 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
Très enthousiasmé par ce livre qui dépoussière la thème du Vampire avec pas mal de surprises et de rebondissements ! Le style est fluide et rapide .
Un conseil , je pense qu'il faut avoir lu le Dracula de Bram stoker avant, pour ne pas être perdu au démarrage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 En attendant Alucard...., 13 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula : le jugement des larmes (Poche)
Un peu moins fort que les 2 tomes précédents mais à lire absolument lorsque l'on possède et aime ceux-ci. J'espère lire une traduction de Johnny Alucard très prochainement! Sinon ça sera en anglais...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 UN LIVRE QUI IMAGINE QUE DRACULA ARRIVE A CONQUERIR LONDRES AU MILIEU DE PERSONNAGES QUI ONT ILLUSTRE LA LITTERATURE FANTASTIQUE, 15 janvier 2013
Par 
Kerbrat "le blog aubouquinmalin.eklablog.fr" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
Notre héros se fait tout petit au milieu de nombreux personnages qui sont apparus dans la littérature fantastique, policière et autres vers la fin du règne de la reine Victoria, sans oublier Dracula. Nous allons assister à la lutte entre les humains et les vampires et autres créatures qui les ont suivi pendant leur prise du pouvoir, le fil conducteur étant une enquête pour savoir qui est Jack l'éventreur. Puisqu'à la surprise générale la reine Victoria s'est remariée avec Dracula. Et si vous me demandez de résumer ce livre plus précisément j'en serai incapable.

Commençons par ce qui est dérangeant dans ce livre, ce sont le nombre de personnages, car nous allons y retrouver même si ce n'est que de façon passagère pratiquement tous les personnages de la littérature fantastique et policière des années de cette fin de règne de la reine Victoria. Et si vous ne les reconnaissez pas n'hésitez pas à aller consulter l'index à la fin du roman. Cette multiplicité est dérangeante puisque nous avons du mal à voir ce qu'ils viennent faire dans ce roman ? Cela donne un aspect brouillon qui gêne la lecture avant qu'elle se simplifie au bout d'un nombre certain de pages. Par contre nous resterons sur notre faim sur la suite de ces nombreux personnages. Cette multiplicité de personnages nous interpelle aussi parce que parfois elle heurte l'image que nous avons de ces personnages. Un livre pas classique sur Dracula, qui peut nous faire penser par l'humour au film de Polanski, LE BAL DES VAMPIRES. Un livre qui plaira plus à ceux qui aiment l'humour plutôt au second degré, la « culture » fantastique et une vision décalée sur les vampires.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 A lire, 23 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
Kim Newman nous propose une suite au chef d'oeuvre de Bram Stoker avec pour point de départ "qu'est que serait devenue Londres si Van Helsing et son équipe avait échoué dans leur quête de tuer le comte Dracula?".

Nous voilà donc dans un Londres où Dracula a épousé la Reine Victoria et que l'ombre de "scalpel d'argent" plane au dessus de Whitechapel.
L'originalité de ce roman est que l'auteur multiplie les clins d'oeil aux classiques se passant à l'époque Victorienne en intégrant dans son histoire des personnages tel que le docteur Jekyll et Moreau, Bram stoker, Lord Ruthven... (la liste est longue).

L'histoire est bien structurée puisqu'on suit le déroulement de l'intrigue à travers les yeux de plusieurs personnages "principaux" ce qui permet de suivre les évènements sous différent point de vue.

Kim Newman s'est beaucoup documenté afin de rendre son histoire la plus proche possible de la réalité(à condition de croire aux vampires ^^)et on se rend compte de l'ampleur de son travail au fil des chapitres quand la fiction rencontre l'histoire britannique.

Pour conclure, ce livre est très bon, facile à lire et j'espère que les deux suites seront eux aussi rééditées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hommage infidèle à Bram Stoker, ****-, 4 novembre 2012
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
Nous célébrons cette année le centenaire de la mort de Bram Stoker, celui qui a popularisé littérairement parlant le mythe des Vampires avant que celui-ci n'explose littéralement depuis une dizaine d'année. D'où sans doute la ressortie de ce titre vieux d'une vingtaine d'année mais que la myopie du “consommateur” de livre (je n'utilise hélas pas le terme de lecteur) a fait disparaître des rayons des librairies.

Et oui, tout ceci est de notre faute à nous, à force de nous focaliser sur la nouveauté nous en oublions la « loi » de Theodore Sturgeon selon laquelle 90 % de n'importe quoi n'en vaut pas la peine.
Alors fouillez donc dans l'histoire de l'horreur, de la science-fiction ou de la Fantasy pour y dénicher les pépites qui n'attendent que vous et méfiez-vous de ce qui brille … d'autant plus que cela n'a jamais été aussi facile depuis que les librairies se sont établies de façon virtuelle.

Bon, avant d'écumer à tort et à travers je vous parlais de ce “Anno Dracula” en référence au “Dracula” de Bram Stoker, car il s'agit pour l'essentiel d'un hommage intelligent à ce dernier roman. Intelligent car il ne s'agit pas de singer servilement Bram Stoker en inventant je ne sais quelle suite, bien au contraire, car voyez-vous Bram stoker s'est en définitive trompé.

Jamais Van Helsing n'a tué Dracula, mieux, il l'a involontairement sorti de sa chrysalide et dorénavant le Comte Dracula Règne, il Règne sur sa femme Victoria qui lui a confié les clés de l'Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais.

Énorme.

