Commentaires en ligne


13 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre original, une fin un peu décevante
J'étais un peu perdue dans la généalogie de cette famille, les noms japonais....Mais le livre est intéressant, il y a une vraie ambiance, un peu oppressante, un certains suspense, un livre qui se lit facilement et vite; la fin est décevante, j'en avais imaginé une autre plus sophistiquée à cause du titre (le...
Publié il y a 12 mois par l'ivre libre

versus
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Multi-décevant
Je n'avais lu que du bien sur Higashino, j'avais hâte de le découvrir. Hélas, trois fois hélas, dès les premières pages, on voit bien où on va et le pire, c'est qu'on y va vraiment.
Je sauve la première scène, téléphone et rendez-vous entre les 2 ex, mais globalement 1 étoile et pour le...
Publié il y a 20 mois par Amazon Customer


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre original, une fin un peu décevante, 13 octobre 2013
Par 
l'ivre libre (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
J'étais un peu perdue dans la généalogie de cette famille, les noms japonais....Mais le livre est intéressant, il y a une vraie ambiance, un peu oppressante, un certains suspense, un livre qui se lit facilement et vite; la fin est décevante, j'en avais imaginé une autre plus sophistiquée à cause du titre (le masculin MORT alors qu'il s'agit d'une femme)
Lentement, s'assemble un puzzle; on part d'une sorte de labyrinthe qui peu à peu s'éclaire et dirige le lecteur vers le dénouement.
Les commentaires de l'auteur, à la dernière page, m'ont emplie d'une grande mélancolie sur le passé, notre enfance, ce lieu vers lequel il faudrait ne jamais revenir.................L'auteur en fait y révèle une tristesse métaphysique et intrinsèque à l'homme......
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon livre sans être exceptionnel, 6 janvier 2013
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
La littérature japonaise contemporaine est riche d’écrivains dont le dénominateur commun est de créer un espace romanesque où la réalité semble toujours voilée par une part d’obscurité et une sorte de confusion entretenue par de dangereuses liaisons avec un monde sombre et fantastique, parfois au point d’en devenir morbide. Haruki et Ryû Murakami (qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre), Yoko Ogawa ou bien encore à Akira Yoshimura en sont des représentants à divers titres.

A cette liste prestigieuse il conviendra aussi d’ajouter Keigo Higashino, considéré comme une des figures majeures du roman policier japonais contemporain. Le livre dont il est question ici, avec son bien étrange titre qui dérange, « La maison où je suis mort autrefois », a d’ailleurs reçu le Prix Polar International de Cognac en 2010.

D’une manière assez fascinante, Keigo Higashino y explore les raisons pour lesquelles un individu peut se retrouver frappé d’amnésie. On sait que, souvent, l’origine en est un choc intense et que le cerveau fabrique alors une stratégie de défense efficace en verrouillant l’accès aux informations susceptibles de faire resurgir une souffrance intense voire insupportable.

L’amnésie est précisément l’un des troubles dont souffre une jeune femme, Sayaka Kurahashi. Mariée depuis peu à un homme toujours absent, elle est la mère d’une petite fille dont on vient de lui retirer la responsabilité pour raison de maltraitance. Sayaka ne pouvait s’empêcher, compulsivement, d’infliger toujours plus de souffrance à son enfant sans être capable d’expliquer les raisons de ses gestes qu’elle regrette profondément.

A la mort de son père, elle reçoit une clé accompagnée d’un plan. Une invitation presque explicite à aller se rendre là où cette clé devrait permettre d’ouvrir une porte dont elle pressent qu’elle dissimule les secrets de ses propres souffrances. N’osant s’y rendre seule, elle force la main à son ex petit ami avec qui elle avait rompu brutalement il y a sept ans, pour l’accompagner sur place.

Lorsque Sayaka et son ami pénètrent dans la maison dont la clé donne accès, ils découvrent un espace inhabité depuis près de trente ans mais dans lequel se trouvent d’étranges éléments (un journal intime d’un enfant, des costumes d’adulte, des lettres, un télescope, des pendules toutes arrêtées à la même heure…) qui invitent à décoder ce qui apparaît peu à peu comme une sorte de gigantesque mise en scène.
Commence alors une enquête où, pas à pas, entre la logique du jeune homme et les surgissements d’images remontant du passé de Sayaka, une terrible explication va permettre de comprendre ce qui s’est passé autrefois et éclairer, du coup, le mal-être de Sayaka.

K. Higashimo mène son récit de main de maître, semant des indices ici et là auquel le lecteur ferait bien d’être attentif. C’est d’ailleurs aussi la principale limite de ce roman par ailleurs parfaitement ficelé que de faire surgir des informations étranges qu’un lecteur de polar aura tôt fait de détecter comme essentielles voire de décoder tandis que le petit couple d’enquêteurs semble, pour un temps du moins, passer à côté.
Mais cela n’empêchera pas de dévorer un livre qui se lira quasiment d’une seule traite et laissera un certain sentiment de malaise du fait des thèmes qu’il abordera.

Publié aux Editions Babel Noir – Actes Sud – 2010 - 254 pages

Merci à Marie-Noëlle Rolland de la librairie Lirenval de St Rémy les Chevreuses d’avoir mis cet exemplaire à notre disposition dans le cadre de la sélection du Prix Michel Tournier.

Retrouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bien écrit, 13 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
L'intrigue du livre est menée de main de maître. Les informations sont littéralement distillées mais avec un bon rythme. J'ai trouvé qu'il y avait très peu de longueurs ce qui fait que ce livre est captivant et relativement vite lu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une ambiance particulière..., 8 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
Très bon moment passé en compagnie de ce court roman.
Keigo Higashino nous entraîne dans un quasi huis-clos à l'atmosphère très particulière et dans lequel les fantômes du passé remontent lentement à la surface de la mémoire de l'héroïne.
Une belle découverte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 tres original, 6 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
l univers etrange des japonnais , une histoire qui vous happe , bien ecrit original , j ai dejà acheter un autre livre de cet auteur! j aime l ambiance , le style et l histoire belle decouverte
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une livre qui se devore, 12 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
C etait la permiere fois que je lisais un livre d un auteur Japonais et j ai commence avec avec celui-ci. J avais un peu peur d avoir des problemes pour les personnages aux noms japonais. mais pas du tout, j ai adore et devore ce livre en moins d une journee. je n ai pas pu le lacher. Bonne lecture!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 tiré par les cheveux..., 13 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
Livre court se lisant tres rapidement. La lecture suscite un interet grandissant au fil des pages, l auteur installe un climat oppressant, avec du mystere, on veut savoir le fin mot de l histoire...mais la fin est tirée par les cheveux ...et tres rapide, ce qui peut decevoir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sombre histoire..., 18 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
Une histoire énigmatique, sombre, forte et dure, style japonais par excellence... Une intrigue qui vous entraîne dans ses noirceurs... jusqu'à la fin du livre. Excellente écriture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Multi-décevant, 12 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
Je n'avais lu que du bien sur Higashino, j'avais hâte de le découvrir. Hélas, trois fois hélas, dès les premières pages, on voit bien où on va et le pire, c'est qu'on y va vraiment.
Je sauve la première scène, téléphone et rendez-vous entre les 2 ex, mais globalement 1 étoile et pour le côté noir, pas plus qu'une étoile non plus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Mouais..., 20 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison où je suis mort autrefois (Poche)
Je découvrais cet auteur avec ce livre et aussi la littérature japonaise.
Je suis très déçue, l'histoire à la base n'est pas mal mais il n'y a pas du tout de suspense.C'est sûr qu'on devine vite l'histoire de cette jeune femme. Bref, un peu longuet et pas palpitant pour un sou et c'est vraiment dommage car le thème du livre avec cette maison était une super idée mais au final très mal exploitée à mon goût.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Maison où je suis mort autrefois
La Maison où je suis mort autrefois de Keigo Higashino (Poche - 2 novembre 2011)
EUR 7,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit