undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 octobre 2012
Si le genre "thriller" se définit par les sensations qu'il procure au lecteur (frissons, émotions),le Secret de Crikley Hall de James Herbert est à ce titre un chef d'oeuvre. On tremble de peur face à cette maison lugubre dans laquelle de terribles choses se passent.On se prend immédiatement d'affection pour cette famille endeuillée qui emménage à Crickley Hall. Le travail d'écriture sur les personnages est excellent, la noirceur des uns est atténuée par la candeur des autres. Si certains passages sont parfois difficiles à lire, on garde néanmoins les mains crispées sur le livre et on dévore chaque ligne jusqu'à la dernière.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 octobre 2014
Eve et Gabe Caleigh, bouleversés par la disparition de leurs fils Cameron un an plus tôt, décident de quitter leur foyer londonien pour se reconstruire à la campagne. Ils profitent donc d'une mission professionnelle de Gabe dans le Devon, pour déménager temporairement à Hollow Bay où ils louent un manoir appelé "Crickley Hall". Leurs deux filles, Loren et Cally, les accompagnent. En dépit de l'aspect lugubre de la maison, la petite famille n'imagine pas alors à quel point leur séjour sera éprouvant. Un premier présage pourtant aurait du leur mettre la puce à l'oreille. Le chien de la famille, Chester, se montre en effet plus que réticent à entrer dans la maison et s'échappe dès qu'il en a l'occasion. La première nuit, lorsque des bruits étranges résonnent à l'étage, que des portes verrouillées s'ouvrent sans raison et que des flaques d'eau apparaissent subitement dans les escaliers, les Caleigh se persuadent que l'explication vient de la vétusté des lieux. Comme on l'imagine, ses petits désagréments ne feront qu'empirer au fil des jours. Ils deviendront suffisamment inquiétants pour remettre en cause les certitudes de Gabe, un esprit des plus cartésiens. Les Caleigh découvrent, par ailleurs, qu'un terrible drame s'est joué à Crickley Hall, soixante ans plus tôt. Durant la grande inondation de 1943, onze orphelins et leur tuteur ont trouvé la mort. Il semblerait néanmoins que toute la lumière n'est pas été faite sur les circonstances exactes du drame.
Dès les premières pages, on ressent l'angoisse. L'air est lourd, vicié. On découvre Crickley Hall en même temps que la famille Caleigh et l'on pressent que rien ne va se passer comme prévu. On passe le pont qui enjambe la rivière et on entre dans un univers glauque. Cette vieille maison est tout sauf accueillante, dehors comme dedans. Même la petite balançoire accrochée au chêne crée un malaise. le décor est posé. L'angoisse monte crescendo...jusqu'à l'apothéose qui nous dresse les cheveux sur la tête ! Et le fond de l'histoire est à vous glacer les os......un excellent roman fantastique que je peux recommander à tous ceux qui aiment les bonnes histoires de maisons Hantées ....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
"Le best-seller qui a déjà glacé le sang de 300.000 lecteurs en Grande-Bretagne". Voilà cette phrase d'accroche sur la quatrième de couverture. Plutôt encourageant, hein :) ?

J'adore les films d'horreur depuis que je suis petit. Avoir peur devant son écran, c'est bien. Oui oui. Mais qu'en est-il avec une lecture ? Peut-on avoir les mêmes frayeurs ? On va voir ça.

L'histoire commence tout ce qu'il y à de plus classique; une famille va vivre quelques temps au loin de tout dans une grande maison. On peut même dire un manoir vu sa taille. Dans cette petite famille, on trouve Gabe et Eve Caleigh ainsi que leurs deux jeunes filles âgées de cinq et de douze ans. Et leurs chien. Ils sont dans une mauvaise passe. Ils ont un fils de cinq ans qui s'est fait kidnappé et depuis un an, ils n'ont aucune nouvelle. Pas même de rançon. Est-il mort ou toujours en vie ? C'est la grande question. C'est pour cette tragédie qu'ils ont voulu vivre ailleurs, loin de là où vivait leurs fils. Et c'est précisément à Crickley Hall qu'ils atterrissent. Un endroit lugubre avec un temps où il pleut sans arrêt. Sans parler de la demeure avec son air gothique pas joyeux pour un sous. Pas le meilleur endroit pour tenter de revivre et de reprendre la pêche.

Mais justement, j'ai aimé cet endroit et son atmosphère. Il fait toujours gris. La maison est au milieu de nul part entourée de grands arbres et autour de la maison, il y à une rivière. Elle est aussi présente sous la maison. Ce n'est pas huis clos. L'histoire ne se passe pas que dans leurs nouvelle habitation. Il y à aussi le village Hollow Bay avec ses habitants peu nombreux et leurs accents de la région. Dès qu'un sujet de conversation est sur Crickley Hall, ils changent tous de comportement. Mais...mais pourquoi donc ?? C'est qu'elle en impose, cette fameuse construction.

Les premiers événements paranormaux -ou hallucinations- se manifestent vite fait. La balançoire dans le jardin qui bouge toute seule sans qu'il y ait le moindre vent, des ombres qui bougent, des pleurs, le chien qui est terrifié, des flaques d'eaux , la porte de la cave qui s'ouvre en permanence, même bien fermée...Pas le genre de choses qui ferait envie de vivre ici !! Ce n'est pas non plus des événements si atroces que ça. Quoi que, les pleurs, brrrr ! Au début, le père agace car c'est une chose très courante dans ce genre d'histoire, c'est que pour lui, dès que ses filles ou sa femme ont peur d'une ombre, d'un bruit, d'une apparition, de voix, c'est qu'elles ont eues des hallucinations. Que rien n'est réel. Vous savez, on voit ça souvent voir tout le temps, qu'une personne ne prends pas au sérieux les dires, les craintes et les peurs d'autres personnes. Plein de cynismes, ce père. Mais il se rendra compte qu'il à peut-être tord. Pendant plus de 200 pages, malgré des phénomènes de plus en plus nombreux, il se passe rien de dangereux pour la famille. Mais rassurez-vous (c'est pas un peu méchant de dire ça ? Enfin, c'est ce qu'on attends dans une histoire comme celle-ci :) ), le danger va se faire sentir.

Le titre du roman est parlant. J'ai adoré découvrir au fil des pages les secrets de Crickley Hall, son passé. Le passé (qui est passionnant) prends beaucoup de place dans l'histoire et ça c'est bien, pour tout comprendre. Une maison comme elle recèle bien évidemment des mystères. C'est une vielle histoire. À la fin de l'été des années 1943. Il y à eu une grande inondation dans le coin et la maison à subit le drame. C'est à partir de ce point de départ qu'il se passe des choses inexplicables jusqu'à aujourd'hui. Mais chuuuut. Soyons clair, on comprends dès le début, même en ne lisant que le résumé qu'on aura à faire à des fantômes ou quelques autres formes qui soit. Tout ça est classique mais c'est le contenu qui change. Bien entendu je ne vais rien vous dire sur le reste mais je voulais dire qu'on commence l'histoire normalement (habitation glauque, famille qui vient vivre dans celle-ci, des phénomènes paranormaux...) et c'est le reste qui va nous éloigner un petit peu de ça. Sans pour autant que ce soit quelque chose d'incroyable et de jamais vu.

Suivre cette petite famille à été sympathique. Avoir mis deux jeunes enfants qui vont devoir faire face à tout ça, ça donne un autre regard que si ce n'était qu'avec des adultes. Puis il y à les à-côtés comme les sorties en dehors de la demeure. La nouvelle école pour la plus âgée des sœurs. Les habitants qu'on fera leurs connaissances. Toutes ces petites choses de la vie de tous les jours. Plus on avance dans les nombreux chapitres plus ou moins courts, plus j'étais en soutiens avec la famille. Le rythme bouge plus d'un coup à un moment, ça se déchaîne et je voulais savoir à chaque fin de chapitres ce qui allait se passer. Et pour rendre les choses encore meilleures, une terrible tempête s'abat sur le région. C'est le déluge. Aussi bien dans le temps que pour la famille. Ce fut une bonne lecture !!

Je n'ai pas eu de frissons durant ma lecture mais qui sait, peut-être que vous, vous en aurez ? Une belle brique d'un peu plus de 560 pages.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 août 2008
Enfin le thème du manoir hanté reexploité, et ce par un des plus talentueux écrivains du genre fantastique : James Herbert.
Un couple, traumatisé par le perte de leur fils, quitte Londres pour le Nord du Devon et aménage dans Crickley Hall avec leurs 2 filles sans en connaitre son histoire : pendant la 2è guerre mondiale, ce lugubre manoir servit de pensionnat à des jeunes orphelins évacués de Londres qui subissait les bombardements allemands et ce qui leur arriva à Crickley Hall dirigé par leur sinistre tuteur sera la clef qui expliquera les diférents et inquiétants phénomènes de hantise auxquels la famille Caleigh sera confrontée.
Ecrit en chapitres courts, on est constamment happé par cette histoire de manoir hanté que je recommande vivement aux amateurs du genre. Comme je recommande également du même auteur "Dis moi qui tu hantes" à ceux qui apprécient ce genre d'histoire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En Angleterre, James Herbert est avec Ramsey Cambell, l'équivalent de Stephen King aux USA.
Dans ce livre nous trouvons une histoire de maison hantée somme toute assez classique mais également un thème un peu différend qui concerne la maltraitance d'enfants.
L'histoire sans en dévoiler l'intrigue : 1943, pendant le blitz, on évacue les enfants à la campagne.
Augustus Cribben (ancien prof) et sadique devient tuteur avec sa soeur Magda de onze orphelins. Ils s'installent à Crickley hall.
De nos jours, Gabe et Eve Caleigh s'installent pour quelques mois à Crikley hall avec leurs deux filles (Cally et Loren).
Ils viennent de subir un drame épouvantable avec la disparition de leur petit garçon.
Le problème à Crickley hall (demeure sinistre), ce sont des apparitions fantomatiques, des bruits innexplicables etc...
Ce livre ne se lâche pas.
Il évolue entre le fantastique, l'horreur et aussi le merveilleux.
J'avais rarement lu un livre fantastique qui soit à la fois distrayant et qui aborde un sujet aussi délicat que le sadisme envers de jeunes enfants. IL fait vraiment réfléchir.
Innutile de dire que je le conseille très vivement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 14 juillet 2014
Super !!! Livre très passionnant, une fois que l'on commence on ne peut plus s'arrêter !!! Assez long mais ça se lie très bien quelques mots un peu compliqué comme "iniques" mais il suffit de prendre un dico est ça passe !!! Ce que j'ai bien aimé aussi c'est que se sont des chapitres courts. L'histoire de cette famille qui arrive dans un manoir lugubre après la disparition de leur fils et entendent des bruits la nuit est géniale, il y a en plus l'histoire du manoir qui cache un secret qui s'est passé en 1943 ! Je n'en dit pas plus ça gâcherez la surprise de la lecture, je dirais juste que j'ai adoré la fin !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 mars 2014
Le secret de Crickley Hall de James Herbert est un thriller de 762 pages, publiés aux Editions Milday. Je n’ai pas trouvé ce livre particulièrement angoissant mais vraiment captivant ! La lisière entre le fantastique et la réalité est fine et j’ai patienté jusque la fin afin de connaître le fin mot. J’attendais une fin surprenante de la part de l’auteur. Mais celui-ci semble avoir choisi la voie de la facilité et j’ai été un peu déçue par pour le dénouement et la conclusion du livre… Mais, malgré quelques longueurs prévisibles dû au nombre de page, j’ai bien accroché à ce thriller !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 décembre 2013
J'ai bien accroché au départ puis finalement le style d'écriture manque de rythme à mon goût...le livre inachevé est toujours sur ma table de nuit.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 février 2014
Quelle joie de lire un bon livre d'horreur. Et personnellement, cela faisait quelques temps que cela ne m'était pas arrivé. Même la Conspiration des fantômes m'avait quelque peu déçue (notamment lors du démouement). Ici tout est parfait. Les deux intrigues sont intéressantes et bien menées. L'atmosphère est lugubre à souhait. La fin n'est pas si prévisible que cela.
Bref, je le conseille vivement à tous les amateurs de ce genre littéraire, vraiment l'un des meilleurs échantillons en la matière.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 mars 2013
On a l'impression d'être dans un film d'épouvante.

Tout débute de façon classique avec une famille blessée, endeuillée, qui s'installe dans une maison hantée.

L'intrigue monte petit à petit pour atteindre un rythme effréné.

J'ai adoré j'avais l'impression de "lire" un film d'épouvante.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La maison des damnés
La maison des damnés de Richard Matheson (Poche - 1 janvier 2000)
EUR 6,20

Hanté
Hanté de James Herbert (Poche - 11 février 2010)
EUR 7,00

Survivant
Survivant de James Herbert (Poche - 6 novembre 2008)
EUR 6,00