undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
14
3,8 sur 5 étoiles
Prix:4,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est l'histoire de trois soeurs face à la maladie de leur mère : Alzheimer ou pas, on ne sait pas exactement, mais peu importe, le résultat est le même. La place de chacune dans cette famille bourgeoise fera qu'elles ne ressentiront pas les choses de la même manière, ni au même moment. Je trouve que leur père, qui n'a pas été pour elles un père parfait (mais les pères parfaits existent-ils ?), a été très courageux de continuer à s'occuper de son épouse à leur domicile (même si les soins dont elle a bénéficié n'étaient pas les meilleurs). C'est la dernière des filles qui écrit, elle essaie de retrouver quels ont pû être les premiers signes de la maladie, en racontant des moments importants de l'histoire familiale. La grande question reste posée : qui souffre le plus ? La personne qui perd lentement tous ses repères, ou bien l'entourage ???
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2013
C'est surtout le roman de trois filles et de leurs deux parents, avec toutes les « névroses » qu'implique la culture du paraître et du bien comme il faut, dans un milieu social enfermé dans sa cage de bienséance. Les relations entre les trois filles (de l'enfance à l'âge largement adulte) et leurs parents, et entre les parents eux-mêmes, sont finement observées, montrant toutes les souffrances, les difficultés et les rancoeurs d'une famille où l'affection perce tout de même ici où là la glace des conventions sociales.
Ce roman ne peut bien entendu pas être autre chose que le récit d'un vécu, ou de plusieurs vécus. On souffre avec ces personnalités souvent fortes, et on ne peut s'empêcher de penser que la démence de la mère de la narratrice est au moins en partie le résultat de toutes ses émotions refoulées (le diagnostic de maladie d'Alzheimer n'est pas réellement porté, mais ça n'a aucune importance). On pense à Hervé Bazin, ou François Mauriac. Le style est clair, simple et précis. Un petit roman profond qui fait réfléchir sur les relations intrafamiliales.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2007
'"Grâce au bon docteur Aloïs Alzheimer on peut enfin nommer ce qui est innommable. On accepte mieux ce qui est défini comme une maladie, donc curable, à la différence de ces démences irréversibles. C''est beaucoup plus pratique pour les familles."

Ce livre est l''histoire d''une famille éprouvée par la maladie aliénante de la mère (78 ans). Son affection mémorielle fait ressortir, au sein familial, toutes les vieilles souffrances enfouies sous le masque des convenances, les vieilles rancœurs accumulées depuis l''enfance par les trois filles. Parce que la mémoire maternelle est atteinte et de plus en plus défaillante, elles ont un besoin existentiel de reconstruire leur histoire jusqu''alors détenue intrinsèquement par la mère. La narratrice (la benjamine) 'déroule ainsi les mémoires d''une vie de famille tout en faux-semblant' avec ses humiliations et multiples déchirures. Une phase incontournable de règlements de comptes vis-à-vis de l''éducation et des comportements maternels passés semble s''imposer afin de pouvoir appréhender les ravages de la dégénérescence qui affecte l''ensemble de la famille. La dégradation de la personne atteinte engendre bien des tensions au sein du groupe qui doit pourtant faire face, et dont chaque membre a sa manière propre de réagir.

Un livre dont le sujet est certes dramatique mais construit avec tellement de recul, semble-t-il, et sur un ton si cocasse par moments qu'il a le pouvoir de créer des bouffées de réconfort. Parce qu''il ne sombre pas dans la compassion et le misérabilisme, il peut se révéler aussi bienfaisant qu''une thérapie de groupe. Certaines évocations d''incohérences verbales ou comportementales qui dans un tout autre contexte seraient qualifiées de rocambolesques, permettent souvent d''en sourire jusqu''à en rire parfois. Elles sont aussi extrêmement rassurantes et déculpabilisantes pour tous ceux qui sont frappés autour d''eux par ce traumatisme car ces symptômes sont apparemment communs.

Beaucoup de grâce dans ce roman capable d''insuffler une légèreté bien appréciable à ceux qui sont affectés de près ou de loin par cette maladie. De plus, le titre est judicieusement choisi et colle parfaitement à l'ensemble des ressentis.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2005
Ce livre est touchant et surtout pour moi car il m'a beaucoup rappellé ma relation très tendue avec ma propre mère qui elle, est en bonne santé !
C'est un livre sur le basculement de la vie au cours d'une maladie, une histoire familiale et surtout une histoire de tous les jours. Je le conseille vivement !!!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2011
Très interessant , Mme Laborde nous décrit très franchement son vécu de la maladie de sa mère . Tout est abordé , les erreurs, les bons comportements ,les faiblesses de chacun. Un très bon livre qui nous aide à comprendre les familles dont leur proche est atteint de la maladie.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2009
C'est compliqué la vie familiale, on croit qu'elle commence avec nous, quelle erreur!
Françoise Laborde écrit avec beaucoup d'humour cette découverte: nos parents ont une histoire qui explique que nous ne sommes qu'une petite partie de cette histoire. Petite partie qui ne génère pas que de l'amour et du bonheur dans le coeur de nos parents.
Meme à 50 ans, ca n'est pas simple à accepter. "On ne compte pas plus que les petites cuillères"....
Et finalement, elle nous donne la solution: ca n'est pas de notre faute, c'est leur histoire... On n'y est pour rien! Alors vivons bien sans leur amour!

J'ai beaucoup aimé ce livre, compagnon d'infortune des mal-aimés...!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
Le livre est trop décentré sur les filles et finalement parle très peu de la maladie d'Alzheimer. La relation fraternelle est intéressante mais je m'attendais à un livre plus centré sur la mère et sa maladie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
un très bon récit et une vision très différente de trois soeurs confrontées à la maladie de leur mère. Sans jugement sans déconvenue, trois approches différentes même si ces trois femmes sont complètement à l'opposé. Un mari qui refuse l'évidence ou qui nie pour ne pas faire soufrir encore plus les enfants
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2004
Entre le passé et le présent Françoise Laborde nous raconte avec dérision et beaucoup d'humour la vie d'une famille bourgeoise ou frappe unjour la maladie d'alzeimer...les heurts dans une fratrie arrive jusqu'au lecteur car l'histoire est rédigée en binome et rende l'écriture "bancale". Néanmoins on ressent une réelle compassion pour l'entourage de cette femme si élégante autrefois.........
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2015
J'ai beaucoup apprécié ce livre car cette maladie d'alzeimer qui est terrible surtout pour les proches est racontée avec un style très léger et une bonne dose d'humour excellent ..je le recommande
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,95 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)