undrgrnd Cliquez ici Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici NEWNEEEW Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles9
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-1 sur 1 commentaires(4 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 25 janvier 2010
Comme on peut le comprendre la journaliste prend plutôt le parti de la victime, de l'enfant et donc se rapproche, entre autre par l'émotion, de ses parents.

Laurence Lacour multiplie les pistes d'investigation journalistique dans ce livre, comme par exemple le nombre exponentiel de médias qui se font l'écho d'un seul et même couple de journalistes partiaux (piste que certains verrons par exemple comme une guéguerre des radios Europe 1 contre RTL)...

Des pistes qui sont parfois un peu troublantes et qui seraient à mon avis plutôt le reflet de ses propres lectures d'ouvrages un rien ésotériques... comme la piste de l'affaire de "sorcellerie" (d'où le bûcher du titre) non pas qu'il fut question de sorcière dans cette affaire, mais Laurence Lacour a cherché des explications à certaines confidences du juge Lambert...il se serait senti sous l'emprise d'un certain pouvoir émanant de Madame Christine Villemin et aurait cherché à s'en libérer en déclenchant l'acharnement médiatique qu'elle a eu à subir...
Soyons plus réaliste : Laurence Lacour a déjà, je ne sais comment, identifié 3 franc-maçons dans cette affaire, trio qui est en partie cause de la durée et de l'embrouillage de l'enquête sur l'enlèvement et la mort de Grégory Villemin.
Pourquoi n'y aurait-il donc pas eu un ou deux franc-maçon(s) supplémentaires dans cette histoire ? ...au hasard par exemple...un magistrat qui a commis un livre où il est question de taille...(?) et son supérieur (le Procureur de la République ?) qui ne le sanctionne pas malgré, entre autres, ses GRAVES erreurs de procédures, en partie cause d'une SECONDE VICTIME, et sa flagrante VIOLATION DU SECRET DE L'INSTRUCTION.
En fait en cumulant les lectures "éclairées" et en recoupant, on a plutôt l'impression que c'était J.-M. B. qui dirigeait "l'enquête" et non le juge...(!)
Quoi qu'il en soit on se demande ce que fiche la franc-maçonnerie dans la Justice Française, surtout si c'est pour lui faire obstruction et la conduire à pareil fiasco !
Laurence Lacour s'est, je pense, sans doute fourvoyée dans cette piste-là (la piste de la "sorcellerie"), de la même manière sans doute que dans la piste qu'elle a suivi pour le commissaire Jacques Corazzi, dont elle donne dans son livre (page 434 de l'édition 2006 du "Bûcher des innocents") un extrait de rapport de synthèse (pages 6 et 19 du rapport), où il serait écrit que le premier suspect (B. L.) a été libéré juste après sa première garde à vue «car les gendarmes n'ont pas réussi à inventer des éléments de preuve à son encontre».
GAGEONS QUE CETTE FORMULE «inventer des éléments de preuve» PROVIENDRAIT EN FAIT TEXTUELLEMENT D'UN ANTIQUE MANUEL DE POLICE, où le verbe «INVENTER» est utilisé comme dans l'expression «inventer un trésor» (découvrir un trésor, qui donc existait avant sa découverte, mais dont personne ne connaissait ni ne soupçonnait l'existence). SI une telle formule existe réellement dans un vieux manuel de police qui a encore cours (et toujours utilisé), il est POSSIBLE que la formule ait pu être interprétée dans un sens tout à fait erroné par un certain nombre de policiers qui auraient un vocabulaire limité (ce sens de "inventer" n'est plus guère usité il me semble...) et ceci est très grave ! (car ici le sens erroné serait "fabriquer de toute pièce des éléments de preuve" ce qui, il me semble, est illégal puisque ça s'appelle des FAUX !...)
A ce propos, petite question stupide: un enquêteur "assermenté" qui fabriquerait de toute pièce des éléments de preuve commet-il un crime ou un simple délit? ...à moins que ce ne soit complètement normal...(?)
tel est le genre de questions que peuvent faire naître certains passages du "Bûcher des Innocents"...

Et sinon...COMMENT découvrir d'authentiques éléments de preuve inconnus et insoupçonnés ? En réfléchissant, en CHERCHANT et en ENQUETANT encore et encore et ENCORE bien sûr... et pas en prenant les gens pour des cons ni en se croyant au dessus des lois !
à bon entendeur

Le seize octobre
Au coeur de l'affaire Villemin : Mémoires d'un rat
Les deux affaires Grégory
Les Deux Affaires Grégory
L'affaire Grégory : La justice a-t-elle dit son dernier mot?
0Commentaire1 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles