undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Cliquez ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles12
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 avril 2010
J'ai noté que l'édition, quoique définie intégrale, omet certains article. Par example, l'article "Passions" (peut-être puisqu'il est 'scabreux') n'est pas comprise dans cette édition-ci. C'est dommage.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le "Dictionnaire Philosophique Portatif" (paru en 1764) est un livre passionnant lorsqu'on le replace dans le contexte de son époque et de son auteur (Voltaire : 1694-1778).

Voltaire est un polémiste et un provocateur qui utilise la philosophie comme arme de guerre idéologique. L'on peut reprocher à Voltaire certaines de ses critiques, néanmoins il est toujours intéressant de le lire pour savoir ce qui était subversif à la parution de ce "Dictionnaire philosophique portatif" en 1764.

De nos jours, nombres de choses qu'il écrivit nous semble évidentes, pourtant à l'époque cela fut une révolution et ce livre fut interdit en France.

De plus, quel style, quelle langue et quelle ironie mordante dans ce pamphlet et à chaque articles ; Tolstoi l'appelait le "divin génie" je crois. Ainsi, rien que pour cette langue du XVIIIe, c'est un classique à posséder.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2015
Voltaire est un énorme travailleur. Il a lu les "textes sacrés" et les fait passer à la moulinette du bon sens et de l'intelligence. La "spiritualité" se révèle naïveté éperdue, et on reste confondu devant le grotesque qu'il dévoile. Tout cela avec une vivacité que notre chère époque bien pensante et respectueuse de chacun peine à accepter. On voit très bien pourquoi il a été l'Ennemi dès le 19è siècle. A lire autant pour les analyses que pour rafraîchir notre intelligences. On y perçoit aussi le Voltaire déiste, plus nettement développé dans les Lettres philosophiques. Et toujours cette pensée transparente, sans affectation, sans verbiage.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2014
Ce livre devrait être connu d'un plus vaste public.
Le monde selon le grand homme que fut Voltaire.
Ses définitions... Sa vision prémonitoire de ce qu'est et est devenu l'humanité...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2014
Ce que l'infernal Voltaire, qui faisait tourner en bourrique son Camus à lui -le Suisse qui abandonna ses enfants pour écrire sur l'éductation mais qui laissa une Oeuvre fondatrice (Le contrat social)- fait de mieux, incisif, percutant, profond est toujours lumineux.
Donc, il faut ce livre dans toute bibliothèque et ce avant même la Bible !
On peut même dire que s'il fallait un livre ce serait celui-là justement...
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2008
Peut-être le meilleur de Voltaire, avec "Candide". A travers une bonne centaine d'entrées, l'auteur parle tour à tour de philosophie, d'histoire, de littérature, de religion... et même d' "amour nommé socratique".

Si cette édition manque cruellement de notes, le rire de Voltaire est là :

"Bonjour, mon ami Job ; tu es un des plus anciens originaux dont les livres fassent mention" (article JOB)
"Habacuc fut transporté en l'air par les cheveux à Babylone. Ce n'est pas un grand malheur à la vérité ; mais c'est une voiture fort incommode." (art. PROPHETES)
Ou encore, à l'article EZECHIEL (prophète qui dut confectionner des galettes avec de la fiente de boeuf) : "il n'est point d'usage de manger de telles confitures sur son pain [...] Quiconque aime les prophéties d'Ezéchiel mérite de déjeuner avec lui."
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2016
Ce dictionnaire est bien présenté, mais il lui manque tellement d'articles importants. J'ai été très déçu par l'absence des articles (Ignace de Layola, Eloquence, Réthorique, etc. et bien d'autres articles qui manquent à cette édition, beaucoup trop tronquée pour être utile.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2014
Le dictionnaire philosophique de Voltaire rappelle des souvenirs scolaires. A l'époque on passait facilement dessus so on n'était pas obligé de réfléchir sur un passage en particulier car le cours le demandait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2015
Quand on n'est vraiment pas d'accord, la seule vraie façon de tuer un journal est de ne pas le lire. Voilà en quoi la liberté de parole est formidable : ceux qui exposent leurs points de vue se condamnent aussi à être jugés.  Même si j'adorais les dessins de Cabu, je n'achetais pas Charlie Hebdo. Du coup, me voilà obligé d'acheter le numéro de mercredi. 

Restons sérieux. Ce à quoi touchent ces tueurs c'est à quelque chose constitutif de notre être en tant que citoyenne ou citoyen français : le droit de se moquer, le parti d'en rire. Nous voilà sommés de choisir, trait essentiel de la guerre : choisir son camp. Je préfère rire avec Cabu que de partager un repas avec ces fanatiques. Nous sommes donc en guerre. A la guerre tout est simple (tuer son ennemi) mais les moyens restent compliqués (moyens, finances, sacrifice d'une partie de ses droits au profit d'une action collective souhaitée et voulue). C'est à cette aune-là que les Mandataires du Pays seront jugés. Face à des gens organisés, prêts à mourir, notre détermination réside dans notre capacité à prendre les coups, à les encaisser et à les rendre avec une intensité supérieure ("Pour un oeil, les deux yeux...Pour une dent toute la gueule"). il n'est plus question de réponse proportionnée puisque nos ennemis veulent nous tuer. Nous ne sommes pas là pour mourir pour notre Patrie, nous sommes là pour faire en sorte que ceux d'en face meurent pour leur vision.

Le combat commencera dès l'émotion retombée. C'est là qu'on verra qui joue à quoi et qui fait ce qu'il faut ou pas. Ce n'est quand même pas deux tueurs surcouverts médiatiquement qui vont mettre notre Vieux, Cher et Grand Pays à genoux. Où sinon, nous sommes déjà morts, ce que je ne crois pas.
77 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2015
J'ai offert le bouquin et n'ai pas eu de retour de la part de la personne, je pense qu'elle a du le lire cet été. .

JB
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)