Vous n'imaginez peut-être pas, jeunes lecteurs gorgés de Dystopies, de Vampires et autres Loups-Garous, à quel point ce livre a été un choc. Peut-être justement l'un des précurseurs de la vague actuelle avec Anne Rice (qui, elle, a eu plus d'impact).

Mais l'auteur ne s'est pas, et de loin, arrêté à l’œuvre de Bram Stoker, en effet les références aux personnages de fiction (vampirique ou non) abondent, parfois même au détriment de la lisibilité du texte.
Sachez par exemple que Sherlock Holmes, Bram Stoker lui-même et Lewis Carroll pour s'être opposés au nouveau régime sont actuellement dans des camps sur lesquels de sinistres rumeurs abondent.

Tandis que Mycroft Holmes est lui toujours à Whitehall, que le Dr Jekyll et le Dr Moreau cherchent à éclaircir la nature vampirique et qu'un vampire répugnant prénommé Orlok (film Nosferatu 1922) est le chef-geolier de la tour de Londres. Vous verrez également passer le professeur Moriarty ainsi que Fu manchu et moult références que je connais pas mais que vous repérerez peut-être, n'en jetez plus !

Cette avalanche de références alourdit cependant inévitablement le roman, sans en faire, heureusement, un roman pédant.

Vous en conviendrez aisément, la société britannique, en l'espace de trois ans, s'est profondément altérée. Attirée par les promesses d'immortalité et de pouvoir la bonne société britannique se convertit en masse au vampirisme, tout comme une bonne partie du « milieu ». Ainsi les prostituées-vampires sont-elles apparues en masse dans le sordide quartier de Whitechapel, vendant leurs charmes ou le « baiser noir » de la mort et de la renaissance.

Une telle évolution dans un XIXème anglais profondément conservateur est hélas absurde, par contre le conflit que cela permet de mettre en scène entre les Morts et les Vivants est intéressant. Les Vampires aux commandes de la société ont évidemment la tentation de promouvoir les leurs, d'autant plus qu'une bonne part des cadres politiques sont d'anciens vampires ayant fait leur « coming-out » mais sortant tout droit du moyen-age, tout comme Dracula d'ailleurs que l'on voit substituer l'empalement à la pendaison traditionnelle et persécuter ainsi les homosexuels.
La Garde des Karphate venues au Royaume-Uni avec Dracula est particulièrement « gratinée » de ce point de vue là et foule au pied tout l'habeas corpus anglais.

Mais après toutes ces discussions sur le contexte (important quand même quand on parle d'une Uchronie), venons-en à l'histoire … encore une référence, il s'agit de «Scalpel d'Argent», plus connu sous le nom de «Jack l’Éventreur» qui fit un carnage parmi les prostituées-vampires de Whitehall. Mais cette fois-ci le lecteur connaît dès le début l'auteur de ces crimes, le docteur Jack Seward, l'un des compagnons de Van Helsing, profondément atteint par la transformation vampirique de Lucy, son aimée, dont il a détruit la forme vampirique.

Ces crimes atroces ayant une immense résonance dans le public, on convient de faire appel à un enquêteur hors-pair, Charles Beauregard, membre du Diogène's club, qui fera pourtant preuve d'un singulier manque de panache et d'efficacité, peut-être du fait de la participation graduelle du seul vampire avec un peu de tenue : Geneviève Dieudonné, jeune fille de 16 ans depuis plus de 400 ans et officiant à soigner les vampires malades du sang corrompu de Dracula et de leur propre folie.
Leur attirance réciproque au dépend de la fiancée très collet monté de Charles est à la fois fine et irrésolue à la conclusion du roman.

Car conclusion il y a, et elle est surprenante et frustrante à la fois, car toutes les clés du roman ne nous ont pas été données (ou alors peut-être sous forme cryptée que je n'ai pas saisie).

Malgré ces différentes réserves, il s'agit là d'un roman important qui démontre qu'il est possible d'écrire sur les créatures d'outre-tombe avec autrement plus d'ambition que ce qui se fait actuellement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 m...ouaip !, 27 octobre 2013
Par 
lauraline79 (la rochelle - france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Broché)
J'ai choisi ce livre, que j'ai depuis quelques temps déjà sur ma PAL, dans le cadre du Challenge Halloween 2013 proposé par Lou (du blog MyLouBook) et Hilde (du Livroblog).

Le roman en lui-même ne fait que 379 pages. Y sont ajoutés : des annotations (381-394), des remerciements (395-397), une postface (399-405), une fin alternative (409-418), des extraits du film, un article de journal et une nouvelle proposée pour un AT mais non retenue.

Alors voilà un beau raté ! Je ne peux même pas aller au bout du seul livre sélectionné pour ce challenge. Ca ne me plaît absoluent pas : le découpage des victimes, la lenteur du texte et tous les détails dont on est abreuvés, beurk, je lâche l'affaire sans regrets ! Dommage parce que la 4è m'avait alléchée...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Uchronie intéressante, 25 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anno Dracula (Format Kindle)
Une suite intéressante de ce qui aurait pu arriver si Dracula avait survécu... Avec les principaux personnages, réels et imaginaires (Queen Victoria, Sherlock Holmes, Dr Hyde...) de l'époque... Qui est vampire ? Qui est sang-chaud ? et qui est le mystérieux tueur de prostituées vampires ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Anno Dracula
Anno Dracula de Kim Newman (Poche - 4 janvier 1999)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 8,53
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit