undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

88
3,9 sur 5 étoiles
La Théorie Gaïa - Audio livre 2 CD MP3 605 Mo + 650 Mo
Format: CDModifier
Prix:22,30 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 novembre 2008
Je suis une grande fan de Maxime Chattam, et de tous ces ouvrages. Perso, je trouve très interessante "la théorie Gaïa", car celle ci nous permet de réflechir sur l'avenir de notre planéte et aux générations futures. Mais c'est également un excellent roman de fiction, avec des personnages à la hauteur, des chapitres courts et plein de suspense, une successions de narrateurs, bref, tout ce qui est excitant dans un Chattam.

"La théorie Gaïa" complète parfaitement "les Arcanes de Chaos". Moins de pertinence tout de même pour "Predateurs", dans la trilogie sur l'humanité.

J'ai déja acheter Autremonde et j'ai hâte de m'y mettre. Chattam est un auteur à ne pas manquer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mai 2010
Un nouveau Chattam est toujours la promesse d'un très bon moment. Au fil de ses roman, il est en train de créer une véritable oeuvre, et cette " Théorie Gaia " est encore une fois une réussite.
Une île remplie de sérial killer, et une femme qui essaye d'en réchapper... Sur une idée de série B, Chattam arrive à en faire un grand roman de terreur, avec ses pics et ses momentums! J'ai adoré avoir peur avec Emma sur son île, où son mari isolé sur un pic (!) ne peut rien faire pour elle. Le seul truc est qu'il y a beaucoup, beaucoup de sang, alors âme sensible s'abstenir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 novembre 2009
Avec ce livre, Maxime Chattam achève enfin sa trilogie de l'Homme (démarrée avec "Les Arcanes Du Chaos" et poursuivie par "Prédateurs", deux romans violents, grandioses, et sans appel). Autant le dire tout de suite, les 400 pages de cette "Théorie Gaïa" sont un vrai point d'orgue pour la trilogie.
L'histoire est à la fois simple et riche en révélations et rebondissements, ne m'en veuillez donc pas trop si je ne m'en tiens qu'au strict minimum (de toute façon, en dire trop serait une catastrophe qui risquerait fort de vous retirer l'envie de lire ce roman) : trois scientifiques spécialisés dans des domaines différents sont envoyés sur deux sites de recherches par la Commission Européenne. Emma, paléoanthropologue, est envoyée aux îles Marquises (Polynésie Française), tandis que son mari Peter (biologiste) et son frère cadet Benjamin (sociologue) sont envoyés dans les Pyrénées, dans un laboratoire situé en haut d'une montagne. Leur mission : contrôler les installations et recherches top secrètes de scientifiques mystérieux suspectés de fraudes...
Du très imposants problèmes climatologiques empêcheront les deux groupes de se contacter, tandis que de très graves évènements les attendront, les entraînant dans une spirale de terreur...

S'il n'atteint pas la noirceur totale de "In Tenebris" ou de "Prédateurs", "La Théorie Gaïa" n'en est pas moins un excellentissime thriller 'à l'américaine', que l'on rêverait - comme pour les autres Chattam - de voir un jour adapté au cinéma. Les personnages sont attachants, surtout Emma et Benjamin (Peter semble plus secret, plus renfermé, mais n'en est pas moins sympathique), et les situations, surtout celles vécues par Emma, sont angoissantes au possible.
Le style Chattam - chapitres courts, nombreux rebondissements, paragraphes souvent courts, secs, nerveux, et dialogues ciselés - est une fois de plus totalement efficace. Oui, cet auteur fait dans le 'page-turner', tout à fait, à l'instar de romanciers tels que Dan Brown (dans un tout autre registre), mais ici, c'est diaboliquement efficace. Ce type s'améliore de roman en roman, même si mon préféré reste encore et toujours "Les Arcanes Du Chaos".
Ce livre ne se lit pas, il se dévore, il se bouffe, on en redemande. 400 pages, ce n'est pas beaucoup (sauf erreur de ma part, c'est à ce jour son roman le moins épais), et c'est bien le seul défaut du livre...quoique, je l'admets, le début (les 60 premières pages surtout) est assez lent, chose assez inhabituelle chez Maxime Chattam - "Prédateurs" était à peu près pareil.
Quand on l'a commencé, impossible de le lâcher. J'ai mis, cumulé en deux jours, environ 8 heures à le lire. Pour un 'page-turner', c'en est un de mémorable ! Vivement le prochain roman de ce remarquable et efficace auteur !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 janvier 2009
Très bon roman, je le préfère à Prédateur, ici on retrouve encore plein de retournement de situations, on pense à un truc et en faite ce n'est pas ça, on imagine des personnages complètement surnaturels alors que...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je n'en suis pas à mon premier Chatam et ce n'est pas un enfant de cœur question détails de tortures en tous genres toutes plus terrorisantes les unes que les autres.... On se dit très souvent : C'est un livre, c'est un livre, une fiction.....
Je déplore un peu ce débordement de violence et de sadisme, de sang, de scènes détaillées horribles... bref.......... vous m'avez comprise.
Je ne peux que souhaiter que ce thriller ainsi que bcp d'autres de Chatam, reconnaissons-le, ne sois jamais adapté au ciné, mon cœur ne supporterait pas. En mots, on peut tjrs bloquer l'imagination pour poursuivre ce qui ns intéresse dans la fiction.
Car Chatam n'a pas son pareil pour nous fasciner dans ses réflexions profondes de notre humanité. Débarrassé de ces artifices sanglants, il pose les bonnes questions et ce, dans chacun de ses romans...
Cela m'interpelle chaque fois et c'est cela plus spécialement qui m'intéresse et me fascine dans les livres de Chatam.
Je suis fascinée par sa juste perception oh combien caricaturée (vraiment ? quelquefois je n'en suis plus très sûre)
De mon côté, chemin faisant, je tente une vie saine, sereine et joyeuse oui mais à côté de ça, je ferme volontairement les yeux (oui j'avoue) sur la bassesse des instincts de l'homme. Pas tous évidemment, pas toujours non plus mais............... si on y réfléchit, les points soulevés dans chacun des romans de Chatam sous une histoire à vous faire peur, hé bien, pour ma part, je regrette d'y voir une grande réalité de ce que mes yeux refusent de voir souvent.
les nouvelles à la TV, dans le monde, chez ses voisins... c'est pas tjrs "Au Pays de Candy" et encore, désolée d'insister, Chatam le soulève, insiste et encore sur le souci que nous pourrions avoir, nous tous, humains sur cette terre qui nous a accueillie et que nous détruisons chaque jour un peu plus. Ouhlala c'est pas très gai tout ce que je raconte mais.............. on ne peut se leurrer, c'est la vérité et ce n'est plus une fiction.... malheureusement.............. Chatam espére t'il éveiller l'humanité par un électrochoc sur nos sensibilités et éveiller nos consciences en disant : M****, il a raison, faut agir et changer cela.... ! Peut-on encore changer cela ? L'homme peut-il évoluer et s'assagir ou au contraire, détruire et se détruire............... autodestructions, L'extinction des dinosaures par un fait des éléments, aujourd'hui destruction massive de l'humanité par excès d'ambition, de profit, d'argent, de sexe.... Evidemment, ça embête tout le monde, nous tous de parler de ça car il y a comme qui dirait un malaise car........... on se sent impuissant et même, on n'a pas l'énergie, les idées et pour ce qui est des personnes possédant la puissance, la gloire, l'argent, y a t'il envie que cela change ? Je ne crois pas non.....................
C'est dramatique (et je suis la première à le confesser) d'être fascinée par des lectures si violentes et espérer la paix dans le monde....
Pourquoi nous tous (ou presque) avons tellement besoin de voir du violent, les films, les jeux vidéos ...Et nos enfants qui ne différencient plus le virtuel de la réalité qui devrait être....Et je dis enfant, je devrais dire, il n'y a pas d'âge pour la violence.
Alors que je faisais encore pipi au lit, certains de nos jeunes aujourd'hui sont parents....
Hum mais à part ça, tjrs la plume de Chatam que j'apprécie. Moins de morts violentes, ça m'irait aussi...
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 septembre 2008
Comme pour sa trilogie, je trouve que son cycle de l'homme, précédé des "Arcanes du chaos" et de "Prédateurs", et magistralement achevé par le meilleur des 3 romans... Un suspense haletant qui s'installe dès les premières pages, un rythme parfaitement maîtrisé empêchant le lecteur avide d'explication de lâcher ce bouquin dont l'intrigue à tiroirs parfaitement menée...

Un tout petit bémol serait peut être la façon un peu répétitive dont l'auteur conclut ses chapitres donnant certes envi d'en savoir plus mais dégageant un caractère systématique qui peut agacer.

Toutefois cela n'entache la grande qualité de ce thriller hyper efficace qui ravira à coup sûr les amateurs de sensation fortes et de suspense intense...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 août 2015
S'il y a une chose à sauver dans la "Théorie Gaia", c'est justement cette théorie, ce délire vaguement conspirationniste (habituel chez Chattam, malheureusement) qui relie assez habilement nos préoccupation devant l'état de la planète, les théories les plus récentes sur l'évolution des espèces, et... l'accroissement des crimes de "serial killers" (un sujet qui est, on le sait déjà, la pénible marotte de Chattam). J'ai quant à moi apprécié la diatribe de Chattam contre le Marketing moderne, et l’égoïsme qu'il cultive dans nos chères têtes blondes : je dois avouer que Chattam tient quelque chose, là... A part ça, ce livre est un pur désastre : construit laborieusement sur un développement de deux situations vécues en parallèle (une enquête dans une station de recherche au Pic du Midi, un "survival run" sur une île perdue des Marquises), il ne réussit jamais à nous captiver, sans même parler de nous toucher, la faute sans doute à des personnages particulièrement peu vraisemblables et qui ne dégagent aucune empathie. Si l'on y ajoute l'habituelle écriture "fonctionnelle", et assez bas de gamme, de Chattam, et une tendance irritante à créer des cliffhangers complètement artificiels en fin de chapitre, qui se dégonflent ensuite de manière ridicule dans les pages suivantes, il faut bien reconnaître que "la Théorie Gaïa" est un exemple presque caricatural du sous-genre que je qualifie personnellement de romans de gare (pour moi qui prend régulièrement l'avion, on dira "d'aéroport" !), et qui plus est, un exemple assez misérable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 13 septembre 2010
Avec ce dernier volet de sa trilogie sur l'Homme et la Vérité, Maxime CHATTAM continue son exploration de l'âme humaine et de ses côtés les plus sombres.
En flirtant avec le récit de science-fiction / anticipation (mais en restant très ancré dans la réalité), «La Théorie Gaïa» se démarque encore plus de la trilogie du Mal, même si les tueurs en série sont, malgré tout, présents au sein de l'intrigue.

Sur fond d'interrogations sur l'extinction du genre humain, CHATTAM est égal à lui-même et propose donc de nouveau une oeuvre de qualité.
Le récit est toujours parfaitement maîtrisé (quasi huis-clos sur deux lieux d'action différents), oscillant entre tension et violence, même si le rythme connaît quelques baisses de régime (le suspense étant parfois trop «étiré»).
Et CHATTAM fait toujours preuve d'autant d'habileté à conclure ses chapitres sur une note de suspense (poussant le lecteur à tourner inlassablement les pages), même si cette fois l'intrigue peut sembler moins haletante et parfois un peu linéaire.

Toutefois, l'intérêt du roman ne se trouve pas tant dans l'intrigue de base que dans la théorie et l'analyse qui y sont développées.
En effet, CHATTAM s'interroge sur l'avenir de l'humanité et nous propose une vision de notre monde actuel et de ses dérives, d'autant plus marquante qu'elle fait écho à une réalité déjà bien présente (les dérèglements climatiques, l'émergence d'une certaine violence, notre société de consommation, l'égoïsme humain et la quête du plaisir personnel...).
Parfaitement documentée et réfléchie, sa théorie Gaïa reste accessible et mesurée, évitant ainsi le piège de la propagande moralisatrice ou alarmiste...

En résumé : «La théorie Gaïa» n'est peut-être pas le meilleur volet de cette trilogie («Les arcanes du chaos» étant plus prenant et abouti) mais reste un récit original et de grande qualité qui parvient (fait plutôt rare et propre à CHATTAM) à allier parfaitement divertissement et réflexion...
Ce récit est une conclusion parfaite pour le cycle de l'Homme : un plaidoyer sur l'avenir d'une humanité déjà sur le déclin...

Signé Cédric « DvdMan »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 janvier 2014
Ce roman est palpitant, terrifiant. Il fait également poser beaucoup de questions sur notre rôle à jouer sur la planète terre.

Lorsque Emma se retrouve dans l'île, avec ces créatures terrifiantes, on est aussi terrifié qu'elle! Heureusement, à la moitié du bouquin, on souffle un peu et on obtient les réponses à toutes nos questions.

Intéressant du point de vue criminologie et biologie. Maxime Chattam est un génie littéraire, avec une imagination débordante.

Après avoir lu ce livre, on peut se dire que cela est susceptible d'arriver si l'être humain se considère le génie suprême dans la création et dans le désir de créer(référence à l'histoire créé par l'auteur) l'improbable.

Donc, cela m'a donné envie également de lire "prédateurs" et "les arcanes du chaos" car je ne savais pas que "théorie gaia" faisait partie du cycle de l'homme dans l'écriture de Maxime Chattam.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 février 2013
Le thème est bien choisi pour conclure le Cycle de l’Homme : après son appétit de pouvoir et l’homme lui-même, c’est finalement sa planète qui devient un loup pour l’homme…

Bien que les trois romans du cycle soient indépendants, si vous ne l’avez pas encore lu je vous conseille de commencer par le premier, Les Arcanes du chaos, de loin mon préféré. Ici quand on connait les ficelles de l’auteur on sent venir le retournement final, mais l’ambiance de film d’horreur et surtout le prolongement logique de la théorie de Lovelock sont aussi fascinants qu’angoissants.

Si vous aimez le réalisme fantastique et que vous vous intéressez à la théorie Gaïa dans une version plus optimiste, je vous invite à découvrir le Cycle des Anges Gaïens.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les arcanes du chaos
Les arcanes du chaos de Maxime CHATTAM (Poche - 25 août 2009)
EUR 8,10

La Conjuration primitive
La Conjuration primitive de Maxime CHATTAM (Poche - 13 novembre 2014)
EUR 8,10

La promesse des ténèbres
La promesse des ténèbres de Maxime CHATTAM (Poche - 12 mai 2011)
EUR 8,10
 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Mieux que des MP3 - offre d'essai. Un grand choix de livres audio à 0€