undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles5
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2014
Il y a un souffle de liberté, d'intelligence et de folie dans e ce livre incroyable. Un grand plaisir de lecture qui se prolonge longtemps, et qui donne la pêche.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le souffle de la vie en pleine poire. Un vent de folie. Des torrents de testostérone et des océans de foutre. Voilà ce que contient cet objet éditorial bien paqueté et prometteur dans sa quatrième de couv'. Neal Cassady, ce grand érudit autodidacte, ce salaud prodigieux et magnifique, a toujours rêvé d'écrire sans s'imaginer que ce sont justement ses lettres pleines de doutes qui constitueront son oeuvre la plus aboutie, ce truc très beau qui contient tout, tel qu'il le définit lui-même. On comprend la fascination de Kérouac pour cet homme et on saisit comment il a pu être l'étincelle qui a mis le feu aux poudres, car Neal Cassady n'est rien moins que la muse de tous ces écrivains de la Beat Génération qui seront tombés sous son charme et son jusqu'au-boutisme contradictoire. Il est l'initiateur et le créateur indirect de Sur la route, celui qui remettra Jack en selle, car celui-ci n'en finit plus de douter mais retrouve la foi à chacune des lettres de Neal car elles lui soufflent sans le savoir la voie à suivre. A tel point que certaines de ces missives sont mêmes devenues des films à elles-seules (telle l'incroyable lettre à Joan transposée en The Last Time I Committed Suicide) où des objets éditoriaux inédits. L'ouvrage est habile car ces lettres sont entrecoupées d'explications courtes du contexte, entourées d'un index des auteurs cités et de mini-biographies des principaux personnages, tout ceci étoffant agréablement la lecture. Si bien que la dernière page tournée, la seule chose à faire est de contenir cette irrémédiable excitation et cette envie de lire le second tome de cette correspondance incroyable (en cours d'édition). Un personnage éternel aux éditions de la finitude, signe de ce merveilleux paradoxe qu'est Neal Cassady.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2015
Où l'on découvre avec un peu d'amertume quel séducteur égocentrique, geignard et destructeur pouvait être Neal Cassady et où l'on comprend pourquoi il n'a jamais pu réaliser son rêve de devenir écrivain : le genre de type (on en connait) avec qui prendre une cuite peut devenir un moment cosmique et dont l'énergie électrise tout ce qui l'entoure mais au fond très creux car -notamment- trop plein de lui-même. Pour moi, ce bouquin est comme l'envers de "Sur la Route" qui montre à quel point (contrairement à ce qu'on pourrait croire en le lisant) le travail littéraire y joue un rôle prépondérant. Et non, ces lettres ne sont pas bien écrites même si elles ont pu jouer un rôle libérateur sur Kerouac et inspirer de manière décisive son style. Ainsi, faire de Kerouac une sorte de suiveur un peu bourgeois du grand écrivain américain libre et rebelle qu'aurait été Cassady ne tient pas : c'est Kerouac et seulement lui qui a fait de tout ce truc un objet littéraire, y compris en entrevoyant dans ces lettres des choses qui n'y sont qu'à l'état de germe. Bref, c'est intéressant au titre de l'histoire littéraire mais on est vraiment loin, à mon goût, d'"un truc très beau qui contien[drait] tout"...
Et par certains aspects, même, c'est d'une tristesse insondable.
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2015
Ces correspondances de Neal Cassady sont très intéressantes pour comprendre la genèse de la beat generation.Tantôt optimiste et énergique,parfois las de la vie,Cassady est un personnage entier qui personnifie bien la philosophie de la beat generation:Vivre des expériences parfois folles et amorales sans en évaluer forcément les conséquences.Mais le plus important si possible est de ne rien regretter:Vivre tambour battant pour oublier le conformisme ambiant.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2015
Il faut vraiment être fan des USA des années 50 , de ses héros, de la révolution Beatnik et de tout ce qui nourrira l'écriture de "Sur la route" (1957) de Jack Kérouac. Neil Cassady est l'un des héros du roman.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)