undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles33
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:4,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 mai 2013
Depuis le succès incontesté de Lovecraft, les maisons d'édition se précipitent sur lui. C'est le cas des éditions J'ai lu. Leur politique est de placer un ou deux grands récits du mythe de Cthtulhu entourés de récits le plus souvent moins ambitieux. De ce point de vue, l'anthologie diffusée par Laffont a l'avantage d'être complète. Mais là, sur six récits, on a droit à deux histoires du mythe, et on leur pardonne volontiers les quatre autres car elles sont d'excellente facture,elles aussi, quoique plus courtes.

"L'appel de Cthulhu" (la nouvelle) est le fondement même du mythe de Cthulhu, au point que Derleth a donné ce nom à tout les récits ultérieurs qui y ressemblaient.Publié en 1926, après un premier échec (le rédacteur en chef de Weird Tales" la trouvait trop longue et peu accessible au public que visaient les "pulps" de l'époque). Mais en le relisant, il l'accepta, et il fit bien. Le récit en subdivisé en trois parties sur le mode détective. Le narrateur enquête sur les notes laissés par son parent prétendu "accidentellement" tué. Et chaque épisode nous fait progresser dans le cauchemar de manière de plus en plus nette. L'exploitation des horreurs maritimes - déjà préfiguré par "Dagon" y trouve ici son plein accomplissement. Un incontournable du cycle.

L'autre grand récit est "Celui qui chuchotait dans les ténèbres", publié en 1931, soit 4 ans plus tard. L'essentiel du récit se base sur une conversation épistolaire au sujet d'extra-terrestres venus de la planère Yuggoth (qui prouve que Lovecraft savait exploiter l'actualité scientifique, puisque Yuggoth correspond à Pluton, ultime planète du système solaire alors découverte depuis peu) Le sens de cette narration, cette forme inacoutumée d'indicible (le héros lui même ne voit jamais les créatures en question), la surprise finale et déconcertante en font un des meilleurs récits du mythe.

Vient ensuite "La couleur tombée du ciel", un récit execptionnellement plongé dans la SF la plus pure, bien en avance sur celle de son temps. Publiée en 1927, elle ne relève pas du mythe de Cthulhu stricto sensu, mais diffuse en malaise grandissant par les ravages progressifs que cause la survenance d'un météore. Mais bien sûr, HPL étant ce qu'il est, il ne pouvait pas rédiger quelque chose du genre "Spielberg" ; il lui fallait de l'horreur, et de nombreuses scènes sont saisissantes.

Pour le reste, "Par delà le mur du sommeil" est le premier type de récit SF rédigé par Lovecraft en 1919, alors que la SF de l'époque en était encore à de naîves rencontres entre terriens et martiens anthropologiques qui parlaient comme eux (bref, plutôt de la mauvaise Héroïc-Fantasy que de la science pure. Mais HPL parvient à transformer le tout en quelque chose de scientifiquement convaincant. "La tourbière hantée" est une histoire de fantômes qui a l'originalité de se placer en Irlande, mais ces fantômes là n'ont rien de victorien. Enfin, ce n'est pas le meilleur conte de l'album. Puis "La peur qui rode', récit décomposé lui aussi en trois parties, mais pour des raisons éditoriales, cette fois ci. Lovecraft y conte les horreurs diffusées par une famille hollandaise dans les Castkill, dans l'Etat de New-York. A chaque fin d'épisode, un événement terrible secoue la raison du héros. C'est un récit plutôt long par rapport aux deux autres, et dont le final vous prend à la gorge.

En somme, un livre que l'on ne peut pas, que l'on ne doit pas rater.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2011
J'ai découvert Lovecraft à 16 ans avec "La maison de la sorcière" et "La musique d'Erich Zann" entre autre qui m'avaient traumatisés. Là je retrouve cette ambiance assez noire, dans laquelle Lovecraft sait comme mieux que quiconque imaginer et décrire des réalités cauchemardesques, avec en son centre une abomination.
Cela dépasse à moin avis de loin Stephen King par exemple à qui il faut 800 pages pour susciter une légère angoisse. En tout cas si l'on prend la peine de ressentir pleinement son univers je ne suis pas étonné qu'il ait été dépressif toute sa vie.
Et oui l'épouvante procure une jouissance mais elle est à double tranchant, et l'on ne s'enfonce jamais impunément dans l'indicible sans en garder des traces ^^.

Si je devais donner ma philosophie de la Peur :
- La peur est liée au mal, en fait elle en est la conséquence. Les sentiments de méchanceté ou de cruauté sont en effet à l'origine du processus de peur. Pourtant la méchanceté et donc les sentiments mauvais en eux-mêmes, ne font pas peur, ils choquent mais ils ne génèrent pas la frayeur. Seulement la perversion du coeur amène à devenir malsain et donc laid intérieurement, l'individu devenant dés lors un monstre car il devient un être dénaturé, un être véritablement cauchemardesque. Et c'est là que naît la peur. Elle est donc suscitée par la réalité monstrueuse d'un être qui opte pour le mal et explore l'ampleur de la Mort, de l'AntiVie, pour la devenir intérieurement. Ainsi un monstre en plus d'être mauvais, peut faire peur car c'est un être de cauchemar, qui vit donc dans le cauchemar et la noirceur.
- Seul un être évolué et donc intelligent peut générer l'effroi, cela simplement car pour être monstrueux il faut avoir un minimum d'intelligence. Seule une créature pensante et douée de raison peut devenir perverse et générer un univers de cauchemar digne de ce nom. Le cauchemar est ainsi souvent un monde d'épouvante très subtil et très fin (ainsi le fait que le clown dans "Ca" de S.King n'était en fait qu'une grosse larve est à mon avis très mal vu...)
- Pour faire peur il ne faut pas nommer les choses car les nommer revient à limiter leur potentiel. Au contraire laisser l'imagination deviner une réalité ne peut que rendre cette dernière plus noire encore que toutes les descriptions possibles. Si le noir angoisse c'est parce que lorsque le réel disparaît, le pire peut apparaître, or le pire que l'on s'imagine sera toujours plus laid que tout ce que l'on peut en dire.
1111 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le recueil regroupant le mythe du Cthulhu est un chef d'oeuvre! Eblouissant à vous faire frémir d'éffroi, des passages en vous donner la chair de poule et une théorie des plus effrayantes avec des références au Nécronomicon, tous les bons ingrédients qui ont fait de Lovecraft un écrivain majeur dans le domaine du fantastique!
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2015
c'est un fait, il faut s'habituer au style de Lovecraft. Ce n'est pas évident de prime abord, il faut avoir bien entamé le livre pour s'y faire. D'ailleurs, c'est la première nouvelle qui m'a le moins touchée, dans ce recueil, ce qui est dommage puisque c'est celle qui parle le plus clairement de Cthulhu !
Malgré les récits en "je", j'ai eu du mal à m'identifier au narrateur, à chaque fois. C'est un style très descriptif, très "intellectuel", si j'ose dire. L'action est rare, ça aussi c'est un fait.
Question ambiance, par contre, là, on baigne dans le glauquissime du début à la fin... Le hic étant que ça fait un peu répétitif, tout de même, mais bon, c'est pardonnable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2010
Lovecraft dans l'univers Geek, on se doit de le connaître. En tant que geekette inculte, j'ai décidé de m'y mettre, et je ne le regrette pas. Cet homme arrive à insuffler à ses textes une grande tension, ses descriptions sont suffisamment précises pour que l'on voie le côté monstrueux de la chose, et suffisamment vagues pour que l'on puisse s'imaginer des choses desquelles NOUS aurions peur.
Un grand homme, et un livre à lire si vous êtes un temps soit peu amateur d'horreur/sf
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 26 septembre 2013
Un classique parmis les classiques !
Pour tous ceux que l'initiation aux oeuvres de Lovecraft tente, ce livre est un incontournable !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Auteur américain né en 1890, H.P Lovecraft est devenu L'écrivain référence en matière de littérature Fantastique, d'Horreur et de Science-Fiction.
Sa principale source d'inspiration fut l'univers et l'horreur cosmique.

"Le Mythe de Cthulhu " est considéré comme son ouvrage de référence, devenu culte au fil des années.
6 nouvelles de longueurs et qualités inégales, articulées autour d'une base commune; le culte de Cthulhu.
Un dénominateur commun à chacune des nouvelles;l'intervention de monstres. Des créatures n'appartenant pas à cette Terre et qui exercent sur l'humanité une surveillance constante.
Des anomalies prodigieuses, blasphèmes vivants, sorties du fond de l'enfer. Des abominations sans forme et sans nom que l'esprit se refuse à concevoir et que la plume est impuissante à décrire.
L'Horreur qui surgit des entrailles de la terre et de la cité de R'lyeh; une ville de pierre ensevelie sous la surface marécageuse et d'esprits planant au dessus de l'eau.
L'auteur oppose le rationnel scientifique au surnaturel unviversel et tente de démontrer la fragilité de nos certitudes.
Il fait références à la mythologie grecque, aux croyances, rites et superstitions humaines.

J'avoue m'être quelque peu ennuyé à la lecture de ces nouvelles, qui semblent avoir vieillies avec le temps.
L'Horreur ne fait plus guère effet.
Un ouvrage pour les Aficionados.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2012
Un livre comme j'en ai rarement lus, Lovecraft est bel et bien l'un des meilleurs dans son genre, en plus d'être un précurseur ! J'adore !
J'ai repris l'envie et l'habitude de lire ! Dès que j'ai cinq minutes, je trépigne à l'avance !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
Celui ci est sa symphonie... Lovecraft est une légende de la littérature, il faut lire au moins un de ses livres une fois.
Après c un peu barré et compliqué à cerner avec des mini histoires et une trame quelquefois un peu décousue
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2016
Du lovecraft on s attend a un chef d oeuvre
Mais c est difficilement comprehensible malgre le fait de decouvrir cthulhu.
D ailleurs on en sait pas tellement sur lui
A recommander aux fans de science fictions
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles