undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

14
3,9 sur 5 étoiles
La mort d'Ivan Ilitch
Format: PocheModifier
Prix:2,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 mai 2010
N'est pas Tolstoï qui veut et cet ouvrage court eut un impact considérable dès sa publication.On est saisi pour ne pas dire "hanté" par la médiocrité du héros dont on se dit qu'il pourrait bien être un des innombrables "citoyens" de notre époque..
La plume est sublime,acérée et très efficace,"médical presque" tant l'auteur va droit au but.Nous connaissons tous un Ivan Illitch et c'est cela qui en rend la lecture encore plus tragique.
Petit chef d'oeuvre cruel et réaliste à avoir absolument dans sa bibliothèque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juin 2010
Ces trois nouvelles sur le thème de la mort frappent par leur justesse. Ces histoires, pour banales qu'elles soient, empruntent trois voies différentes pour nous entrainer aux frontières du grand sommeil. La maitrise de l'écriture est impressionnante et il est difficile de croire que c'est un simple mortel qui à écrit ce texte à la fois clairvoyant et profond. Même en s'amusant à courir sur les mots, le texte ne perd rien de sa poésie. La qualité de la traduction est aussi à souligner. La mort d'Yvan Ilitch m'a empêché de dormir à cause de son réalisme, et j'ai senti, comme Ilitch, mon caecum en train de défaillir.

Enfin... même si le sujet n'est pas gai, je recommande à tous la lecture de ce livre. (Sauf peut-être les plus jeunes qui auront tout le temps de penser à ces choses là plus tard)

Qui est le plus grand auteur mondial ? Pour stérile qu'elle soit, cette question me ferai hésiter entre quelques uns, mais une chose est sure, parmi eux il y aurait Tolstoï.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Des juges se retirent pour délibérer. On leur apporte une triste nouvelle :"En apprenant la mort d'Ivan Ilitch, tous ceux qui étaient réunis dans le cabinet songèrent avant tout aux conséquences que pourraient avoir cet évènement sur leur propre avancement". Ainsi commence ce chef d'œuvre de Tolstoï qui décrit aussi la magistrature russe de la fin du XIXème siècle, laquelle ressemble à s'y méprendre à la nôtre -et peut-être à toutes les autres- ! La médiocrité ordinaire d'un conformiste, soucieux de son avancement, confrontée à l'irruption de sa mort prématurée et l'angoisse métaphysique qui l'étreint soudain, donnant comme une profondeur à son destin. Qui ne s'y reconnaitra pas quelque peu ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 juin 2011
Quelle sensibilité et quelle justesse pour décrire l'ascension et la chute de cette homme de la bonne société russe. A l'approche de la mort le seul être qui demeure dans le présent et la vérité est le moujik attaché au service d' Yvan. Il reste disponible et d'une inlassable prévenance. Pour les autres, même sa famille, la maladie et l'approche de la mort sont des événements fâcheux qui dérangent.
Ce tout petit livre est un magnifique révélateur de l'âme humaine!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ecrivain majeur de la littérature russe-né en 1828 en Russie- Léon Tolstoï est principalement connu pour son oeuvre "Guerre et Paix" (reconstitution historique des guerres napoléoniennes en Russie).

Avec " La mort d'Ivan Illitch , Maître et serviteur et Trois morts" , l'auteur aborde le thème de la Mort.
3 nouvelles de qualité inégale mais hautement réalistes.
J'ai très largement préféré " Maître et Serviteur " pour la qualité des personnages, la symbolique et la qualité narrative.
Un vrai défi que d'aborder le thème de la Mort au travers des mourants, de leur entourage, et de la société.
L'horizon de la mort annoncée fait prendre conscience aux personnages de leur solitude face à cette issue.
Tolstoï est profite pour régler quelques comptes avec une société hypocrite :
" Comme dans un miroir, il s'était vu en eux, avec toute sa vie, et s'était rendu compte que la réalité n'était qu'un monstrueux mensonge, destinée à cacher et la vie et la mort."
Il écorne la religion et les croyances (les saintes images se révèlent peu efficaces au mourant)
Néanmoins la conclusion de chacune des nouvelles n'est jamais pessimiste. Un espoir dans la mort: l'atteindre, c'est se reconcilier avec soi .

Un très agréable moment de lecture !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 octobre 2008
Au-delà de l'ambiance d'hiver russe, les odeurs et le charme de l'éternelle Russie, c'est une nouvelle philosophique , religieuse et universelle que nous offre Léon Tolstoï.

C'est une course, la nuit, sous la neige, de deux hommes, une course qui symbolise la vie, celle qu'on croit tenir et qu'on a déjà perdu.
Tout le long de la lecture, j'entendais Goethe ; Wer reitet so spät durch Nacht und Wind?

Le mort entrera dans la vie éternelle en se dépossédant de ce qu'il est, au point de ne plus se comprendre tel qu'il fut .
C'est une démarche solitaire et silencieuse. Il lutte avec le froid, avec sa propre peur . Son compagnon semble dormir et le cheval a fui.

Alors, en paix avec lui-même, il s'allonge: « Je viens, Je viens », crie tout son être plein d'une allégresse attendrie .
Cela m'a fait penser à la fin de Saint Julien l'hospitalier (Flaubert).

On sait qu'à l'époque où Léon Tolstoï écrivit ce roman, il s'était converti du fond du coeur au Christ. Difficile de ne pas y voir un enseignement de Saint Paul, lorsque Le Maître prend la place du serviteur. C'est alors que le maître se faisant serviteur devient l'image de l'unique Maître. Quoi de plus chrétien ?

Cette nouvelle comme la précédente La mort d'Ivan Illitch m'interroge sur mon attitude au moment de mourir.

Aurai-je peur, comme Mère Marie du Dialogue des Carmélites (Bernanos) ou Ivan Illitch, qui passe 3 jours à hurler, refusant de quitter ce monde, ou bien m'abandonnerai-je à la douceur paternelle de Dieu ?
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2015
Un magistrat ordinaire, confronté à la maladie, douloureuse et invalidante, va être amené à dépasser le conformisme confortable qui a jusque là guidé ses actes et à réaliser l'égoïsme, l'hypocrisie et la lâcheté de ses proches confrontés à une maladie qui les dérange.

Un thème réaliste abordé avec la sensibilité de Tolstoï, très attaché aux moujiks, et qui fait du valet Guérassime le seul être fidèle et dévoué à son maître jusqu'à la fin, rédemptrice, elle aussi dans la lignée de la conception tolstoïenne d l'existence.
Au delà des particularismes du grand auteur, ce classique nous propose de quoi méditer sur ce qui nous pousse en avant, nos rapports aux autres et à la mort.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2014
Cet e-book, bien que payant, est rempli de coquilles. Toutes les pages, on trouve des mots attachés. Plus grave encore, environ toutes les quatre pages, on trouve des phrases "mélangées", avec un bout de la phrase 1, un bout de la phrase 2, la suite de la phrase 1, la fin de la phrase 2... Aucun éditeur de livre papier n'oserait commercialiser une telle bouillie.

Si vous voulez lire Ivan Ilitch, je vous conseille de vous trouver une version gratuite, elle sera probablement mieux éditée.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 septembre 2014
Excellente nouvelle mais nombreuses fautes et erreurs dans le texte te l qu'il est reproduit... Vraiment gênant à la lecture et assez scandaleux en somme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 août 2013
Livre arrivé très rapidement et en bon état, rien à redire avec Amazon sur ce point là. Le livre en lui même m'a surpris dans le sens où je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'écriture, et pourtant il se lit très facilement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Le Journal d'un homme de trop
Le Journal d'un homme de trop de Ivan Sergueï Tourgueniev (Poche - août 2000)
EUR 2,05

Le Diable
Le Diable de Léon Tolstoï (Poche - 5 janvier 2011)
EUR 2,00