undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: BrochéModifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

100 PREMIERS RÉVISEURSle 7 septembre 2012
Professeur d'histoire urbaine à l'université de Californie, sociologue de la ville, anthropologue et futurologue avisé, Mike Davis est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le déclin de la cité City of Quartz : Los Angeles, capitale du futur. Dans l'une de ses dernières livraisons, "le stade Dubai du capitalisme" Le Stade Dubaï du capitalisme, il prédisait l'avènement de sociétés déshumanisées, dépourvues de classes moyennes, au sein desquelles une armée de travailleurs esclaves serait soumis aux ordres d'une minorité d'ultra riches concentrant tous les pouvoirs, reproduisant ainsi le modèle déjà à l'oeuvre dans les micro-Etats tels Dubaï, Monaco et quelques autres...La prophétie était osée, mais au vu de l'évolution récente des sociétés exposées à la crise du capitalisme financier, il y a de quoi se poser quelques questions...

Dans cet ouvrage ci sont rassemblées six contributions d'intérêt inégal évoquant pêle-mêle les mouvements de contestation citoyenne, tels "Occupy Wall Street", nés au lendemain de la crise financière, l'existence en Chine d'une bulle immobilière lourde de menaces sur l'économie mondiale, les manifs de conducteurs automobiles, la déception générale à gauche après 4 ans "d'Obamisme", la situation inquiétante de la Californie du sud, les dix commandements du militant anticapitaliste...

L'ouvrage se termine sur un appel : "Certains jeunes militants feraient mieux de mettre temporairement de coté Bakounine, Lénine et Slavoj Zizek pour ressortir un exemplaire du programme électoral proposé par Roosevelt en 1944 en vue de son quatrième mandat : une déclaration des droits économiques. C'est un vigoureux appel à la citoyenneté sociale qui proclame le droit inaliénable à l'emploi, au logement, à la santé et à une vie heureuse !"

A l'heure où les classes dominantes et les riches sont en train de s'organiser pour sauver leurs privilèges en laminant les droits élémentaires des classes moyennes et populaires, voilà un conseil qui semble plus que judicieux....Mike Davis poursuit : "les nouveaux mouvements sociaux doivent à tout prix occuper le terrain des droits fondamentaux et non celui du pragmatisme politique de court terme (...) afin de ne pas perdre de vue le véritable enjeux, car le problème n'est pas d'augmenter les impôts des plus riches, ni de mieux réguler le système bancaire, mais de parvenir à la démocratie économique, en l'espèce à un système où les gens ordinaires décideraient de grandes questions comme les dépenses sociales, les taux d'intérêt, les transferts de capitaux, la création d'emploi, le réchauffement climatique. Si le débat ne porte pas sur le pouvoir économique alors il ne sert à rien".

Mike Davis ne fait ni plus ni moins que remettre au goût du jour les idées politiques pronée par George Orwell il y a 50 ans : une politique fondée sur la décence commune des gens ordinaires représentant 99 % de la population. Obama ferait bien de s'en souvenir aussi en s'inspirant un peu plus des idées de Roosevelt, plutôt que de continuer à parader comme un paon, s'il espère être réélu en novembre !

Pas le meilleur des ouvrages de Mike Davis (un peu dilettante sur ce coup là), quelques réflexions intéressantes, mais pour 9 € cela reste un peu cher....même s'il faut soutenir les petites maisons d'édition comme "les Prairies ordinaires"...

On espère mieux pour la prochaine fois !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus