Commentaires en ligne


61 évaluations
5 étoiles:
 (35)
4 étoiles:
 (15)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la crème du polar français
Fred Vargas est bluffante. Une intrigue qui commence très fort et surtout cette bande des quatre, drolatiques, cohabitant dans la même maison parisienne façonnent un livre qu'on lit goulument, ingurgitant les expressions comme du caviar pour ne pas en perdre une miette, prenant soin de ne pas trop lire à chaque fois pour repousser ce moment terrible ou l'on...
Publié le 7 septembre 2001 par jobi

versus
3.0 étoiles sur 5 Ascension historique
Fred Vargas a le don pour que tous les soupçons se portent sur tous les personnages. Elle nous met le doute et ça marche. C'est mon 3° livre d'elle, j'avoue que son style est entraînant et ses personnages sont perdus dans la vie privée mais très lucide avec leur environnement.
On s'attache beaucoup à ses 4 personnages de la maison pourrie...
Publié le 9 février 2008 par wakayoda


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la crème du polar français, 7 septembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
Fred Vargas est bluffante. Une intrigue qui commence très fort et surtout cette bande des quatre, drolatiques, cohabitant dans la même maison parisienne façonnent un livre qu'on lit goulument, ingurgitant les expressions comme du caviar pour ne pas en perdre une miette, prenant soin de ne pas trop lire à chaque fois pour repousser ce moment terrible ou l'on aura achevé le bouquin. Mon meilleur polar français depuis bien longtemps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial!!, 18 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Livre audio) (CD)
Tout d'abord l'auteur : d'après le nom, j'ai cru que c'était un homme et surprise de voir qu'en fait, c'est une femme!
Mais agréablement surprise, car c'était mon premier Vargas, et je ne regrette absolument rien!
Vraiment très heureuse de découvrir tous ces auteurs français, tous autant excellents les uns que les autres (Jean-Christophe Grangé, Henri Loevenbruck, Frank Thilliez, etc...)!!
Une histoire peu banale, des personnages atypiques, une façon singulière de mener le récit, on se demande sur quoi on est tombé, et finalement, on ne voit pas venir la fin!
A recommander!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 délicieux, 6 septembre 2007
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
J'ai dévoré ce livre en moins de deux. Debout les morts nous présente un insolite trio d'historiens fauchés, Marc le médiéviste, Mathias le préhistorien, et Lucien le contemporéaniste de 14/18, qui occupent chacun un étage d'une baraque pourrie qu'ils partagent avec un vieux flic réputé lui aussi pourri, parrain et oncle de Marc. Les "évangélistes" ont chacun un caractère bien à eux, leurs manies, forcément liées à leurs passions et spécialités, ils sont excentriques, obsessionnels, sombres. Le style de Vargas est encore une fois un délice linguistique. Elle pratique l'argot poétique, la métaphore parlante, l'imagerie verbale. Les dialogues sont vifs, plein d'humour et de finesse. Ça frise parfois le surréalisme, mais ça reste d'une cohérence infaillible. L'intrigue est délicieusement tordue, efficace, les rebondissements pas assez nombreux pour être lourds, juste bien dosés et bien placés. Pour l'avoir rencontrée à Frontignan cette année, j'ai constaté que Vargas pratique le même humour que ses personnages, mordant, vif, intelligent et irrésistible, avec un naturel confondant. Incontournable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un virage appréciable dans l'univers de Vargas, 22 juin 2013
Par 
San San - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
Premier livre de l'auteur avec ses adorables évangélistes(surnom en rapport avec leur prénom), jeunes historiens un peu délaissés, déjantés mais attachants, apportant un joli brin d'humour avec leurs expressions succulentes et leurs disputes futiles. Ici le personnage maniaco-obsessionnel habituellement dévolu au vieux flic bourru revient à l'ancienne cantatrice Sophia qui découvre soudain un nouvel arbre dans son jardin. Et quand la vieille dame disparait subitement et qu'un corps est retrouvé dans un véhicule calciné, les évangélistes décident de mener l'enquête avec Leguennec.

C'est avec brio que l'auteur nous mène par le bout du nez dans cette intrigue policière, car à chaque fois que l'on pense avoir une piste, que l'on se doute de qui est le meurtrier, que l'on d'entrevoit une ébauche de solution, on retombe sur notre popotin en remettant en cause toutes nos convictions! Et on enrage au final car on se dit mais bien sûr, si seulement j'avais fait attention à ce détail, à cet indice, à ce petit bout de fil qui ne semblait pas avoir sa place à cet endroit, j'aurai compris, j'aurai su!

Ce titre est important à mon sens car il présente l'univers du clan Vandoosier, avec leur vieille maison délabrée, leurs voisins et autres personnages qui gravitent autour, car l'inspecteur Kehlweiler viendra jusqu'à eux pour l'aider dans certaines enquêtes. Ces trois jeunes farfelus et le vieux parrain flic de Marc nous bluffent tout autant que l'auteur, car on a du mal à comprendre leur fonctionnement, leurs raisonnements, mais leur complémentarité fait mouche! Personnellement j'ai apprécié côtoyer autant de personnages loufoques pour un si jolie enquête superbement maitrisée!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une enquête captivante et drôle., 17 avril 2002
Par 
Solenn Donnio (Rennes) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
Debout les morts est un polar à la française qui mêle habilement intrigue et humour. Les trois jeunes historiens se perdent en querelles futiles et irrésistibles sur leurs domaines de recherche respectifs, et cohabitent avec un vieux flic bourru. Si l'intrigue débute de manière originale, la trame prend ensuite une tournure plus classique, mais l'intérêt ne faiblit pas pour l'enquête entamée par ces sympathiques marginaux. On regrette un peu que l'auteur ne tire pas plus parti de cette vieille maison délabrée, qu'elle néglige un peu le climat d'angoisse... Mais Debout les morts tient ses promesses malgré tout en nous offrant un très moment de lecture grâce à des personnages attachants et à un suspens qui ne se dément jamais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Premier de la série des évangélistes, 27 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
On découvre dans cet ouvrage les "évangélistes" qui deviendront des personnages récurents dans un certain nombre de romans de Fred Vargas. Sa plume féminine a un grand avantage selon moi: elle permet de ne pas avoir un roman noir trop brut de décoffrage, avec un héro macho tombeur de blondes... sans pour autant tomber dans la mièvrerie de certaines auteures.
Ah, au fait: dans ce roman aussi, vous qui croyez savoir qui est le gros méchant, vous allez vous faire avoir!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est solide, c'est fort, c'est du Vargas., 22 octobre 2012
Par 
JML (Var) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
Fabuleux ! Je sors de la lecture de « Debout les morts », plus fan que jamais d'une Fred Vargas qui est décidément, qu'on le veuille ou non, la reine du polar. Elle sait faire de son intrigue une pieuvre qui vous tient entre ses tentacules tant que vous n'avez pas digéré son histoire abracadabrantesque, à l'image de ses personnages aussi singuliers les uns que les autres et qui sont emblématiques de l'univers vargasien ( si l'on m'autorise ce néologisme). Pas question de sortir de l'histoire. Même quand on lâche provisoirement le livre, on reste dans la rue de Chasles, dans la maison délabrée qui résonne de la folie douce et attachante du clan Vandoosler. Dans ce roman, la tribu se constitue et se regroupe dans ce lieu où, dans les romans suivants, Kehlweiler viendra les chercher pour l'aider dans ses enquêtes, une tribu composée de quatre personnages extravagants. Il y a d'abord Matthias, le chasseur-cueilleur, spécialiste du néolithique « qui poursuit son auroch jusqu'à l'épuisement et fuit sa tribu plutôt que de rentrer bredouille » ; puis, il y a Marc, spécialiste du Moyen-Age, « qui pousse le bavardage jusqu'à l'art de la dentellière » ; vient ensuite Lucien, le spécialiste de la Grande guerre de 14-18. Matthias ( Matthieu ), Marc, Lucien ( Luc ), leur surnom sera vite trouvé : les Evangélistes. Ces trois-là sont aussi dissemblables que les périodes de l'Histoire auxquelles ils se consacrent mais ils sont faits pour s'entendre ou, tout du moins, pour se compléter. « Donc, conclut Marc, ....quand nos dissensions seront trop pénibles et les écarts chronologiques inconciliables, il n'y aura qu'à faire du feu. C'est bien ça ? Ça peut aider, admit Lucien. Sage programme, ajouta Matthias. » Enfin, il y a le vieux Vandoosler, le parrain de Marc, un policier à la retraite qui ne fait rien comme les autres et qui, insensiblement mais sûrement, va diriger tant bien que mal ce curieux équipage, du haut de son quatrième étage et de son expérience de flic atypique. « Cerné dans mon vieil âge par des évangélistes. Et où est le quatrième, hein ? Nulle part. Voilà ce que c'est...Une voiture à trois roues, un char à trois chevaux. Vraiment marrant. Marrant, parce que ça verse dans le fossé ? demanda Marc, énervé. Non, dit Vandoosler. Parce que ça ne veut jamais aller là où on voudrait. Imprévisible, donc. » Et il est vrai que cet étrange quatuor fonctionne de façon à première vue brinquebalante, anarchique en apparence mais, au final, comme une mécanique bien huilée. L'histoire, présentée de façon lapidaire, peut paraître aussi folle que les personnages qui l'animent. Les voisins, d'abord. De chaque côté de la bicoque où le clan Vandoosler a trouvé refuge, il y a une maison avec une voisine singulière. A gauche, d'abord, « sur le front Ouest », comme le nomme Lucien, il y a Sophia Simonéidis, ancienne chanteuse lyrique affublée de son époux bizarre, Pierre Relivaux. Sur le front Est, il y a Juliette dont Matthias tombe amoureux et qui tient un petit restaurant « Le tonneau » où le clan va se réunir fréquemment. Elle héberge son frère sans ressources. L'intrigue, ensuite. Un matin, Sophia remarque qu'un arbre a été planté dans son jardin, sans qu'elle sache par qui. Un hêtre. Tout commence par là. Qu'est venu faire ce jeune hêtre au fond du jardin ? Le clan Vandoosler s'en mêle, sans trouver de réponse. Peu de temps plus tard, Sophia disparaît et on retrouve un corps méconnaissable dans une voiture calcinée. Est-ce le sien? Sur ces entrefaites, survient Alexandra, la nièce de Sophia, que Juliette va héberger avec son bambin de cinq ans. Marc en pince pour elle. Surgit également de nulle part, un curieux personnage qui recherche Sophia. Chacun se mobilise pour percer l'énigme de la disparition de Sophia et pour résoudre le mystère du cadavre calciné. Au fil de l'intrigue, les suspects se multiplient. L'écheveau est complexe et, chaque fois que les Evangélistes tirent sur un fil, l'écheveau semble se complexifier un peu plus. Mais une priorité fait loi : il faut protéger Alexandra qui apparaît comme la principale suspecte. Vandoosler l'ancien va réactiver un collègue, Leguennec, qui se chargera de l'enquête. Il le manipulera, lui et ses Evangélistes, pour mieux venir à bout de cette affaire aussi rocambolesque que captivante et dont le dénouement ne survient que quelques pages avant la fin, aussi inattendu que logique. On s'aperçoit alors que les fils de l'écheveau avaient été si savamment tissés qu'une foule d'indices auraient pu nous mettre sur la voie si leur ensemble n'avait été brouillé avec un rare talent. En effet, comme dans la plupart des romans de Fred Vargas, on a par moments le sentiment que l'auteur nous balade, nous emberlificote dans un arrière-plan de considérations psycho-historico-philosophico-sociologiques pour mieux nous perdre. On a vécu des digressions jouissives mais on n'a pas vu les ficelles qui auraient pu nous mettre sur le chemin de la solution. Puis on se raccroche quand-même au fil de l'intrigue. On arrive au bout, épuisé de bien-être, heureux d'approcher enfin une vérité qu'on a côtoyée mille fois sans la voir et qui, lorsqu'on la découvre, nous paraît lumineuse. A lire absolument pour passer un grand moment de bonheur littéraire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la Préhistoire à la 1ère guerre Mondiale., 15 octobre 2006
Par 
Virginie Defontis (Ile de France, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
C'est le premier roman de Fred Vargas que je lis. Et, franchement il me donne envie de lire les autres.

Trois jeunes historiens (d'où mon titre) deviennent les voisins de Sophia Siméonidis, ex-grande chanteuse lyrique. Toute l'histoire du monde réunie sous un même toit.

Mais, un beau jour, elle découvre dans son jardin un jeune hêtre qui n'était pas là la veille, et tout le monde s'en fiche (enfin presque). Peu de temps après, elle disparaît. C'était sans compter le parrain de l'un des jeunes historiens, qui est un ex-flic et qui a encore de bonnes relations.

L'intrigue est bien introduite, et on se laisse porter tout au long de l'histoire, jusqu'à un dénouement étonnant.

L'écriture de Vargas est légère, simple, mais bien structurée, ce qui nous donne un policier digne d'Aghata Christie. A mon avis, elle deviendra une référence dans le monde du roman policier, si ce n'est déjà fait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les trois evangélistes, 20 février 2007
Par 
Amandine "Damnedia" (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
C'est le 4ème livre que je lis de Vargas et comme d'habitude j'ai adoré. Vargas nous transporte dans son monde avec beaucoup de facilité. L'enquete est trés intérréssante. Et alors Marc, Lucien, Mathias sont vraiment atypique, perdu, dans la merde comme ils disent et pourtant j'aimerai vraiment les avoir pour voisin.

Un trés bon polar comme tous les Vargas. Si vous ne connaissez pas encore découvert son monde, jeter vous dedans je n'ai pas encore été déçu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pour les amateurs de bon polar, 1 avril 2010
Par 
Ludwig Jean Sébastien - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debout les morts (Poche)
Un matin, une ancienne cantatrice célèbre découvre dans son jardin un arbre qu'elle ne connaît pas. Elle s'inquiète, elle en perd le sommeil alors que son mari ne s'y intéresse pas le moins du monde. Elle finit par demander de l'aide à trois étudiants en Histoire qui habitent la maison voisine. Elle leur demande de creuser sous l'arbre, au cas où' Bien sûr, ils ne trouvent rien. Un peu plus tard, la cantatrice disparaît et on croit retrouver sa dépouille calcinée'
Ainsi débute une enquête policière menée par trois étudiants et un vieux commissaire ripoux et déchu, Vandoosler, sorte d'Adamsberg un peu plus âgé. Cette fois, Fred Vargas a vraiment travaillé son histoire. Les rebondissements et les fausses pistes ne manquent pas. Il faut vraiment aller jusqu'au bout pour découvrir le pot aux roses. Un roman policier de facture ultra classique, digne des grands spécialistes du genre. Seul léger reproche : le style est un peu verbeux, on se perd dans des détails inutiles, mais on passe néanmoins un bon moment' Pour les amateurs du genre'
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Debout les morts
Debout les morts de Fred Vargas (Poche - 17 octobre 2005)
EUR 5,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit