undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles26
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 mai 2005
Le monde dans lequel vit Copeau ressemble à une utopie : pas de guerres, pas de famines, le confort, l'absence de souffrance, le plaisir, l'égalité. Mais ce bonheur obligatoire, imposé, devient oppressant pour le héros qui va vouloir conquérir la seule chose qui lui manque, la liberté. Ce livre est à la fois un roman d'anticipation, d'aventures et d'amour mais aussi une réflexion sur l'utopie : il réunit tout ce qu'on peut demander à un livre: nous divertir et nous faire réfléchir et il le fait à merveille. Je l'ai adoré à 15 ans et relu 15 ans plus tard avec toujours autant de plaisir. La plupart du temps, il plait beaucoup à mes élèves de lycée car il est plus facile et agréable à lire que "le Meilleur des mondes" de Huxley, "1984" de Orwell ou "Nous autres" de Zamiatine qu'on classe également dans les contre-utopies.
0Commentaire28 sur 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2004
Le bonheur se cuisine à toutes les sauces.
Aldous Huxley avait imaginé un monde prônant l'inégalité, Ira Levin lui, décrit un future aseptisé, où toutes les imperfections humaines sont gommées grâce à un traitement élaboré par un super ordinateur faisant office de guide spirituel.
Le bonheur est insoutenable parce que tout le monde sait que c'est une affaire personnelle et qu'il n'existe pas de recette miracle universelle. Copeau recherchera le sien en refoulant l'inhibition et en se créant un comportement individualiste.
Ce roman est aussi l'occasion de revoir d'une manière quelque peu candide nos sentiments les plus primitifs : amour, haine, jalousie et j'en passe.
Je suis heureux que ce livre soit à nouveau édité, je l'avais emprunté à l'âge de 12 ans et il m'avait fortement marqué.
Bonne lecture.
11 commentaire15 sur 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2004
Le titre original, "The perfect day", traduit de facon parfaite la vie de tous les hommes puisqu'il n'y a plus ni guerre, ni violence, ni famine, ... juste des jours tous semblables qui se suivent, ou l'homme n'a pas a penser, juste a agir suivant les directives d'UniOrd, le super ordinateur central. Pour croire a ce bonheur parfait, les hommes se soumettent a un traitement hormonal qui annihile toutes idees de rebelion, toutes envies sexuels, etc. Mais Li RM35M4419 alias Copeau va un jour depasser les limites imposees par Uni ... il va alors comprendre avec l'aide d'autres "rebelles" qu'Uni ne travaille pas pour le bonheur de l'humanite mais pour lui meme.
Ce roman reussi a tenir le lecteur en haleine jusqu'a la derniere ligne. Certe il faut aimer la lenteur calculee des phases ou copeau est sous influence de son traitement, mais sans y paraitre, les rebondissements se succedent et nous voila deja a la derniere page ... La fin est surprenante.
0Commentaire12 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2009
Un Bonheur Insoutenable raconte l'histoire de Li, surnommé Copeau par son grand-père, qui vit dans une société parfaite. Cette société est régulée par un immense ordinateur, et assure le "bonheur" et l'unité de l'humanité en faisant les choix à sa place. Les soucis n'existent pas, ni la violence, ou si peu, grâce à un contrôle chimique régulier. Dès que l'on devient malade, une petite dose chimique et le bonheur est retrouvé. Seulement, être malade, dans le sens où Uni, l'ordinateur, l'entend, c'est être plus vivant, plus alerte et plus sensible. Plus humain, et unique.
Il y a aussi que cet ordinateur, qui à la base devait servir l'humanité, semble se servir d'elle.

Je n'aime pas beaucoup les romans d'anticipation, qui sont souvent mal écrit. De ce côté-là, Un bonheur Insoutenable ne brille pas par son style, mais ne s'embarque pas non plus dans des territoires où sa pauvreté serait évidente. En grande partie, le roman va à l'essentiel, ne s'attarde pas sur les descriptions (qui auraient été son point faible), et se lit donc agréablement. L'intrigue fait le reste.

Le roman est d'une simplicité déconcertante et pourtant d'une profondeur incroyable. C'est par les thèmes qu'il aborde, et la façon dont il les traite avec intelligence, qu'on est happé du début à la fin. Roman social, mais aussi plus vaste, s'intéressant aux fondements de nos sociétés. Le bonheur est-il vraiment le but à atteindre pour l'humanité ? Doit-on s'adapter à la société si on y est matériellement confortable, et faire taire sa conscience ? Peut-on se fier à tous les êtres qui nous veulent du bien ? Y'a-t-il une solution idéale pour le bonheur de tous ?

Ainsi Copeau, qui tombera malade, fera bientôt la connaissance d'autres malades, clandestins. Au fur et à mesure de sa vie, il connaîtra différents stades de bonheur, de satisfaction, mais, contrairement aux autres, ne pourra jamais s'y résoudre. Il est en quête d'autre chose, de liberté, mais aussi d'imperfection.

J'ai juste regretté la toute fin, la conclusion, qui manque d'idées et se termine de façon banale, et ici et là des passages un peu inutilement descriptifs et maladroits. Mais dans l'ensemble, j'ai eu du mal à lâcher le livre.
44 commentaires6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2008
Un système totalitaire a été mis en place pour achever un rêve d'égalité (égalité qu'on ne peut vraiment atteindre sans détruire le concept de famille, ce qui est fait ici avec la mise en place d'une seule grande Famille, dont les membres sont sélectionnés génétiquement pour tenter d'arriver à une uniformité parfaite ; il n'y a déjà plus qu'une dizaine de prénoms autorisés), un idéal de non-violence, une tempérance absolue, bref un bonheur essentiellement non-humain, "insoutenable" (l'homme peut-il vraiment sortir de la prison que constitue sa soif de liberté ?).

Le système est régulé par un ordinateur central ("Uni"), décidant pour tous du métier que l'on va exercer, si l'on va pouvoir se marier, se reproduire, et repose sur le contrôle systématique de tous les "Membres", troupeau d'enveloppes mortes, dont les désirs, les pensées, même les performances sexuelles, sont limités par des injections régulières.

Un titre d'assez bonne qualité, même s'il aurait mérité d'être débarrassé de quelques maladresses ou éléments superflus (dans le style, en particulier les dialogues - élément toujours aussi dur à maitriser, car il faut savoir fixer la vie réelle, s'en éloigner parfois quand c'est nécessaire sans devenir trop artificiel -, et dans l'histoire.

On ne peut s'empêcher de trouver une certaine beauté dans les subtilités du système mis en place, que je ne veux pas dévoiler plus avant sous peine de vous gâcher la surprise (belle conclusion, qui laisse à réfléchir); sachez juste que ça explore le thème de la liberté comme prison. Allez, à qui on dit merci ? -Personne ! C'est "Uni-merci"...
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai adoré me plonger dans cette histoire qui vous emporte et vous tient en haleine au fil des pages impossibles à quitter...

On plonge ici dans un monde dit « utopique », régit par un ordinateur surpuissant, où les guerres, la famine, les maladies, les soucis pour trouver un travail... n'existent plus.
Chacun reçoit sa piqûre mensuelle censée maintenir un bon équilibre psychologique et un bon état de santé.
Tout est programmé, contrôlé, tout le monde s'aime, s'entraide et meurt à... 62 ans.
Tout semble pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où un homme, Copeau de son surnom, va réaliser par un concours de circonstances que tout est superficiel et que la liberté et les véritables sentiments sont absents de ce fonctionnement de la société où les hommes ne sont finalement maintenus qu'à l'état de « robots ».
Va alors s'engager pour lui une lutte pour parvenir à gagner une des îles dites « libres » où les hommes sont enfin eux-mêmes, avec leurs qualités et leurs défauts, et qui sait peut-être, par la suite parvenir à éradiquer cette société si « parfaite » pour libérer tous les hommes de l'emprise de cet ordinateur qui les dirige.

Beaucoup de livres ces derniers temps reprennent le même thème mais aucun n'a su me tenir en haleine comme celui-ci et je remercie l'internaute (dont j'ai oublié le nom, désolée...) qui faisait la même remarque à propos d'une autre histoire assez proche de celle-ci, et qui conseillait fortement de lire « un bonheur insoutenable » car il le trouvait beaucoup mieux.
Il avait bien raison et je suis ravie d'avoir suivi son conseil...
Je me suis régalée, car l'auteur a su mener ses rebondissements de main de maître et nous faire aboutir à une dernière partie surprenante.
Je me suis empressée de prêter ce livre à mon entourage et chaque fois le retour a été positif.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2003
Ce livre nous plonge dans un monde futuriste gouverné par un ordinateur, qui controle tout sur la terre de la régulation des naissances, aux transports ainsi qu'à l'heure de la mort de chacun. Tout le monde est heureux grâce à une injection mensuelle de 'traitement'.. Un homme va essayer de contrôler sa vie et de faire changer les choses.
Un livre qui fait réfléchir sur aujourd'hui, sur demain. Cela ne l'empeche pas d'être captivant.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 10 septembre 2009
On voit souvent ce roman cité dans les bibliographies consacrées à la contre-utopie, à côté des ténors du genre tels que 1984 ou encore Le meilleur des mondes. Mais qu'en est-il réellement ?
Le récit démarre assez classiquement par la description de la vie et de l'univers quotidien d'un personnage dans une société future assez codifiée et rigide. Ce personnage est une enfant, et c'est son grand-père qui intimer en lui un doute sur cette société. Ceci va le poursuivre toute sa vie et mener l'intrigue du roman.
Ce qui fait la force de cette contre-utopie est sa capacité à se renouveler, à susciter l'intérêt et même la réflexion et le questionnement chez le lecteur jusqu'à la dernière page. L'auteur ne se limite pas à faire douter son personnage sur sa société et le faire s'en échapper, il l'oblige à s'interrroger sur le sens de celle-ci, et même éventuellement sa finalité.
Un bon moment de réflexion bien romancé !!
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2012
C'est un excellent bouquin que je recommande vivement. On est absorbé par l'histoire futuriste de cette société contrôlée de A à Z. Je ne vous en dis pas plus. Si vous avez aimé 1984, vous aimerez à coup sûr ce livre.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand ce bouquin est sorti j'étais assez surpris car je le croyais perdu à jamais ..... !!

C'est un grand classique du genre tout à fait à la hauteur du Meilleur des mondes entre autres ...
Un très bon roman dystopique certes ! : mais il faut savoir qu'il y en a d'autres de cette qualité qui sont encore perdu dans les limbes ...

Copeau le personnage principal vit dans un monde théoriquement parfait et surtout parfait dans la pratique ..
Ce monde est réglé au millimètre prêt :
Tous les besoins primaires sont satisfaits .. la vie sociale des individus est gérée par une entité plus vaste .. pas de guerres .. pas d'argent ..travail pour tous ....
Pour éviter tous désagréments un peu de drogue donne un petit coup de main bien sympathique aux gestionnaires de cette société très réglée ...

C'est un monde qui est le meilleur des mondes donc ...

Mais copeau partant d'une expérience très personnelle pourra de plus en plus s'affranchir de cette désespérante et redoutable uniformité ..

L'univers comme les personnages sont très solides ...
Beaucoup de questions sont intelligemment posées et le dénouement en apporte pas mal également ...

Un roman qui soigne autant le fond que la forme ... Un roman qui est très rythmé avec un réel souci de ménager le suspense et de générer l'inquiétude du lecteur ...
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,90 €
11,00 €