undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles84
4,5 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:9,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 septembre 2014
Le premier volume de la trilogie de Peter May,une ambiance envoutante ,on a l'impression de sentir le vent et les embruns sur la peau lorsque l'on lit les 3 volumes e
ces histoires toutes reliées les unes aux autres ,il ne faut pas manquer un volume et les lire dans le bon ordre pour comprendre le cheminement de la vie des protagonistes
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2013
Roman lu en deux-trois jours, alternant entre le récit de l'enquête menée par Fin Mac Leod et ses souvenirs à la première personne, menant le lecteur vers l'élucidation des mystères de son enfance. Les secrets les plus sordides sont peu à peu mis au jour, les personnages sont assez bien cernés (sauf peut-être celui du camarade handicapé, ses sentiments m'ont semblé peu crédibles), le découpage du récit est prenant.

L'aspect psychologique et le côté humain de l'enquêteur sont mis en avant: on ne trouve pas de long discours de médecin légiste, ou de conversations entre policiers sur la progression de l'enquête en fonction des indices recueillis (pas trace de CSI- les Experts, et c'est bien agréable). Le travail policier reste un prétexte, et même s'il aboutit (on se moque de savoir qui a tué la victime de l'enquête initiale sur laquelle Mac Leod travaillait), c'est l'évolution de Fin et des personnages qui l'entourent qui sont passionnants.
A recommander!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2015
On se balade entre présent et flash back à la premier personne (ce qui permet une immersion parfaite dans la vie du héros), baigné dans cette Écosse sauvage et humide qu'on adore voir se faire décrire. Un livre passionnant, les 200 dernières pages se lisent d'un coup. Je vais vite me procurer la suite de cette trilogie.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2015
Superbe trilogie qui se lit d'une traite. Ce premier opus est peut-être le meilleur des 3, même si les 2 autres le suivent de près. Si le premier plait, vous ne devriez pas être déçus par les suivants. Sinon, pas la peine d'aller plus loin.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2012
Après avoir lu la série des "Pékin", je me suis tournée vers ce livre et ne le regrette pas. J'attends avec impatience que la suite sorte en poche (si je ne craque pas avant !).
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2013
J'ai adoré ce roman et les deux autres de la trilogie, peut-être mon huitième de sang écossais .. je le recommande à tous ceux qui révent de landes, de bruyere et de mer déchainée - peut-etre à cause de mes ancètres écossais !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2010
c'est le premier livre de Peter May que je lis. Je ne suis pas du tout déçue. Connaissant bien l'Irlande j'ai retrouvé dans la description du climat et des lieux de l'île de Lewis l'atmosphère de ce pays. Quant à l'enfance de l'inspecteur Macleod, c'est un peu de mon enfance. Cela fait de ce polar un livre intimiste où malgré tout l'énigme policière est omniprésente.
11 commentaire8 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2015
Livre dévoré en quelques jours.
On sent l'odeur de l'océan et le vent glacial lorsque l'on parcourt ces pages, les pieds dans la tourbe; autant roman policier que guide de voyage que livre de sociologie sur les Hébrides, "l'île des chasseurs d'oiseaux" est un roman dépaysant, à l'ambiance envoûtante autant que, parfois, malsaine. La beauté et la rudesse de la géographie le dispute à la rugosité des humains, Fin McLeod est un personnage intéressant, fouillé, brisé, un anti-héros que je retrouverai avec plaisir dans "l'homme de Lewis"... et j'ai de plus en plus envie de me faire un fish and chips au Butt de Lewis après cette lecture.
Je recommande!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2013
C'était mon premier Peter May. Et je l'ai vraiment trouvé excellent. Ce livre, c'est d'abord une ambiance insulaire. On voit les paysages avec l'auteur, on s'imagine sans problème les faciès des protagonistes, les yeux du lecteur sont fouettés par le vent et, surtout, on sent les odeurs, en particulier celle de la tourbe, omniprésente. Le récit repose sur la confrontation, celle née du retour d'un inspecteur sur ses terres natales. Rien n'a changé depuis son départ mais tout est un peu différent quand même. L'intrigue est excellente, les personnages croqués avec soin, c'est un excellent polar. C'est aussi un voyage dépaysant pour un peu plus de neuf euros!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2013
En simplifiant un peu, on pourrait classer les polars en 2 catégories. Une première qui se concentre essentiellement sur l’enquête policière, comme dans le cas des romans de Chattam ou Thilliez. Mais il y a aussi les auteurs qui se servent de l’intrigue en partie comme prétexte pour nous faire découvrir plus intimement la société et le pays dans lesquels ils vivent. Ce genre a été popularisé en France par Mankell et par la vague de polars scandinaves qui s’en est suivie. C’est cette seconde catégorie de romans qui a généralement ma préférence. Elle permet de voyager et de découvrir de nouvelles contrées à distance. « L’île des chasseurs d’oiseaux » de Peter May, appartient bien à celle-ci. L’auteur n’est pas scandinave mais Écossais, et nous narre le retour de l’inspecteur Fin Macleod sur son île natale, l’île de Lewis, 20 ans après son départ. Juste après la mort de son jeune fils de 8ans, il est chargé d’élucider la mort d’un de ses anciens camarades de classe, une brute dont personne ne regrette la perte. Il retrouve sur son chemin nombre de personnes perdues de vue depuis longtemps, toutes suspectes, qui l’obligent à replonger dans un passé qu’il avait préféré oublier. C’est l’histoire d’un homme, mis de force face à ses souvenirs, comme celui de la rivalité entre lui et son meilleur ami pour conquérir le cœur d’une jeune fille, ou celui de son désir ardent de quitter cette île austère qui l’oppressait et qu’il ne supportait plus. Ce n’est qu’en acceptant son passé qu’il parviendra à résoudre le crime. Ce livre s’avère être plus qu’un roman policier, où l’enquête ne transparait finalement qu’en filigrane, les phases se déroulant dans le présent du héros s’enchaînant avec des évènements marquants de son enfance ou de son adolescence. Petit à petit les pièces du puzzle se mettent en place et nous mènent à une confrontation finale entre Fin et ses fantômes, dans des conditions apocalyptiques.
Premier tome d’une trilogie se déroulant sur l’île de Lewis, « l’île des Chasseurs d’oiseaux » est un excellent roman à conseiller à tous, amateurs de polars ou non.
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus