undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles13
3,6 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:4,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Roman d'amour et de dépendance, ce livre explore la folie du désir comme autant de lumières qui scintillent et qui claquent. Car dans les villes comme dans les zoos une musique résonne parfois délicatement : le très léger bruissement de l'enfance...

Un livre délicat et fou
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2012
Bon, devant tant de grâce a traiter le sordide du réel, je préfère ne rien dire, donc je vais écrire. La première réaction que j'ai, puisque je me mets a écrire, serai la joie de découvrir l’écriture unique venant du sexe opposé d'une si belle manière. J'ai trouve ca super. D'autres tentent d'imiter les hommes, sans distinctions d'ailleurs, peut-être que c'est aussi le contraire, je pense a Lolita Pille, a Virgine Despentes, La non, des sujets tout aussi, et une recette qui prend.

Merci. C'est la troisième surprise que je lis de M. Véronique Ovaldé, et des mondes qui m'attirent. D'ailleurs j'oserai vous conseiller donc ce livre et "et mon coeur transparent". miam
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les hommes en général me plaisent beaucoup n'est sans doute pas le meilleur Ovaldé, moins abouti que Et mon cœur transparent, moins poétique et dépaysant que Ce que je sais de Vera Candida ; Les hommes… est un roman un peu fou (du type folie douce), décalé à n'en pas douter et vaguement onirique.
Les hommes... est avant tout un conte cruel, parfois presque glauque, un peu décousu et toujours étrange. Mais l'ensemble reste gracieux grâce à l'écriture très libre de Véronique Ovaldé qui cadre si bien avec son univers où la femme tient toujours une place centrale.
Il saura vous toucher si vous adhérez au style de la romancière qui mélange le banal, le sordide et le féerique sans complexes.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2013
Si cela avait été possible, j'aurais opté pour "j'aime passablement".
En fait, le livre ne m'a pas laissé un grand souvenir, si ce n'est celui d'une écriture joliment imagée, délicate, et à la fois très crue que l'on retrouve d'ailleurs de plus en plus souvent chez la nouvelle génération d'écrivains et, que, personnellement, je trouve, dérangeante et inutile, .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Près du jardin zoologique, dont elle voit chaque nuit défiler les animaux dans un rêve éveillé, Lili vit une vie tranquille auprès de Samuel. Jusqu’au jour où un étrange personnage, qu’elle avait enfoui au fond de sa mémoire, refait son apparition : Yoïm. Et avec lui, c’est tout le passé qui resurgit : la prison, la prostitution, l’addiction à ces trois petites pilules bleues qui ont fait basculer sa vie d’adolescente dans un monde privé de tout repère. Véronique Ovaldé, dans une langue où les associations de mots confinent à la poésie, nous entraîne dans un monde imaginaire, bien à elle, où nous perdons, comme son héroïne, tout sens du jugement. Un monde où bien et mal se confondent dans le feu du désir. J’ai regretté la fin, ou plutôt l’absence de fin, un peu prévisible, mais c’est tout de même un sacré bon moment de lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Près du jardin zoologique, dont elle voit chaque nuit défiler les animaux dans un rêve éveillé, Lili vit une vie tranquille auprès de Samuel. Jusqu’au jour où un étrange personnage, qu’elle avait enfoui au fond de sa mémoire, refait son apparition : Yoïm. Et avec lui, c’est tout le passé qui resurgit : la prison, la prostitution, l’addiction à ces trois petites pilules bleues qui ont fait basculer sa vie d’adolescente dans un monde privé de tout repère. Véronique Ovaldé, dans une langue où les associations de mots confinent à la poésie, nous entraîne dans un monde imaginaire, bien à elle, où nous perdons, comme son héroïne, tout sens du jugement. Un monde où bien et mal se confondent dans le feu du désir. J’ai regretté la fin, ou plutôt l’absence de fin, un peu prévisible, mais c’est tout de même un sacré bon moment de lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Près du jardin zoologique, dont elle voit chaque nuit défiler les animaux dans un rêve éveillé, Lili vit une vie tranquille auprès de Samuel. Jusqu’au jour où un étrange personnage, qu’elle avait enfoui au fond de sa mémoire, refait son apparition : Yoïm. Et avec lui, c’est tout le passé qui resurgit : la prison, la prostitution, l’addiction à ces trois petites pilules bleues qui ont fait basculer sa vie d’adolescente dans un monde privé de tout repère. Véronique Ovaldé, dans une langue où les associations de mots confinent à la poésie, nous entraîne dans un monde imaginaire, bien à elle, où nous perdons, comme son héroïne, tout sens du jugement. Un monde où bien et mal se confondent dans le feu du désir. J’ai regretté la fin, ou plutôt l’absence de fin, un peu prévisible, mais c’est tout de même un sacré bon moment de lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2010
Une nouvelle fois, me voici emportée par l'écriture si particulière de l'auteur, qui transmet presque plus des sensations que des mots.
Les choix de l'héroïne, cette étonnante dépendance amoureuse à laquelle elle se soumet hérissent parfois le poil, et pourtant il ne s'agit jamais de la juger, plutôt de l'accompagner.
Étonnant, vraiment.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2013
J'adore cet auteur. Très facile à lire et très poétique.
Je le classe toutefois en dessous du meilleur de ses livres : " ce que je sais de Vera candida"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2011
Les phrases de trois kilomètres, d'une grammaire parfois discutable, des parenthèses qui s'ouvrent pour ne se refermer qu'un paragraphe plus loin... tout ça pour un va-et-vient de plus en plus rapide (et du coup, fatigant) entre les souvenirs et le présent, plusieurs choses non développées (la prison, le bébé), et une histoire somme toute relativement sordide. Bref, je ne recommande certainement pas.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,80 €
7,60 €