undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:23,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 octobre 2013
Plus qu'un polar, un bon aperçu des problématiques de la société argentine actuelle,une dénonciation de la corruption de la police et des médias et de leur collusion avec les pouvoirs en place ...également une réflexion sur l'évolution du journalisme avec l'avènement des nouvelles technologies...le constat d'une société dans laquelle les plus opulents vivent dans un monde très cloisonné.
Chaque protagoniste est dépeint avec beaucoup d'humanité (universalité des problématiques!.).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bétibou, drôle de sobriquet pour une romancière en panne qui vit mal sa cinquantaine. C'est vrai que son esprit indépendant et rebelle, son refus des compromissions, sa fragilité dans le registre amoureux, sans oublier ses petites bouclettes, l'apparentent quelque peu à un personnage qui fut une sorte de symbole du féminisme, la célèbre Betty Boop. On ne peut s'empêcher de penser, à la lecture du livre de Claudia Pineiro, à l'auteure elle-même qui semble avoir transposé quelques traits de son propre caractère en adepte de l'auto-dérision qu'elle pratique avec finesse. Cet aspect là n'est qu'un détail dans la richesse thématique de Bétibou, ouvrage passionnant de bout en bout, dont la trame de thriller cache une cinglante radiographie de la société argentine. Entre autres du monde des privilégiés, vivant dans un "Country Club" à l'écart de la plèbe, un peu comme dans Les veuves du jeudi, mais pas seulement. Claudia Pineiro, à travers le caractère de Bétibou et de deux journalistes qui l'accompagnent dans son enquête, représentant respectivement la vieille école et la nouvelle en pleine Google dépendance, brosse un portrait saisissant des liaisons dangereuses et équivoques qui réunissent la presse, la police et le monde des affaires. Le livre est une petite merveille psychologique qui alterne les rebondissements, on y meurt beaucoup, avec une description amère ou drôle, cela varie, du quotidien des trois héros en quête d'une vérité qu'il ne sera jamais possible de divulguer. La romancière varie avec bonheur les styles, d'une précision chirurgicale pour les détails qui tuent, très à l'aise dans des dialogues enlevés et percutants, s'amusant à créer des personnages secondaires croustillants dont elle épingle la vulgarité avec délectation. En un mot comme un cent, Bétibou est un (béti)bouquin qui craque sous la dent comme du pop corn, intelligent, distrayant et pertinent. Oui, tout cela en 400 pages à consommer avec jubilation.
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,70 €