undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

23
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je viens d'en terminer la lecture ( presque en même temps que Les chroniques de Durdane : L'intégrale ) ...
Ce cycle a été écris au début des années 70 et il est actuellement disponible en un seul volume chez j'ai lu SF.
Les anciennes couvertures ( au nombre de quatre ) sont tout simplement prodigieuses du point de vue de l'inventivité, des couleurs et surtout elles respectent intégralement ce superbe cycle .
le thème du contact en SF me passionne car il mobilise des thématiques richissimes tout en matérialisant des univers et des sociétés souvent somptueuses ( pas assez souvent peut-être ? ).

Adam Reith est échoué sur une énorme planète habitée par quatre espèces extraterrestres et par des hommes dont la position est loin d'être avantageuse.
Adam Reith devra se transformer en explorateur involontaire et parcourir des milliers de kilomètres sur ce monde déroutant et riche de contrastes extrêmes .
L'intrigue du cycle est relativement simple ( assez mouvementée et dynamique ) et de plus et comme souvent chez Vance elle est légèrement surlignée .
Mais l'auteur plonge avec délice et intensité dans une peinture excessivement détaillée de cet univers..
C'est somptueux et jamais RIDICULE et c'est ABSOLUMENT ENVOUTANT !
C'est un véritable bonheur totalement jouissif de se perdre et d'errer dans ce monde en compagnie d'êtres insolites et de cultures tellement originales et déroutantes.
Une véritable confrontation à l'altérité extrême en compagnie de visualisations puissantes dont la présence ne manquent pas de s'imposer au lecteur .

La planète Tchai est une planète bien compliquée ...
Toutes ces espèces qui vivent ensemble ( et surtout intriguent ... ).
Ce récit est magique car tout est soigné et c'est une véritable ballade en compagnie de personnages superbement " dessinés " dans un décor aussi somptueux que étranger ...
C'est quand même un incontournable du genre .. . plein de sensations ... d'images ... de découvertes .. sans la moindre lourdeur avec rythme et péripéties.

Des personnages souvent touchants que la nécessité force à collaborer avec un autre qui est souvent étranger .
Cette collaboration ou même les confrontations débouchent souvent sur l'amitié et au minimum sur la compréhension mutuelle souvent couteuse à obtenir et souvent drôle et naïve aussi et heureusement .

D'autres récits de vance dans ce genre Les maîtres des dragons : Et autres aventures
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mai 2002
j'ai apprécié l'ensemble de la saga, très homogène, fouillée et particulièrement riche en rebondissement. Jack Vance a su créé un monde d'une richesse en races extraterrestres et de variétés humaines inégalées. Rien étonnant, donc que le cycle est en cours d'adaptation BD! Si le deuxième volume est moins prenant (Le Wankh), d'où la note 4, le troisième volume (Le Dirdir) est excellent et le plus abouti (a mon avis). Après près de 900 pages, on en redemande !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Début de ce cycle qui comprend "le Chasch", "Le Wankh", "Le Dirdir" et "Le Pnume" est comme tous les romans de Jack Vance absolument époustouflant.
Début du cycle: Un vaisseau spatial terrien en approchant de la planète Tschaï est détruit par un missile. Il y a un seul survivant "Adam Reith".
La planète "Tschaï" est à plus de deux cents années lumières de la Terre.
Adam se tire d'affaire des Dirdir. Il se retrouva dans un camp en rase campagne. Plus tard, après moultes périphéties, Adam arrive à l'auberge de la Steppe Morte (un édifice grandiose).
Adam qui traverse cette énorme planète se retrouve dans un aéroglisseur à deux mille miles de Pera, au dessus de la steppe morte. Après d'énormes dangers, Adam se retrouve dans un vaisseau spatial et se dirige vers Ao Hidis.
Reich va encore vivre de véritables étapes complètement hallucinantes.
Vance est un très grand conteur et un spécialiste de la moindre description. Je ne vais pas vous décrire ce livre (860 pages) dans les moindres détails mais sachez que c'est du pur bonheur.
Jack Vance a toujours été pour moi un écrivain de SF absolument unique et sa verve de conteur est je pense absolument parfaite dans l'histoire de la Science-Fiction.
Lisez le cycle de Tschaï comme tous ses romans. J'ai lu ce livre en 2006 et viens de le relire (c'est un vrai bonheur). On retrouve quatre races d'extra-terrestres des plus méchants aux plus gentils.
.Adanson Marco.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je ne reviendrai pas sur l'histoire déjà largement commentée ici, et même trop commentée. Il faut laisser au lecteur le bonheur de la découverte.

Le génie de Vance en SF (et je ne parle pas de son extraordinaire Trilogie de Lyonesse en heroic fantasy) a toujours été de pousser certaines caractéristiques humaines à l'extrême, de créer ainsi des environnements particuliers (emphyrio etc.) et d'y soumettre un héros. Vue simpliste à l'origine, mais parfois visionnaire (les langages de Pao...).

Comme d'habitude ici, dans ces environnements contraignants, il va mettre en avant un héros finalement très semblable à nous, étrangers dans ce monde.

A priori un énième roman sur ce sujet, mais non. Jack Vance est tout simplement un géant dans sa description des détails, dans son humour de dialoguiste, sa description fine mais jamais ennuyeuse des environnements.

Comme dans ses rêves de jeunesse, nous naviguons vers des ports lointains en des contrées exotiques et on y croit ! A mon avis tout son génie est là, même si ce n'est pas son oeuvre "majeure".

Alors laissons-nous voguer...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On oublie que chaque fois que nous relisons tschaï et que nous pensons à tout ce qui a été écris avant , on découvre que nous sommes passé très rapidement du mon du NON A ( v&n vogt)à celui d'un futur que Jack vance nous dévoile.. Tous ces auteurs de l'après génération de vance n'ont fait que développer une envie de découvrir le futur avec quelques fois plus de poésie. oui , il est souvent "macho" mais vance a beaucoup voyagé et s'est trouvé de nombreuses fois dans des situations de danger.C'est réaliste.Il nous fait aussi découvrir la cuisine " hors monde" ce qui est assez rare et a aussi les même difficultés ( hormis l'architecture)que tout auteur de S.F.à découvrir les "arts" d'autres civilisations.C'est vrai, aussi, que les éditeurs s laissnt aller sur la qualité d'impression.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 janvier 2013
Les univers sont détaillés sans être trop complexes. Beaucoup d'images restent à l'issue de la lecture. Il n y a pas de temps mort dans la lecture et les actions sont nombreuses.

Seuls bemols néanmoins liés semble-t-il à l'époque à laquelle à été écrit ce livre:
-la facilité avec laquelle les héros se sortent de nombreuses situations désespérées. L'auteur tombe parfois dans la facilité.
- l'auteur insiste trop sur la notion de Suprematie du genre humain qui est gênante et traduit un manque de curiosité et d'ouverture.
-les personnages féminins sont ternes et déformés par une vision un peu machiste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 août 2015
Après avoir lu les 20 commentaires constructifs et les deux à une étoile et un peu à côté de la plaque, je concorde avec beaucoup d'analyses.
Il est vrai que Adam Reith a souvent beaucoup de réussite, dans Game of Thrones il n'aurait pas atteint le deuxième chapitre ;-).
Le contact avec les races extraterrestres étant quasi impossible, Adam fréquente essentiellement les mutants humains: un aspect intéressant est l'existence d'une langue connue, tant bien que mal, par toutes les espèces humaines de Tschaï et la présence d'une monnaie unique.
Contrairement à d'autres lecteurs, je ne trouve pas incohérents les personnages féminins, ces filles réagissent en conséquence d’événements très traumatisants pour elles et Vance les décrit suffisamment. Et comme apparemment il n'y a pas de psy sur TschaÏ, elles sont livrées à leur seuls raisonnements.
Enfin, j'estime que le niveau des quatre livres est constant ; contrairement à d'autres sagas ou les volumes ont des moments d’essoufflement et les auteurs jouent la montre, dans le Cycle de Tschaï je ne saurais en préférer un.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2001
Si on me demande quel livre emmener sur une ile déserte, je crois que je répondrais le cycle de Tschaï... L'épopée du héros nous fait découvrir des systèmes politiques, des organisations sociales, des rapports humains complètement nouveaux et passionnants... Les aventures dans ce monde bigarré sont A LIRE !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 octobre 2011
quatrième de couverture.

En découvrant la planète Tschaï, le vaisseau terrien Explorator IV est aussitôt détruit par un missile. Unique survivant de la catastrophe, Adam Reith va devoir affronter un monde baroque, violent et d'une beauté envoûtante. Un monde peuplé de quatre races extraterrestres : les belliqueux Chasch, les impénétrables Wankh, les farouches Dirdirs et les mystérieux Pnume.
Déjouer les traquenards, explorer les secrets des cités géantes, percer le mystère des hommes hybrides : autant d'étapes pour une extraordinaire odyssée, qui permettra peut-être à Reith de rentrer chez lui...

Attention, édité ou plutot réédité en 2001 alors qu'à l'origine il s'agit de 4 tomes publiés séparément et écrits entre 1968 et 1970 : Le Chasch, Le Wankh, le Pnume et le Dirdir.
La réunification en un seul tome est plutôt heureuse puisqu'il ne s'agit pas de 4 histoires dans un univers mais bel et bien d'une seule histoire (voire quatrième de couverture).

Dès les première lignes, on voit l'ancienneté du titre, L'histoire elle-même est à "l'ancienne", mais qu'importe...
Le cycle de Tschai est un splendide Planet-Opéra :
Une planète haute en couleur, des décors grandioses, des races originales aux moeurs particulières qui donneront des sueurs froides au héros et au lecteur.

Un incontournable de la SF.
bien meilleur que la geste des princes démons du même auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 janvier 2005
Ce livre est magnifique, extrêmement inventif, et mené avec une verve de conteur assez rare dans la SF actuelle. J'y ajouterai le même bémol que le commentaire précédent: dans ce livre, l'autre (au sens du non-humain, du presque humain) est toujours représenté comme mesquin, barbare, dangereux, et en tout cas bien incapable de vaincre l'ingéniosité du héros. Faut-il y voir cependant une tendance américaine ou le reflet plus général de l'époque à laquelle Vance écrit? Ce supplément de réflexion ne rend finalement pas l'ouvrage plus déplaisant, et permet au contraire de mieux en apprécier les richesses.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Cycle de Lyonesse, tome 1 : Le Jardin de Suldrun
Le Cycle de Lyonesse, tome 1 : Le Jardin de Suldrun de Jack Vance (Poche - 19 juin 2003)
EUR 10,90

Les chroniques de Durdane
Les chroniques de Durdane de Jack Vance (Broché - 27 octobre 2011)
EUR 10,90