undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles16
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 avril 2014
On connaît l'historienne spécialiste du XVIII°Siècle. Cet ouvrage est une enquête sur le fonctionnement de l'hôpital général (au sens hospice, et pas dans son acception médicale actuelle), institution d'aide aux miséreux, qui a donné le ap de l'actuelle ap-hp . Cette étude se base sur plusieurs axes : le jansénisme au siècle des Lumières, le fonctionnement du Parlement de Paris (cour de Justice), l'hôpital général, des disparitions mystérieuses d'enfants et la pédocriminalité à cette époque. Ces axes sont intimements liés et le récit a tendance à suivre plusieurs fils à la fois, ce qui le rend par moment quelque peu confus, d'autant que certains points ne sont pas développés comme il le devraient. Il est vivement conseillé de se familiariser avec certaines notions, par exemple avec les conférences passionnantes de Marion Sigaut disponibles sur les sites de vidéo.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2014
Découverte majeure pour le changement d'optique sur la royauté en France, une institution qui loin d'être totalitaire ou absolutiste, laissait prospérer des contre-pouvoirs qui ont fini par avoir sa peau à la fin du XVIIIème siècle. Les juges, les pseudo-charitables, les jansénistes et les libéraux avaient autant de pouvoir que ce roi affaibli et pédophile qu'était Louis XV.
Le trafic d'enfants, les institutions dites de charité, l'exploitation des pauvres par une couche oligarchique à l'abri de toute critique et de tout procès, ont fini par ruiner un pays jusqu'alors prospère. Les libéraux qui n'étaient rien d'autre que des idéologues voulant contrer l'institution royale et le pouvoir de contrôle sur les denrées, ont mené jusqu'au bout leur logique, dont on trouve encore de nos jours les résultats palpables de désorganisation sociale et de dépendance.
Énorme travail d'historienne, elle a aussi l'érudition et la conviction nécessaires à bien exposer un sujet aussi épineux.
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2012
Ouvrage majeur de Marion Sigaut qui fait écho à beaucoup d'ouvrages plus récents sur l'univers concentrationnaire ou sur la pédophilie des élites. Autres temps, autres moeurs ? Il semblerait bien que non. Et cela donne sens à ce qui semblait inexplicable dans les affaires actuelles : une caste de magistrats s'occupe à réécrire l'histoire, à distribuer les bons et les mauvais points, à être juge et partie dans toutes les affaires. Pour protéger quoi ? La vue de moeurs insupportables au commun des mortels. Marion Sigaut vient ici soulever l'indicible qu'il reste pourtant urgent de dévoiler. Merci à elle.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2014
Marion Sigaut nous livre une hypothèse sur les étranges disparitions d'enfants à l'Hôpital Général au cours du XVIIIème siècle. Selon elle, ces enfants servaient à satisfaire les appétits pervers des précurseurs de Pierre B. , Jack L., Hubert V., Daniel C.B., Michel Polak, Woody A. et autre Roman P.
Ainsi tout change, et rien ne change...
Pas assez pointu pour une étude historique, pas assez vivant pour un récit, très honnêtement un peu sur ma faim sur le contenu et le style même si Marion Sigaut garde toute mon estime pour ses engagements libres et courageux.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'auteure de cet essai est historienne et elle argumente fort à propos le contenu de cet essai qui se lit c'est vrai comme un roman bien que j'ai parfois perdu le fil dans la querelle entre jansénistes et jésuites pour l'administration de l'Hopital Général.
Cependant et pour une fois, l'Eglise doit être mise hors de cause dans ces odieux trafics d'enfants d'adolescents et de jeunes filles ou femmes qui eurent lieu sous les rois Louis XIV, Louis XV, Louis XVI et même à la Révolution et avaient pour base de départ l'Hopital Général (Pitié, Salpétrière et Bicêtre).
L'auteure tente bien de dédouanner quelque peu les rois, puisque par la volonté de Louis XIV en 1656, l'administration de cet ensemble qui avait pour tâche initialement de faire disparaître mendiants et autres coupe-bourses de la ville de Paris, fut confiée au parlement qui était il faut le rappeler à l'époque l'ensemble des magistrats censés enregistrer les édits et décisions du roi.
Elle n'est pas tendre avec les philosophes de l'époque et Voltaire en particulier qu'elle suspecte d'approuver les pédérastes (Deschauffours), les jansénistes et autres francs-maçons qui ont trempé à pleines mains dans les exactions de cette oeuvre de charité. La marche rouge des parisiens qui se sont élevés contre les rapts d'enfants est rendue dans tous ses détails avec des noms à l'appui. Elle montre la promptitude du peuple de Paris à s'enflammer et à se serrer les coudes lorsque l'essentiel est en jeu et préfigure déjà la Prise de la Bastille du 14 juillet 1789.
Enfin si actuellement nous vivons dans un monde surmédiatisé, il faut reconnaître qu'à l'époque tout partait de la rumeur, que celle-ci était difficile à accréditer mais une fois en marche rien ne l'arrêtait.
En quelque sorte Marion SIGAUT rétablit la vérité sur une époque, pas si éloignée que ça de la nôtre où déjà le vice, les calculs économiques (Enlèvements pour les colonies) les profits personnels (tenanciers ou tenancières de bordels en tous genres) jettent une ombre sur le siécle des lumières.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2009
plus qu'un simple roman, une étude sur le monde affolant de la cour et de ses penseurs, l'hypocrisie religieuse et une analyse , preuves à l'appui, des conditions de vie des pauvres et des malades : devrait être donné en extrait aux éléves de 4ème qui travaille sur Les Lumières
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2009
c'est un livre passionnant,sur le peuple de France dans une periode ou l'histoire des puissants efface souvent celle des autres.Ne vous laissez pas avoir par la couveture ce livre se lit comme un roman et on apprends tout en lisant une histoire prenante!
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tres bon livre d'histoire du 18eme siècle, expliquant entre autre le mouvement janséniste, les relations du Parlement et du Roi, et la création et la vie de l'hôpital général.
Egalement une plongée dans la pédophilie de réseau de certaines élites jouisseuse.
A lire pour mieux comprendre le règne de Louis XV
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2013
Marion Sigaut quand elle se penche sur un domaine et qu'elle se donne la peine de fouiller, ça donne une enquête remarquable en tous points, des sources indiscutables. Bref, du taf de championne, bravo Marion !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2014
une histoire de France que l'on n'étudie pas à l'école, mais qui en dit long sur les origines lointaines de la révolution française, super intéressant.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)