undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

16
4,4 sur 5 étoiles
La révolution végétarienne
Format: BrochéModifier
Prix:12,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 novembre 2013
Cet ouvrage est un excellent plaidoyer argumenté pour l'abolition de l'exploitation animale, particulièrement en ce qui concerne notre alimentation. En effet la production de produits animaux, toujours grandissante, implique des souffrances que la majorité de la population soit ignore en raison de l'opacité que l'on doit aux lobbies de l'agro-alimentaire, soit conteste en niant l'immoralité de cette production morbide.
L'auteur, en plus de décrire avec pertinence la réalité de cette industrie de la mort, réfute chaque prétendu argument que peut entendre quotidiennement un végétalien sur sa manière de concevoir notre rapport aux animaux, à tel point qu'après lecture de l'oeuvre, il paraît totalement invraisemblable de continuer à consommer des produits animaux dans un telle indifférence.
L'épilogue montre clairement, en faisant le parallèle très intelligent avec la lutte contre l'esclavagisme humain, que ce combat pour l'abolition de la domination de l'homme sur l'animal n'est pas vain et inespéré.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2013
D’après Thomas Lepeltier – philosophe et historien des sciences – « demain, vous serez végétalien », l’Histoire et l’Evolution le dit et Claude Levi-Strauss : « [...] un jour viendra où l’idée que pour se nourrir, les hommes élevaient et massacraient des êtres vivants et exposaient complaisamment leur chair en lambaux dans les vitrines, inspirera sans doute la même répulsion qu’aux voyageurs du XVIIe et du XVIIIe siècle les repas cannibales des sauvages américains, océaniens ou africains.»

Pour ne pas nous décourager face aux chiffres [ d'animaux tués par an ] il nous rappelle ce que fut l’esclavage et que c’était loin d’être un combat gagné d’avance : « Comme ces armateurs affrétant des bateaux pour la traite négrière, qui ne pouvaient imaginer que l’on mette fin à un commerce ayant fait la richesse de Bordeaux, Nantes, Liverpool ou Bristol, peut-être n’arrivez-vous pas à concevoir que l’on mette bientôt à terme à une pratique culinaire qui vous apporte tous les jours mille plaisirs gustatifs. Bref, peut-être êtes-vous cet individu qui, s’il continue à ne pas faire attention, va rater le train de l’histoire. »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les réflexions éthiques qui concernent le végétarisme ne datent pas d’hier. Déjà, Plutarque, au Ier siècle après J.-C. écrivait : « Quel repas monstrueux que d’assouvir sa faim d’animaux encore mugissants, que de se faire apprêter des bêtes qui respiraient, qui parlaient encore, que de prescrire la manière de les cuire, de les assaisonner et de les servir ! C’est de ceux qui commencèrent ces horribles festins, et non de ceux qui les ont enfin quitté qu’on a lieu de s’étonner. »

Ma partie préférée du livre est celle où il retrace l’histoire du végétarisme en se concentrant d’avantage sur le XIXe et le XXe siècle. On apprendra, par exemple, comment et dans quel contexte a été créée la SPA, ainsi que les premières lois qui ont été votée en faveur des animaux qui donneront, comme la loi Grammont de 1850, la création des abattoirs « afin de soustraire à la vue des passants et des riverains l’abattage des animaux. » Il n’oublie évidemment pas de mettre en avant les contradictions de la société comme quand il écrit : « En 1976, le droit français reconnaît vraiment que l’animal est un " être sensible " qui doit bénéficier, de la part de son propriétaire, d’attentions ménageant cette sensibilité ( article L 214 du code rural ). » Puis plus loin : « Le législateur légalise donc d’un côté ce qu’il interdit d’un autre côté. C’est un peu comme si l’on interdisait la torture tout en légiférant sur les manières de pratiquer la torture. » C’est vrai qu’on aura connu plus cohérent n’est-ce pas ?

Enfin, en dessert, il nous offrira le délice de démonter les idées reçues les plus courantes, sans oublier le fameux cri de la carotte ! Terrible : quel bande de barbares ces végés !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 novembre 2013
La révolution végétarienne est un livre indispensable car il nous informe avec une très grande honnêteté intellectuelle sur les raisons qui conduisent et conduiront nos sociétés à adopter un régime végétarien...Seul ce régime végétarien est en mesure de respecter les animaux car il implique des relations éthiques entre les hommes et les animaux, relations qui passent inévitablement par la fin de toute mort animale...Livre à lire donc de toute urgence pour que cesse le massacre des animaux !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 20 février 2014
T. Lepeltier explique bien la cause animale dans toutes ses dimensions et ce qui fait qu'il est criminel de manger des animaux morts. Pour lui "c'est mauvais pour la santé" ou bien "c'est mauvais pour la planète" n'est pas un argument. Il va chercher dans l'histoire des hommes qui ont fait le parallèle avec l'esclavage ou avec la Shoah ("un éternel trebblinka"). On n'est pas anti raciste ou anti esclavagiste parce que "c'est mauvais pour la santé". Il nous met en face de nos responsabilités : les animaux sont des êtres vivants, ils souffrent et l'homme les exploite éhontément. De plus il démontre que demain nous seront tous végétariens (qui est synonyme pour lui de végétalien). A lire absolument pour utiliser les bons arguments face aux carnistes ou mieux, à leur faire lire si on y parvient.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 janvier 2014
Je recommande ce livre à ceux qui veulent entendre un autre son de cloche, même s'il est engagé aussi, différent de ceux des lobbys de l'industrie alimentaire.
Et voir les enjeux en face: éthique, et aussi économique, social, nutritionnel, sanitaire.
Ce livre nous rappelle que les vaches, les poules, les cochons sont des être sensibles. Un peu comme Dolto en son temps nous a fait prendre conscience que le bébé est une personne, dans une société qui le traitait en tube digestif (tiens, y a t'il un lien?).
Ca y est, grâce à ce livre, je me libère d'un poids culturel qui me pèse depuis toujours et j'assume: "non merci, je ne mange pas d'animaux".
C'est le reste de la société qui va suivre et ce n'est plus à moi d'obtempérer face à cette injonction paradoxale: traite chaque personne avec respect, et 'produis' des animaux pour les manger...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 juillet 2014
Je fais partie des convaincus, je suis végétarienne, frugivore et crudivore, je croyais que le problème de la condition animal dans le monde était insoluble, l'auteur nous prouve que non. Je trouve ce livre indispensable et percutant pour toute personne qui s'interroge sur le devenir de l'humanité et la sauvegarde de la planète. L’abolitionnisme est inéluctable en ce qui concerne les animaux comme il le fut pour les êtres humains au siècle dernier. Il faut le lire absolument et le faire lire au plus grand nombre ... merci à l'auteur au nom de tous les animaux en souffrance qui méritent qu'on se préoccupe enfin de leurs droit à la vie et à la liberté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 décembre 2013
le veganisme se fera grâce aux philosophes comme Thomas Lepeltier. c'est un livre militant pour des militants aussi.
Lire Gary Francione également malheureusement pas encore traduit en français
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 février 2014
Ce livre examine avec rigueur et honnêteté intellectuelle ce grand débat . en s'appuyant sur les enseignements de l’histoire, de l’éthologie et de l’éthique animale.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juin 2014
Un très bon ouvrage sur l'éthique animale et le régime alimentaire. Retrace l'histoire de l'éthique animale, décrit la façon dont se passent les choses pour les animaux d'élevage et fait des comparaisons avec d'autres révolutions que le monde a connu. Vraiment très intéressant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 mars 2014
ce livre est très intéressant et incontournable pour comprendre les enjeux de l'alimentation végétale demain !
je recommande vivement sa lecture !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
No steak
No steak de Aymeric Caron (Poche - 8 janvier 2014)
EUR 7,60

Être végétarien
Être végétarien de Alexandra Lassus (de) (Broché - 5 février 2014)
EUR 16,90

Faut-il manger les animaux ?
Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer (Broché - 23 février 2012)
EUR 7,80