undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

26
4,0 sur 5 étoiles
Je reviendrai avec la pluie
Format: BrochéModifier
Prix:7,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 décembre 2012
Je dirige une petite bibliothèque de village et je craignais que l'achat de ce livre ne trouve pas d'échos auprès de mes adhérents...
Je l'ai acheté depuis peu et mes lecteurs, souvent,ont été séduits. Il sort régulièremement, se lit facilement mais surtout, dans ce monde si abrupt, c'est comme un cours d'eau qui régénère.
Je l'ai lu également, bien sûr,,et j'en ai été tendrement bouleversée.
Ca n'est pas de la LITTERATURE, c'est un soin, un rêve et hymne à la vie

Marie, présidente de la bibliothèque de Dry (Loiret)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Takumi est un jeune veuf qui vit seul avec Yûji, son fils âgé de six ans. Sa femme, qui a été emportée par la maladie rapidement, lui a fait une promesse : qu'elle reviendrait à la saison des pluies. C'est un engagement un peu difficile à tenir mais Takumi y songe sans cesse, tandis que son petit foyer vire au grand capharnaüm. Et au premier jour de la saison humide, la promesse se réalise puisque Mio est là, attendant sagement au bord d'une clairière. Seul bémol à ce retour, Mio a perdu la mémoire. Takumi se met donc en devoir de lui raconter leur histoire, de leur première rencontre à cette fin précipitée. C'est touchant de suivre ce couple qui s'apprivoise à nouveau, qui réapprend à s'aimer alors que le fils lui s'habitue à ce retour inespéré. Sa mère lui a été rendu et il compte bien passer encore plus de moments complices avec elle.
Il y a aussi, dans leur environnement proche, le professeur Nombre, un ami de la famille, avec qui ils aiment converser et qui ne semble guère surpris par cette nouvelle chance donnée à tous. La vie est tranquille, le fils continue ses passions quotidiennes : ramasser écrous, boulons et pignons, tandis que le père se replonge dans un passé où tout n'a pas toujours été facile entre eux (quelle histoire que celle qu'ont vécu les parents !).

Je dois bien avouer que le résumé du livre m'avait quelque peu alléchée. Car il me semblait inconcevable qu'une jeune femme puisse revenir à la vie et regagner son quotidien, comme si de rien n'était (qui ne rêverait pas d'un éternel recommencement?). Sauf que la magie opère et que la situation semble devenir normale au fil de la réintégration progressive, de l'investissement de Mio auprès des deux hommes de sa vie. Comme Yûji, le fils, on espère sincèrement que la mère restera auprès d'eux dans ce climat familial si équilibré et harmonieux. Toutefois, on voit s'égrener les jours et la saison des pluies tire irrémédiablement à sa fin. Qu'en sera-t-il lorsque le beau temps sera revenu? Les cœurs seront-ils au beau fixe?
Le texte est tour à tour sensible, fort et émouvant. Le trio qu'on suit là est peut-être banal mais il n'en est pas moins extrêmement aimant et courageux, dans les nombreuses épreuves traversées. Je le confesse, les larmes me sont montées au yeux car la poésie n'était jamais bien loin et le grand bouleversement aussi.

Un premier roman tout en bonheur et qui véhicule une énergie positive ! On a envie de profiter des gens qu'on aime d'autant plus quand on lit l'expérience de cette famille-là !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juillet 2012
Voilà un premier roman de Takuji Ichikawa traduit en français. S'il n'y avait qu'une seule chose à dire, c'est que ce premier livre nous donne envie de lire ses autres oeuvres ! Si sa sensibilité transparait aussi bien dans cette version traduite, on ne peut que dire que cet auteur a une sensibilité sans comparaison.
Cette triste romance nous mène dans la vie de quatre (ou même cinq) individus, qui rencontrent tous des obstacles à leur bonheur. Ensemble, ils forment une harmonie parfaite. Les personnages de Yuji et Takumi sont également très attachants au travers de leur personnalité et de leurs petits problèmes du quotidien. Temps, mémoire, et sentiments forment la trame de ce roman, qui se dévore en moins d'une journée.
Dans le postface, l'auteur avoue lui même qu'il fait partie des gens étant incapables de contrôler leur coeur; ce qui est une évidence après la lecture de cette belle histoire.
Il me tarde de voir maintenant -uniquement par curiosité- l'adaptation en film qui en a été faite par Nobuhiro Doi : Ima, Ai ni Yukimasu (2004).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 juillet 2012
Takumi élève seul son fils Yûji, depuis la mort de sa femme, l'année précédente. Avant de mourir, au terme d'une longue maladie, elle lui a dit ces mots: "Je reviendrai avec la pluie". Takumi, qui souffre de nombreuses névroses l'empêchant de vivre normalement, a de la peine à s'occuper de sa maison et de son fils. Lessives en retard, désordre, repas peu variés compliquent encore son quotidien. Heureusement, au bureau, son chef se révèle extrêmement compréhensif. À la saison des pluies, comme promis, Mio réapparaît dans la vie de son mari, mais elle ne souvient de rien, et tous les deux doivent réapprendre à s'aimer...

"Je reviendrai avec la pluie" est un roman plein de charme un peu naïf, de poésie et de tendresse, sur l'amour et les joies simples du quotidien, mais aussi sur la mémoire et le temps. L'auteur, qui a calqué la relation entre Mio et Takumi sur celle qu'il vit avec sa femme, a été consterné que "leur relation puisse être vue comme la forme idéalisée de l'amour qui lie deux personnes normales". Il faut dire que dans une société comme le Japon, où le mariage est souvent une affaire de raison, l'amour n'a pas toujours la place qu'on lui accorde en occident...

L'explication du retour de Mio, à la fin, rappelle un peu un roman américain qui a eu énormément de succès il y a quelques années, et que je ne nommerai pas pour ne pas gâcher la surprise finale, à laquelle on adhèrera ou pas. J'ignore si l'auteur s'est inspiré dudit roman ou si la ressemblance est un pur hasard.

"Je reviendrai avec les pluie" est un très joli roman, devenu best-seller au Japon, et qui nous présente trois protagonistes fort attachants, ainsi que des personnages secondaires (comme le professeur Nombre et son chien muet) tous authentiques et sympathiques. Un roman tout en pudeur et émotion, pour échapper à l'agitation et au stress de la vie moderne...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un amour peut-il être éternel ? Si l'on aime très fort, mais vraiment très fort quelqu'un, l'être aimé peut-il revenir sur terre après sa mort ? Oui, nous assure Takuji Ichikawa dans ce merveilleux roman au charme indicible. Merveilleux, c'est le mot, puisque nous voilà en face d'une résurrection, celle de Mio, morte dans la fleur de sa jeunesse. Un an plus tard, son mari, Takumi, qui élève seul tant bien que mal leur fils Yûji âgé de cinq ans, la découvre bien vivante, accroupie devant la porte n° 5. Elle ne se souvient de rien et va devoir tout réinventer, retrouver les gestes du quotidien, et l'amour, celui que n'ont cessé de lui porter son fils et son mari. Le temps de la saison des pluies. Au-delà de cette envolée vers un monde où réel et merveilleux se mêlent inextricablement, la description des petits gestes du quotidien, ces mille et une attentions qui font que des êtres se lient et entrent en phase pour une vie commune, font toute la richesse de ce roman, inclassable mais terriblement attachant. Remarquablement traduit, il ravira tant les amateurs de romans psychologiques que de science-fiction (version mangas). Laissez-vous charmer par sa fraîcheur et sa finesse, et savourez votre bonheur…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 janvier 2013
J'ai pleuré vraiment à la fin, tellement j'étais émue devant cette histoire d'amour si simple et forte. L'arrivée du fantôme de Mio est l'occasion pour Takumi te racontait comment sa femme et lui, se sont rencontrés, aimés, mariés et fonder une famille. Avec des mots aussi simples que cette vie de couple et de l'humour tendre, nostalgique, on découvre deux êtres qui mettent du temps à se connaitre, s'aimer. La surprise continuelle de Takumi de l'amour que sa femme si belle pour lui, porte à un homme comme lui, qui se trouve si banal et ne méritant pas une femme comme elle. Le regard qui lui porte est rempli d'amour ...Puis leur petit garçon, leur petite prince anglais, qui retrouve une maman.
Pourtant la saison des pluie ne dure pas éternellement est le temps passe ... Et on arrive sur la fin où Mio doit partir est là ...
J'ai aimé aussi dans cette histoire comment Takumi présente la mort au petit Yuji, comme une planète s'appelant Archive , c'est si poétique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
A la plus grande surprise de son auteur lui-même, cette jolie fable moderne à la fois douce et triste a fait un tabac. Plus de six millions d'exemplaires vendus au Japon et un succès international.
Comme l'auteur l'explique dans son intéressante et courte postface, même si le roman n'est pas à proprement autobiographique, c'est bien son histoire d'amour fusionnel avec son épouse qu'il raconte. Il est rare pour les Japonais d'exprimer leurs sentiments mais Takuji Ichikawa ne se reconnaît absolument pas dans la société nippone moderne et s'est toujours senti en marge, différent des autres, sans doute inadapté à un monde impersonnel et féroce à la fois. Autant de facteurs qui pourraient expliquer l'incroyable succès littéraire.

Tak-kun, le personnage central du roman (et aussi le diminutif affectif du propre prénom de l'auteur), est un jeune veuf qui tente de s'en sortir avec son fils de six ans. Depuis que sa femme Mio est décédée à l'âge de vingt-neuf ans, Tak-kun tente de survivre. C'est particulièrement difficile quand on est un homme fragile psychologiquement et physiquement car Tak-kun est incapable de supporter les transports en commun, l'éloignement de son domicile, le stress de façon générale et vit perpétuellement entre deux crises qui le laissent épuisé. Du coup, le foyer va à vau-l'eau. Repas répétitifs et déséquilibrés, linge sale qui s'empile, appartement peu reluisant. Et Tak-kun est de moins en moins assidu et performant dans son travail.

Avant de mourir, Mio lui avait promis que s'il s'occupait correctement de leur fils, elle reviendrait les voir au début de la saison des pluies pour repartir à la saison sèche. Or, à un retour de promenade de Tak-kun et son fils, c'est bien Mio qui les attend devant la porte d'une usine désaffectée.

Mais Mio semble avoir tout oublié et il leur faudra réapprendre à vivre ensemble, revivre leur histoire d'amour en osant aller à la découverte les uns des autres. Ce qui est simple pour un enfant qui acceptera sans difficulté l'improbable, sera un peu plus long pour les adultes d'autant qu'ils se cachent des secrets qui ne seront révélés qu'en fin de roman ce qui nous permettra, plus ou moins, de comprendre comment Mio est revenue d'entre les morts.

Tout cela n'aura qu'un court temps, six semaines, mais permettra à Tak-kun d'affronter plus sereinement sa vie définitive sans sa femme et de devenir un adulte plus pleinement responsable.

Ce roman plein de bons sentiments et de pudeur aussi se lit avec plaisir et ne manquera pas de tirer quelques larmes de compassion ou de tristesse de tout lecteur normalement constitué. Une jolie fable moderne à découvrir.

Publié aux Editions Flammarion ' 2012 -321 pages

Retrouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il y a des livres qui nous changent un peu, ferons de nous quelqu'un de différent après leur lecture. Pas de beaucoup, mais sensiblement. Comme une connexion supplémentaire vers une certaine philosophie.
Ce roman/fable/conte en fait partie pour moi. J'ai rarement lu quelque chose d'aussi attendrissant (mais pas pathos), romantique (mais pas niais). Un homme se retrouve à élever son petit garçon de 6 ans seul suite au décès de sa femme. Il a des regrets de n'en avoir pas assez fait pour elle. Il a peur de l'avenir et de ne pas être à la hauteur pour son fils. Tout est difficile pour cet homme qui plus est fragile qui a une mémoire déficiente et qui a des angoisses lui interdisant une vie normale.
Il décide d'écrire un roman pour que son fils connaisse sa mère disparue. Pleins de fantaisie et de poésie, il imagine un monde Archevie où les morts restent tant qu'on parle et qu'on pense à eux. et un jour, sa femme apparaît ... Argh je m'arrête là mais cette histoire est tellement belle que j'aimerais la raconter jusqu'au bout....
Il s'agit d'un très beau roman, à la fois léger et grave qui permet aussi de penser soi même avec affection à certains de nos disparus et de relativiser ce qu'on pense avoir rater ou pas.
Un petit extrait ?
" J'étais un pingouin qui volait dans le ciel.
Je m'étais élevé à sa suite jusqu'à des altitudes inespérées.
Je m'étais rapproché des étoiles.
Et de là-haut, les choses sales et laides qui encombrent la Terre, toutes les choses qui troublent le coeur ressemblaient à une magnifique tapisserie.
C'était le bonheur.
Puis elle a disparu, et je suis redevenu un pingouin ordinaire. La tristesse m'a rendu visite, mais il me restait les souvenirs du ciel, ainsi qu'un petit garçon qui ressemblaient beaucoup à cette femme aux ailes qui fendaient l'air.
Autrement dit, j'étais devenu un pingouin raisonnablement heureux, parfois pris de tristesse."
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le genre de bandeau qui entoure "Je reviendrai avec la pluie" aurait plutôt eu un effet repoussoir sur moi. Oui mais ce titre intrigant - cette tendre photo de couverture - cet auteur japonais inconnu au bataillon. Et surtout, ce résumé: "Depuis la mort de sa femme Mio, Takumi vit seul avec son fils Yûji, âgé de six ans. Il gère le quotidien et l'éducation de son fils du mieux qu'il peut. Une seule chose le fait tenir: la promesse de Mio qu'elle reviendrait avec la pluie. Le premier jour de la saison humide, cette promesse se réalise. Durant six semaines, le temps se suspend pour Mio et Takumi."

Le retour de l'épouse perdue va marquer le début d'une nouvelle histoire, car Mio a tout oublié de sa vie précédente avec Takumi et Yûji. Elle va simultanément retomber amoureuse de son mari, reprendre sa place de mère auprès de son fils et devoir se préparer à les perdre une seconde fois. J'ai adoré cette histoire romantique dans le plus pur style japonais, épurée et délicate, pleine d'une poésie intemporelle. La fin, qui n'est pas sans rappeler celle de "Le temps n'est rien" ("The time traveller's wife"), m'a tiré des larmes. "Retrouvons-nous un jour, encore, quelque part..." Les âmes sensibles devraient apprécier autant que moi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Depuis près d'un an, Takumi et son fils Yuji tentent tant bien que mal de survivre à la disparition de Mio, femme du premier et mère du second. Sa mort a laissé un vide incommensurable dans leurs vies, et rajoutée aux nombreux problèmes de santé de Takumi, les as laissé dans une situation très difficile. Takumi tente tant bien que mal d'élever son fils tout en travaillant de son mieux, mais il sait que Mio était très inquiète de les laisser ainsi. Si inquiète qu'elle leur avait fait une promesse ... celle de revenir à la prochaine saison des pluies ...

Alors quand les premières averses s'abattent sur eux, qui peut savoir ce que le sort, le ciel ou quoi que ce soit d'autre leur réserve ?

J'ai été totalement séduite par cette histoire émouvante et poétique, par cet amour bouleversant, par cette langue sensible et colorée.

Un énorme coup de coeur pour ce roman onirique que je vous encourage à découvrir sans tarder !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne de Antoine PAJE (Broché - 2 janvier 2014)
EUR 5,80

Les Années douces
Les Années douces de Hiromi Kawakami (Poche - 1 février 2005)
EUR 7,60

Dis-lui que je l'attends
Dis-lui que je l'attends de Takuji Ichikawa (Broché - 7 janvier 2015)
EUR 7,10