Commentaires en ligne 


42 évaluations
5 étoiles:
 (24)
4 étoiles:
 (8)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tourments d'une passion
Ce roman en 4 parties mérite qu'on fasse l'effort de poursuivre la lecture malgré la première partie où sont nommés une multitude de personnages parmi lesquels on se perd, peut-être faut-il avoir une édition commentée avec généalogies et portraits.
Au milieu des intrigues amoureuses à la cour...
Publié le 11 octobre 2008 par David W.J.

versus
3.0 étoiles sur 5 Un style éblouissant
Si on est sensible à la délicatesse de la langue et des sentiments, c'est une lecture apaisante qui vous plaira beaucoup.
Publié il y a 1 mois par Michka1929


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tourments d'une passion, 11 octobre 2008
Par 
David W.J. (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
Ce roman en 4 parties mérite qu'on fasse l'effort de poursuivre la lecture malgré la première partie où sont nommés une multitude de personnages parmi lesquels on se perd, peut-être faut-il avoir une édition commentée avec généalogies et portraits.
Au milieu des intrigues amoureuses à la cour d'Henri II, une passion se tisse entre Melle de de Chartres -qui épouse M. de Clèves- et monsieur de Nemours. Il est alors difficile de lâcher ce livre qui explore avec finesse les troubles, espérances et souffrances de ces trois personnages. Amours secrets, jalousies, galanteries, apparences, aveux, non-dits, suppositions fausses, confiance, loyauté,... la richesse des thèmes soulevés en fait aussi un livre idéal à étudier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Triangle amoureux à la Renaissance, 19 novembre 2009
Par 
Durand Sébastien (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
La Princesse de Clèves, c'est d'abord une première phrase admirable (il faudrait noter les premières phrases de tous les romans qu'on lit, elles en disent souvent beaucoup sur ce qui va suivre) : «La magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du règne de Henry second». Mais pas seulement. La Princesse de Clèves, c'est aussi le premier roman psychologique de la littérature française, la première fois qu'un auteur se préoccupait des pensées de ses personnages et non des événements qu'ils engendrent ou qu'ils traversent. La Princesse de Clèves, enfin, c'est un roman historique bien documenté, écrit un siècle après les faits qu'il relate.

Mais oubliez tout cela, La Princesse de Clèves, c'est avant tout une réflexion éternelle sur l'amour qui rend plus souvent malheureux qu'heureux, un bouleversant triangle entre un mari amoureux, une femme d'honneur et un amant passionné. Il faut d'ailleurs prendre le mot "amant" dans le sens qu'il avait à l'époque - "un être qui aime et est aimé en retour" - sans la connotation qu'il implique aujourd'hui. C'est aussi un roman écrit par une femme de coeur et d'esprit sur le fil du rasoir de sa propre vie.

L'écriture est magnifique. Elle peut certes apparaître un peu difficile à ceux qui n'ont pas l'habitude de la langue du 17e siècle et qui ont (comme moi) gardé un souvenir pénible des lectures obligatoires au collège ou au lycée mais l'effort en vaut la peine et sera amplement récompensé par le plaisir pris au final.

J'aimerais aussi citer la dernière phrase du roman, toute aussi admirable que la première, mais ce serait gâcher la surprise. Je ne le ferai donc pas. ;-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Description mal à propos, 21 octobre 2007
Par 
Christophe Schuwey (Fribourg, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
L'auteur de la description officielle d'Amazon ferait bien de se poser quelques questions: une langue rébarbative? Une langue d'un classicisme et d'une virtuosité sublime. Peux-t-on dire que la musique de Charpentier est "rébarbative pour l'auditeur moderne" parce que Mika existe? Bien, alors un peu de bon sens.

