Commentaires en ligne


73 évaluations
5 étoiles:
 (52)
4 étoiles:
 (10)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


64 internautes sur 66 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pierre Rabhi - Colibri : une autre façon de voir le monde ...
Bonjour,

J'avais vu Pierre Rabhi sur Youtube et cette personne m'avait immédiatement touchée par sa simplicité et son honnêteté intellectuelle. J'ai donc voulu en savoir plus.
Ce livre explique sa vision du monde - une vision du monde qu'il ne cherche pas à imposer. Mais il témoigne de son expérience. La...
Publié le 4 juillet 2010 par Jean-philippe Mommart

versus
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un homme sincère
Pierre Rabhi, né en 1938, est un agriculteur, philosophe et essayiste français d'origine algérienne. Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, l'agroécologie,...
Publié il y a 18 mois par Eminian


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

64 internautes sur 66 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pierre Rabhi - Colibri : une autre façon de voir le monde ..., 4 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Bonjour,

J'avais vu Pierre Rabhi sur Youtube et cette personne m'avait immédiatement touchée par sa simplicité et son honnêteté intellectuelle. J'ai donc voulu en savoir plus.
Ce livre explique sa vision du monde - une vision du monde qu'il ne cherche pas à imposer. Mais il témoigne de son expérience. La sobriété heureuse (philosophie se rapprochant assez de la simplicité volontaire) est la voie qu'il a trouvée pour réconcilier ses valeurs : équité entre les hommes - recherche du bonheur - retour à la terre comme mode de subsistance - agroécologie ...
L'auteur fait souvent référence à ses propres expériences de vie ou de ce qu'il a pu observer, ce qui rend ce livre humain et facile à lire.

Jean-Philippe
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


42 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Notre Ghandi à nous, 10 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Depuis que j'ai découvert Pierre Rabhi, je ne me lasse pas. Un vrai nectar, clarté d'esprit, finesse, humilité, le mot juste et précis, un grand monsieur ! Et puis cette notion de sobriété heureuse qu'on lui doit dit tout : vivre simplement n'a rien de triste ou d'austère, c'est la porte ouverte vers plus de joie de vivre.
Moi aussi j'ai regardé les vidéo sur youtube, c'est un peu notre Ghandi à nous en moins connu, et c'est bien dommage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un homme sincère, 28 mai 2013
Par 
Eminian - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Pierre Rabhi, né en 1938, est un agriculteur, philosophe et essayiste français d'origine algérienne. Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, l'agroécologie, notamment dans les pays arides. Auteur de nombreux ouvrages, Vers la sobriété heureuse est paru en 2010.
Dès la fin des années cinquante, Pierre Rabbi décide de se soustraire par un retour à la terre, à la civilisation moderne qui commence à se dessiner sous ses yeux, en s’installant dans les Cévennes ardéchoises. Il voit en France, aux champs comme à l'usine, l'homme s'aliéner au travail, à l'argent, invité à accepter une forme d'anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique. L'économie n'est plus depuis longtemps qu'une pseudo-économie qui, au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l'humanité en déployant une vision à long terme, s'est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d'élever la prédation au rang de science. L'économie ? Ce n'est plus depuis longtemps qu'une pseudo-économie qui, au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l'humanité en déployant une vision à long terme, s'est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d'élever la prédation au rang de science. Vers la sobriété heureuse a été écrit à partir de ces constations et de ses expériences.
S’il est une chose que je ne contesterai pas à Pierre Rabhi, c’est sa sincérité. L’homme semble doux et honnête comme l’était Stéphane Hessel, mais tous deux dans des domaines apriori différents mais finalement communs, ne nous apprennent pas grand-chose. Leurs idées généreuses ne sont que la répétition de propos déjà tenus par d’autres depuis longtemps.
Pierre Rabhi dénonce l’imposture de la modernité qui nie les acquis passés mais positifs, « comme si le génie de l’humanité n’avait été avant nous qu’obscurantisme, ignorance et superstition. » On trouve aussi dans ce petit bouquin, une mise en garde contre l’informatisation qui aliène les personnes, ou le constat que le temps c’est de l’argent. Enfoncement de portes déjà ouvertes diront certains, il n’est jamais mauvais de répéter ces arguments diront d’autres.
Mais le plus gros travers de ce livre à mon avis, c’est la sensation désagréable, à le lire, que seule une civilisation agricole – comme aux premiers temps de l’humanité – peut encore sauver le monde. Pierre Rabhi se défend par avance de toute nostalgie en évoquant « un monde révolu qui aurait atteint l’idéal, mais de déplorer que celui-ci n’ait pas été pris en compte et enrichi des valeurs positives de la modernité, plutôt qu’aboli. » Néanmoins on peine à le suivre durant ces passages.
En conclusion je l’ai dit, l’homme semble sincère et son message, arrêtons de consommer pour le simple plaisir de consommer et adoptons une sobriété salutaire pour l’avenir de notre monde, est tout à fait louable. Que ce bouquin soit lu et entendu par les jeunes générations tant mieux, les plus anciens comme moi par contre, se souviendrons d’avoir déjà lu et entendu ces propos depuis belle lurette et qu’ils n’ont eu aucune répercussion sur nos vies. Hélas.

« Il m’a toujours été difficile de définir, de décrire la sobriété telle que je la ressens depuis de nombreuses années. En faire une option de vie est déjà beaucoup, mais cela est loin d’en révéler la subtilité. Elle peut être considérée comme une posture délibérée pour protester contre la société de consommation ; c’est, dans ce cas, une forme de résistance déclarée à la consommation outrancière. Elle peut être justifiée par le besoin de contribuer à l’équité, dans un monde où surabondance et misère cohabitent. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


43 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable, 26 mai 2010
Par 
Ruby Emilie (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Un livre concis et très bien écrit qui analyse de façon très originale et très perspicace d'où viennent les problèmes environnementaux que l'on connaît aujourd'hui.
Indispensable pour se poser les bonnes questions et tenter de redonner du sens à notre vie sur Terre.
Ce livre redonne du souffle à tout ceux qui veulent agir, avec beaucoup d'encouragements et de conseils.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un appel aux consciences, 25 avril 2013
Par 
crew.koos (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Poche)
Fils d'un forgeron du sud algérien, Pierre Rabhi est à la fois agriculteur, écrivain et penseur, il est, par ailleurs, un des pionniers de l'agriculture biologique et l'inventeur du concept "Oasis en tous lieux" et peut se vanter (même si l'homme ne le fera pas) d'avoir participé à l'élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

Ce livre, avant tout, est un appel à la modération: la modération des des besoins et désirs de l'homme, librement consentie, condition première pour que cette démarche permette de remettre l'humain et la nature au centre des préoccupations. "Seulement après que le dernier arbre aura été coupé, que la dernière rivière aura été empoisonnée, que le dernier poisson aura été capturé, alors seulement vous découvrirez que l'argent ne se mange pas", c'est en gardant cette ancienne parabole en tête que l'auteur, dès son plus jeune âge, forgera son indignation face à un système "omnicrétinisant". A la fois récit d'une vie et démonstration brillante que, pour changer le monde, chacun peut agir à son échelle, ce livre se lit d'une traite avec passion et gourmandise.

Qu'il est sain et enrichissant de se retrouver dans ce livre. La vision de l'auteur est globale et fondée sur des éléments concrets, applicables par chacun. De la remise en question de notre sustème d'éducation à celle, tout aussi importante de nos modes de vie consumateurs, c'est à une autre voie que Pierre Tabhi nous invite à réfléchir.

Rien de docte ou de sentencieux dans son propos, mais juste des interrohgations qui font mouche ("quelle planète nous laisserons à nos enfants" mais aussi "quels enfants nous laisserons à notre planète" ?) et des idées qui en apportent d'autres. Sobre, heureux, frais et motivant, ce petit livre est un régal pour l'esprit !

CREW.KOOS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comme de l'eau de source, 5 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
On dit que les plus brillants esprits savent toujours exprimer leurs idées avec une grande clarté. Avec Pierre Rabhi, c'est le cas. Chantre de la simplicité volontaire (qu'il nomme plus justement "Sobriété heureuse"), le propos est simple, et il faut prendre ça comme un très grand compliment. Il nous rappelle des évidences que nous avons malheureusement oubliées, tant cette société matérialiste d'hyperconsommation (et sa publicité) nous a bien lavé les cerveaux. Le bonheur n'est pas dans le "toujours plus" et il convient de le rappeler souvent, surtout à la nouvelle génération.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pierre Rabhi, humaniste et sincère, oui mais...!, 14 mai 2014
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Vers la sobriété heureuse/Pierre Rabhi
J’ai découvert l’existence de Pierre Rabhi il y a quelques semaines lors d’une émission télévisuelle qui m’intéresse particulièrement, « La Grande Librairie » animée par F. Busnel sur la 5. Étaient alors conviés J.M.G.Le Clézio et Pierre Rabhi. Ce fut un beau moment d’échange.
C’est ainsi que je me suis décidé à lire un ouvrage de Pierre Rabhi. J’ai choisi « Vers la sobriété heureuse » qui m’a paru être dans l’air du temps.
Dans son livre, Pierre Rabhi commence par faire un constat consternant de l’état de notre planète.
Rien de bien nouveau en fait quand on sait que celle-ci impose des limites par sa constitution même. Le principe de croissance économique infinie est une absurdité ipso facto. Et le pillage et le dépeçage de notre Terre ne sont pas finis ! Et quand on sait que l’épuisement des ressources évolue selon une courbe exponentielle, nous avons du souci à nous faire, les pays émergeants contribuant à accélérer le processus.
Le mot d’ordre est devenu : « la Terre nous appartient » alors que la vérité est : « nous appartenons à la Terre. »
La fin d’un monde séculaire est bien avancée pour notre désespoir et notre ruine. Au lieu de travailler pour vivre, nous vivons pour travailler. Les Trente Glorieuses sont passées par là et ont tout bouleversé faisant de chaque individu un consommateur en premier lieu, le rouage d’une machine qui produit toujours plus afin que l’on consomme plus. L’obsession absurde de nos gouvernants consiste uniquement à vouloir relancer la consommation ! Le destin de l’humanité est hélas subordonné au lucre, et faire envie est un élément important dans le processus mimétique mis en œuvre afin de stimuler le désir. Avec pour conséquences les frustrations pour ceux qui n’obtiennent pas l’objet de leur désir.
La finance est devenue « une croyance d’essence quasi métaphysique, ancrée au plus profond de la subjectivité humaine, une hantise dévorante, une divinité tutélaire donnant une sensation vaniteuse de puissance. »

C’est aussi le monde rural qui s’est vu peu à peu aliéné.
Pour Pierre Rabhi, la modernité est une imposture. Ne va-t-il pas trop loin ? Il avoue alors ses propres contradictions, lui qui use d’une automobile, d’un ordinateur, qui prend souvent l’avion pour se rendre à ses conférences etc…
Je suis par contre assez d’accord avec lui pour « faire de temps en temps une bonne diète de l’information, comme un jeûne purificateur, un acte de sobriété des plus bénéfiques. » Évitons la crétinisation de masse avec la publicité notamment.
Et puis est venu le nouvel ordre mondial anthropophage appelé mondialisation, pour des rythmes frénétiques, tétanisant et anxiogènes et un manque de temps permanent. La surabondance et la misère cohabitent.
Alors Pierre Rabhi se pose la question : pour quand la reconquête d’un temps réel, convivial et solidaire, pour recréer liens sociaux. Selon lui, « les impasses dans lesquelles le monde contemporain va se trouver l’obligeront à réhabiliter bon nombre de pratiques du passé.
Ce point de vue, à mon avis, est assez discutable. Ce n’est pas parce qu’il faut renoncer au superflu afin de mettre en évidence le nécessaire et l’indispensable qu’il faille en revenir aux pratiques ancestrales.
Selon Pierre Rabhi, la route vers la sobriété heureuse est un chemin initiatique ascendant qui a aussi ses contraintes et ses complications. « La simplicité, dans un monde voué au profit sans limites, a un coût. »

« La sobriété heureuse ne peut se réduire à une attitude personnelle, repliée sur elle-même. » D’où l’action menée par Pierre Rabhi pour mettre en place divers organismes et associations sont l’objet de la dernière partie du livre. Du concret en quelque sorte : la pierre que Rabhi ajoute à l’édification du concept. Des établissements éducatifs où on apprend à cultiver la terre, des ateliers d’initiation manuelle ou artistique devraient voir le jour. Car le rôle de l’éducation est essentiel, et c’est pourquoi il faut se poser la question de deux façons : « quels enfants laisserons-nous à notre planète ? » en plus de « quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? »
Relocaliser l’économie en produisant et consommant localement, respecter les animaux, compagnons de notre destin, auxquels on inflige des souffrances inutiles. Un très beau passage du livre de Pierre Rabhi nous rappelle à l’ordre.
Parvenu au terme de ce petit livre qui nous rappelle beaucoup de choses que l’on connaît déjà dans un style un peu scolaire, je suis déçu par la pauvreté des solutions concrètes. Mais au vrai, y en a t-il ?
Pierre Rabhi est un humaniste, idéaliste et sincère. Tel que je l’ai vu à la télévision, il m’a paru aussi être un sage, non violent, et heureux. Est-il optimiste ? C’est une autre question, mais est-il toujours besoin d’espérer réussir pour entreprendre ?
Il était bon toutefois de faire un rappel et c’est pourquoi Pierre Rabhi a eu raison d’écrire ce livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un humaniste éclairé, 15 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Poche)
Bien écrit et argumenté. Pierre Rabhi nous expose toutes les dérives, les paradoxes et les nuisances de notre société consumériste au mépris des valeurs intrinsèques que doit défendre l'Humanité "consciente" : respect de la Terre , droit à l'alimentation pour tous . L'auteur prône "l'agro-écologie" qui, loin d'épuiser les sols , les régénère et assure ainsi la garantie de notre patrimoine alimentaire à transmettre aux générations futures. l'enjeu est de se libérer des "ogres" de l'agro-alimentaire pour une production locale et plus saine, et ainsi en finir avec la consommation effrénée qu'on nous impose.
Un livre à conseiller à tous ceux qui veulent revenir à une vie plus simple et.....SOBRE !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent ouvrage à conseiller, 4 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
Ce livre est excellent. J'adhère pleinement à la sobrité heureuse. J'ai fait cadeau de cet ouvrage à tous mes petits enfants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire pour amorcer un changement de vie, 26 janvier 2013
Par 
rachel - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers la sobriété heureuse (Broché)
La sobriété tant décriée en ces temps d'opulence et d'excès de toute sorte, peut être source d'un grand bonheur. Avoir des besoins simples rend libre. Pierre Rabhi nous invite à réfléchir sur nos réels besoins d'humains et à nous éloigner de ceux créés de toute pièce par une société de consommation dont le but n'est pas notre bonheur, mais le profit à court terme. Il nous invite à voir le monde à hauteur d'homme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Vers la sobriété heureuse
Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi (Broché - 18 septembre 2013)
EUR 6,70
Habituellement expédié sous 10 à 14 jours
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit