undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles13
4,3 sur 5 étoiles
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le bruit court que les Doryphores ont étés vaincus il y a 50 ans , alors que ce texte débute , une nouvelle invasion commencerai !

Ce roman est tout de même assez bluffant car le rythme et les péripéties viennent s'inscrire dans un univers palpable et absolument crédible .
Les personnages sont d'une solidité à toute épreuve et l'éthique est placé au centre du texte .
Enfin , la fin est certainement une des plus bluffante de toute le genre science-fiction .
Former dès l'enfance des enfants soldats à devenir des guerriers , les faire murir précocement ( en batterie ) est une thématique fabuleuse pour loger une réflexion éthique , surtout quand la société est une démocratie de façade .

La guerre , le statut moral de l'ennemi , la compassion , l'endurance , la maturité précoce , la liberté , la solidarité , la ruse , la double contrainte , le conditionnement , sont autant de thèmes correctement et subtilement approchés dans cet excellent roman . Un roman qui propulse le lecteur en apesanteur de façons palpables et qui le plonge également dans des simulations de combats saisissantes ainsi que dans les coursives de vaisseaux de guerre à la tangible réalité .

Certains , un peu partout sur le ouèb parlent de propagande mormon concernant ce roman ?
En toute franchise , je pense qu'ils ont fumé un peu trop de moquette .
En fait il est manifeste que c'est un procès d'intention injustifié qui est fait à l'auteur à qui on reproche tout simplement d'exister ...

Ce genre d'affirmations sans arguments est aussi spirituel et injustifié que les buchers de l'inquisition le furent naguère .
Franchement sur : l'éternelle réflexion autour du bien et du mal avec en corollaire la question de la responsabilité et de la compassion , je trouve que l'auteur s'en sort magistralement et qu'il pose de bonnes questions ...

Alors si c'est cela le mormonisme , j'en veux bien une louche et même du rab ! merci !
( je blague , parce que je suis sur une autre chaine , en fait )

De l'excellente science-fiction militaire .
Et n'ayez pas peur , car ce roman n'a encore jamais mangé personne et le grand méchant loup n'y est pas !
La nouvelle par laquelle ce cycle a commencé est disponible dans ce recueil :The Best Military Science Fiction of the 20th Century

Une autre édition : Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2012
Comme le titre l'indique, nous sommes en présence d'un chef d’œuvre de la science-fiction en général et de la sf militaire en particulier.
Prix Hugo 1985, prix Nébula et Science Fiction Chronicle en 1986.
A ranger à côté de Etoiles, garde à vous ! (Starship Troopers) de Heinlein et La Guerre éternelle de Haldeman, des livres qu'il faut avoir lu en sf militaire.
Pour la petite histoire, le roman est issu d'une nouvelle écrite par l'auteur en 1978, elle aussi primée.

L'histoire : Ender Wiggin, enfant précoce, dont la naissance a été autorisée grâce à ses capacités supérieures "potentielles" est recruté par l'armée pour devenir, ni plus ni moins que le sauveur de l'humanité, face à des extra-terrestres, battu une première fois, mais susceptible de revenir menacer la terre. Ender part en orbite pour s'entraîner à travers des jeux de rôle, à devenir un maître de la stratégie, pour pouvoir à terme, devenir le commandant en chef d'unités combattantes de vaisseaux spatiaux.
Notre héros, nouera des amitiés et suscitera jalousie et haine.
Ender a 6 ans.
Sur terre, son frère et sa sœur, génies précoces eux-aussi, s'emploieront, par le biais des réseaux sociaux à manipuler l'opinion publique et les gouvernements, en vue de prendre le pouvoir.

L'auteur, manipule nos sentiments, en mettant en scène des enfants, dans des rôles d'adulte, leur faisant subir des situations qui ne peuvent que nous émouvoir.
De l'action, de la stratégie, des manipulations politiques, de la violence, rien ne leur sera épargné et on trépigne, jubile, au gré des situations dans lesquelles ils se mettent ou auxquelles ils sont volontairement exposés.

La stratégie Ender est le premier opus d'un cycle qui se poursuit par La Voix des morts, mais ce roman, même s'il reste un grand livre de sf n'a absolument rien de commun avec le roman ici présenté.
Si vous voulez faire durer le plaisir, précipitez vous plutôt sur La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre,
review image
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2014
Petit bijou de science-fiction militaire. Approuvé et estampillé par Wiitoo « aventure épique inside » :-) !!

Alors qu’il y a quelques années de cela, les Doryphores ont lancés deux attaques spatiales contre la Terre sans succès, les terriens sont eux bien conscient d’avoir eux, en ce temps, beaucoup de chance d’en sortir victorieux face à un ennemi extra-terrestre largement supérieur en nombre et dont la technologie semble bien plus avancée.

Les forces militaires terriennes mettent dorénavant tout en œuvre afin de sélectionner et former les meilleures recrues dans le but de se préparer à l’inévitable. Le prochain affrontement est proche et le temps est compté !

Le jeune Ender Wiggin, 6 ans, fait partie des candidats les plus prometteurs. Suivi, comme tous les enfants, depuis sa naissance par un moniteur informatique implanté dans sa nuque, il est rapidement considéré comme étant potentiellement le futur Commandant des troupes de la Force Interstellaire qui sera en charge d’affronter les Doryphores.

A partir de là Ender va suivre, durant plusieurs années, un entrainement extrême à travers des simulations de combats spatiaux, qui va le pousser dans ces derniers retranchements faisant de lui le plus grand stratège que la terre n’ait jamais connue.

C’est cette aventure épique qui nous est contée de manière extrêmement prenante, brillante. L’histoire est addictive, le livre très bien écrit, le dénouement héroïque.

J’ai vraiment passé un très bon moment à lire ce livre et suivant les conseils que l’on peu lire de nos plus fervent critiques de SF babéliesque, je me réjouis déjà de poursuivre ce plaisir de lecture avec la Saga des Ombres.

En effet, à la fin de ce livre, l’on comprend parfaitement bien que la suite des aventures d’Ender sera d’une toute autre nature. Le Cycle d’Ender : La voix des morts
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2014
C'est un excellent livre , je le préfère au film car il y a beaucoup plus de détails et il est très centré sur Ender et son histoire avec sa famille tandis que le film est plus centré sur la contre attaque face à l'envahisseur. Je le conseille
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2014
Un roman plutôt pour ado. J'ai 32 ans et l'histoire est cousu de fil blanc. Les personnage n'ont pas de grosses personnalités. Bref, ça se lit bien, mais ça n'apporte pas grand chose. Un bon bouquin de vacances.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2013
C'est vraiment très bien écrit. Livre passionnant. On sait à quelle heure on commence mais on a du mal à en sortir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2012
Si je comprends que certains jeunes lecteurs puissent avoir été emballés par le récit, il me semble que pour les vieux routards galactiques il n'en sera pas forcément de même. Tout ce long récit de l'initiation militaire d'un jeune prodige est parfois justement un peu long. Les caractères prêtés à de très jeunes enfants (même pas des pré-ados) sont assez irréalistes. La thématique de l'initiation-enfance de jeunes génies avait déjà été traitée par ce même auteur dans son roman "les maîtres chanteurs" (qui ne m'avait pas déplu quand j'étais plus jeune). La menace doryphore n'est pas si originale que cela, elle emprunte en partie à la Guerre Éternelle d'Haldemann ou même à Starship Troopers. Je reconnais à Orson Scott Card une bonne prémonition sur l'impact du "réseau" dans un monde globalisé, Par contre ses références au Pacte de Varsovie, qui étaient déjà plutôt ringardes au milieu des années 80, et l'idée sous-jacente des USA leader mondial, sentent un peu trop la Guerre Froide réchauffée. La chute finale n'est pas si surprenante, quant aux dernières lignes, elles sont carrément gnangnan.

En résumé, disons que cela se lit bien,c'est pas désagréable, mais de là à parler de chef-d’œuvre de la Science-Fiction militaire, tout cela me semble très exagéré, on est très en-deçà d'un cycle de Dune ou de celui de Fondation.
22 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2013
Le livre qui m a donné envie de lire, un véritable roman initiatique comme on en trouve rarement!!!
probablement un de mes livres préférés
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre a été une claque. Je pense qu'il le reste encore largement aujourd'hui. Il faut dire que l'usage constant que fait Orson scott Card de l'enfance permet de contourner notre vieux cœur endurci par toutes les horreurs lu précédemment dans notre carrière de lecteur.

En effet la vie d'Ender n'a absolument rien d'un long fleuve tranquille, troisième enfant de la famille Wiggin dans un Monde sans doute surpeuplé qui limite les familles à deux enfants, Ender en naissant a déjà commis une faute.

En tous cas ses camarades de classe ne cesseront de le lui reprocher, d'autant plus qu'Ender n'est pas très grand et que sa maturité l'a fait sauter des classes. Pire, la maison qui aurait pu être un refuge se révèle être une autre épreuve, du fait de son frère Peter.

Car Peter a échoué, il n'a pas été choisi par la Force Internationale, et il en veut à Ender qui lui peut encore réussir, et sa morale inexistante ne fait pas obstacle à sa vengeance. Il tourmente donc sans cesse son jeune frère, allant même jusqu'à prétendre le tuer.

Quant à ses parents, ils ne peuvent qu'observer car le destin de leur fils ne leur appartient pas. En effet Ender (ou Andrew) est un Projet, même sa naissance fait parti de ce Projet.
Car l'Humanité a échappé par miracle et par deux fois à l'extermination des membres chitineux d'une race extra-terrestre qui prétend coloniser la Terre comme si elle lui appartenait et comme si les Humains étaient de simples animaux.

La Terre vit donc en état de guerre, toutes les nations sont alliées, une alliance fragile symbolisée par les Forces Internationales à qui tous pouvoirs ont été confiés.
Y compris celui de sélectionner, éduquer voire manipuler de jeunes enfants afin de produire les génies tactiques et stratégiques dont la Terre a besoin pour éradiquer la menace Formique (oui je n'utilise pas la traduction choisie de Doryphore, scandaleuse, le terme anglais est Formic, ce qui contient la notion d'insecte social, ce que sont ces Aliens).

Orson Scott Card nous fait donc vivre une enfance confisquée, un très jeune enfant soumis à de terribles pressions qui ont pour but de lui apprendre qu'il ne peut compter sur personne. Famille, Règlements ou Justice n'offrent aucune protection car les officiers de l'école de guerre manipulent son environnement, les autres élèves pour que Ender soit bien pénétré de cette leçon.

Ce processus est d'autant plus douloureux qu'Ender reste un enfant doué d'une grande empathie, qui souffre considérablement des actions qu'on le pousse à faire au nom de sa survie.
Car au final c'est ce que recherche le directeur de l’École de Guerre en orbite, le colonel Graff, quelqu'un qui puisse aimer son ennemi pour trouver le défaut de sa cuirasse mais avec suffisamment de force pour le tuer tout de même …
Le tout représente, vous vous en doutez, une lecture d'une charge émotionnelle extrêmement forte.

Ce livre aurait pu se contenter d'une telle description et s'étaler en d'innombrables suites jusqu'à l'affrontement final, heureusement il n'en est rien et nous serons témoins de l'issue de cette guerre mais aussi de l'étendue des mensonges ainsi que des responsabilités qui ont été déversés sur cet enfant au nom de la survie de l'espèce.
Nous aurons également l'explication du comportement apparemment génocidaire des Formiques, une des premières tentatives de décrire une race extra-terrestre incapable d'avoir conscience d'un Autre.

Pour terminer sur une note technique, voici un livre écrit en 1985, publié en France en 1986 mais qui ressort en grand format, du fait d'une nouvelle traduction. Et en effet Card a beaucoup écrit dans cet univers et a fait un certain nombre de révisions, mais la raison principale me semble être l'arrivée prochaine sur vos écran de l'adaptation du livre (~novembre 2013).
1212 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2013
Lecture indispensable pour tout fan de science fiction mais aussi pour les autres. En effet, la stratégie Ender appelle à une réflexion globale sur notre futur, notre société, l'éducation et bien plus encore. J'ai été très surpris par la capacité incroyable de l'auteur à nous immerger dans l'histoire de manière si crédible malgré le jeune âge des protagonistes. On en viendrait presque à croire que l'on n'a que l'âge que l'on nous donne !

Vivement le film, en espérant ne pas être déçu !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €