undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles11
4,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:2,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juillet 2009
Un texte millénaire superbe servi par une traduction vivante et un appareil critique (chronologie, analyse, prolongemnts) très intelligemment conçu.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2013
Quelle modernité pour cette Médée grecque ! A lire en regard de la version de Sénèque mais aussi de celle de Corneille pour se rendre compte de cette modernité. La question de la place de la femme y est posée de manière toute à fait percutante et urgente, sans mièvrerie et avec force.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
Alors oui Euripide c'est un vieux bonhomme qui est retourné poussière depuis fort longtemps. Pour autant sa pièce, si elle a pris quelques rides, est fondamentale. Rare sont ceux qui la liront par pur plaisir, mais nous sommes nombreux à lui reconnaître un intérêt littéraire, psychologique et théâtral indéniable. C'est une base inébranlable pour ce mythe cristallisé en quelques actes et un dénouement tragique.
La belle Médée, sur la brèche, balançant entre l'humaine et la sorcière en elle. La mortelle ou l'immortelle. C'est ce choix. L'émancipation d'une femme qui éclate toutes les barrières de notre morale pour rejoindre le monde immoral des dieux. Son infanticide impardonnable marque une rupture d'une puissance phénoménale, sa colère est dévastatrice, sa jalousie mordante.
Une figure féminine effrayante et fascinante !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 1 septembre 2014
Le mythe avec Eutipide prend les couleurs du réalisme. Les personnages sont fragiles, hésitants ; ils vibrent avec leurs sentiments.
Les dialogues sont empreints d'un raisonnement et de dialectique même dans les scènes passionnées.
Il manque à cette édition un dossier pour explorer davantage, la préface est bonne mais trop courte.
Nom du traducteur inconnu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
texte d'une grande force, traduction assez fidèle mais pas lourde, manque peut-être une annotation de traduction quand c'est nécessaire pour les hellénistes...prix imbattable, à voir en complément de la vidéo mise en scène de Fréchuret ou/ et de Lassalle...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2012
Un petit livre, facile a lire.
Seul petit bémol; le nom du traducteur n'est pas inscrit ( Eurypide n'est pas Français), toutes les traductions sont différentes !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
Le livre est de bonne qualité. J'ai bien fait de me rendre sur votre site pour l'acheter car les auteurs antiques sont difficiles à trouver dans le commerce.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2014
excellent ouvrage, très clair je recommande
un grand classique de la littérature grecque (théâtre)
a lire absolument pour sa culture générale
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2016
Cette édition propose à la fois la version d'Euripide et de Sénèque. Très belle édition.
Très bonne lecture à vous !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2011
Sénèque réduit le drame à la dernière journée de Médée en Corinthe. Tout le reste n'est que souvenirs. Ce raccourci permet une densité mémorielle qui aiguise et attise la furie de Médée.

Sénèque ensuite utilise tous les moyens pour étaler ses connaissances mythologiques mais aussi techniques sur la navigation, les poisons, les climats, les fleuves, etc. Ces références multiples densifient le texte bien sûr mais révèlent le public auquel elles s'adressent : le public cultivé de Rome. Le caractère populaire n'est plus dans la compréhension précise des éléments divers mais dans une musique de l'incantation ou de l'imprécation, dans une horreur qui rappelle par trop les jeux du cirque.

Médée est lourdement référencée à Hécate, la déesse triple par excellence : trois corps, trois têtes, trois identités, Hécate déesse des morts et de leur au-delà, Sémélé, déesse de la nuit et de la lune (partiellement minorée ici sous la référence nocturne d'Hécate) et Artémis-Diane Chasseresse, la déesse du jour et de la vie. Notons que Médée est dite descendante directe du soleil. Cette ternarité est vue comme un élément maléfique d'innombrables façons. Triple Hécate dans le prologue associée à des rites secrets. Hécate ensuite associée aux trois cadeaux de mariage, un manteau, un collier et une parure de tête, envoyés à Glaucé, la fille de Créon et dûment empoisonnés. Hécate qui préside à la mort de Glaucé, de Créon et à l'embrasement du palais. Hécate astre des nuits brandissant la menace de ses trois visages. L'intrépide Hécate qui fait entendre un triple aboiement.

Cette lourde référence ternaire à Hécate permet de voir le rôle funeste de ces ternarismes. Le cruel serpent évoqué par la nourrice a une langue à trois pointes et il apporte la mort. Le Serpentaire est divisé en trois, la Tête du Serpent, ka Queue du Serpent et l'Ophiucus entre les deux. On notera que le Serpentaire n'est déjà plus le treizième signe du zodiaque bénéfique car représentant le docteur du corps et de l'âme. Ces serpents sont entrelacés et au nombre de neuf, trois fois trois. La référence à la Chimère est une autre ternarité avec sa tête de lion, son corps de chèvre et son arrière train de serpent.

Médée dans sa folie récupère son équilibre et les quatre choses perdues du fait de sa trahison au profit de Jason, à savoir sa patrie, son père, son frère et son honneur, mais alors vu comme son sceptre, son frère et son père, moyennant le retour imaginé de la toison d'or et donc la correction de sa trahison. Et cette figure quaternaire se réduit à une paire de serpents qui vont emporter son char vers le ciel à la fin du drame.

Même si on ne peut que modérément étudier le ternarisme du style ici traduit, et donc trahi, en français, on doit bien voir comment la situation allie des ternarismes et des binarismes en des constructions entrecroisées.

Le ternarisme de Créon, Glaucé et Jason par le second mariage. Le ternarisme de Médée et de ses deux enfants liés dans l'exil et le rejet. Le ternarisme des trois cadeaux de la vengeance de Médée. Le ternarisme du châtiment de Créon mourant avec Glaucé dans le feu du palais royal. Le ternarisme que Médée laisse derrière elle dans la souffrance vengeresse qu'elle inflige à Jason en lui abandonnant les deux corps morts de ses fils. Le ternarisme final de l'envolée de Médée avec les deux serpents tirant son char.

De nombreux couples sont mêlés et entrelacés dans ce réseau ternaire. Créon et Glaucé, Jason et Glaucé, Jason et Médée, les deux fils de Médée et Jason, les deux serpents finaux.

Dans cette vision de Sénèque, Médée est donc décrite et vue comme l'archétype de tous les maux bien qu'il semble clairement que ces maux sont le résultat d'une folie conquérante de l'homme qui a asservi les océans en construisant le premier bateau, l'Argo, et avec leur volonté d'aller au-delà des océans, et c'est là que le drame colchidien se développe et que ce drame se développera plus tard en drame corinthien. Il faudra l'élimination de tous les protagonistes, innocents ou non, ou coupables par naissance, de ces drames, de ces perturbations pour que la terre soit purgée de Médée, de ses crimes et de la folie humaine qui a apporté ces tragiques évènements.

Cette conclusion est des plus idéalistes, mais Sénèque veut à tout prix clore sa tragédie par cette purgation en forme d'élévation de la principale coupable vers le ciel.

Dr Jacques COULARDEAU
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,00 €
4,20 €
4,00 €