undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles10
3,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:16,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 janvier 2015
Ce livre-ci est un règlement de comptes qui ne manque pas de piquant. Lui qui célèbre depuis trente ans les "tribus" avec moultes extases, se montre horripilé d'en croiser une dans le réel qui semble faire bloc contre lui : l'Université. Là, il ne trouve pas de mots assez durs pour fustiger des comportements de "meute" et un esprit de corps qui d'habitude lui arrachent des trémolos. Tout d'un coup, il revendique sa singularité, son individualité, et lui qui n'a eu de cesse que de nous vanter les bienfaits du communautarisme, se trouve soudain contraint d'affronter sa propre inconséquence.
D'ailleurs, plus on se familiarise avec cet auteur, plus il se révèle au final pour ce qu'il est depuis le début : un obscurantiste, travaillé par des songes nocturnes dont est bannie toute forme de raison. Le rationnel est sa bête noire et tout ce qui lui déplait est mis dans un même sac baptisé modernité. Ses catégories sont binaires et pour lui, énumération vaut démonstration.
Il y a de quoi s'étrangler de tant de frivolité. Ainsi, dans un livre plus récent, il écrit : « Ce qui, également, montre en quoi la liberté est un idéal abstrait qui est, très souvent, le propre d'esprits bornés, la plupart du temps peu assurés d'eux-mêmes ».
On ne saurait mieux nous dire que nous devons impérativement emprunter la route de la servitude, et avec le sourire, sous le regard bienveillant de quelques anthropologues au comble du ravissement.
Confession : j'exagère un peu, comme tout amoureux déçu...
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2014
moi qui appréciais assez l'auteur , j'ai été déçu par cet essai pompeux et assez inutile. Je m'attendais à davantage de réflexion et moins d'expressions alambiquées pour répéter au fond , toujours la même chose.

Une déception !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2014
Je ne vois pas très bien ce que l'auteur veut amener - peut être suis-je trop cartésien ! Pas passionnant
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2014
Une vision du monde actuel pas toujours objective pour un sociologue mais reflétant une vision de la société française légèrement orientée, Un style soutenu et des démonstrations parfois complexes; une œuvre instructive à lire avec un esprit critique.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2014
Malgré quelques passages ardus qui perdent le lecteur (première section en particulier), l'ensemble est de très bonne facture et donne des clés de lecture particulièrement pertinentes pour comprendre notre époque.

La croisade rationaliste des élites y est dénoncée, tant pour sa vanité que parce que sa démarche pseudo-scientifique n'est qu'un vaudeville, joué par des sujets n'ayant pas appréhendé les limites du raisonnement qu'ils prétendent conduire.
Maffesoli illustre sans compromis la chute du niveau intellectuel et culturel des journalistes, politiques et experts.

Indispensable !
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2014
Enfin enfin, quelqu'un qui dit tout haut ce que chacun sait tout bas !
Il était temps car les bien-pensants sont partout et nous jugent et nous disent ce que nous devons faire parce qu'ils sont haut-placés, ont fait des concours ou ont des positions bien arrêtées parce que EUX savent, pas vous !
Diplômes, professeurs d'université, hauts fonctionnaires etc...ils sont conseillés, passent à la télé, nous assaillent par leur expertise...de chiffres et d'évidences qui ne le sont pas.....
Allez vite lire ce livre qui dérange et que peu de journalistes ont conseillé puisqu'ils sont bien concernés aussi. Comment peut-on accepter dans notre pays qu'un directeur de magazine de droite,bien pensant, passe en plus régulièrement dans une chaine publique où il donne son avis..nous dise chaque jour ce que nous devons penser !!. Pas loin ce livre des "chiennes de garde"... On se réveille, on se rebelle, l'info appartient à tous et on la diffuse et plus que jamais internet nous informe bien si on le veut bien.. Contestons ces bien-pensants qui nous empêchent de penser et d'agir librement !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2014
La qualité de l'écriture est hasardeuse, mais sujet intéressant. Je n'ai pas encore tout lu et je vais poursuivre sa lecture sans tarder.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2014
ça fait du bien d'entrer chez M Maffesoli. De la culture, de la vigueur, une antidote éclairée à notre pauvre monde actuel de moutons soumis à la pression "libérale" des médias, de la pub, de la finance, de l'émotionnel voyeuriste et de la banalité.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2014
... je vais acheter ce livre, démonté par un nostalgique du Marxisme triomphant et de son cortège funèbre (des dizaines de millions de morts, hommes, femmes, enfants, juifs...)
22 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
Bien assis sur sa chaire de Sorbonne, l'auteur croit ingénieux d'entonner le couplet selon lequel les "bien-pensants" sont... les révolutionnaires, les communistes, les démocrates et des gens comme Hessel et Badiou. On croirait rêver si ce renversement des positions et des valeurs n'avait pas un très fort goût de réchauffé. Il témoigne surtout de la "grande peur" qu'ont éprouvé les vrais "bien-pensants" (stigmatisés par Bernanos) les conservateurs de tous bords quand des idées marxistes ont à un certain moment exercé une forme d'hégémonie. Ils ne s'en sont pas remis, et ils n'en finissent pas d'exorciser ce moment épouvantable qui, pressentent-ils, pourrait bien revenir. Savoureux: contre les valeurs républicaines et démocratiques, l'auteur entend valoriser "le festif, le ludique, l'onirique et l'imaginaire": comment mieux dire que pour lui, il s'agit de fuir la réalité plutôt que de la comprendre pour pouvoir éventuellement la modifier? Il n'y a pas beaucoup de dignité dans cette éthique-là...
22 commentaires|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)