undrgrnd Cliquez ici Baby Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles22
4,2 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:4,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 septembre 2000
Quel plaisir de découvrir dans ces pages une vision si dense et si magnifiquement lucide de la femme qui naît, souffre et meurt, génération après génération, pour que sa famille, elle, ne meure jamais. Et c'est si bien écrit...
0Commentaire12 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2002
C'est tout en poésie que l'auteur nous livre ce petit roman sur la femme. Ce n'est pas une histoire d'amour, ce n'est pas une aventure, mais c'est tout cela à la fois. Une ode subtile à la femme-mère.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Même si je répugne à l'expression, c'est vraiment un livre de femme. Un livre fait de chairs et de sang, un livre de vie et de mort, où les femmes apparaissent à la fois comme le fil conducteur et les gardiennes de la lignée. Un genre de vestale, mais des vestales qui auraient enfanté.

Que raconte ce livre ? Des histoires de femmes, depuis Valentine, la première, jusqu'à son arrière petite-fille. Et c'est toute la fin du dix-neuvième et le vingtième siècle qui défilent à travers ces cent vingt-six pages (car ce roman est court), l'histoire d'une émancipation qui n'en est finalement pas tout à fait une, l'histoire de femmes, de filles, de mères et d'enfants.

Livre de femme disais-je, et je serai d'ailleurs curieuse de connaître l'avis d'un homme sur cet ouvrage, tant l'écriture comme les thématiques me semblent si spécifiquement féminines, comme "ça ne pouvait pas les intéresser". L'écriture est indicible, à la fois fluide, longue comme une inspiration et extrêmement précise, voire pointue.

Je n'avais jamais lu d'Alice FERNEY. J'ai très envie d'en lire d'autres.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2004
Une femme, une mère, une histoire douloureuse. Le tout sous une plume discrète, sachant écrire sans cris, sans excés. C'est un très beau regard .
0Commentaire12 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2010
Je découvre Alice Ferney au travers de ses livres qui sont tous aussi différents que peuvent l'être chacun de nos propres enfants...

Cette fois-ci elle traite de la vie des femmes issus d'un milieu bourgeois catholique au XXè siècle, leur code d'honneur, leurs devoirs conjugaux, les contraintes imposées, la place des hommes...

Pour ce faire, elle s'appuie sur 4 générations de femmes et tout le roman traite du capital de transmission filiale. Fine psychologue, elle réussit toujours, comme par magie, à croquer des générations entières de gens au travers de ses propres personnages !

Et toujours cette écriture précise, tellement agréable...
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On oublie trop vite aujourd'hui ce que fut le sort des femmes au début du XX ème siècle, et avant bien sûr. Dans l'élégance des veuves, Alice Ferney retrace cet accomplissement féminin si bien rythmé par le mariage, les maternités, le veuvage quand l'époux périt au front, le chagrin et la douleur quand les fils meurent à la guerre ou les filles de maladies. Autres temps... mais quel élégant roman ! On retrouve là tout le talent d'Alice Ferney pour nous raconter la vie de Valentine, de sa belle-fille Mathilde et de ses trop nombreux enfants, les bonheurs familiaux et les drames qui endeuillent, un avenir tout tracé dans lequel la femme n'a aucun choix : une écriture précise et riche, finement ciselée, où chaque mot est le bon, une écriture classique mais ô combien plaisante à lire.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2009
Histoire de la condition des femmes ; le cycle de vie des femmes : mariage, enfants puis mort du mari, grand-mère puis la mort enfin ! Un petit livre qui ne m'a rien appris sur la condition des femmes, tout coule de source, on devine tout mais ce n'est pas gênant,cela ne fait pas de mal de s'en souvenir et surtout c'est tellement bien écrit qu'on se laisse guider, emmener sans résistance sans réfléchir. Le sujet n'est pas gai, la lecture non plus mais nous ne tombons jamais dans le larmoyant, le titre résume bien : les veuves ont une âme élégante. J'ai particulièrement aimé la description de la transformation intérieure et extérieure de Valentine.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2001
Un livre sur le monde féminin, après tant d'autres ... Mais ici, le sujet n'est pas le plus important, à la limite il n'est qu'un prétexte pour supporter une écriture, un style d'une richesse et d'une précision que l'on rencontre rarement. S'il faut oser un rapprochement, il y a du Marguerite Yourcenar dans cette force d'écriture.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 15 mai 2008
Alice Ferney nous rappelle l'écriture calme et franche de nos classiques ; elle s'en affranchit pourtant avec une incroyable féminité et une écriture détachée, se posant en simple observatrice. Avec simplicité, elle évoque les émotions de toute une vie, de plusieurs vies. Avec brio, elle place la femme au cœur de tragédies familiales. Alice Ferney ne décrit pas. Elle donne à voir le monde de ses héroïnes, nous fait partager leur vie, la simplicité des instants vécus, la beauté du quotidien, l'abnégation face à l'adversité.

Sur plusieurs générations, nous suivons le rapide écoulement de la vie d'une famille. La maternité, le deuil, le renoncement : tels sont les maîtres mots de l'histoire, ceux qui vont peu à peu forger chaque héroïne. Ployant sous le chagrin, Valentine, Mathilde ou Gabrielle s'effacent sans cesse au profit des autres. Taisant leur douleur, elles continuent d'avancer jusqu'au dernier instant, puisant dans leur rôle d'épouse et de mère la force nécessaire à leur survie.

Hommage à la femme ? A la famille ? A nos vies, si complexes et pourtant prises au sein d'un cycle en mouvement permanent ? Peut-être est-ce là un hommage à tout cela.

Pour moi, mon premier Alice Ferney. Certainement pas le dernier.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2015
Avec un style toujours parfait Alice Fernay, aborde comme marginalement dans "Dans la guerre" le thème de la maternité, l'amour maternel et le veuvage. Ces femmes, ses héroïnes, pas toujours belles physiquement, sont d'abord des épouses, des mères de famille parfois nombreuse et ensuite des veuves. Valentine la première de la lignée connaît 40 ans de veuvage. Le temps passe sans pratiquement d'allusions à l'histoire... on devine les 2 guerres mondiales, on voit les toilettes évoluer, les technologies aussi, mais en quelques mots.
En fait la réflexion est assez intemporelle... elle s'applique à toutes les femmes, toutefois ils s'agit de catholiques, et cela se passe dans un milieu assez aisé. Il n'y a pas vraiment de drames, les hommes meurent "tranquillement", les enfants ont de très courtes agonies, les grossesses sont faciles, les accouchements aussi. Tout se passe sur "un petit nuage" !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,30 €