Commentaires en ligne


55 évaluations
5 étoiles:
 (33)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (8)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Divinement délicieux
Ce livre est époustouflant de beauté, de sensualité à fleur de peau, d'intensité dramatique, c'est un vibrant mais subtil hommage à la Divine comédie de Dante, à la Renaissance, à l'art sous toutes ses formes tant les références y fourmillent, c'est un hymne à l'amour, c'est un cri du...
Publié il y a 19 mois par Blodeuwedd

versus
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Enthousiasmant au début puis crispant – Lu sur kindle
Je sors de ce (très long) roman avec un sentiment mitigé.
En priorité, bonne qualité du support numérique, mais un prix aussi excessif pour un ebook me semble inapproprié.
J'avais déjà été choquée par celui de Beautiful bastard, celui-ci confirme la tendance des derniers succès...
Publié il y a 18 mois par Vilcoyote


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Enthousiasmant au début puis crispant – Lu sur kindle, 26 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel Acte I (Format Kindle)
Je sors de ce (très long) roman avec un sentiment mitigé.
En priorité, bonne qualité du support numérique, mais un prix aussi excessif pour un ebook me semble inapproprié.
J'avais déjà été choquée par celui de Beautiful bastard, celui-ci confirme la tendance des derniers succès de la littérature sentimentalo-érotique.
Quand on voit le nombre effarant de volumes proposés dernièrement et les prix pratiqués, cela incite à faire des choix dans ses lectures.
Je trouve cela très dommage et préjudiciable pour les lecteurs mais aussi pour les livres sur le moyen terme.

Tout d'abord réellement accrochée au point d'avoir ingurgité la première moitié du roman d'une traite, lorsque je l'ai repris pour le terminer, j'avais plus de recul (et moins de fatigue) sur ce que je lisais.

J'ai beaucoup aimé la personnalité contrastée de Gabriel, un peu moins son besoin de coller à l'image de Mr Perfect que veut lui imposer Julianne.

Bien qu'il ne se passe pas "grand-chose" en matière d'action, je ne me suis jamais ennuyée.
Certes, j'ai fini par lire en diagonale les propos se rapportant à Dante, parce que pour la peine, j'avais l'impression d'assister à une conférence pédante.

Justement, ça m'amène aux deux points particuliers qui m'ont un peu gâché le plaisir et ont contribué à le rendre moins passionnant que prévu.

Tout d'abord les interminables études sur la Divine comédie de Dante et les innombrables et souvent redondants rappels à l'oeuvre pour effectuer un parallèle avec ce que vivent les héros Julianne et Gabriel.
Ce sentiment d'avoir un bouquin qui ne se prend pas pour de la crotte fut renforcé par le côté auto-satisfait du héros, universitaire reconnu au passé agité (mais pas si exceptionnel dans ce genre littéraire).
Il y a un côté "poudre aux yeux" qui n'a pas fait illusion longtemps chez moi.

Le deuxième point plus dérangeant est lié à la personnalité de l'héroïne.
Dans la première moitié du roman, je peux comprendre ses craintes, ses crises d'angoisse ou de colère.
[SPOILER] Mais à partir du moment où Gabriel lui révèle vraiment qui il est et lui dévoile sa passion, elle le juge, le repousse parce qu'il ne correspond pas à l'idéal amoureux qu'elle s'est inventé, et surtout qu'il a un vécu qu'elle ne possède pas et ne tolère pas.
Je n'ai vraiment pas aimé la manière dont l'auteur nous la fait raisonner, du haut de ses 23 ans et de son degré zéro d'expérience sexuelle (qu'on nous rabâche jusqu'à l'écoeurement).
Être vierge n'est pas une fin en soi et ne transforme pas une femme en sainte ! Fin du [SPOILER]

Pour résumer, ces points importants pour la fluidité du récit ont nourri mes réserves, sans remettre en question la qualité littéraire de l'ensemble.

Autre élément qui me chagrine un peu, c'est d'avoir appris qu'il existait deux autres volets.
Celui-ci étant parfois indigeste à causes de ses redites, je crains franchement les lourdeurs des suivants.
Pour moi, ce roman se suffit à lui-même.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Divinement délicieux, 25 avril 2013
Par 
Blodeuwedd - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
Ce livre est époustouflant de beauté, de sensualité à fleur de peau, d'intensité dramatique, c'est un vibrant mais subtil hommage à la Divine comédie de Dante, à la Renaissance, à l'art sous toutes ses formes tant les références y fourmillent, c'est un hymne à l'amour, c'est un cri du coeur de deux âmes torturées qui se trouvent et avancent sans cesse sur le fil du rasoir, c'est l'angoisse de les voir tomber en cours de route, et ce n'est que du bonheur lorsqu'on les sent franchir les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Il est difficile de se remettre d'une telle lecture, et c'est un homme qui nous la livre, cas suffisamment rare pour qu'il soit souligné!

D'emblée nous entrons dans les rapports tendus qui existent entre l'arrogant et dédaigneux Professeur Gabriel Emerson et la douce et timide Julianne Mitchell, étudiante à l'université de Toronto où elle prépare un Master sur la Divine Comédie de Dante. La vie n'a pas été tendre avec Julia qui est pourtant l'innocence et la bonté incarnée. Gabriel est tourmenté et ne croit plus en la rédemption tant il traine troubles et erreurs de son passé! Tous deux sont torturés par leurs propres démons, et ne vivent pas avec de la même manière! Là où Gabriel se montre froid, sombre, dur, souvent désagréable, colérique voire agressif, Julia n'est que douceur et fragilité apparente mais dotée d'une solide force intérieure, pleine de compassion et de générosité elle puise dans tout ce qu'il y a de bon chez autrui.

Ils vont se découvrir des points communs en plus d'être attirés l'un par l'autre, alors que le règlement de l'université interdit toute fraternisation. Elle l'aime depuis longtemps et lui est prêt à tout pour l'aimer, la protéger, pour que sa lumière étouffe ses ténèbres. Et de craintes en doutes, de peurs en émois, d'attentions en réactions tendres ou possessives, de baisers volés en caresses enflammées, ils vont apprendre à s'ouvrir, à guérir, à vivre grâce à l'autre. Leur amour platonique à l'instar de celui de Dante et Beatrice, est brûlant, intense, profond, une relation passionnée comme on en trouve peu

Je ne suis pas adepte des romances contemporaines et pourtant c'est un véritable coup de coeur! Je n'ai jamais eu l'impression d'être ici, ni ailleurs d'ailleurs, toujours entre deux mondes, sans doute à cause de cette prose qui nous laisse un goût quelque peu désuet mais élégant tout en étant de notre époque?...
Certains dénoteront quelques longueurs inutiles dans ce texte et pourtant j'ai trouvé que c'est aussi ce qui lui confère toute sa splendeur, lui donne un rythme lancinant en plus d'un style assez recherché qui diffère d'avec les romances de ce genre. Car tout se met en place très lentement comme si un projecteur était braqué sur chaque scène, avec toujours un zoom particulier sur les personnages principaux tant ils captent la lumière mieux que quiconque. Je me suis sentie émue, attirés vers eux, ils sont prenants et attachants tant l'un que l'autre.

Cette magnifique histoire n'est pas un huis clos, les personnages secondaires y ont leur place, leur comportement démodé (Paul) ou très moderne(Rachel), voire les deux (Gabriel et ses valeurs qui contrastent avec son gout pour la mode?)apporte une touche contrastée à l'ambiance générale, et bien souvent ils subliment les personnages principaux, faisant ressortir d'autres aspects de leur caractère. Espérons que la suite Gabriel's rapture annoncée sur le site ne se fasse trop désirer, car c'est avec un gros soupir que j'ai refermé ce premier chapitre de 552 pages, tant j'aurai encore voulu m'y perdre!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Splendide, 2 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
Tout simplement SPLENDIDE, je viens de le finir 3 jours à peine, difficile de s'en détacher. Magnifiquement écrit, une histoire où le sensualité est partout, une histoire intense, une histoire d'amour tout en retenue. Lisez-le vite
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merveilleux, 2 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
Ce livre est magnifique. Je l'ai lu en 3 jours, j'attends avec impatience la suite en français.
l'auteur nous raconte bien l'histoire sur les deux protagonistes, on sait au moins ce que l'un ou l'autre pense, il entre dans la peau des deux. certes les commentaires sont long, on pense arrêter de lire, mais il ya un truc qui vous faire continuer à lire et connaitre la suite.
c'est pas si érotique comme le dit, il devait pas figuer dans le rayon livre erotique.C'est une belle histoire d'amour basée sur l'acceptation de l'autre. Nous découvrons une histoire d'amour entre un professeur d'université Gabriel riche beau intelligent et une étudiante Julianna pauvre belle et intelligente. Elle est éprise d'amour pour lui depuis ces 17 ans et rêve de vivre une histoire d'amour avec lui.
Chacun est rongé par des vieux démons, il faudra donc les surmonter et les devoiler afin d'ecrire une histoire d'amour qui est interdite à l'université. Seul l'amour et la confiance pourront leur aider.
Je conseille vivement ce livre, il est loin des trilogies fifty shades et crossfire.Il nous plonge dans la belle ville de Toronto.
A QUAND LA SORTIE DU DEUXIEME TOME???????????
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 ZZZZZZZZZZZZZ!!!, 7 juillet 2013
Par 
isachou - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel Acte I (Format Kindle)
Si j'avais 14 ans, en pleine découverte amoureuse, j'aurais surement adoré voire vibré pour la jolie écriture de cet auteur....ah! mais oui.!!.

Outre le cours magistral sur Dante (j'aurai pu replacer ça dans une disserte en plus en y réfléchissant bien.quand j'aurai abordé l'amour chevaleresque..), l'histoire sentimentalo-romantico-dégoulinante nous fait la part belle à des héros que tout sépare... parce que forcément, Gabriel, le héros masculin est trop-trop beau, il est intelligent, il a un corps de "Dieu du stade", il est généreux et fait de superbes cadeaux à notre nunuche étudiante Julianne ( intelligente, pauvre, forcément maladroite, forcément belle mais qui ne le sait pas avec forcément un corps de bombas mais qui ne le sait pas) car il est bien sûr plutôt aisé financièrement, il l'adule, la respecte et est super attentionné....

S. Renard nous vante les mérites de l'amour chaste et insiste sur l'offrande de la virginité comme un cadeau à l'homme-que-j-'aimerai jusqu'à -ma-mort et qui-telle- "La belle aux bois dormants" me donnera mon premier baiser...

STOP!!!!Pfffff MAIS QU EST CE QU ON S ENNUIE !!!! c'est sirupeux à souhait, avec des propos d'un autre âge et pas une once de sensualité....J'ai trouvé ce livre long, lent, sans saveur...je n'ai pas du tout été captivée et même si à la fin (enfin) elle s'offre à lui (pfff ça y est je parle comme Sylvain R.) et bien, j'ai plus eu l'impression d'assister à un cours d'anatomie qu'à une description sensuelle de "the" acte...

Bref, si vous voulez revivre vos premiers émois "adolescentesques" qui n'a pas vu ou rêve au loup, ça peut vous plaire....si vous avez envie de ronfler au bout de 3 lignes : ça marche aussi car c'est un livre bien soporifique et ça évite les somnifères....

Sylvain, si tu m'entends répète ce mantra après moi : "Lancelot sort de ce corps!!!"..:))
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 PLUS JAMAIS !!!, 26 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
Que dire ... Je ne me suis jamais autant ennuyée en lisant un bouquin ... Jamais !!! C'était trop long, trop de répétition ... Ok elle est timide, elle rougit pour un oui ou pr non, elle a tjs la tête baissé, Ok ON A COMRPIS ... Mais la c'était trop ... Et lui calme posé, patient pas trop brusque ..

Je peux comprendre qu'au vu de leur passé, ils prennent leur tps, mais l'auteur a tiré sur la corde raide de ma patience ... JE n'étais pas à la rech de rapport intime loin de la, le plaisir charnelle a aussi sa place ... Mais là sorry ... Je ne vais pas me procurer le tome2 et encore moins le 3 ... J'étais tellement énervée dans ma lecture que j'ai passé des parties du bouquin ( chose que je n'ai jamais faite) et je n'ai même pas "savourer" l'apothéose ...

Note : 2/5
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 contre toute attente ...., 3 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
Alors c'est étrange . Le nombre de page annoncé est en général le nombre de pages rédhibitoires à mon désir de lecture : un pavé lourd de 760 pages environs , c'est le genre soit que je n'achète pas , soit que je met 3 ans à finir malgré ma passion pour les livres . Je m'étonne encore moi-même : Lu en 15 jours ! ..

Alors bien entendu , l'écriture est très light , peu imagée , répétitive , pas raffinée , parfois "lourdasse" , avec passages tellement pas indispensables que l'on trouve souvent le style cucul à souhait . Mais si facile à lire , si reposant ! Le paradoxe est renforcé par le fait que son auteur est un homme , et que les sentiments dégoulinants mielleux parfois - pas toujours !- réuniraient plutôt 3 femmes à la place . Intéressant . Et pourtant . J'ai accroché sur ce bouquin au point d'avoir envie de rentrer chez moi le soir pour voir la suite , à chaque fois . Un luxe dans le domaine du roman !!! Alors ce livre est un mystère : Il avait tout pour me déplaire , et pourtant je l'ai adoré !

Les débuts ne sont pas pénibles , on entre rapidement dans ce monde qui n'est pas le notre , celui de l'université , pas désagréable , un monde de jeunesse éternelle , ponctué de l'oeuvre de Dante , aux accents du Sud Italien , un peu de culture sans les efforts , ça ne se refuse pas non plus . D'abord , le risque , c'est entre autre que les attitudes mollassonnes de Julia face à un être rude un peu alcoolique nous déconcertent , mais dieu merci la moitié du livre nous la révèle enfin avec du caractère ! Il était d'ailleurs temps parce qu'un homme qui picole et hurlant tout le temps pour tout & rien , ça n'inspire pas vraiment l'empathie , et la laisser ainsi m'aurait rendue perplexe .
Je ne dévoilerai bien sûr pas tout (difficile de dévoiler l'ensemble) , mais j'ai quand même été dérangée par quelques scènes , les jugeant trop masculine et désagréables (on retrouve enfin la plume d'un homme écrivain) La soirée durant laquelle Gabriel vomit sur Julia pour avoir trop bu est étrange . Celle ci s'en occupe jusqu'à la "décuve" , ravie de le faire , et se rend compte que par cette soirée d'amour et de protection les sentiments grandissent ..oops ... Pour ma part , j'aurai cessé d'aimer cet individu au premier pas titubant ! Ces personnages sont donc aux antipodes de ce que je pourrais aimer , et pourtant , à mi chemin je finis par les adorer .

2 atypiques , hauts en couleur , des personnages secondaires attachants et indispensables , une belle histoire d'amour , finalement , comme on en fait peu . ça change , les histoires d'amour se ressemblent , les livres en offrent bien trop (et jamais assez ! :D ) sur le marché , difficile de différencier un personnage d'un autre , une histoire d'une autre , quand le livre est fermé . Celle ci nous touche , elle est différente , elle est belle , elle est simple , elle donne l'oxygène qu'il manquerait dans nos vies parfois ternes , compliquées , ou manquées . Nous avons tous et toutes un amour jamais oublié , au fond d'un tiroir , dans la tête , dans le coeur , et l'espoir jamais mort de le retrouver .. Voilà ce qu'est ce livre : Une note d'espoir futile un peu simple , mais vraie , et qui nous parlent à toutes .

Sylvain Reynard a su trouver le rythme parfait et le ton magique pour nous emporter , je ne sais pourquoi ni comment . Mais il y est arrivé . Je comprends les lectrices qui ont pu s'ennuyer . Je crois qu'il ne faut pas s'attarder sur une écriture un peu sirupeuse . Au delà des mots , il y a l'amour , une sexualité sous jacente , subjective , une tension d'attraction constante . Une note d'optimiste jeunesse . Je recommande ce livre à bien de multiples raisons , chacune se fera sa propre opinion.

A cause du premier je vais commander le tome 2 et 3 , et j'ai vraiment hâte !....
Bonne lecture pour celles qui le choisirons :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 INTELLECTUALISÉ L'ACTE LE VIDE DE TOUTE PASSION, 2 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel Acte I (Format Kindle)
C’est très bien écrit, même s’il n’y a que très peu d’action on se laisse prendre par l’histoire et les personnages. J’ai bien aimé aussi toutes les explications et les parallèles avec l’enfer de Dante et c’est pourquoi malgré ces bons points je ressors déçue de cette lecture.

À chaque fois que la tension érotique monte, l’auteur nous jette un seau d’eau froide au visage en intellectualisant à outrance par des dialogues sans fin, et des explications entre les protagonistes qui ne laissent aucune place à la passion.

La passion, c’est laisser ses sens prendre le dessus, laisser l’instinct primaire prendre le contrôle et ce qui fait la différence et toute la beauté d’un acte érotique passionné c’est que, malgré leur lutte intérieure, les protagonistes n’ont d’autre choix que de se le laisser consumer.

Point de consomption dans le Divin Enfer, tout est orchestré, préparé méticuleusement, vidé de tout élan spontané, sans surprise.

On peut être romantique et passionné, ce qui n’est pas le cas des héros, bien trop raisonnables et sages à mon goût.

Cela manque de turbulence, de flamboyance, et du coup m’a totalement éteinte, je me suis même souvent ennuyée malgré l’envie que leur histoire d’amour prenne enfin corps. Mais l’auteur nous laisse errer dans les limbes de leur intellect et aucune limite n’est franchie.

Pour moi la sauce ne monte pas, et tout cela manque de piquant... dommage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Une énorme déception, 31 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel (Broché)
... qui m'attriste.
Avec un tel univers, le roman aurait pu être époustouflant mais je l'ai ressenti comme un soufflé qui ne cessait de se gonfler et de se dégonfler. A chaque fois que je me réjouissais d'une situation, pof, ça retombait.... et ça a duré ainsi tout au long de l'histoire.
Une lecture pénible que j'ai bien failli arrêter au bout de 300 pages.
Un style un peu plat. Ce sont toujours les mêmes mots qui reviennent.
Trop de tout, de redites, de détails, trop de marques .... et même quelques contradictions.
Et j'oserais dire aussi trop manichéen, presque une caricature... pas suffisamment sur le fil
Aucune tension sentimentale, ni sensuelle... peut-être un souci de vocabulaire (ou de traduction) ?
Au moins 300 pages de trop, également...
A aucun moment je n'ai su m'attacher à Gabriel ou Julia, et c'est encore pire lorsqu'ils sont ensemble...
Je n'ai absolument rien ressenti.
Pour finir, peut-être pas assez de Dante...

Vraiment vraiment dommage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un beau départ...mais une mauvaise arrivée, 19 août 2013
Par 
RB "RB" - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le divin enfer de Gabriel Acte I (Format Kindle)
J'ai débuté ma lecture avec pas mal d'enthousiasme puis une certaine lassitude a commencé à m'envahir alors que j'approchais de la moitié du roman.
Cette lassitude s'est transformé en ennui lorsque Julianne s'est mise à tergiverser quant à sa relation avec Gabriel et cet ennui a évolué vers le rejet.

J'ai aimé au départ le ton du roman qui est somme toute assez spécial. Les personnalités sont très travaillées, très approfondies. L'intériorité des personnages est fouillée jusqu'aux moindres petites pensées (parfois enfantines) de l'héroïne. On réfléchit, on pense, on se torture l'esprit.

Je me demandais ce qui avait bien pu se passer entre Gabriel et Julianne. Pourquoi se souvient-elle? Pourquoi a-t-il oublié? Qu'est-il arrivé à Julienne entre temps?
Puis de plus agacée par Paul et ses "lapins", je m'accroche malgré une héroïne qui m'ennuie parfois par ses interrogations à la Je t'aime, moi non plus.

Puis la vérité éclate. Je me dis "ça va bouger". Que nenni, notre héroïne après tout ce temps à attendre qu'IL se souvienne, décide que finalement, non, ce n'est pas possible. Je me dis alors, est-ce une blague ou vais je assister à ces aternoiements pendant encore 250 pages?

Les interrogations des personnages me deviennent alors pénibles. La personnalité un peu enfantine de l'héroïne devient agaçante et les efforts de ce pauvre Gabriel pour ne pas effaroucher le lapin me fatiguent.

Je me sens trop dans les sables mouvants d'interrogations stériles et je m'ennuie. Le charme du début s'émousse et je termine le roman déçue et peu intéressée. Dommage, cela partait vraiment bien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le divin enfer de Gabriel
Le divin enfer de Gabriel de Sylvain Reynard (Broché - 21 mai 2014)
EUR 8,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit