undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles14
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:23,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 mars 2014
Après s'être quelque peu égaré dans des fioritures narratives qui ne lui ressemblaient pas dans les deux volets précédents, Craig Johnson revient aux fondamentaux avec son sheriff cabossé par la vie.
Quel plaisir de retrouver tous les personnages attachants qui gravitent autour de Walt, l'humour omniprésent, l'humanité qui suinte de chaque page, dans une enquête classique, linéaire, crédible et confortable.
Peut être pourra t-on reprocher au livre une intrigue un peu simple, mais cette série est avant tout une série d'atmosphère avant d'être une série policière.
En la matière le contrat est totalement rempli. Couvrez vous bien avant de prendre un ticket pour un hiver terrible dans le nord du Wyoming, vous ne devriez pas être déçus du voyage.
Et en plus, le style de l'auteur, avec lequel j'ai toujours eu des difficultés par le passé, m'a semblé ici bien plus fluide que d'habitude.
Après ça, difficile de faire la fine bouche, on a plus qu'à ronger un os en attendant sagement le prochain.
88 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une casse automobile, quelque part dans un coin perdu du Wyoming, juste à côté du "site municipal de dépôt, tri et récupération des déchets", nom ronflant donné à une décharge ouverte aux quatre vents. Le décor est planté, bien sinistre, par un froid de canard comme on en connait si bien dans les grandes plaines américaines. Walter (Walt) Longmire, le shérif, accompagné de la plantureuse et néanmoins fidèle Victoria (Vic), enquête sur un accident étrange, qui va l’amener au contact de quelques personnages plus bizarres les uns que les autres, et quelques chiens aux dents particulièrement acérées. Un pouce sectionné, retrouvé dans une glacière au milieu de la décharge, va entraîner Santiago Saizarbitoria (le Basque), un autre membre de l’équipe, dans des investigations rocambolesques, à la poursuite d’une main à quatre doigts. Pas de vieilles légendes indiennes, pas de dialogues avec les esprits, dans ce sixième volet des aventures du shérif d’Absaroka. Reste ce qui fait le charme de l’œuvre de Craig Johnson, cette attention constante aux êtres et aux paysages, à leurs relations complexes, jamais évidentes. Malgré l’absence de véritable trame policière, le récit est passionnant, totalement libre (en apparence) de toute contrainte. Enchantement assuré…
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai trouvé l'intrigue un peu tarabiscotée (peut être que la profusion de personnages impliqués n'aide pas) mais c'est toujours un véritable plaisir de retrouver ces êtres qui forment la galaxie Longmire et la traduction très efficace de Sophie Aslanides. Et l'humour incisif de l'auteur et de son shérif est encore une fois très présente : « Je commençai à me sentir comme un bébé phoque enfermé dans un atelier de battes de base-ball. »
Vivement le prochain et la nouvelle saison du show tv ;)
Frédéric Fontès, 4decouv
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2014
Les premières pages laissent entrevoir un polar minimaliste, aux allures de tragédie classique : unité de temps (une première journée interminable), de lieu (un coin paumé et réfrigéré du Wyoming), d’action (la découverte d’un pouce dans une décharge). Il n’en est rien : rapidement le tempo s’accélère au rythme des cadavres et des soubresauts de l’enquête. Ce qui domine dans ce roman à l’intrigue oubliable, c’est l’humour, omniprésent et joyeux, transformant les événements funestes en gimmicks décalés. Le narrateur et shérif de son état nous est particulièrement sympathique, passant de déconvenues en intuitions brillantes et aux prises avec ces losers qu’affectionnent les auteurs américains.
Lecture très agréable !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dès le début, la scène burlesque avec Geo, on sent qu'on va lire un bon roman. Et effectivement Johnson renoue ici avec son meilleur niveau. L' humour est constant. Je n'ai qu'un regret la "Nation Cheyenne" est absente, ou presque (vous verrez pourquoi !). Certains moments sont haletants, ce qui est assez rare chez cet auteur. Les descriptions du froid terrible sont excellentes. Le quasi-burlesque, quelquefois, côtoie et allège un peu une bien sombre histoire... Un des meilleurs Longmire (romans, au passage, infiniment supérieurs à la série télé). Si vous devenez accro, ce qui est fort possible, essayez de lire la série dans l'ordre, c'est mieux.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
il y a incontestablement un air de famille avec "fantasia chez les ploucs", juste que le trafic n'est pas le même,mais l'humour et le comique burlesque de certaines situations sont cousins !
jusqu'où peut mener la découverte d'un pouce trouvé dans une glacière au milieu d'une décharge ?
et plus que l'intrigue, au demeurant somptueusement développée, c'est la ruralité profonde du wyoming pendant un hiver spécialement dur qui fait le plaisir de la lecture.
les craig johnson peuvent être inégaux, mais ça ne descend jamais en-dessous de "très bon" !!!
un mauvais point pour gallmeister qui prend un peu de retard dans les traductions, traductions de sophie aslanides qui méritent qu'on retienne son nom...rare ça pour les traducteurs !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Craig Johnson est très justement un auteur "tête de série" des éditions Gallmeister. Sa production actuelle est très régulière et me paraît sans usure, au moins pour ceux que j'ai lu, c'est à dire tous (en traduction française). Une des grandes qualité de l'auteur réside dans son "rendu" du voisinage des Big Horns en plein hiver. On aurait presque tendance à enfiler une veste polaire en lisant Craig Johnson.
Son héro, le shérif Walter Longmire et ses amis Henry Standing Bear le Cheyenne, Vic sa collaboratrice sont bien identifiés et l'auteur nous épargne la plupart du temps les niaiseries habituelles de bien des auteurs américains du genre. Ce "Molosses" n'est pas le meilleur Johnson mais il demeure un très bon polar à l'intrigue assez classique. Curieusement Henry est presque absent de cet opus.
 noter, mais c'est valable chez bien d'autres auteurs américains du nord (Connelly pour ne citer que lui): les Américains se nourrissent exclusivement de m.... Vivement le traité transatlantique qui nous permettra de partager cette bonne nourriture.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2014
comme une vieille relation que l'on retrouve avec plaisir, attaché au Sherif et ses collègues.
je l'ai lu lentement pour faire durer le plaisir.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
Ce Craig Johnson est un type dangereux, la description des paysages et l'ambiance de ses ouvrages donnent une furieuse envie de tout plaquer pour aller s'installer dans ce Wyoming...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2014
Hello !

Je viens de finir Molosses.
J'ai lu les autres Craig Jonhson sauf Dark Horse car je ne supporte pas que l'on fasse du mal à des animaux. C'est de la littérature, je sais. J'y viendrai.
En fait je suis devenue addicted à Craig Johnson et à son monde effarant, ainsi qu'à "la Nation Cheyenne". J'ai moins aimé celui-ci, il m'a semblé lent et inhabituel. En lisant les remerciements et les commentaires de l'auteur, j'ai compris qu'il parlait d'une situation vécue au début de son installation dans le Wyoming. Ce qui explique probablement que c'est à part, car il a romancé, si j'ose dire, ses souvenirs. Donc inhabituel et trop recentré sur lui à mon goût. Mais son style est inimitable et je me réjouis déjà de lire le suivant.
Mais celui-ci me semble plus faible que les autres. Avis subjectif bien sûr.

Bien à vous !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,95 €
10,20 €
10,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)