undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles205
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 20 décembre 2009
Pourquoi comparer ce qui n'est pas comparable. Parce que l'auteur est suedoise, il faut impérativement faire le comparatif avec Millenium. Pour moi, la princesse des glaces a sa place dans les polars, sa place unique sans comparatif. J'ai passé un très bon moment avec les personnages et j'attaque allégrement le deuxième tome sans arrière pensée. Ce livre est agréable sans fioritures, l'intrigue surprend et surtout ce livre détend. Un très bon moment passé au chaud, quand l'hiver suédois nous glace !! A lire pour la détente en plein coeur de l'hiver.
0Commentaire|42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2013
Aller simple pour Fjälbacka, port de pêche de la côte ouest en Suède, où je fais (enfin) la découverte d'Erica Falck, célibataire de trente-cinq ans, auteur de biographies, en transit dans la maison de ses parents, récemment décédés, pour y effectuer un peu de tri et de ménage. Et puis, elle apprend que son amie d'enfance est morte et se retrouve, sans le faire exprès, sur le terrain pour mener sa propre enquête.

En chemin, elle retrouve aussi un vieil ami, Patrik Hedström, qui travaille dans la police sur l'affaire d'Alexandra Wijkner. Patrick est divorcé, mais amoureux transi d'Erica depuis son adolescence. Pas étonnant qu'il ferme les yeux sur les intrusions de la jeune femme dans leurs investigations... Pour sa défense, Erica a le projet d'écrire un livre sur le sujet (à la manière d'Ann Rule). Sa connaissance des lieux et des personnes lui permet de se faufiler en toute innocence parmi les suspects.

J'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé cette lecture ! Pas uniquement pour l'aspect policier, très lisse tout en demeurant prenant, mais surtout pour l'évasion promise, dans cette petite ville suédoise, et la sensation de se fondre dans le paysage, de s'installer dans un nouveau décor et d'y faire de nouvelles connaissances. Tout ça est grisant, particulièrement charmant ! J'avais également le sentiment de me faire une nouvelle copine, Erica est une héroïne ordinaire, avec ses problèmes de poids et de cœur (qu'elle ressente des papillons dans le ventre pour Patrik est extrêmement touchant !). C'est le petit côté girly de cette lecture, qui la rend si attachante.

Je sens que je vais poser mes valises pour un petit moment, car je continue la série avec Le prédicateur.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 juillet 2010
Après avoir découvert Lackberg avec "Le prédicateur", j'avais hâte de découvrir ce qu'elle avait pu écrire d'autre et j'ai lu avec beaucoup de plaisir "La princesse des glaces" (chronologiquement antérieur, préférable de le lire avant "Le prédicateur" car on retrouve les mêmes personnages).

Aucune raison de le comparer à Millenium -que j'ai lu et apprécié également-: il s'agit ici d'un autre univers, d'un autre style, et le seul point commun est sans doute l'origine de l'auteur. "La princesse des glaces" est un roman policier de facture classique, mais de très bonne qualité. Le style littéraire n'est certes pas exceptionnel mais l'histoire est bien ficelée, le puzzle se met en place dans les toutes dernières pages comme il se doit, les personnages sont intéressants, tant les enquêteurs que les protagonistes liés au(x) meurtre(s). Le point de départ est la découverte du corps d'une jeune femme, Alexandra Wijkner, morte dans sa baignoire, les poignets tailladés; son amie d'enfance Erica cherche à comprendre ce qui s'est passé et l'enquête dévoilera peu à peu non seulement les douloureux secrets d'Alexandra mais aussi ceux de sa famille et d'autres membres de la communauté locale. En parallèle, Camilla Lackberg brosse en outre un portrait convaincant d'Erica, nous faisant partager sa relation affective naissante avec l'enquêteur et dévoilant également des pans de la vie de sa soeur Anna.

Du bon roman policier donc, des personnages bien dessinés et une bonne intrigue où le mystère est resté entier jusqu'au bout... de quoi passer un agréable moment de lecture sans prétention.
0Commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2012
Très bon roman policier dans lequel on a envie de se replonger dès que possible tant qu'on a pas fini. Même effet sur une amie à laquelle je l'avais prêté.
Lecture très fluide car évidemment ce n'est pas de la grande littérature mais ce n'est pas non plus ce qu'on demande à un polar.
J'attends avec impatience la sortie en poche du suivant !
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alexandra Wijkner est retrouvée nue dans sa baignoire, les veines tranchées. Suicide ? Pas vraiment... L'écrivaine Erica Falck, amie d'enfance d'Alexandra, va mener l'enquête et déterrer les vieilles histoires pas bien orthodoxes du port de pêche de Fjälbacka.
Lorsque j'ai acheté La Princesse des Glaces, j'avais hâte d'aimer ce bouquin... et puis rien. L'écriture est pesante, les transitions pas vraiment réussies quant aux personnages... Que dire de cette balourde d'Erica ? de ce nigaud d'inspecteur Patrik Hedström ? de cette Nelly pas vraiment exploitée ? de cette Julia à peine ébauchée ? On dirait que Camilla Läckberg a toutes les cartes en main pour nous livrer un bon polar à la Chabrol et puis que, tout compte fait, elle n'en fait absolument rien. Elle sabote elle-même ses bonnes idées. Les deux premiers tiers du livre sont longs, longs, très longs (pour tout vous dire, j'ai mis deux mois à le finir !). Mais il faut rendre à Camilla ce qui est à Camilla : la dernière partie est très bonne. J'en étais même étonnée ! (d'où les trois étoiles).
D'ailleurs, je crois que je vais tenter Le Prédicateur (non, je ne suis pas masochiste, j'ai juste acheté le coffret collector et comme j'aime pas gacher...)
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2012
Mais pas grand chose pour la prose. Au début, j'ai pensé que le traducteur avait écorché l'oeuvre originale, tellement le style me paraissait lourd et mauvais. Au milieu, alors que je m'ennuyais franchement, je me suis dit qu'il y aurait une belle chute. A la fin, j'ai dû me faire à l'idée que j'avais perdu deux soirées à attendre que le roman décolle. En vain. J'ai lu quelques polars suédois et norvégiens, très bien menés, et là... déception. Pour ceux qui souhaitent découvrir un roman à l'eau de rose croisé avec un téléfilm policier du dimanche... Foncez! Sinon, passez votre chemin. Ah, si, il y a, ici ou là, quelques conseils genre "dix leçons pour séduire" ou "être un bon coup, c'est possible", digne des plus mauvais magazines féminins.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2009
Suède, de nos jours.
Erica Falk, jeune écrivain trentenaire, réside pour quelque temps dans la demeure de ses parents décédés depuis peu, à Fjällbacka pour y trier leurs affaires.
C'est elle qu'un voisin vient chercher pour lui montrer ce qu'il vient de découvrir, alors qu'il allait simplement vérifier que tout allait bien dans la maison d'Alexandra Vijkner : le cadavre de celle-ci, gelé, dans la baignoire, les veines des deux poignets tranchés.
L'hypothèse initiale du suicide est rapidement battue en brêche et Erica se trouve entraînée dans la quête de ce que fut exactement la vie de la belle et riche A (son amie d'enfance qui s'était détournée d'elle, sans qu'elle en ait jamais compris la raison) et des raisons qui ont pu conduire à son meurtre.
A cette occasion, elle renoue avec Patrick Hedström , lui aussi ancien camarade de classe, et maintenant policier de son état, chargé de l'affaire...

Je me suis aisément embarquée dans cette histoire, même si, au départ, la platitude de l'écriture m'a surprise (et je passe sous silence quelques bizarreries de style sans doute dues à la traduction, il y aurait des progrès à faire de ce côté-là !). Mais, bon, quand le récit tient la route, je peux m' accomoder d'une écriture sans relief. La narration est rythmée. Je ne me suis pas ennuyée à suivre le déroulement de l'enquête (sur le thème classique de la vie plus mystérieuse qu'il n'y paraissait de la victime du meurtre), avec son lot de secrets qui finiront par être dévoilés, même s'il m'a semblé distinguer un petit fléchissement aux 3/4 de l'ouvrage. Arrivée à cent pages de la fin, je croyais d'ailleurs avoir tout deviné... mais ce n'était pas le cas : il m'en restait encore à apprendre ! Quant à l'évolution de la vie personnelle d'Erica en contrepoint, elle n'était pas désagréable du tout. A noter, d'ailleurs, que l'auteur s'intéresse aussi au pendant masculin d'Erica, Patrick : elle décrit ses affres au moment de choisir sa tenue pour le rendez-vous du soir, ses inquiétudes quant à son poids, ses rêveries amoureuses... et les aveux que lui extorque sa sympathique collègue au sujet de sa vie sentimentale. Comme quoi, la chick litt, ça peut aussi concerner les mâles !

On profite un peu du dépaysement lié au cadre, avec ce petit village en bord de mer très calme en hiver (et où il fait quand même moins 15 degrés !). L'aperçu de la bourgeoisie locale ne va pas jusqu'à évoquer Simenon ou Chabrol (comme le prétend la quatrième de couverture, que j'ai parcourue ensuite... je n'ai d'ailleurs pas vu non plus le rapport avec les "Desperate Housewives" utilisées comme argument de vente, puisque Erica est célibataire !), c'est moins affiné (si j'en crois, pour Simenon, les adaptations cinématographiques, car je n'ai rien lu de lui).

Bref, je dirais qu'on a affaire à un roman qui m'a rappelé Mary Higgins Clark dans ses bons jours (c'est-à-dire à l'époque où je la lisais encore, quand il me semblait que les personnages étaient autre chose que des stéréotypes), version suédoise, croisée avec de la chick litt. (version pas bête), ce qui permet d'alléger la tonalité d'ensemble. Un polar de bonne tenue, donc, mais qui reste dans sa catégorie, standard (même si la couverture évoque plutôt le registre haut de gamme).
J'ai apprécié cette lecture, agréable, et je serais curieuse de connaître la suite des aventures d'Erica Falk, dont j'ai appris que 4 tomes étaient déjà sortis en Suède.
11 commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A grand renfort de marketing littéraire, on nous annonçait LE Polar nordique incontournable.
De très nombreux lecteurs et des avis partagés plutôt positifs ont fini de me convaincre .
Et bien, il faut avouer que je suis tombé dans le panneau.
Un polar nordique qui aurait pu se passer n'importe ou, un suspense très moyen, un dénouement en queue de poisson.
Un style assez pauvre (traduction ?).
La seule chose qui m'a poussé à ne pas lâcher est la psychologie des personnages (le policier et l'écrivain).
Pour le reste, c'est très moyen. Il manque de profondeur, d'éléments géographiques et/ou sociaux qui auraient situés l'histoire comme ne pouvant se passer qu'en Suède.
Mais là, rien !
Des secrets de famille bien scabreux (incestes, violences conjugales, ... )
Même s'il ne faut pas comparer avec Millénium, ce "pavé" ne restera pas dans ma mémoire.
Passez votre chemin companeros !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2008
Une jeune femme est retrouvée nue, dans sa baignoire, les poignets tailladés, couverte de gel. Son amie d'enfance, Erica Falck, trente cinq ans, écrivain de profession, a fait cette découverte macabre, et c'est toute la communauté de Fjällbacka qui est en ébullition. Un suicide semble vite improbable aux yeux de la police et l'enquête que mène l'inspecteur Patrik Hedström soulève de nombreux mystères...

J'avais très envie d'aimer ce roman à la superbe couverture noire, illustrée délicatement par Matthew Price. J'en avais très envie...mais dès les premières lignes, j'ai dû me rendre à l'évidence que l'écriture, lourde, malhabile et très désagréable du récit, ainsi que sa structure volontairement hachée, qui passe d'un personnage à un autre sans transition, me rendrait la tâche bien difficile... Ce fut effectivement le cas. Heureusement, mes efforts ont été récompensés, car malgré une intrigue poussive, je me suis retrouvée aux 4/5ème du livre finalement tenue par le suspens, attachée aux personnages et dans l'attente d'une issue qui ne m'a pas déçue, bien au contraire.
33 commentaires|39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2012
Ce qui est le plus plaisant dans ce livre, à mon sens, c'est l'immersion assez efficace dans l''atmosphère d'un village côtier suédois avec sa météo capricieuse, ses vieilles maisons en bois et sa mentalité d'un autre temps. Les personnages sont également attachants tout comme leurs petites histoires parallèles à l'intrigue principale, et ce, malgré une certaine naïveté.

Par contre, même si la trame du livre est accrocheuse dès le départ, elle se révèle assez rapidement cousue de fil blanc et la chute est devinée peu après la moitié du tome, ce qui est franchement décevant voire même gauche de la part de l'auteur.
Dommage.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,70 €
10,00 €
9,70 €