undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles22
3,9 sur 5 étoiles
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 juillet 2005
Après un début un peu laborieux, ce troisième volet du cycle d'ender retrouve le souffle des deux premiers et entraîne le lecteur au coeur de cette saga interstellaire sans la moindre difficulté. Comme dans les deux premiers tomes, Card, en plud de livrer une formidable fiction, interroge le lecteur sur l'identité des êtres, leur origine, la difficulté mais la nécessité de cohabiter auprès d'autres communautés, la question de la survie d'une espèce et des moyens à employer pour y parvenir, l'existence et la nature de Dieu et les dangers du fantisme religieux.
Une véritable réussite qui ne vous lâche plus une fois qu evous avez commencé la lecture.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2012
Contrairement au tome précédent, pas de surprise ici, on est dans la suite logique. Valentine va rejoindre Miro, puis son frère. Ender vit enfin une vie de famille presque normale avec Novinha malgré la pression de l'arrivée de la flotte interstellaire et des recherches sur la descolada qui ne progressent pas assez vite. La vrai nouveauté nous viens d'une planète à priori loin de ces problèmes, appelée la planète de la Voie, dont les habitants supérieurement intelligents mais au comportement étrange semblent travailler avec plaisir au service du Congrès Stellaire.

On continue donc dans le coté philosophique avec beaucoup de discussions et de réflexions sur les relations entres humains, et les relations de ces humains avec ce qu'ils ne connaissent ou ne comprennent pas. L'histoire de Qing-jao apporte assez de nouveauté pour ne pas faire trop de redondance avec le second tome et le risque de destruction de Lusitania donne un coté stressant qui pousse à poursuivre sans relâche. Espérons que la résolution de l'histoire dans Les Enfants de l'esprit soit à la hauteur de ce qui l'a précédé.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2004
c'est un ami qui m'a fait decouvrir le tome 1 d'Ender, et le bouquin etait superbe. ce meme ami m'avait dit : ne lis pas les autres tomes, ca n'apporte rien... (en fait il ne les avait pas lu, s'etant arréte aux mauvaises critiques.)en regardant les critiques sur amazon.fr, je retrouvais le meme style de commentaires.. mais j'ai qd meme franchi le pas et acheté la serie, et la...joie, bonheur ;). le tome 1 est bien, mais le reste est carrément différent meme si ca reste dans le meme style. franchement le cycle d'ender est une oeuvre magnifique, magique et belle.. des personnages attachants, et surtout des "philosophies physiques", des civilisation hors normes, nous apportent du nouveau dans le domaine.. Xenocide est superbe pour la relation aux autres qu'on peut y trouver, la tolerance et toute l'ambiance d'orson et d'ender.... a lire et a faire connaitre ;o)
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
Ce 3ième volume du Cycle d’Ender m’a redonné le sourire. Si le premier ouvrage était passionnant, il restait limité à un contexte bien précis (la guerre contre les Doryphores sous couvert d’entrainement) et à un personnage seul (Ender), les autres n’étant qu’autant d’étapes pour le valoriser et le faire progresser.

Le second, assez pénible, m’avait presque convaincu d’arrêter le Cycle, une sorte de grande introduction de 500 pages décrivant des tas de problèmes et de personnages sans rien achever ni passionner. Un jour d’ennui j’ai acheté le 3ième tome. Là encore, le début est lent car Card se permet encore d’introduire de nouveaux personnages.

Mais l’attente fut bonne, car le développement est bien plus intéressant. Les Piggies, Doryphores et humains sont mélées dans une course contre la montre pour leur survie, et pris dans les toiles de leurs valeurs raciales. Card est ici plus philosophe qu’écrivain, et au travers de ses personnages qui trouvent enfin leur rôles, l’occasion de se confier au lecteur sur ses convictions globales sur la vie…les sujets de la religion et des sciences, qui se rejoignent presque, de la famille et du couple vu sous l’angle de la psychologie et de la rationnalité, les comportements politiques et sociaux, les décisions à échelle macroscopique…On entre véritablement dans le domaine de la science fiction, proche de l’esprit de l’âge d’or de ce genre littéraire.

Alors, que les lecteurs ne s’attendent pas à des scènes d’actions intenses comme dans le tome 1 ; Ender est désormais un pacificateur avant d’être un commandeur en chef des armées humaines. Tout réside ou presque dans les dialogues, ce qui peut pour certains être usant, comme une trop longue tension qui ne se décharge pas.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2011
Card aime parler de choses profondes à travers ses romans. On aime ou pas. Moi j'ai aimé...

J'ai d'abord connu Ender tout jeune, et le tome 1 restera mon favori, mais les suivants s'en tirent plutôt bien! De nouveaux personnages attachants, toujours blessés et torturés, un récit qui s'étale sur une immense période de temps mais sait rester cohérent...
Une très bonne saga de SF, à lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Orson Scott Card l'un des écrivains que je préfère.
ces récits initiatiques sont d'une si grande richesse de cœur et d'esprit.
Tous les tomes du cycle de Ender sont un régal et un réel trésor de notre époque contemporaine.
A lire absolument
une fois commencé on ne peut plus s’arrêter
Il y avait longtemps que je n'avais eu un tel engouement pour un écrivain
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2014
Après le tome 1 qui démarrait sur les chapeaux de roue, où l'action se déroulait sur un fond de Space Opera et d'univers post-apocalyptique parfaitement "SF" à mon goût... on tombe de haut ici (je parle des tomes 2 et 3... je n'ai pas eu le courage de lire le 4).
A part deux ou trois des personnages de "La stratégie Ender" que l'on retrouve (dans un contexte très différent), le roman n'a de suite que le nom.
Quelle déception !
Le texte est difficile à lire ; on retrouve des descriptions métaphysiques interminables, l'histoire patauge et ne sert que de support à un discours philosophico-humaniste sans intérêt et à rallonge. On a hâte que ça se termine, mais ça continue encore et encore.
Bref : une bouillie mystique et spirituelle à éviter : restez-en donc au tome 1 pour garder un bon souvenir d'Ender.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2012
J'ai beaucoup aimé cette suite très bon développement de l'approche d'une espèce extra-terrestre avec toutes les erreurs de jugement que l'homme fait lorsqu'il est confronté à l'inconnu.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2014
Toujours prenant, toujours plus de personnages à découvrir, et qu'on aime découvrir ! J'avoue juste avoir eu un peu de mal avec Qing-jao... Impossible d'être en empathie avec ce personnage, qui m'a semblé borné, et les passages la concernant me paraissaient long... Mais rien à redire sur le reste, cette menace qui s'approche toujours, des personnages qui ne cessent de prendre de la profondeur, et l'intrigue qui s'amplifie ! Impression d'être avec eux dans cet autre monde...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2004
Ender avait finalement trouvé une planète accueillante pour les Doryphores : Lusitania, cette même planète où cohabitaient tant bien que mal les Pequeninos et les humains. Et bien qu'il soit enfin parvenu à comprendre pourquoi les deux xénobiologistes avaient été tués par les Pequeninos, la menace d'une destruction totale de toute la planète n'est pourtant pas écartée. En effet, le Congrès Stellaire a envoyé un vaisseau chargé du dispositif de Disruption Moléculaire et lui a donné l'ordre de l'utiliser contre Lusitania. Le vaisseau mettra trente ans à parcourir la distance le séparant de sa cible. Trente ans est donc le temps qu'il reste à Ender et ses amis pour trouver une solution.
Mais le problème reste complexe car la descolada, le virus mortel pour les Hommes et vital pour le cycle reproductif des Pequeninos, reste toujours une énigme. Heureusement, Doryphores, Humains et Piggies ne sont plus seuls : une quatrième race vient de faire son apparition et de dévoiler son existence : Jane. Jane, l'entité informatique créée au moment du contact philotique entre Ender et la reine des Doryphores, et s'étendant sur tout le réseau d'ansibles - ces émetteurs récepteurs de données travaillant de manière instantanée.
Mais tous leurs efforts seront-ils suffisants et un nouveau xénocide évité ?
Dans ce troisième volet, l'intrigue se complexifie sans pour autant nuire au développement psychologique des personnages. Au contraire, ceux-ci s'étoffent et l'on ne peut que saluer la performance de l'auteur !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus