Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


19 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un best of du Cimmérien
Attention, contrairement à ce que la "description du produit" et les commentaires des lecteurs pourraient laisser penser (ceux-ci faisant référence à un autre ouvrage), il s'agit ici d'un volume "best of" des nouvelles de Conan telles qu'écrites par Howard, et qui vient tout juste de paraître.
Ainsi, le livre est composé des...
Publié le 28 août 2011 par Louinet

versus
3.0 étoiles sur 5 Conan le costaud
Je connaissais les BD. J'ai profité de l'occasion pour une lecture "détente". Ce n'est pas du même acabit que les narnia, seigneur des anneaux ...Les récits sont inégaux,mais on passe un bon moment. Pour les nostalgiques du genre...
Publié il y a 1 mois par Bruno


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

19 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un best of du Cimmérien, 28 août 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Attention, contrairement à ce que la "description du produit" et les commentaires des lecteurs pourraient laisser penser (ceux-ci faisant référence à un autre ouvrage), il s'agit ici d'un volume "best of" des nouvelles de Conan telles qu'écrites par Howard, et qui vient tout juste de paraître.
Ainsi, le livre est composé des nouvelles suivantes :

le poème « Cimmérie »
La Tour de l'Éléphant
La Fille du Géant du gel
La Reine de la Côte noire
Le Peuple du Cercle noir
Une sorcière viendra au monde
Les Clous rouges
Au-delà de la Rivière noire

Si vous êtes de ceux qui profiteront de cette sortie poche pour découvrir et apprécier l'Âge hyborien, vous pourrez par la suite vous tourner vers les trois éditions intégrales publiées chez Bragelonne : Conan le cimmérien, L'Heure du dragon et Les Clous rouges. Pour rappel, elles réunissent tous les textes originaux de R.E. Howard (dans leur ordre d'écriture) avec une pelletée de bonus souvent inédits et des illustrations.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le début de l'épopée, 29 février 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Conan, qui est encore jeune vient de quitter sa Cimmérie natale pour découvrir les pays "civilisés" de l'age hyborien. Au côté de Taurus le Némédien il pillera la mystérieuse tour de l'éléphant (l'une des meilleures histoires de Howard), il fera pour la première fois face aux maléfices de l'innommable Toth-Amon et combattra des divinités oubliées aux côtés de Juma le Kushite. Ce livre est indispensable pour connaitre les débuts de ce fabuleux barbare.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un concentré de Conan, 11 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Résumé : Ce livre est un recueil de nouvelles, il en compte exactement huit. On y découvre Conan le Cimmérien dans différents combats, souvent pour sauver l'honneur d'une femme. On le voit évoluer dans différents contrée du royaume créé par Robert E. Howard. Tantôt il combattra pour sauver sa propre vie ou bien celle de peronnes auxquelles il tient ou qui lui plaisent. Je resterai assez vague quant au contenu, de peur de faire des spoilers à tout bout de bras.

Mon avis:Lorsque le partenariat avec les éditions Milady a été publié sur Livraddict, j'ai longuement hésité à me proposer pour le chroniquer. J'avais beaucoup d'à prioris sur l'histoire, pourtant, je n'avais jamais rien lu dessus ni même vu le film avec Arnold Schwarzenegger. Il me semblait que le mot « barbare » dans le titre du film allait forcément aller de paire avec combats insipides. Et puis, je me suis dit que ce serait une bonne chose de me faire ma propore opinion. Je ne regrette pas !

Le livre qui m'a été envoyé, se compose de huit nouvelles toutes plus différentes les unes que les autres mais toutes, mettant en scène le fabuleux Conan. Elles sont assez courtes (au maximum une centaine de pages) mais rythmées. La nouvelle couverture est sympathique, les couleurs sont chaudes et l'image permet de confronter le physique qu'on imagine en lisant les nouvelles et celui qui nous est présenté par l'illustrateur.

Commençons donc... La première chose qui m'a frappée c'est que, même après avoir lu une cinquantaine de pages et donc presque deux nouvelles, je ne savais pratiquement rien de ce fameux cimmérien. En effet, on s'attend à une histoire, comme toujours, une histoire qui ferait état de son passé, son enfane...bref ! Les explications sur son corps si agile, sur sa façon innée de se battre et peut-être quelles sont ses failles. Bien sûr, le but est de nous faire découvrir un héros mais pour s'attacher à lui, on aurait tendance à vouloir l'humaniser le plus possible. Malgré cela, Conan sait se faire aimer de son public et on finit par oublier qu'on ne connait que sa façon de mener un combat.

Howard, dans ce livre, réussit une chose incroyable. Il décrit des champs de bataille, des corps meurtris, des tirs à l'arc, des combats d'épée et malgré toutes les sauvageries dont sont capables les hommes des différents peuple, la poésie et la magie opèrent. Les phrases sont riches en vocabulaire de guerre mais tout autant en un vocabulaire plus soutenu, plus imagé. Je crois que c'est la grande force de ce recueil. De plus, à chaque début de nouvelle ou presque, un poème ou une chanson sont présentés.

Ce roman fantastique, comme beaucoup de ses acolytes, met en scène des peuples inconnus, des lieux inventés, des Dieux adulés. Pourtant, qu'on se souvienne de tous les noms ou pas, l'histoire est très abordable, de nouvelle en nouvelle. J'imagine que si on lit l'intégral des récits d'Howard sur Conan, on finira par se rappeler de la mythologie créée par l'auteur mais ça n'est pas obligatoire.

Je terminerai par dire que ma nouvelle préférée se nomme : « Une sorcière viendra au monde ». Dans cet écrit, on fait la connaissance d'une nouvelle jeune femme ' les femmes sont mises à l'honneur dans le livre ' reine d'un royaume qui retrouve sa sœur jumelle qu'elle pensait disparue. Les retrouvailles ne seront pas forcément joyeuses mais en tout cas intéressantes. Ce qui m'a plu c'est la description de la reine et de la scène qui suit, dans laquelle le royaume change de pouvoir. A ce moment du récit, la description très visuelle m'a permis de vraiment retranscrire dans mon esprit ce que j'imaginais.

En conclusion, un bon roman fantastique et épique à se procurer !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Conan le costaud, 23 février 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Je connaissais les BD. J'ai profité de l'occasion pour une lecture "détente". Ce n'est pas du même acabit que les narnia, seigneur des anneaux ...Les récits sont inégaux,mais on passe un bon moment. Pour les nostalgiques du genre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Peckinpah en aurait avaler de travers, 29 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Aujourd'hui répartis en trois tomes, "Conan le Cimmerien", "L'Heure du Dragon" et le troisième et meilleur volume "Les Clous Rouges", les nouvelles de Conan sont encore, ont toujours été, et resteront toujours sacrées comme les inattaquables chefs-d'aeuvre épiques et barbares de toute l'histoire de la littérature Fantasy, fondateurs de tout les plus grands récits héroïques et mythologiques imaginés depuis - ou autrement dit, les meilleurs récits pour adulte jamais écrit. Le genre de cycle que l'on peut lire et relire à l'infini. Je me sentais donc naturellement dans la nécessité absolue de vous conseiller ces trois oeuvres capitales et visionnaires de l'imaginaire Héroïc-Fantasy - et son héros intemporel parmi les classes sociales les plus modestes - par Le fondateur et meilleur auteur du genre : Robert Ervin Howard. Rassurez-vous : le style incroyablement moderne et la puissance d'évocation proprement magique de l'écriture d'Howard reste, encore aujourduit, un cas unique.

De l'imaginaire ténébreux et sans tabou comme on n'oserait plus en publié de nos jours, qui interpelle (inévitablement) l'histoire du monde, la puissance de la nature, la mythologie fondée par la violence, la corruption politique, le pouvoir de la foi, en traitant, avec une intelligence humaine pour le moins déconcertante pour un si jeune auteur et sans une once de manichéisme rassurant, du thème évident de la Barbarie contre la Civilisation. Harmonisant avec une maestria indéniable le fantastique merveilleux et le réalisme cru ; des histoires violentes dans un monde violent, du rêve couché sur papier, de l'évasion, de l'aventure à l'état pur, de l'action, des batailles, du sang, du sexe, les pages de Conan en regorgent. Que demande le peuple ?

Un monde déliquescent, primitif, impitoyable et sauvage peuplé de légions, de tribus et de mercenaires, souvent dépeints comme des meutes de loups, et où toutes notions de bien et de mal sont des choses anecdotiques, où il n'y a pas un personnage pour rattraper l'autre, tous victimes d'un environnement barbare et violent. Le ton profondément nihiliste est posé. Il ressort de ces récits naturellement les plus importants questionnements intimes et existentiels avec une évidence qui signe le génie de son auteur, sur l'identité fondatrice l'être humain, sur la loi du talion et des idéaux de vie, sur nos contradictions et nos multiples facettes, sur notre réaction face à l'inéluctabilité de la mort, face à des situations de danger ou de drame extrêmes, sur jusqu'où nous pousse notre instinct de survie animal et j'en passe...

Car comme l'explique très bien un certain Patrice Louinet : se qui distingue assez génialement l'aeuvre de Robert E. Howard et particulièrement les récits de Conan des autres aeuvres de Fantasy de l'époque, et encore de nos jours, c'est bien ce sentiment inédit que l'évasion, l'exotisme somptueux, les panoramas parfois enchanteurs et l'excitation de l'aventure n'est qu'un masque, où il n'est jamais vraiment possible d'oublier la noirceur du monde.

Qui est Conan ? Un être primitif, féroce, écorché, sombre de peau, souple, vif, agile comme une panthère et naturellement intelligent. C'est à dire loin de la masse bodybuildé monolithique et analphabète, aussi souple et leste qu'un pachyderme incarné par Arnold Schwarzenegger dans le célèbre film de John Milius. Car c'est un fait, pour le grand public, il est soit un super-héros hypermusclé qui défend la veuve et l'orphelin, un barbare ambitieux en quête éperdue de richesse et de pouvoir ou juste un dément ne passant son temps qu'a tuer, violer et se saouler. Non, Conan n'est qu'un homme. Un homme fort, insoumis et craint de tous, mais bel et bien un homme, faillible et imparfait. Si Conan ne meurt pas et résiste à l'envahisseur, ce pas parce qu'il est immortel, mais parce que son instinct de survivant est acquis par son mode de vie sauvage, qu'il affectionne, à contrario de ses adversaires civilisés mous et décadents vaincus d'avance. Il est un aventurier barbare qui méprise les tenants du pouvoir et les modes de vie royales, qui ne vit qu'au jours le jours, qui n'obéit qu'a lui et ne se fit qu'a son épée.

[Je pense] que ce qui rend, entre autres, les scènes d'action, de combat, écrites par Robert E. Howard tellement remarquable, c'est qu'elles étaient la résurgence du tempérament parfois bouillonnant de l'auteur. Conan est littéralement le déchaînement de sa colère rentrée. Mais si on lui demander d'où provient l'intensité de ces scènes, [je pense] qu'il répondrait quelque chose du genre : << Mettre en scène des hommes qui se battent et s'entretuent est pour moi une vrai responsabilité. Je ne supporte pas de voir un homme combattre plusieurs ennemis voulants sa peau sans une goutte de sueur sur le front et avec un large sourire sur le visage. Tuer pour survivre, d'autant plus au corps à corps et face à plusieurs adversaires, n'est que je sache censé n'être qu'un instant de bassesse primaire, instinctif, méchant, radical et accessoirement éreintant. Il n'y a pas une once d'élégance ou de frime dans de telles situations... >> Vous l'aurez compris, les "Conan" sont une lecture réaliste. Tout est traité de façon réaliste : l'action, les personnages, les événements surnaturels etc...

En ce qui concerne le cinéma, soyons claire, l'oeuvre d'Howard n'a rien à voir avec le film de John Milius, aussi réussi soit-il. La vision du personnage de Milius est complètement différente de celle imaginé par Howard. C'est sa vision du mythe. La sienne. Enfin, bien que Jason Momoa soit [physiquement] plus respectueux au personnage de Howard ( bien qu'un peu trop bellâtre imberbe surfeur californien à mes yeux ), bien plus sombre de peau, souple et agile comme un félin comme le doit être un cimmérien qu'Arnold Schwarzenegger, le film de Marcus Nispel est néanmoins d'une bêtise et d'un ridicule achevés, tellement moins âpre que le film de Milius, complètement immature et formaté jusqu'au délire... Bref, mieux vaut garder en tête le chef-d'aeuvre absolu de John Milius qui, à défaut d'une fidélité totale de sont modèle, reste bien le seul film a avoir su illustrer l'aeuvre de Frank Frazetta qui, elle, ayant immortalisé la barbarie du monde imaginée par Robert E. Howard.

Il est important de noter que les versions originales et non censurées de Conan n'on étés publiées qu'en 2007 chez Bragelonne, par le meilleur spécialiste au monde de Robert E. Howard : le français (!) Patrice Louinet qui, seul, est allé chercher les manuscrits originaux de l'auteur et en n'a donc effectué l'authentique et parfaite traduction. On ne le remerciera jamais assez. Howard a enfin trouvé son traducteur définitif et son exégète qui a absolument tout compris à son oeuvre. Un type que je respecte énormément.

Je suis personnellement devenu un lecteur en découvrant les Conan, donc forcément cela a été au début laborieux à ma première lecture de plusieurs centaines de pages, j'étaie déjà littéralement estomaqué, j'adoré tout, le personnage, l'écriture, la densité scénaristique, le thème de la décadence, le regard anthropologique opposant les barbares aux civilisés, les combats réalistes, épuisants, désespérés, sauvages et tout sauf gracieux, l'univers, les décors fabuleux... Mais mon véritable coup de massue a évidemment été en lisant ces romans à plusieurs reprises, et je suis depuis devenu un passionné rongé jusqu'à l'os de l'oeuvre de Robert E. Howard.

Howard restera l'un des plus fondamentaux génies de l'Histoire. Un écorché vif, sans doute habité par des forces qui le dépasse et des démons qui le hante, certes, mais celui qui, dans ses écrits désespérés, aura autopsier l'Humanité et le sens de la vie comme aucun autre avant lui. Celui qui nous aura le mieux étudié et le plus confronté a ce qui nous défini : notre animalité, qui, ne l'oublions jamais, menace de prendre le dessus à chaque instant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Essentiel., 7 septembre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Lecture essentielle pour ce qu'elle apporte au genre, des récits bien plus épiques et riches que les multiples adaptations qui en ont été faites. On (re)découvrira avec plaisir dans ce recueil de nouvelles, un auteur doté d'une écriture plaisante et habile qui ne vieilli pas, capable de nous faire voyager aux confins des royaumes de la fantasy en quelques pages.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Fondamental, 16 juillet 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
Revenir aux bases de la fantasy nécéssite de lire Conan.

Conan, ou les premières aventures du Cimmérien dans le vaste monde, parcourant les contrées en quête de gloire et de richesses, ses rencontres avec les rois, les sorciers, les créatures surnaturelles et la magie.

Assez simple, les récits ne sont pas lourdement descriptifs comme Tolkien, c'est au contraire léger et l'auteur enchaîne différentes aventures. S'il fut en son temps une révolution, désormais ce livre manque un peu de caractère pour être vraiment plaisant à lire, mais reste une valeur sûre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 sympa, 16 octobre 2011
Par 
Petit Lips - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
- Je ne connaissais pas du tout l'univers de Conan, mais j'ai vu la bande annonce du film et cela m'a donné envie d'en savoir plus.

- Ce livre est un recueil de diverses nouvelles et ne sont pas délivrées dans un ordre chronologique. Du coup je dois avouer que j'étais parfois un peu perdue. Pourquoi Conan est auprès de tel peuple ? Que fait-il dans ce royaume ? Etc. Par contre, je dois avouer que l'on entre assez facilement dans chaque histoire.
Certaines nouvelles m'ont beaucoup plu, mais je les ai trouvées un peu courtes et j'aurai aimé qu'elles soient plus étoffées : "La Tour de l'Eléphant" et "La fille du Géant du Gel". J'ai donc eu un sentiment de "trop peu" comme on dit.
Je n'ai pas trop aimé "La reine de la Côte Noire" et "Le peuple du Cercle Noir". Je ne sais pas pourquoi ces deux histoires ne m'ont pas vraiment passionnée. Sans doute les personnages qui ne m'ont pas marquée.
En revanche j'ai adoré les "Une sorcière viendra au monde" ainsi que "Les Clous Rouges". J'ai trouvé l'histoire de Tamaris et Salomé passionnante et l'évolution du récit vraiment prenante. J'adore les histoires de complots, de sorcières. Quant à "Les Clous Rouges", j'ai aimé l'intrigue, mais surtout l'héroïne Valéria, la femme pirate.

- Parlons un peu du personnage en lui même. Ce livre est certes une bonne entrée en matière pour apprendre à connaître le personnage de Conan au présent, cependant au final on ne le connaît pas si bien que ça en ce qui concerne son passé.
On suit Conan le Cimmérien à travers ses voyages et ses rencontres avec divers personnages et créatures. Il combat des créatures monstrueuses, des humains avides de pouvoir, des sorcières... Oui, Conan est le symbole même du guerrier brutal. Cependant c'est un homme honnête et loyal, qui a des valeurs donc.
Notre héros a parfois des manières un peu rustres (allez hop une petite claque sur le derrière p.164) et il est la caricature parfaire du géant de muscles ; mais il sait aussi se montrer touchant et drôle (j'ai adoré tout le passage de la p.68 lorsqu'il explique ses mésaventures avec un juge). Je pense que toute la force du personnage est là dedans, dans ces deux côtés de sa personnalité.

- Il y a également beaucoup de femmes dans le monde de Conan. Et contrairement à ce que je pensais trouver, ce sont des femmes fortes, téméraires et pour certaines : avides de pouvoir. Tout comme les hommes en fait. J'avoue que j'ai trouvé ça plaisant !

- Le style d'écriture de Robert E.Howard est vraiment très bon. Certaines scènes de batailles m'ont paru un peu trop brouillon, mais à part ça je n'ai rien à redire. Les histoires de Conan forment un récit riche en vocabulaire, et des descriptions justement dosées qui nous plongent au coeur de l'univers de notre héros. Un roman tout à fait agréable et facile à lire malgré le fait que le texte ai un bon nombre de décennies. A vrai dire, je m'attendais à une écriture plus lourde et moins plaisante. Je suis donc agréablement surprise !

- Pour conclure, ce livre fût une bonne découverte pour moi. Même si certaines nouvelles ne m'ont pas plu, les autres rehaussent largement le niveau général du livre. Je conseille Conan à tous les adeptes de la Fantasy masculine !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 4) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Chroniques barbares, 17 août 2007
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
On passe un bon moment en compagnie d'un Conan invincible, terrassant ses ennemis à tour de bras. Plutôt bien écrites, ces nouvelles donnent toutefois l'impression de se trouver devant une bande dessinée dont on aurait retiré les images. À lire tout de même pour tout amateur de Fantasy.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 que dire de plus?, 20 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conan (Poche)
conan est le héros du genre de la fantasy...
avant aragorn, elric, et les autres, R.E.Howard inventait conan...
cest le symbole de l'homme, du guerrier, ces aventures nous font réver...
conan est incontournable, les complots, le surnaturel, la violence, l'aventure... tout y est!!!
allez y!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xc04ad3fc)

Ce produit

Conan
Conan de Robert-Ervin Howard (Poche - 25 avril 2001)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 3,88
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit