Commentaires en ligne 


65 évaluations
5 étoiles:
 (42)
4 étoiles:
 (14)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le côté pile
On ne connaissait souvent que le côté "face" de "l'épopée" des Croisades. Amin Maalouf a offert au grand public la vision, complémentaire et indispensable, du côté "pile". Bien écrit, un récit passionnant, partial bien sûr, mais la partialité ajoute souvent au plaisir de lecture. Maalouf, romancier et...
Publié le 1 juin 2009 par Michel

versus
3.0 étoiles sur 5 Les Croisades vues par les arabes
Un angle de vue indispensable. On apprend beaucoup même si c'est un peu répétitif... (mais c'est l'Histoire qui veut ça...)
Publié il y a 5 mois par I. Guiard


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le côté pile, 1 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
On ne connaissait souvent que le côté "face" de "l'épopée" des Croisades. Amin Maalouf a offert au grand public la vision, complémentaire et indispensable, du côté "pile". Bien écrit, un récit passionnant, partial bien sûr, mais la partialité ajoute souvent au plaisir de lecture. Maalouf, romancier et "écrivain d'histoire" talentueux, le sait bien et c'est sans doute par nécessité littéraire qu'il a délibérément adopté un point de vue partial, qui est du reste clairement annoncé par le titre: on peut ainsi être à la fois partial et honnête. A recommander à tous sans réserve ... et lire, avant ou après, d'autres livres sur les Croisades pour compléter la connaissance du sujet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


36 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon résumé de l'époque, desservi par une entrée en matière polémique, 3 mars 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Ce livre, concis et très bien documenté, est à conseiller. Il faut toutefois avertir le lecteur sur un point : la description de la "barbarie franque" est exagérée. Pas les faits eux-mêmes, mais la présentation : le quatrième de couverture ne porte que sur le premier chapitre du livre. Pour cette réédition, le sous-titre "la barbarie franque en terre sainte" renforce la confusion.
En effet, après avoir souligné le fait qu'effectivement, l'invasion franque s'accompagne de massacres, Amin Maalouf décrit les causes de son succès : l'incapacité des Turcs à s'organiser, la rivalité avec l'Egypte Fatimide, l'instabilité politique : une guerre de succession à chaque changement de souverain !
Le livre décrit ensuite très bien l'implantation franque en Terre Sainte, ainsi que la découverte par les croisés de la culture arabe et de leur entrée dans le jeu politique (soutien aux Assassins...)
Le dernier chapitre en particulier, est le plus intéressant de tous : en comparant les sociétés de l'époque, franque et arabo-turque, Amin Maalouf n'oppose pas des barbares à des civilisés, mais décrit les symptômes de la décadence du monde musulman, dont les effets ne se feront sentir que des siècles plus tard.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


41 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 FONDAMENTAL, 28 mai 2005
Par 
Ramone the Snake (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Il était important d'écrire un tel ouvrage, puisque nous n'avons jamais eu que la version "croisée" de ces expéditions déméntes qui entrainaient seigneurs de guerres, soldats, chevaliers, princes, hommes d'église mais aussi aventuriers, mercenaires, condamnés de droit commun,chercheurs de fortunes, mercenaires, femmes, enfants, vieilards !! Les motivations de tous ces gens étaient diverses : religieuses, quête d'absolution, mais aussi soif de pouvoir, recherche de biens et de terres, de combats pour "fendre" du sarazin avec la bénédiction de l'église. Les croisades rapportées du côté "envahisseur" sont extrêmement bien documentées (cf sur ce site les ouvrages remarquables de R. Grousset, ou de G. Bordonove). Comme vous le verrez ces deux auteurs restent totalement impartiaux vis à vis des belligérants. Jamais de parti-pris. C'est également le tour de force réussi par A. Maalouf. Saluons tout d'abord son EXCEPTIONNELLE DOCUMENTATION : vous la découvrirez au fil de pages : les différentes dynasties arabes, turques, seldjoukides, sont un véritable enchevêtrement ou le lecteur se perd plus d'une fois. Les faits sont rapportés avec une exactitude historique qui correspond parfaitement à celle des auteurs précédemment cités : les divisions et les luttes fratricides du monde arabe, les violences des deux camps, la sauvagerie de certains croisés (au moins ce fait est assez bien rapporté dans "Kingdom of heaven", mais c'est bien tout). Imaginez une horde de 100 à 300 000 êtres, qui traversent des contrèes hostiles ou non : c'est qu'il faut nourrir tout ce monde ! Alors on reçoit (cadeaux de complaisance pour hâter le passage de la troupe loin de ses terres), on prend, ou on pille, pour survivre et réaliser cet incroyable voyage ! Mais A. Maalouf décrit aussi sans complaisance les divisions, les fausses alliances, les armées de secours arabes qui rebroussent chemin, contre un enemi toujours inférieur en nombre absolu, mais décidé, et au moins au début de ces "épopées", plus courageux, et ingénieux (machines de guerres, fortifications érigées rapidement pour protéger les acquis). Plongez dans le temps, et regardez Godeffroy, et tous ses contemporains plus forcémment comme des conquérants, mais peut être un peu plus comme des envahisseurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L’anti chanson de geste, 5 janvier 2014
Par 
Damien Coullon (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Très bien documenté – chaque chapitre commence par une citation d’une des chroniques utilisées pour construire le chapitre, et avec une approche originale, car presque exclusivement basée sur les chroniques musulmanes (sans pour autant raconter de choses factuellement fausses à ma connaissance).

Une peinture assez vivante (un peu romancée notamment sur les personnages « positifs », type Saladin), et centrée vraiment sur le Moyen-Orient plus que sur l’Europe, où on a plus l’habitude de raconter la mobilisation et le voyage que l’arrivée en terre sainte.

Une bonne compréhension aussi de la situation au Moyen-Orient à l’arrivée des croisades – compte-tenu de l’affaiblissement de l’Empire Byzantin et de ses défaites majeures (Manzikert), je pensais que le monde turco-arabe était plutôt sur une dynamique de conquête, alors qu’à la lecture d’Amin Maalouf, on se rend compte d’une part qu’il faut bien séparer monde turc et monde arabe (rivalité entre l’Egypte Fatimide et les Turcs Seldjoukides), et d’autre part que ces deux mondes étaient très fortement fragmentés à l’arrivée des croisés, ce qui permit des alliances étonnantes entre certains princes locaux et les croisés, ce qui est difficile à croire quand on voit les croisades comme une entreprise plus religieuse que politique ou dictée par la cupidité.

En plus de rafraichir notre connaissance des croisades, Maalouf nous permet de nous rendre compte de la très grande partialité dans la façon dont les croisades sont traitées dans les livres d’histoire, plus proche de la chanson de geste (cf Richard « cœur de lion » - amusant d’ailleurs à comparer avec Alp Arslan, « Lion Héroïque » en Turc) que de l’approche objective (qui a entendu parler du cannibalisme lors de la prise de Maara ou du catapultage de têtes coupées pendant le siège d’Antioche ?). Quelque soit le vernis qu’on met au-dessus d’entreprises de conquête, il y a derrière toujours les mêmes techniques et les mêmes passions humaines.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A lire absolument, 6 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
C'est un vrai plaisir que de lire cet ouvrage, la vision de "l'autre camp". J'ai trouvé que l'auteur faisait somme toute preuve d'une honnêteté intellectuelle quant au traitement des faits qui m'a semblé bienvenue. Tout le monde en prend pour son grade, il n'y a pas de gentils d'un coté et des méchants de l'autre. Les "franj" sont vus comme les ennemis, rien de plus normal, mais les divisions, les trahisons cotés musulmans sont dénoncés sans ombrages. Bref un excellent ouvrage où le chroniqueur de l'époque Ibn al-Athîr permet d'être au cœur de l'histoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


24 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent et agréable, 13 mai 2001
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Un livre plaisant et factuel qui utilise les textes des auteurs musulmans de l'époque. Un livre à lire pour sortir des visions ethnocentriques occidentales et pour connaître le point de vue de "l'autre".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe exposé historique, avec la manière en plus !, 30 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Ouvrage d'un très riche contenu, offrant une autre vision des croisades, indispensable pour qui veut se forger sa propre opinion. Certes, l'analyse manque parfois un peu d'objectivité, mais s'inscrit comme un pendant aux ouvrages chrétiens occidentaux, qui pour certains sont beaucoup plus éloigné de la vérité que ce présent livre. C'est donc un complément indispensable à ceux qui veulent élargir leurs connaissances sur le sujet et s'ouvrir à d'autres interprétations.

En plus, avec tout le talent d'Amin Maalouf, qui, avec son style inimitable, a su donner beaucoup de vie à l'exposé, et en rendre la lecture très agréable : sans être un roman, c'est tout aussi captivant et tout aussi plaisant à lire.

Une lecture enrichissante et d'un abord facile que je conseil à tous !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un autre point de vue, 7 novembre 2003
Par 
Catheline (Newton, MA United States) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Un autre point de vue. C'est en s'inspirant des historiens arabes médiévaux que Maalouf raconte les fameuses Croisades. Un énorme travail de recherche fait la base de ce roman, le barbarisme des "Franjs" est mis à nu, leur cannibalisme (que l'on retrouve aussi dans "Raimond d'Orient"), leurs jeux politiques, leur cupidité... Ici les princes arabes, dénigrés dans d'autres textes relatant les Croisades, ont des allures de héros... Lecture indispensable pour qui n'a étudié cette période de l'histoire que du point de vue occidental.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 croisades croisades...., 22 mars 2001
Par 
pulsars "Patrick SARDOU" (Marseille) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Broché)
Cet ouvrage est excellent et très bien documenté. Il nous montre les croisades telles qu'elles se sont déroulées et de part les textes arabes de l'époque sur lesquels l'auteur s'appuie. C'est une autre face cachée qui nous est dévoilée, et c'est au lecteur d'effectuer le paralléle avec d'autres auteurs qui ont écrit sur le sujet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Origine de la fracture ! Et de la facture à payer ?, 17 décembre 2012
Par 
DéLecteur "Se ressourcer sous sa source" (Sion, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Croisades vues par les Arabes (Poche)
Dans l'épilogue de son captivant « Les croisades vues par les Arabes », Amin Maalouf conclut qui si « l'Orient arabe voit toujours dans l'Occident un ennemi naturel », c'est que « l'on ne peut douter que la cassure entre ces deux mondes date des croisades, ressenties par les Arabes, aujourd'hui encore, comme un viol ».
Et c'est vrai que dans ce récit historique, l'accent est surtout mis sur les horreurs et erreurs commises par les « Franj » (nom donné à l'ensemble des croisés). Massacres d'innocents, attaques contre des chrétiens (Chypre, Constantinople), absence de discernement conduisant à la défaite malgré des situations favorables (conquête d'Egypte surtout).
A l'inverse, les musulmans ont droit à des commentaires souvent élogieux. Saladin traite les vaincus avec magnanimité et ne verse pas le sang inutilement. Al-Kamel restitue Jérusalem à l'empereur Frédéric, pour lui signifier qu'il veut mettre un terme à ces interminables guerres religieuses.
Au final, il ressort de ces 200 ans de présence occidentale un énorme sentiment de gâchis :
- les imposants convois de croisés, souvent composés également de femmes et d'enfants, s'aventurent dans d'immenses contrées sans eau et sous un soleil de plomb. Fatigués par les longs trajets à pied, et mal équipés, ils deviennent des proies faciles qui se font tailler en pièces;
- les Franj recourent systématiquement à la force, alors que leur domination ponctuelle leur aurait permis de négocier des traités intéressants, et le sang des antagonistes, plutôt que d'être versé si inutilement, aurait pu s'unir;
- les rivalités entre les différents dirigeants occidentaux les empêchent de s'unir solidairement, quand ils ne se livrent pas bataille entre eux;
- la tête de pont qu'aurait pu constituer l'Empire byzantin n'est pas exploitée, et est même attaquée plusieurs fois.
Alors qu'il n'était que peu affirmé à cette époque, le djihad se renforce au contact de ces croisés faisant si peu honneur au christianisme. D'abord divisé et enclin aux guerres claniques et aux récurrents conflits de succession, le monde musulman se sera rapproché grâce à la présence occidentale. Mais une fois les croisés chassés, il s'en suit de longs siècles de décadence et d'obscurantisme.
Contrairement aux Occidentaux qui ont su assimiler les avancées des Arabes dans les sciences et les techniques de fabrication, les musulmans n'ont pas su apprendre de leurs rivaux. Leur pire échec se trouve dans leur impossibilité à constituer une société distributrice de droits et limitant le pouvoir arbitraire du prince. Huit siècles plus tard, cela a-t-il changé ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Croisades vues par les Arabes
Les Croisades vues par les Arabes de Amin Maalouf (Poche - 20 décembre 1999)
EUR 6,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit