undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2,8 sur 5 étoiles5
2,8 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 août 2013
Autant le premier volet est réussit, autant cette suite passe à coté du sujet selon moi. Les références branchouilles sont agaçantes et trop récurrentes, par exemple le groupe Sun O))) cité presque à chaque page et en référence absolu du genre ????? A cet égard, le titre est trompeur et ne couvre pas la scène hard et heavy durant cette période. C'est d'autant plus dommage que le premier volet est lui assez bien fait.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2016
Globalement c'est intéressant comme livre et je pense qu'il s'agit plus d'un témoignage subjectif dans lequel il faut piocher en fonction de ses proches intérêts musicaux. Je suis d'accord avec jepiro et selon moi aussi, il aurait fallu trois tomes pour bien couvrir et proposer une sélection plus complète de disques à ne pas manquer.
Il est sympa de voir que des groupes comme Grand Funk Railroad, Blue Cheer sont mentionnés comme référence au socle et aux origines du metal trop souvent attribué uniquement aux géniaux Black Sabbath.
Même si j'ai bien compris qu'il est diificile de satisfaire tout le monde il est quand même étrange de ne pas voir figurer Deftones, Korn, RHCP, Rammstein, Slipknot, Rage against the machine, Jesu qui chacun à leur manière ont su renouveler le genre.
Bref c'est un ouvrage à consulter mais pas essentiel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2010
Voici donc la fameuse suite de Hard 'n Heavy. L'ouvrage est construit à partir de chroniques d'albums qui servent de jalons pour comprendre l'histoire moderne d'un genre musical qu'est le Metal et où tous les styles sont évoqués : New Wave Of British Heavy Metal, Punk/Hardcore, Grunge, Thrash Metal, Death Metal, Black Metal, Doom Metal, Stoner etc... Et c'est avant tout d'HISTOIRE qu'il s'agit. Les auteurs l'expliquent avec clarté. L'évolution du genre pourrait être comparer à un fleuve avec ses méandres (bras et courants). Certains méandres se tarissent tandis que d'autres commencent par se croiser pour fusionner et/ou se séparer à nouveau. On peut citer par exemple la NWOBHM et le Punk/Hardcore qui ont fusionné pour donner le Thrash Metal. D'autres exemples avec le Metal/Progressif, Metal/Jazz, Metal/Indus etc... ne manquent pas et ces fusions successives, artistiquement risquées qui bousculent le genre, renouvellent en quelque sorte la scène. D'autres styles se radicalisent et redeviennent underground allant parfois jusqu'au sectarisme. Les auteurs montrent surtout une scène très vivace et d'obédience expérimentale, qui s'affronte et qui est plus ou moins récupérée par les majors de disques. La musique a toujours été un reflet sociétal, elle se nourrit de son passé en hommage ou en rupture (le Punk en rupture au Rock, le Hardcore en rupture au Punk, le Stoner en hommage au Rock Seventies etc...). De même que dans cet ouvrage, le contexte sociologique et politique est bien illustré comme toile de fond. L'histoire contemporaine marquée par ses crises, ses guerres, ses déviances, ses technologies létales, ses frustrations, ses peurs primaires, ses religions, ses philosophies ou ses utopies (dont certaines chassent d'autres) sont toujours évoqués de manière sous-jacente (cela va du Black Metal au Rock méditatif de Om). Le Metal est par essence contestataire en bousculant les règles établies mais reste aussi une culture festive (beaucoup de festivals) par là même crée des communautés dans le monde ; il s'enrichit de cultures parallèles (le cinéma, la BD, la littérature etc...) et vit au présent (par exemple l'écologie au coeur du débat actuel avec ses groupes qui apparaissent comme Wolves In The Throne Room, Fauna). Bref, un bel ouvrage qui amène une réflexion générale sur les cycles et leurs moteurs. Comme les cycles naturels, astronomiques ou géologiques visibles dans l'histoire humaine avec ses religions (notamment le bouddhisme, l'hindouisme, l'animisme ou le paganisme) et ses arts, la musique historiquement montre aussi des cycles à l'échelle d'une génération humaine, faits de phases de rupture et d'hommage plus ou moins inspirées. En géologie on dit que "le milieu évolue par crise et non pas de manière linéaire", la musique en tout cas l'illustre à merveille : genèse, croissance, déclin, renouveau et la boucle est fermée ainsi de suite... Par répétition. La musique, structurellement répétitive, se nourrit d'elle-même au fil des générations...
Cet ouvrage rend aussi hommage aux artistes et à leurs choix, aux labels qui montrent une farouche indépendance et une passion invétérée pour ce genre comme Southern Lord, Aurora Borealis, Web of Mimicry, Crucial Blast, Relapse, Rise Above, Victory etc... Le Metal actuel a l'air de se porter très bien et surtout grâce à internet et aux festivals incroyables.
Quant au choix des groupes dans ce livre, il est clairement subjectif. Pourquoi tel groupe et pas un autre ? Parce que justement ce choix permet d'expliquer cette petite histoire du Metal, débutée il y a 45 ans, en construisant une trame de références pour tout auditeur. Grâce à cela, le néophyte ou le metalleux, ou tout simplement le mélomane en quête de nouvelles sensations bruyantes, peuvent faire un premier défrichage. On peut vouloir approfondir un style ou en découvrir d'autres selon la motivation de chacun. Mais pensez que les auteurs sont là pour vous donner de la curiosité et surtout vous offrir quelques clés de compréhension d'un genre très étoffé. Il ne s'agit en aucun cas d'un abécédaire mais d'un guide musical où éclectisme, ouverture d'esprit, expérimentation artistique en quête de renouveau sont leurs maître-mots. La fin de l'ouvrage permet de voir la tendance actuelle à vouloir fusionner le Metal avec d'autres genres comme le Jazz, la musique contemporaine ou la Noise. Un troisième volume peut-être ?
Si votre moteur est la curiosité sans avoir d'à priori, laissez vous porter sans aucun jugement par la lecture de cet ouvrage.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2011
Livre pas très intéressant pour ceux qui connaissent ce monde là. On sent que ce sent des journalistes très influencés par le hype. Le vocabulaire est inutilement compliqué. Les références sont soient complètement obscure ou déplacées. Dommage...j'espérais quelque chose d'un peu plus fouillé et pertinent. La focalisation sur le Lo-fi ou le stoner sont vite lassant. Compte tenu du titre on aurait aimé un approfondissement du monde du Heavy Metal et pas nous sortir des groupes de Black Metal dont les sorties sont en K7 limité à 300 ex. Quand on pense que des groupes aussi influent que Warlord, Manilla Road, Virgin Steele ou ManOwaR ne sont même pas cités c'est à pleurer.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier volume Sonic Attack m'avait passionné mais dans ce second opus il y a pour moi trop de METAL (death, speed, black, trash) doom, hardcore etc... ce qui n'est pas du tout "my cup of tea" il y a dans cette musique une absence totale de mélodies et les chanteurs font des vociférations venues d'outre tombe le plus souvent complétement inaudible
Donc sur l'ensemble du bouquin j'ai été intéressé par un vingtaine de groupes seulement (ce qui fait cher la page vous en conviendrez)
Premier reproche, Sonic Attack chroniquait 104 enregistrements sur 12 ans de 1966 à 1978 là ou Zéro Tolérance en chronique 107 sur une période de 32 ans de 1978 à 2010 (cherchez l'erreur !!!)
Second reproche, mais où sont passés les punks anglais Sex Pistols, Clash, Damned et autres (eux ils se sont sans doute noyés dans la Tamise)
Troisième reproche, exit les groupes comme RHOP, Linkin Park, Slipknot, The Bellray, Dirtbombs (pas assez hard ou heavy ?????????)
Quatrième reproche, en 2010 le prog existe encore avec des groupes comme Porcupine Tree, Transatlantic, Flower King, Neal Morse et d'autres (eux ils sont passés aux oubliettes)
Cinquième reproches, le rock AOR avec les Bonjovi, Starz, Sammy Hagar, Moxy, Teaze, Ratt, Motley Crue, Angel (pas une seule chronique juste 1 ligne dans l'addenda pour certains, c'est un peu just)
Sixième reproche, vous avez dit Extreme comme c'est bizarre (dommage)
Septième reproche, pas assez de stoners (The Heads, Smoke, 500th Feet of Pipe, Solace, We, Roachpowder, Porn, Mystic Krewe of Clearlight, Church of Misery, Grand Magus, Greenleaf, The Mushroom River Band, Sideburn, National Dust, Unida et j'en oublie certainement beaucoup)
Huitième reproche, le rock dur est représenté ici par les Gun's & Roses mais il y aussi avec des groupes comme Black Crowes, Gov't Mule, Backdraft, Raging Slab, Halfway to Gone, Five Horse Johnson, The Hydromatics, The Screamin' Cheetah Weelies, Black Nasa etc (eux les auteurs les ont complétements occultés pour leurs chroniques)
En conclusion un fourre tout avec l'impression de privilégier le Metal au détriment des autres styles de musiques, il aurait été plus judicieux de répartir ces 32 ans en 2 volumes (1978-1993 et 1993-2010) par exemple et faire un ouvrage de la même qualité que Sonic Attack, ce qui aurait permis de chroniquer le double d'enregistrements (est-ce la faute des auteurs ou de la maison d'édition, allez savoir ?) personnellement j'aurai acheté les 3 volumes
Et pour finir Il aurait été plus honnête d'appeler ce livre "Metal'n'Metal"
Et 1 étoile de plus pour la découverte de Boris et Sunn O)))
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)