Cela mis à part, c'est une oeuvre sublime, tout en non-dits et en tout-dit, en analyse intérieur, sur un fond de cour fastueuse qui permet à l'intrigue d'avancer en ce sens. La forme est sublime, et les scènes sont souvent dépeintes avec une émotion contenue mais profonde. Peut-être quelques longueurs de temps à autres. Une oeuvre majeure de notre littérature é ne manquer sous aucun prétexte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très bonne édition., 13 décembre 2012
Par 
T. andree (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
Une très bonne collection.
Une édition soignée et des commentaires et compléments très pertinents.J'ai bien aimé aussi le récapitulatif des versions cinéma de ce livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Edition à la fois compacte et savante., 11 juillet 2010
Par 
Roux (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
Edition savante : les notes, mais surtout l'introduction et les appendices sont éclairants et fort bien écrits. Quant au roman, inutile de dire qu'il s'agit d'un monument de la littérature française, essentiellement en vertu de ses qualités novatrices (analyse pyschologique interne au personnage principal, abolition du personnage du confident, scène remarquable du grand aveu, primauté du repos de l'âme sur la vertu, etc.).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une fois habitué à l'écriture et familier de tous ces noms, on passe un bon moment de lecture, 15 octobre 2012
Par 
Alice "Jane Austen is My Wonderland" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves - Édition Monsieur Christian Lacroix (Poche)
Mademoiselle de Chartres arrive à la Cour de France avec toute sa beauté et sa bonne éducation. Elle tourne bien des têtes mais garde toute la sienne et décide d'épouser raisonnablement Monsieur de Clèves. Mais c'est alors qu'elle va tomber amoureuse d'un autre alors que tous ses principes le lui interdisent. Cédera-t-elle ou pas?

Je m'attendais à quelque chose d'assez laborieux parce que j'avais parcouru quelques pages et que j'étais perdue dans tous ces noms! Mais après quelques temps, on arrive à démêler les principaux protagonistes et à suivre les histoires et les petits secrets des grands de la Cour. A vrai dire, c'est un peu un Secret Story à la Cour de France, preuve que les choses fondamentales ont bien peu changées. Même si le sujet principal, la vertue, n'est pas très joyeux, j'ai apprécié le récit et me suis impatientée de connaître le sort de la Princesse de Clèves!

J'ai bien aimé la fin, je n'en attendais pas moins, et ce fut finalement une lecture bien agréable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quintessence et début d'une nouvelle ère, 12 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
Matière première de la littérature de moeurs psychologique, ce livre traversa certainement l'esprit de quantités d'écrivains postérieurs. De la littérature des Lumières à la finesse démonstratrice de Proust en passant par les péripéties balzaciennes, si l'on y regarde bien, si on lit de près le texte de La Fayette on a l'impression de retrouver tous les ingrédients qui ont hissé la littérature française au faîte du panthéon international (ou si l'on veut du moins occidental). On y retrouve tout, mais en condensé. Parce que ce livre n'est pas long (rien à voir avec un roman fleuve) bien qu'il s'y passe une infinité d'évènements et de retournements.
Hardi, ce livre l'est à bien des égards. Scénario audacieux et sans déception, la ligne directrice est tenue jusqu'à sa finalité. Il me serait surprenant d'apprendre que notre auteur cherchait à plaire. Sa langue est agile, précise, claire, efficace mais jamais complaisante, ni pour les protagonistes, ni pour le lecteur qui voit sous ses yeux s'exercer le pathétique d'une tragi-comédie dont l'engrenage est inexorable. Parce que le "deus ex machina" ne vient pas l'interrompre et parce que les préoccupations des héros sont futiles au regard d'une vertu possiblement divine, on sent le drame bourgeois des siècles suivants poindre et naître presque instantanément après elle, en en modernisant l'énonciation. Ce roman annonce donc ses suites en posant puis distribuant les outils de fabrication, aux repreneurs de s'en servir avec talent. Certains se concentreront sur un seul élément, d'autres, ambitieux, toucheront des sommets en étoffant cette histoire qui est toujours la même. Mais tous, les plus grands, les poètes, de Dostoïevsky à Zola choisiront dans ce patchwork une fois réalisé la pièce qui leur convient le mieux. Ce livre est une étape cruciale. On lui doit beaucoup.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une pépite, 28 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. C'est écrit dans une langue délicieuse, et l'évolution des sentiments y est décrite avec beaucoup de justesse.
Il serait dommage de se priver d'une telle lecture, d'autant que ce roman n'est pas bien long.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grandeur et décadence de la noblesse de France !, 17 février 2012
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
"la magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du règne de Henri second..."

J'ai eu ouï-dire que ce livre avait fort déplu au candidat sortant. On se demande bien pourquoi ? Sans doute n'y est-il question que de gens de haute lignée et de personnes de grande qualité, parmi lesquels notre bon prince a du se sentir petit et peut-être même en fort mauvaise compagnie ?... qui sait ?

L'ouvrage est joliment écrit, quoique dans un style ancien un tantinet désuet et même si l'histoire peut parfois sembler barbante, il y est dit des choses remarquables sur l'amour, le vrai, celui des sentiments. Tous les états de la passion y sont décrits avec une justesse qui force l'admiration, depuis l'euphorie joyeuse de celui qui se croit aimé jusqu'au dépit infini de celui qui se sait trahi. Les relations du Prince de Nemours et de la Princesse de Clèves forment le parfait prétexte pour une somptueuse peinture des sentiments amoureux, souvent courtois, parfois violents, dont la vision d'ensemble dessine cette fresque psychologique d'une acuité admirable qui a traversé le temps...

Sous un autre angle, l'ouvrage constitue également un réquisitoire involontaire et sans appel contre cette France d'Ancien Régime et cet état d'oisiveté permanente qui caractérisait le Roi et sa cour où, que l'on soit homme ou femme, l'on n'était préoccupé que par la galanterie, le marivaudage, les mondanités, les amusements et les commérages de courtisans...La gente nobiliaire mâle semblait exercer le métier des armes, mais en vérité, elle n'acceptait plus de partir à la guerre que pourvu que l'on n'y mourût point. Et c'est un fait que depuis des lustres, les nobles ne périssaient plus en masse à la bataille. Depuis les carnages de Crécy, Poitiers et Azincourt, ils avaient échangé l'armure contre la plume et l'épée d'apparat et semblaient plus préoccupés à parader comme des paons, qu'à se battre comme des lions. A ce titre, le décès accidentel du Roi Henri II au cours d'un tournoi d'exhibition apparaissait bien comme un signe des temps...

Comme le dira Chateaubriand trois siècles plus tard : "la noblesse était née de l'âge des supériorités, elle s'était abîmée dans l'âge des privilèges et avait sombré à l'age des vanités".

"La Princesse de Clèves" semble bien lui donner raison avant l'heure en nous montrant à voir que l'age des vanités était déjà bien entamé sous le règne de Henri le Second (1547-1559).

Un livre excellent !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 incontournable, 23 mai 2010
Par 
Philisine Cave - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Princesse de Clèves (Poche)
La Princesse de Clèves est un des tout premiers romans d'amour précieux: subtil, écriture précise et riche en descriptions sentimentales. Le thème fondateur demeure le désir . On lit la passion réciproque de Madame de Clèves (femme mariée et chaste) pour Monsieur de Nemours (célibataire très très proche des femmes et empli de conquêtes...bref un peu moins chaste que sa bienaimée).

De plus, cette édition offre un dossier formidable, précédant l'oeuvre littéraire, qui replace ce roman dans un contexte historique et montre son apport majeur dans la littérature française. Très instructif et à conseiller pour les plus jeunes et les moins jeunes (pour tout le monde, finalement).

Voilà tout est dit et tout est à relire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa8db1654)

Ce produit

La Princesse de Clèves
La Princesse de Clèves de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne La Fayette (Poche - 14 juillet 2003)
EUR 1,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit