Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des Dieux entravés, une femme condamnée dans un huis-clos fatal limité par la prédestination
Voici un roman de Fantasy précédé d'une réputation flatteuse, nominé à de nombreux prix et que je m'étais réservé pour mes vacances, chance, celles-ci sont assez pluvieuses !

Je l'ai donc fini mais je dois prévenir que je ne partage pas hélas l'enthousiasme général (notez...
Publié le 5 août 2011 par Kallisthène

versus
5 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ma plus grosse déception de 2011...
Grosse déception que ce premier tome que j'ai refermé après 160 pages d'une histoire fort peu passionnante, alambiquée et pas très bien écrite. Il en faut pourtant beaucoup pour que je n'aille pas au bout d'un livre mais, à aucun moment, je n'ai su m'attacher au personnage principal ou même à un des personnages...
Publié le 30 mai 2011 par Servais Bertrand


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des Dieux entravés, une femme condamnée dans un huis-clos fatal limité par la prédestination, 5 août 2011
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Cent Mille Royaumes, (La Trilogie de l'héritage*) (Broché)
Voici un roman de Fantasy précédé d'une réputation flatteuse, nominé à de nombreux prix et que je m'étais réservé pour mes vacances, chance, celles-ci sont assez pluvieuses !

Je l'ai donc fini mais je dois prévenir que je ne partage pas hélas l'enthousiasme général (notez que j'aurai préféré, personnellement je préfère lire d'excellents livres).

Ce livre commence cependant sur d'excellents auspices (c'est bien le cas de le dire), en effet l'objet du roman, plutôt ambitieux, est de mettre en scène les Dieux. Or en Fantasy ceux-ci sont bien trop souvent des acteurs secondaires du récit, les avoir mis au premier plan est rafraichissant et rappelle le meilleur de Roger Zelazny (Les Neuf Princes d'ambre, L'île des morts, Seigneurs de lumière ou Le Maître des ombres) ou de Jennifer Fallon (La trilogie de l'enfant démon, Tome 1 : Medalon).

L'implication de simples mortels qui soient plus que de simples faire-valoir est également longtemps remarquable (voir réserves plus loin) puisque ceux-ci ont participé à la Guerre des Dieux et contribué à faire pencher la balance du côté du Dieu de la Lumière/Ordre (Itempas) mais aussi parce qu'ils font partie de la punition des Dieux survivants !

Enfin il n'y a, Dieu soit loué, pas de mauvais Dieux, simplement des Dieux fidèles à leur Archétypes. Le Dieu de la Nuit/Chaos (Nahadoth) n'étant pas un mauvais Dieu, plutôt un principe indispensable à l'Univers qu'il a d'ailleurs contribué à créer.

Quant à la magie, celle-ci a réellement un impact sur le Monde réel, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi celle-ci semblait rester cantonnée aux affrontements ? Ici le palace-capitale du monde se trouve en haut d'un pilier d'un demi-mile de haut auquel on accède grâce à des portails de transport.
Oui, disons-le tout net, ce livre ne pêche pas par défaut d'ambition, ça fait vraiment du bien, mais plutôt d'incohérences scénaristiques, d'une trop importante prédestination du personnage principal qui lui ôte beaucoup d'intérêt ainsi que d'un traitement très exagérément romancé de la relation entre la jeune et naïve Yeine et le Dieu éternel Nahadoth ...

Vous me direz que l'Urban Fantasy et son cortège de jeunes femmes délicieuses confrontées à un monde surnaturel est à la mode, soit, revendiquons le droit de ne pas être à la mode !
D'ailleurs pendant que vous y êtes messieurs les libraires, pourriez-vous éviter de cannibaliser le rayon SF/Fantasy avec de l'Urban Fantasy ? Le bon rayon est celui de la Romance, Vindiou !

En effet une considérable partie du roman est accaparé par le développement d'une relation amoureuse entre femme et Dieu, loin de moi la volonté de minimiser les considérables pouvoirs de séduction de la gent féminine, mais alors que les autres aspects de Dieux sortent agréablement de l'anthropomorphisme (je pense au Dieu équivalent à Loki, dénommé ici Sieh dont les facéties sont fondées sur sa condition d'éternel enfant à la recherche d'une mère assassinée par Itempas), jamais je n'ai réussi à croire à une telle relation si déséquilibrée.

Enfin background et scénario sont clairement secondaires par rapport aux personnages, puisque Yeine fraîchement arrivée dans une cour bruissante de sophistication et d'intrigues raffinées affirme régulièrement sa défaite inévitable dans la succession de la Famille Arameri, les maîtres du Monde et des Dieux incarnés en punition. Le seul enjeu apparent restant est de savoir quel sera le successeur désigné.
Pourtant des possibilités d'action, de victoire même, au travers du Dieu Nahadoth, transparaissent dans le texte mais ne sont pas exploitées, d'où cette sensation de prédestination au profit du complot Divin dont l'issu fera l'objet d'un nouveau Deus Ex Machina, solution détestable qui prive les acteurs d'une histoire de tout libre-arbitre !

J'ai pourtant lu agréablement le roman jusqu'au bout, preuve de son pouvoir d'attraction, sans doute dû à l'importance des personnages, leur caractère non-humain et au nœud d'intrigues qui se révèle graduellement. Espérons tout de même que dans la suite l'auteur saura se rapprocher des canons de la Fantasy traditionnelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envoûtée, 20 août 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Cent Mille Royaumes, (La Trilogie de l'héritage*) (Broché)
La Trilogie de l'héritage comporte actuellement deux tomes:
- "les Cent Mille Royaumes" (ce volume)
- "the Broken Kingdoms" (pas encore traduit en français me semble-t-il)

Les "Cent Mille Royaumes" m'ont pas mal fait pensé à The Black Jewels Trilogy: Daughter of the Blood/Heir to the Shadows/Queen of the Darkness et dans une moindre mesure aux romans de Jennifer Fallon. L'héroïne, Yeine, s'adresse à nous dans le roman à la première personne, tout en discutant avec une personne mystérieuse. Le style, très élégant, appuyé par ce mode de narration, en fait un récit très vivant et agréable à suivre.

Yeine est la petite fille du chef des Arameri, la famille gouvernant officieusement les cent mille royaumes, car contrôlant la plupart des dieux. Le chef des Arameri sachant sa fin proche lance la succession. Chez les Arameri, on est très cruel. Pour prouver qu'on souhaite le pouvoir à tout prix, pour se faire digne de la succession, il faut tuer la personne qui nous est la plus chère, afin de montrer la valeur de son engagement au seul dieu libre qui demeure, le puissant dieu de la lumière et de la constance, Bright Itempas.

Yeine, enfant d'une Arameri et d'un Darr, bref une sang-mêlée (choquant chez les Arameri), est convoquée contre son gré à Sky, où se situe le palais des Arameri (et temple d'Itempas). On ne dit pas non au chef des Arameri. Elle découvre qu'elle est nommée, au côté de son cousin et de sa cousine, dans la course à la succession. Et que celui qui reste vivant l'emporte, ainsi que le déclare en substance le grand-père.

Yeine va découvrir la vie de cour et ses chausses-trappes (vie vite évoquée, l'auteur hélas ne s'attarde guère dessus), sa chère famille prête à tout pour la trucider (comme chez Les Neuf Princes d'ambre) et surtout... les dieux. L'auteur passe une bonne partie du roman à évoquer les relations de Yeine avec Sieh, le dieu enfant, et avec Nahadoth, le dieu des Ténèbres. C'est long, mais c'est écrit avec beaucoup de romantisme, ce qui m'a permis de lire chaque passage sans problème.

Yeine, pour tenter de survivre à cette maison de fous, doit d'abord tenter de les comprendre (sa famille, les serviteurs et les dieux). Remontant dans le passé, elle se met à enquêter sur sa mère et ce qui l'a emmenée à quitter le giron de sa famille toute puissante. Elle va connaître de grosses désillusions... nécessaires pour lui permettre de s'affranchir de ce qui a été, pour devenir quelqu'un d'autre?

J'ai été captivée dès les premières pages par ce roman à l'ambience et à l'univers très spécifique, avec des accents gothiques. Vous l'aurez compris, c'est de la fantasy plutôt féminine très haut de gamme. Cependant je pense que le public masculin peut y trouver son compte: c'est une histoire qui reste très politique, avec des machiavels à chaque coin de couloir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ma plus grosse déception de 2011..., 30 mai 2011
Par 
Servais Bertrand (Namur, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Cent Mille Royaumes, (La Trilogie de l'héritage*) (Broché)
Grosse déception que ce premier tome que j'ai refermé après 160 pages d'une histoire fort peu passionnante, alambiquée et pas très bien écrite. Il en faut pourtant beaucoup pour que je n'aille pas au bout d'un livre mais, à aucun moment, je n'ai su m'attacher au personnage principal ou même à un des personnages secondaires. Une banale lutte de pouvoir, avec un soupçon de déité, mais le tout est rendu plutôt indigeste par une construction bancale, faite de mélange, dans un même chapitre, de moments présents et de flashbacks mais dans un tout pas évident à suivre. Bref, je m'attendais à beaucoup mieux et il y a beaucoup mieux actuellement sur le marché. La suite ne passera donc pas entre mes mains...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Cent Mille Royaumes, (La Trilogie de l'héritage*)
Les Cent Mille Royaumes, (La Trilogie de l'héritage*) de N.K. Jemisin (Broché - 3 novembre 2010)
EUR 19,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit