undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles36
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 8 janvier 2013
Dans ce livre, il y a tout ce que j'aime. Quatre personnes "aux mémoires inquiètes" se retrouvent dans " la grande maison" si apaisante d'Octave Lassale, un ancien chirurgien de 90 ans. Lui aussi a des choses à comprendre et oublier. Des choses que le sacré ne peut apaiser, que son amour de l'art ne peut totalement combler. Seules d'autres vies peuvent le sauver.

" Un profane aussi à le droit de douter. Le doute n'est pas réservé aux croyants.

J'ai besoin d'autres êtres humains, comme moi, doutant, s'égarant, pour m'approcher de ce que c'est que la vie."

Petit à petit, chacun va se guérir auprès des autres.

" La vie de l'un peut éclairer la vie de l'autre."

Le style de l'auteur est en osmose avec l'évolution des sentiments. J'avais l'impression que tout se polissait avec lenteur et douceur. Les passions (haïku, portraits de Fayoum, cinéma, danse, peinture) de chacun sont reposantes et bercent la lecture. La maison et son jardin sont des havres de paix, à l'image du calme compréhensif de leur propriétaire.

En plus de ces sentiments, de cette évolution positive des âmes, il y a une vraie histoire, celle du destin de Claire.
0Commentaire26 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Profanes, de Jeanne Benameur, est d’abord un bon sujet posé dès ses premières pages. Une sorte de dispositif avec son cortège d’interrogations et de mystères à venir. Un homme, à l’hiver de son existence, qui engage quatre jeunes personnes qui vont devenir, à tour de rôle dans la journée, ses « auxiliaires » de vie. C’est comme une expérience scientifique, une alchimie à découvrir dans une éprouvette qui est la maison de ce vieil homme. Les liens vont se tisser, naturellement ; les secrets du passé se dévoiler, progressivement. Au fil des pages, Jeanne Benameur touche du doigt tout un tas de sujets profondément humains : les souvenirs, les regrets, les remords, la rédemption, l’espoir et le désespoir, la renaissance. Elle le fait avec de constantes références au caractère sacré de nos vies (rien à voir avec la religion) et des relations entre les êtres. D’une certaine façon, le thème principal de Profanes rappelle celui d’Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda. Mais évidemment, le style n’est pas le même, à l’opposé, pourrait-on dire. La romancière utilise beaucoup de phrases courtes, parfois un seul mot. Comme une réflexion scandée, du slam littéraire, si l’on veut. Ca palpite, ça vibre, ça émulsionne sous la plume de Jeanne Benameur. Cependant, il y a un tel contrôle, une telle précision dans sa prose qu’on peut parfois trouver qu’il y manque un brin de spontanéité et de liberté. Il est trop encadré, trop « manigancé », ce livre, en fin de compte. Ce sentiment diffus n’empêche aucunement d’y prendre du plaisir. Profanes ne révèle pas tout, non plus, de ses personnages. Il leur reste suffisamment de pensées secrètes et de zones d’ombre pour leur laisser une part de mystère. Et au lecteur de remplir les vides, comme dans tout bon roman qui se respecte.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2013
L'histoire d'Octave Lassalle, ancien chirurgien qui a passé l'essentiel de sa carrière à sauver des vies.
A 90 ans, il décide que c'est sa propre vie désormais qu'il va falloir sauver.
Il se constitue alors une équipe de 4 personnes sélectionnées avec soin.
Trois femmes, un homme qui vont l'épauler, jour et nuit.
4 accompagnants de vie qui se croisent et qui portent en eux le poids d'une secrète souffrance.
Des blessures que l'on entrevoit par bribes et qui font écho à l'indicible douleur du nonagénaire.

Mon plus beau livre depuis très longtemps.
Jeanne est une dentellière qui tisse les mots avec délicatesse, humilité, dignité.
Des mots qui restent dans le creux du coeur.
La lecture demande plusieurs temps d'arrêts.
L'histoire qui s'offre à nous est tellement belle et riche qu'elle pousse à la pause.
Pour songer. Pour absorber toute cette beauté que Jeanne fait éclater à chacune des pages.

Ce roman est merveilleux, lisez-le !
Il nous traverse de part en part et laisse en nous un puissant souffle de vie.
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2013
Il est rare de trouver un livre aussi captivant et qui traite avec autant d'humanité des rapports des gens entre eux.
Jeanne Benameur signe là un très beau roman qui nous donne envie non seulement de connaitre plus en détails les personnages mais surtout de faire partie de leur vie et de vivre une expérience similaire.

Merci pour ce petit bijou d'optimisme et de chaleur qui manque tellement aujourd'hui dans notre société.
0Commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
l'histoire est très originale, le sujet universel, je recommande ce grand moment de lecture à tous ceux qui ne l'ont pas encore fait! la promesse d'un très grand moment de lecture et d'émotion
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
j'ai entendu Jeanne Benameur parler de son livre dans l'émission la grande librairie. Comme une véritable nécessité, il me fallait le lire. Je suis entrée dedans et n'en suis sortie qu'après l'avoir terminé. En ra len tis sant la lecture à la fin, pour le pas le terminer trop vite.

Les personnages, complexes et fragiles m'ont énormément touchée. Les itinéraires de chacun, la construction du roman. La/les rencontres entre les uns et les autres et chacun avec lui-même participent à la construction de ce livre devenu phare pour moi.
La maison, centrale et pilier de l'édifice, est là également, véritable personnage.

Et cette écriture, si fine, fluide et précise nous embarque et nous tient dans un voyage dont on sort transformé.
11 commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2013
Roman philosophique et poétique d'une grande valeur. Des interrogations sur le sens de la vie, sur l'amour, sur le but tout simplement de nos vies et sur l'interprétation que chacun de nous en fait en fonction de son vécu propre. A lire absolument!!!
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 septembre 2013
Un livre précieux, rares sont les rencontres littéraires qui vous captent du début à la toute fin , et vous laissent au cœur et à l'esprit des mots, des phrases, des images et même des parfums qui insistent... Un style ciselé qu'une première lecture, captivée et presque d'une traité ne m'a pas permis d'apprécier suffisamment, des personnages attachants qui savent garder leur part d'ombre, un livre qui évoque des sujets graves, la mort, la perte en vous laissant une empreinte de vie fabuleuse. Juste l'envie de le relire et de le partager! À ne pas manquer.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un monsieur de 90 ans décide d'alléger les besognes de sa gouvernante qui s'occupe de lui et de sa maison, et va recruter une équipe de plusieurs personnes qui vont effectuer des tâches précises. Il va ainsi embaucher une équipe à laquelle il va offrir le gîte car la maison qu'il possède est grande. On va ainsi mieux découvrir ces différents personnage, ainsi que les interactions qu'ils vont entretenir.

Ce qui caractérise ce roman c'est le style et la qualité de l'écriture, sur un sujet qui apparemment intéresse les auteurs en ce moment. Nous allons ainsi découvrir les personnages de cette équipe d'intervenants, sachant qu'il leur reste une part de mystère. Personnellement sur le sujet j'ai préféré l'humanisme de Et Puis Paulette. Par contre il faut dire que Profanes est nettement plus remarquable pour ce qui est de la qualité de l'écriture et du style. Je pense que les publics pour ces deux livres sont différents.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2013
inconditionnelle de Jeanne Benameur, elle signe là encore , un petit bijou de délicatesse, de vérité et de sensibilité.
Quelle intelligence!!!!!!!!!! tout en finesse
un immense bravo
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,20 €
6,60 €