Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les héros de Racine ont le sang qui bout
Concerne l'édition biblio lycée de 2013.

C’est l'histoire de Pyrrhus qui a réalisé une OPA sauvage sur l'entreprise Troie et Cie tenue à bout de bras par son directeur général, Hector. Celui-ci, humilié, traîné dans la boue, meurt, laissant derrière lui Andromaque, sa veuve...
Publié il y a 21 jours par ecce.om

versus
2.0 étoiles sur 5 Andromaque
Andromaque est l'une des pièces de jeunesse de Racine et cela se voit.
Les dialogues sont écrits sans finesse, chacun avance avec ses gros sabots sans vraiment prendre de gant.

Hermione reste LE personnage de cette pièce, mais il est justement bien dommage qu'à aucun moment personne ne puisse s'imposer à elle...
Publié il y a 17 mois par Arnaud


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les héros de Racine ont le sang qui bout, 9 juin 2015
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
Concerne l'édition biblio lycée de 2013.

C’est l'histoire de Pyrrhus qui a réalisé une OPA sauvage sur l'entreprise Troie et Cie tenue à bout de bras par son directeur général, Hector. Celui-ci, humilié, traîné dans la boue, meurt, laissant derrière lui Andromaque, sa veuve éplorée et un jeune fils nommé Astyanax.

Pyrrhus tombe amoureux d'Andromaque, mais celle-ci, fidèle à la mémoire d'Hector, ne veut rien entendre. De plus, elle n’entend pas renoncer à l’espoir qu'Astyanax reprenne un jour, les rênes de la boite et venge son père.

Et puis il y a Hermione.
Amoureuse de Pyrrhus, elle doit l'épouser selon un arrangement conclu entre leurs deux familles. Mais Pyrrhus semble prêt à revenir sur sa promesse.

Comme si ce n’était pas assez compliqué, voilà qu’Oreste, associé de Pyrrhus et copain d’enfance d'Hermione, est amoureux de cette dernière. En plus, il s’oppose à toute idée de nomination ultérieure d'Astyanax, comme directeur de Troie et Cie.

Résumons-nous : Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime la mémoire d'Hector et rêve de voir son fils le venger.
Oreste est bien décidé par ailleurs, avec l’appui de l'assemblée générale des actionnaires, à empêcher l’ascension d'Astyanax à la tête de l'entreprise rachetée.

Présenté comme ça, Andromaque peut sembler un peu ridicule et proche du théâtre de boulevard.

D'ailleurs, cette pièce attire traditionnellement son lot de critiques, certains trouvant Pyrrhus irrésolu, Oreste emporté ou encore Hermione, jalouse et cruelle...Pour peu, d'aucuns s’étonneraient qu'une fille de Troie ne tende pas ses deux joues !

Tout n'est pas faux dans ce jugement. Mais que demande t-on à une tragédie ?

Andromaque, c'est du feu, du sang, de la fureur et des doutes. De la grandeur, mais aussi de la bassesse.
Racine s’empare de la tragédie déjà narrée par Virgile, Sénèque ou Euripide, pour la porter à son point d’incandescence.

Il a l’idée brillante de tordre un peu les récits sur lesquels il s'appuie en "ressuscitant" Astyanax que les légendes avaient pourtant laissé fracassé au pied des ruines troyennes.
Le jeune garçon va devenir ainsi le moteur de la tragédie et un enjeu de premier plan. Sa mère se sacrifiera-t-elle pour le sauver ? Les Grecs tolèreront-ils la menace potentielle qu’il représente ?

Racine présente deux couples où chacun aime celui ou celle de l'autre. De ce postulat fragile, il tire une pièce d’une unité sans faille, parvenant à maintenir un intérêt égal pour les deux histoires subordonnées l’une à l'autre.

Tour à tour les personnages vont se laisser consumer par la passion et l'orgueil, espérer, renoncer, manipuler, espérer encore. Tous victimes, tous coupables, tous pathétiques.

Dans ce drame en 5 actes, Racine multiplie les coups d’éclats, les retournements de situation, toujours dans une épure classique qui polit les actions les plus terribles pour les rendre acceptables.
Il crée un suspense tel qu’il est impossible de deviner à l’avance l’issue finale.

Chaque vers est à savourer, mais j'en cite juste quelques-uns, pour le plaisir (à lire à voix haute) :
- "Mais ce n'est plus, Madame, une offre à dédaigner ; Je vous le dis : il faut ou périr ou régner." ;
- "Je n’épargnerai rien dans ma juste colère : le fils me répondra des mépris de la mère" ;
- "Lui qui me fut si cher et qui m'a pu trahir ! Ah ! J'ai trop aimé pour ne le point haïr ." ;
- "J'ai songé, comme vous, qu’à la Grèce, à mon père, A moi-même, en un mot, je devenais contraire" ;
- "J'ai vu mon père mort, et nos murs embrasés ; J'ai vu trancher les jours de ma famille entière, Et mon époux sanglant traîné dans la poussière, Son fils, seul avec moi, réservé pour les fers, Mais que ne peut un fils ? Je respire, je sers." ;
- "Où suis-je ? Qu'ai-je fait ? Que dois-je faire encore ? Quel transport me saisit ? Quel chagrin me dévore ? " ;
- "Et d'un œil où brillaient sa joie et son espoir, s'enivrer, en marchant, du plaisir de la voir. Andromaque au travers de mille cris de joie, Porte jusqu’aux autels le souvenir de Troie : Incapable toujours d'aimer et de haïr, Sans joie et sans murmure elle semble obéir."....

et bien sûr le célébrissime "Hé bien ! Filles d'enfer, vos mains sont-elles prêtes ? Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?" à l'harmonie imitative remarquable.

La violence des descriptions (le rappel du saccage de Troie par Pyrrhus, la curée finale...) n'a d 'égale que celle des sentiments (par exemple, quand Hermione reproche à ce pauvre Oreste d'avoir fait ce qu’elle lui a pourtant demandé- ah, les femmes... : "Tais-toi perfide, Et n'impute qu'à toi ton lâche parricide. Va faire chez tes Grecs* admirer ta fureur, Va : je la désavoue, et tu me fais horreur. Barbare, qu'as-tu fait ?... ").

Les vengeances sont réclamées au plus vite, de peur d'y renoncer si elles traînent.

Racine n'hésite pas même à introduire de l'humour noir, en témoignage du cynisme des dieux : "J'étais né pour servir d'exemple à ta colère, Pour être du malheur un modèle accompli. Hé bien ! Je meurs content, et mon sort est rempli".
Quand ça ne veut pas....

Cette version destinée aux classes de Lycée est très complète.
Vous y trouverez :
- une présentation ;
- une dédicace de Racine à Madame (l'épouse du frère de Louis XIV) particulièrement fayote ;
- les préfaces originales de Racine où il explique ses partis-pris ;
- le texte intégral avec ses notes ;
- une lecture analytique de certaines scènes, des scènes croisées avec d'autres œuvres,
- des travaux d'écriture destinés aux élèves ;
- un dossier sur Racine, le Grand Siècle, une chronologie, le schéma dramatique par acte, la genèse...
- des illustrations...
N'en jetez plus.

Indispensable.

* Est-ce de là que vient l'expression "aller se faire voir chez les Grecs ? "
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le meilleur de Racine, mais peut-être un manque de notes dans cette édition, 26 novembre 2011
Par 
Bedin P (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
«Andromaque» est peut-être la pièce la plus importante de Jean Racine. Elle est représentée sur la scène des théâtres depuis 350 ans. Seule «Phèdre» arrive à son niveau de représentations. Quoi qu'il en soit, il n'est pas concevable, quand on s'intéresse au théâtre classique, de ne pas connaître les personnages d'Hermione, d'Oreste et d'Andromaque.
Rappelons que Racine s'intéresse aux êtres humains, à leurs passions, leurs jalousies, leurs haines. Alors que Corneille, et le premier XVIIe siècle, mettaient en avant l'État et le sens de l'État. En multipliant les sentences morales. Ainsi «Cinna», œuvre de Corneille, a pu être comparé à un exposé de philosophie politique... Les tirades de plus de 80 vers ne sont pas rares... Mais ce schéma littéraire a fini par lasser. Les années 1650-1660 ont vu surgir le souci de l'«être humain». On ne trouve ainsi aucun précepte moral chez Racine. Notre auteur s'intéresse aux hommes et décrit les secrets de leur âme.
Le style de Racine est aussi assez spécial : sa manière de composer est très «compacte». Là où Corneille aurait mis quatre vers, Racine en met souvent deux(!) Ce qui le pousse parfois à s'autoriser des formes à la limite du barbarisme : vers compliqués, hémistiches enchevêtrés les uns dans les autres. C'est une caractéristique de son style et il est bon de le savoir.
Par exemple, le «célèbre» vers 1011, à l'acte III, à la fin d'une tirade d'Andromaque : «Tous mes ressentiments lui seraient asservis.» (en parlant de Pyrrhus). Ce vers tombe comme un cheveu sur la soupe et on ne comprend pas sa signification. J'en ai trouvé l'explication dans une édition pour les scolaires - édition qui, elle, analyse vraiment la pièce et place des notes de fin de page en conséquence. On y qualifiait d'ailleurs ce vers d'«obscur»! Pour exprimer la même chose, Corneille aurait mis trois vers afin de lier aux vers qui précédaient l'idée qu'il voulait exprimer.

Cette édition de Folioplus a pour ambition de prendre de la hauteur : pas de résumé de la pièce acte par acte, scène par scène. Le dossier qui suit la pièce se veut une présentation de l'époque de Racine et de sa passion pour le théâtre (en y incluant néanmoins une courte étude de la pièce - toujours en prenant de la hauteur). Il n'y a aucune analyse des personnages comme on peut en trouver dans des éditions pour les lycées et les scolaires. Pourtant la richesse des personnages en vaut la peine. Exemple : Pyrrhus n'est-il qu'une brute primaire ou est-il plus que cela? C'est une question importante qui aurait mérité qu'un érudit nous livre son analyse.
Compte tenu du style très condensé de Racine, l'édition Folioplus n'offre pas toutes les explications nécessaires à la parfaite compréhension des vers. Ce qui est un peu dommage. Mais le petit prix de ce genre d'ouvrage ne vous interdit pas d'acheter une autre édition plus documentée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une très belle oeuvre, 28 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
comment passer à côté de ce chef d'oeuvre?

Andromaque est fidèle à la mythologie, qui regorge de morale et d'exemples typiques du quotidien. On se plonge ici dans un trio d'où s'exhalent passion, amour, amitié mais également rancune, rage et souffrance. Racine, fidèle à Aristote, nous dépeint les personnages autant cruels que victimes, allant à l'encontre d'une vision trop manichéenne, malheureusement souvent présente dans la vie. Ainsi on aime des gens egoistes et capables des pires cruautés puisqu'on découvre à la fois leur grande sensibilité et le piège qui peu à peu, se referme sur eux sans qu'ils n'y peuvent rien. La souffrance n'émane pas d'une seule et même source et l'on ne sait plus quel personnage est le plus à plaindre. Simples spectateurs, c'est avec une certaine perversité que l'on se rit des malheureuses relations entre les personnages, qui ne sont jamais aimés de la personne qu'ils aiment, eux, mais d'une autre. C'est donc là le reflet de la complexité des relations humaines, particulièrement des relations amoureuses. Tout ceci dans un style parfait, d'une grande beauté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Quels sont ces serpents..., 21 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
Classique parmi les classiques, "Andromaque" est remarquable à plus d'un titre: rigueur de la composition, richesse et concision de la langue poétique racinienne, subtilité de l'analyse psychologique des personnages, qui fait de chaque tirade une radiographie de l'âme des protagonistes. Aucun de ces personnages n'est à proprement parler un archétype (à l'exception d'Andromaque, éventuellement, incarnation de la maternité), mais tous possèdent une épaisseur, une complexité, un tiraillement interne qui font qu'à chaque scène, l'action est susceptible de basculer dans un sens ou dans l'autre. Surtout, Racine a le génie du dispositif dramatique. La position de départ des personnages les uns par rapport aux autres est en effet conçue avec une habileté diabolique. Oreste, amoureux d'Hermione, arrive en tant qu'ambassadeur des Grecs pour demander à Pyrrhus la vie d'Astyanax, fils d'Andromaque, dont Pyrrhus est amoureux bien qu'il ait tué son mari et qu'il ait promis d'épouser Hermione. Toute la tragédie découle de ce dispositif simple, mais génial, qui met chaque personnage dans une situation impossible - et d'ailleurs, jusqu'à l'acte 5, il ne se passe concrètement rien: tous les personnages ne font qu'envisager de faire quelque chose (fuir, se tuer, accepter ou pas d'épouser, etc.)... pour constater que cela les mène à une impasse. Andromaque débloquera la situation en acceptant finalement d'épouser Pyrrhus pour sauver son fils, ce qui engendrera les catastrophes qui clôturent la pièce. Mécanique dramatique d'une extrême précision, "Andromaque" devait lancer la carrière de son auteur - il n'est pas sûr qu'il se soit beaucoup dépassé par la suite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La douleur des revirements pour sauver ceux qu'on aime, 20 novembre 2010
Par 
Veilleur - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque : Tragédie (Poche)
Lorsque la pièce commence, la tragédie est enclenchée, de loin. C'est déjà l'incendie et il ne reste plus à la mèche qu'à se consumer jusqu'à l'écroulement final."Andromaque" est la première pièce "à succès" de Racine, écrite à 28 ans (pardonnez du peu) et l'auteur montre une maturité absolument stupéfiante dans l'analyse de l'âme humaine . Dans ce croisement de personnes enfermées en elles-mêmes, sans dialogue autre que des affrontements et des revirements brusques et douloureux, l'auteur atteint une modernité terrible pour nos sociétés qui ne savent plus parler. Dans Andromaque, tout le monde a peur de l'avenir, même si à la fin Pyrrhus accepte de sauver ce qui reste des Troyens, et en meurt. Tout s'effondre dans "Andromaque" : la raison d'Oreste, le questionnement absolu d'Hermione sur elle-même, Andromaque face à la force du destin. Dans cette pièce, la souffrance dure et dure et n'a de terme que dans la mort.

C'est tragique et c'est beau. Le lecteur ou l'auditeur est plongé dans cette "catharsis" propre à la tragédie classique où le déluge des sentiments exacerbés sur scène l'empêche d'avoir les mêmes dans la vie réelle. Quelle puissance de feu. Pour autant, il n'est pas si facile que cela, pour nous modernes, d'entrer dans cette pièce. Il faut connaître la Guerre de Troie, les causes et les conséquences, remettre cette pièce dans son contexte du XVIIème siècle mais une fois ces préparatifs faits, quelle langue.

Cette petite édition des classiques Larousse a été établie par Alain Viala. Le dossier qui l'accompagne présente l'auteur, l'intrigue, les lieux et personnages mythologiques. Après la pièce, il y a une documentation thématique sur la mythologie et la tragédie et un certain nombre de documents annexes. Il y a une volonté très pédagogique dans ce type d'édition, d'expliquer les pièces classiques aux scolaires. Il n'empêche que l'on prend beaucoup de plaisir, hors scolarité, à faire connaissance (re-faire, tant ce type de livre m'agaçait quand j'étais au Lycée !) avec ces grands titres du répertoire classique français.

A relire patiemment en dégustant chaque vers.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Andromaque, 31 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Format Kindle)
Andromaque est l'une des pièces de jeunesse de Racine et cela se voit.
Les dialogues sont écrits sans finesse, chacun avance avec ses gros sabots sans vraiment prendre de gant.

Hermione reste LE personnage de cette pièce, mais il est justement bien dommage qu'à aucun moment personne ne puisse s'imposer à elle.

La mise en page pour Kindle est catastrophique. Les pièces de Racine sont des pièces en vers, ce qui est parfois mal rendus avec une liseuse. De plus, les emplacements ne sont d'aucune utilité, puisque l'on compte les vers sur des oeuvres de ce type. C'est dommage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Mon tragédien préféré, 28 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
Définitivement, j’adore Racine. Après Phèdre et Britannicus, voici ma nouvelle rencontre avec mon tragédien préféré. Je pense même que cette pièce est ma préférée, ayant été quelque peu déçue par Phèdre suite à sa relecture, et par Britannicus qui m’avait laissé sur ma faim. Au moins ici tout est dit, tout est clair. Pièce facile à lire et à comprendre, voilà un gros coup de cœur de la série. Disponible dans toutes les bibliothèques, courez vite le lire si vous n’en avez pas encore eu l’occasion !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente édition, 21 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
Edition constituée d'un dossier très riche pour mieux comprendre l'oeuvre. Convient très bien pour travailler l'oeuvre avec des élèves ou pour leur faire découvrir l'oeuvre par eux-mêmes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Livre de ma scolarité, 20 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Format Kindle)
Très bon livre, un classique de la littérature française à ne négliger sous aucun prétexte. Surtout pour ce prix :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 parfait !, 3 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque (Poche)
Si votre enfant a besoin de ce livre pour l'école, n'hésitez pas, achetez celui là pour son son prix mini, son texte est intégral et il n'y a à peu près aucune chance qu'il le relise en dehors de l'école (sauf si c'est un lecteur assidu) et à peu près aucune chance que le professeur de français redemande le même au cadet ! Alors si vous avez plusieurs enfants, le choix est vite fait !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Andromaque
Andromaque de Jean Baptiste Racine (Poche - 29 septembre 2004)
EUR 2,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit