undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: Album|Modifier
Prix:15,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 février 2016
Agnès Maupré a beaucoup de talent, mais dans ce volume 2 des aventures de Milady de Winter son dessin semble bâclé (surtout par rapport au tome 1). Le scénario aussi m'a paru insipide - d'autant plus que RIEN n'y a été conservé de ce qui rendait génial le roman d'Alexandre Dumas. Les dialogues de cette BD ne sont ni brillants ni truculents, en outre ils fourmillent de lourdeurs venues du français actuel et de fautes (par exemple, que faut-il comprendre lorsque Aramis affirme que Milady devra « rendre compte » d'un crime qu'elle a commis ? ne devrait-elle pas plutôt en RÉPONDRE ?). D'autre part, face à des choix graphiques plus étranges les uns que les autres, je n'ai cessé de me poser des questions. Pourquoi les mousquetaires d'Agnès Maupré portent-ils des rapières qui mesurent près de deux mètres de long ? Du reste, ces épées raccourcissent dès que les personnages les portent sur la hanche, c'est pratique... Et pourquoi les femmes sont-elles dessinées avec plus d'application que les hommes, lesquels ont des contours flous, sauf peut-être le cardinal de Richelieu ? Pourquoi tant de regards langoureux et d'yeux en losange ? Pourquoi les chevaux donnent-ils l'impression d'avoir été dessinés par un enfant de douze ans ? Pourquoi les perspectives sont-elles aberrantes dès qu'une scène se situe en plein air, ou dès que les personnages se trouvent placés sur les marches d'un escalier ? Milady, qui était si belle dans le tome 1, semble ici tantôt réduite à l'état d'esquisse, tantôt sortie d'un manga... Même Anne d'Autriche était jolie dans le tome 1. Quant à Ketty, qui fut la femme de chambre de Milady... En plus d'être dotée d'une personnalité charmante, Ketty était merveilleusement dessinée, un Rubens, un rêve de fraîcheur graphique. On ne saura pas ce qu'elle est devenue. Dumas, pourtant, ne l'abandonnait pas à son sort. Mais Agnès Maupré a-t-elle lu les Trois mousquetaires ?
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2013
Milady de Winter continue d’accepter de jouer les intermédiaires de Richelieu (en l’occurrence, il s’agit de tuer son ex-amant le duc de Buckingham pour accélérer la reddition des rochelais qui espèrent une aide de ce dernier). En échange de quoi le cardinal devra obtenir la mort de d’Artagnan. Marché conclu car le mousquetaire échappe à tous les pièges tendus par cette « scorpione ». Alors que l’histoire partait un peu dans tous les sens dans le 1er volume, Agnès Maupré adopte un style plus linéaire dans celui-ci. On retrouve les différents personnages créés par Alexandre Dumas mais c’est Milady qui mène le bal puis qui lutte pour survivre et peu à peu les hommes et les femmes meurent victimes de ses stratagèmes. L’auteur essaie de nous la montrer sous un jour plus favorable mais au final c’est elle la meurtrière ! La dernière scène et la dernière image sont extrêmement poignantes et rien que pour ça, je recommande la lecture de l’ouvrage même si je n’ai pas été vraiment emballé par le style graphique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2013
Bonne BD, qui fait honneur au roman et qui permet de s'apercevoir que Milady avait des raisons d'être comme elle était, et que ces messieurs les mousquetaires machistes ne valaient pas mieux qu'elle.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2012
Suite et fin des aventures de Milady de Winter. Nous avions laissé Milady abusée par d'Artagnan et bien décidée à se venger. Pour le réduire au silence, Milady est prête à entrer en guerre. Mais elle ne se doute pas que cela risque de lui attirer de nouveaux ennemis, ou d'en faire ressurgir d'anciens...

C'est avec un grand plaisir que l'on retrouve Milady. Dans Les Trois mousquetaires d'Alexandre Dumas, Milady personnifie le mal, c'est un serpent malfaisant. Ceux qui n'auraient pas lu le roman la connaissent au travers des multiples adaptations cinématographiques qui toutes voient le récit au travers du prisme masculin qui oppose l'innocente et "vertueuse" Constance à la diabolique Milady. Agnés Maupré lui rend son humanité en lui offrant une vraie profondeur sans la disculper de ses crimes pour autant. Elle dévoile une femme dont le caractère et l'absolue détermination dans la noirceur ont été forgés par des épreuves terribles dans un monde gouverné par les hommes. Comme elle le dit : "Dans un monde de chiens, il faut devenir un loup ".

C'est un destin tragique qui nous est conté, mais le récit est fait avec une telle délicatesse et une telle sensibilité que la violence passe au second plan. Tantôt drôle, tantôt tragique, mais toujours servi par le délicieux dessin à l'encre d'Agnès Maupré, cette BD est un vrai régal.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

25,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)