undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 octobre 2010
Très important ouvrage à connaître absolument. Les Pinçon nous font voir du dedans ce que nous avons du mal à évaluer de l'extérieur. Ce sont des faits, bien sûr et ils sont choisis pour leur valeur significative dans la perspective de montrer qu'il y a bien une "classe des riches". Certes "riche" n'est pas un adjectif économiquement précis, mais l'existence d'un maillage efficace entre les possédants est bien démontrée. Lire ce livre c'est mieux connaître la société dans laquelle nous évoluons.
11 commentaire|35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2010
A lire absolument pour comprendre comment le pouvoir de l'argent essaye de refaire de nous, petits sans grades, des esclaves à utiliser comme des rasoirs jetables.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2010
une tres précise analyse de l'incestueuse relation du pouvoir et de l'argent, ou la modernité se conjugue avec vulgaritéet qui montre comment Neuilly s'est imposé comme le nouveau Palis Royal. Si ce n'était en France cela en serait même Drôle. A recommander
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2010
Une très bonne analyse des liens que l'actuel président de la République entretient avec les riches de ce pays. Et la question qui se pose après cette lecture : Sarkozy est-il vraiment le président de tous les français ou celui d'un clan ? A-il le sens de l'intérêt de la France ou plutôt celui de sa carrière et de son enrichissement ?
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS se sont spécialisés sur l'étude sociologique de la grande bourgeoisie et ont écrit plusieurs ouvrages sur cette classe sociale. Le terme classe prête évidemment à sourire dans un monde postulé ouvert aux sirènes de la mondialisation, du libre-échangisme, sous le soleil néo-libéral. Les frontières sociales se brisent sur les écueils des réformes, le droit du travail présenté comme "privilèges" par la classe des nantis, est démoli avec méthode, ténacité, sans opposition structurée. Classe = système homogène, coordonné, dont les membres se reconnaissent comme y appartenant et reconnaissent de même ceux qui ne doivent pas y appartenir.

« La position de l'oligarchie est d'autant plus assurée qu'elle n'a pas besoin, au contraire de la classe ouvrière, de faire la théorie de sa position pour se défendre en tant que classe. Ses membres peuvent vivre et agir quasi instinctivement dans la mesure où leur représentation du monde est adaptée à leur position : le libéralisme et son adoration pour la concurrence et la lutte de tous contre tous est une idéologie plus pratique que théorique. » (p.48)

Les deux auteurs se livrent à un remarquable travail salutaire de décryptage des fonctionnements sociaux de cette classe dominante qui monopolise la parole publique (politique) et médiatique. Cette classe a trouvé son champion en Nicolas Sarkozy comme d'autres analystes l'avaient démontré (je pense à Pierre Musso Télé-politique, le sarkoberlusconisme à l'écran, à Serge Portelli Le sarkozysme sans Sarkozy et à Alain Supiot L'esprit de Philadelphie : La justice sociale face au marché total par exemple).

« La force de l'oligarchie est énorme, elle contrôle l'économie, la finance et les médias. » (p.189)

Nicolas Sarkozy est exposé sous les feux d'une critique factuelle mise en perspective avec beaucoup de rigueur, d'honnêteté scientifique, sans jamais aucun parti pris ad hominem. Si l'affaire Woerth-Bettencourt n'avait pas crevé l'écran, grâce au conflit entre la mère et la fille, le grand public serait passé à côté d'un système qui est autorégulé, celui de la captation des richesses maximales par le plus petit nombre (1%) de la population française. Vies en ghettos, mythe et autres mensonges sur la sur-fiscalisation des très riches, thématique guerrière (bouclier fiscal), travaux d'enrichissement et népotisme : EHPAD, mais aussi RATP avec le transfert de 8 milliards d'actifs immobiliers de la Région vers la RATP contre échange de matériels roulants, donc amortissables, donc à valeur terminale nulle, en vue de préparer une introduction en bourse, projet commencé par Idrac et poursuivi par son successeur ! Mais aussi, liste non limitative, ce qui a heurté profondément à la fois ma conscience citoyenne et mon professionnalisme de banquier d'affaires :

C'est le cadeau exceptionnel fait par le supposé président Sarkozy et son ex-avocate d'affaires (du moins je croyais qu'elle avait cette compétence, si je m'exprime sur un ton badin et faussement candide), ministre de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde, au nom de l'Etat et donc de la totalité de ses citoyens (dont je suis) aux banques. Crise des subprimes. 120 milliards d'Euro ont été investi par l'Etat français (qui a emprunté ce montant) aux banques françaises sous la forme d'augmentation de capital, et donc en actions ... sans droit de vote (!) et avec une plus-value plafonnée à 3% (!!!!!!!). C'est un scandale financier. Je n'ai jamais rencontré un investisseur se portant au secours d'une entreprise déficiente renoncer non seulement à son droit de vote, mais également refuser une place au board - a minima pour surveiller son investissement (conseil d'administration, conseil de surveillance) et pire encore, du jamais vu, énormité sur le gâteau, accepter de plafonner sa plus-value potentielle dans un monde financier (LBO) où certains acteurs (fonds de pension, capital-investisseur) attendent des taux de rendement interne (plus-value annuelle) supérieurs à 25% ! C'est cela le capitalisme. J'en respecte de nombreuses règles, en apprécie les vertus et en dénonce les excès. Alors qu'a fait le supposé Président avec notre argent ? Tant de cadeaux aux actionnaires et aux banquiers (Michel Pébereau est un très proche de l'Elysée ai-je appris dans ce livre) qui se sont octroyé, judicieusement - naturellement de plantureux plans de stock-options au prix d'exercice décotés des actions de leurs banques en difficulté, lequel s'appréciera notamment grâce au cash investi par l'Etat. Et nous, citoyens, avons refusé de faire une culbute financière sur l'argent investi en risque ! ? Scandaleux. Ne pensez pas que je suis esseulé, dans ce monde de la finance, à être outré d'un tel gaspillage, d'une telle volonté "stupide" et manifestement bien intéressée, à renoncer à une perspective de plus-values actionnariales réelles, généreuses, alors que le discours idéologique dominant martèle de passer des "coups de rabots" par ci, par là... dans un monde d'oligarchie financière qui sait l'importance à accorder à la création de valeur (boursière) !

Le lecteur même avisé apprendra beaucoup sur cette classe.

« Avec Sarkozy, écrit le philosophe Alain Badiou, la nécessité de la corruption, en son sens intellectuel, soit l'harmonie qu'on suppose entre les intérêts privés et le bien public, cesse de devoir se dissimuler, et cherche à ce qu'on puisse même en faire étalage. » (p.54)

Les auteurs, comme d'ailleurs Bertrand Renouvin, directeur politique de la NAR, leur ami, celui qui le premier qualifia cette classe d'oligarchie, précise bien qu'une fois que Sarkozy aura fini son temps, il sera remplacé naturellement par un autre champion, qui pourrait être DSK par exemple.

En conclusion Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, dans un appel à la citoyenneté lancé non seulement aux autres (la majorité des citoyens) mais aussi à ces ultra-riches, indiquent comment en savoir plus sur eux, dans les documents publics, dont ceux publiés sur le site de l'AMF relatifs aux documents de référence qui exposent les pharaoniques rémunérations des principaux dirigeants de chaque entreprise cotée en bourse, ici, celles composant le CA40.

Le rapport de 1 à 500 sur les rémunérations s'inscrit contre la chose publique, partagée, la RES-PUBLICA comme le soulignait avec justesse Luc Ferry dans une émission nocturne cette semaine. Il est nécessaire de repenser le combat citoyen et pour cela se documenter et s'informer. Les auteurs nous aident précieusement sur ce chemin de Liberté républicaine en nous donnant de précieux conseils dans la conclusion, riche, de cet ouvrage remarquable, levant le voile sur l'opacité qui protège le système.
1111 commentaires|63 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 décembre 2010
Tout ça, on l'a su un jour : on l'a lu, entendu ... Mais cette compilation nous donne une bonne image du système sarkozy. Enfin, bonne n'est pas le terme juste ... Je devrais plutôt dire terrifiante, désespérante, révoltante !!! Quelle exaspération au fil de la lecture ! Et pour moi, stupeur, comment en sommes nous arrivés là ? Pourquoi cette absence de réaction ?

Pour moi, une explication qui me paraît une évidence depuis des années : ce discours que les élites martèlent depuis des années, répétant que les classes sociales n'existent plus !!! Quelle erreur !!! Bien sûr qu'elles existent, mais les seuls à en avoir conscience aujourd'hui, ce sont nos élites ! Les vainqueurs aujourd'hui de la lutte des classes. Et les classes laborieuses : et bien elles se battent entre elles pour défendre leur part du gâteau ! Quelle erreur ! A quand une force mobilisatrice qui pourra fédérer le prolétariat et classes moyennes ??!!! Sûrement pas avec les forces de "gauche" actuelle. D'ailleurs j'aimerai tellement le même type d'ouvrage sur les élites de "gauche" comme la patron du FMI ... Quelle antinomie d'ailleurs entre ces termes : "gauche" et "FMI" ... Lisez Jean Ziegler, La Haine de l'Occident pour vous en convaincre.
En espérant que le constat de ce livre produira des actions ...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2010
document claivoyant, je vous conseille pour être encore plus lucides de le comparer à :
"7 millions de travailleurs pauvres" et vous verrez que en France il y a comme un HIC !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2010
Un livre très fourni,précis, efficace, sans partie pris. Il n'y a que des faits relatés, analysés, recoupés,ce qui en fait sa force et la véracité de son propos. A lire absolument pour ceux qui veulent comprendre que la politique est avant tout une affaire de luttes de classes, une défense d'intérêts partisans, et où celui qui se lève tôt est le dindon de la farce présidentielle.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2010
lecture très saine, qui met bien les choses en perspectives et permet de comprendre certains fonctionnement de la société française et les dérives du sarkosisme. Et puis, il donne une clef pour réagir : solidarité et union et on y croit.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2010
Ce livre présente une analyse précise et argumentée du système politique français actuel. Cet ouvrage est accessible a tous et réellement éclairant. Il contient les clés qui permettent une meilleure compréhension de la politique française et des liens tissés entre grand patronat et politique. Cet ouvrage présente une analyse sans parti pris qui écorche aussi bien la droite que la gauche dans leurs décisions récentes, et cherche avant tout à faire la part des choses entre intérêt public et intérêt privé avec toute la rigueur scientifique de ces deux chercheurs spécialistes du milieu des affaires. Le décodage des discours est particulièrement intéressante et permet de mieux s'y retrouver dans les expressions parfois cryptiques et contradictoires utilisées par les politiques. Un livre brillant et drôle à mettre entre toutes les mains !
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)