Commentaires en ligne


14 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le manifeste Halloween, 1 septembre 2011
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman : Un long Halloween (Relié)
Nous sommes au lendemain de Batman année un ("Year One"), dans les jeunes années de Bruce Wayne. Un tueur en série surnommé "Holiday" sème la panique dans les rues de Gotham City en commettant un meurtre chaque mois, le soir d'une fête nationale américaine...
Sur le principe du "serial", avec un épisode par mois publié sur une année, la maxi-série "Batman : Un long Halloween" déroule une intrigue à suspense dans la grande tradition du roman noir...

Vous tenez là un Batman majeur, totalement intégré dans la continuité, qui peut se lire comme une suite directe au mythique "Year One" de Frank Miller.
Le tandem Jeff Loeb/Tim Sale, également à l'œuvre sur "Halloween" et Halloween, Tome 2 (des mini-séries antérieures), "Dark Victory" (suite du présent recueil), "Catwoman à Rome" (Spin-of de Dark Victory), "Les saisons de superman", ainsi que sur les relectures de certains personnages Marvel ("Spider-Man : Bleu", "Daredevil : Jaune", "Hulk : Gris") nous offre peut-être son chef-d'œuvre. Sachant que les autres albums susnommés sont également brillants, inutile de dire que l'on tient là une des meilleures histoires jamais contées sur le Batman !

Tout au long des douze épisodes qui constituent le récit, les deux auteurs développent la mythologie de "l'Homme chauve-souris" à tous les niveaux. Ils mettent en scène la lutte de Batman contre la pègre, en particulier la famille Falcone, faisant ainsi écho à "Year One" ; intègrent les super-vilains emblématiques de la série (Le Joker, l'Epuvantail, l'Homme-mystère, etc...) et reviennent en détails sur la chute d'Harvey Dent. Dans la forme, ils réalisent un travail magnifique en enrobant l'ensemble d'une atmosphère "film noir/Hitchcock/cartoon/épouvante", qui cite plusieurs décennies de références scénaristiques et esthétiques. Cette base finit par nourrir le scénario, qui puise sa densité au cœur de ces références. L'expérience qu'ils font vivre au lecteur, à travers une sorte de nostalgie universelle, finit par devenir purement émotionnelle, attribuant à l'ensemble une dimension vraiment magique. Le duo Loeb/Sale finit par s'imposer comme le meilleur parmi les créateurs de comics "postmodernes", où la nostalgie des comics de l'âge d'or se mêle aux canons actuels de mise en forme pour accoucher d'œuvres intemporelles. Le dessin quant-à lui, est absolument unique. Tim Sale vous éblouira de son trait gracieux et magique, à la fois caricatural et puissant, qui sonne toujours juste. Son style a quelque chose de si intemporel, de si romantique, qu'il s'est fait le spécialiste des relectures et des histoires se déroulant dans le passé.
Pour ceux qui aiment la série animée des années 90, produite par Bruce Timm, l'ambiance gothique et rétro de ce "Long Halloween" est un enchantement, avec un soupçon de violence et de méchanceté en plus...
Un album incontournable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Batman majeur !, 31 octobre 2010
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolute Batman : Un long halloween (Relié)
Vous tenez là un Batman majeur, totalement intégré dans la continuité, qui peut se lire comme une suite directe au mythique "Year one" de Miller.
Le tandem d'auteurs Loeb/Sale, coupable également de la série "Halloween" (antérieure), "Dark Victory" (suite du présent recueil), "Catwoman à Rome" (Spin-of de Dark Victory), également à la tête de relectures de certains personnages marvel ("Spiderman bleu", "Daredevil jaune", "Hulk gris") signe ici son chef-d'oeuvre. Sachant que les autres albums sus-nommés sont également brillants, inutile de dire que l'on tient là une des meilleures histoires jamais contées sur notre "Dark knight" préféré !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 OBJET D'ART, 8 avril 2010
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolute Batman : Un long halloween (Relié)
Ce pavé dense et lourd est un vrai objet d'art papier. Il reprend l'intégrale de la série "Batman, a long Halloween", dessinée au trait de couteau, sombre et prenante, imprimée sur papier épais et mât, dans une solide reliure cartonnée épaisse superbe, le tout enchassé dans un coffret lui aussi bien épais.

Pour tout collectionneur, voilà un très bel objet qui constituera le joyau d'une bédéthèque et fera la fierté de son propriétaire.

Ceci dit, au-délà de l'objet lui-même (qui est vendu ici 10€ de moins qu'à sa sortie en librairies, donc une très bonne affaire), son contenu est un vrai chef d'oeuvre exécuté par la paire Loeb/Sale... ténébreuse à souhait, rappelant invariablement le trait de Miller et ses univers sombres.

Incontournable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Glissement du pouvoir, 10 novembre 2011
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman : Un long Halloween (Relié)
Pour pouvoir pleinement apprécier cette histoire, il faut mieux avoir déjà lu Batman année un. Jeph Loeb part de cette version des débuts de Batman pour élaborer l'impact de Batman sur l'équilibre des pouvoirs dans Gotham. Il utilise donc les personnages introduits dans "Year One".

L'apparition de Batman dans Gotham remet en cause la mainmise de la famille Falcone sur la pègre, la police et les politiques. Dans le sillage de Batman surgissent des individus fortement dérangés tels que Catwoman qui a défiguré Carmine Falcone, Joker qui semble mû par une folie meurtrière sans raison, Solomon Grundy (une force de la nature), Scarecrow (un homme qui joue sur la peur) et Riddler (???). Au milieu de ces alliances changeantes et des règlements de compte qui en découlent, un tueur sévit dans Gotham abattant une victime à chaques vacances ou jour férié. De son coté, Bruce Wayne tâtonne encore pour parfaire ses méthodes de travail, ce qui le pousse à s'allier avec Harvey Dent et avec James Gordon. Par contre, il n'arrive pas à choisir quelle attitude adopter vis à vis de Selina Kyle.

Jeph Loeb et Tim Sale avaient déjà collaboré ensemble sur le personnage de Bataman pour trois histoires courtes se déroulant à Halloween (Batman Halloween 1 et Batman Halloween 2) avec un résultat très convaincant. À la demande d'Archie Goodwin, ils reviennent pour cette histoire qui sera suivi par Amère victoire, puis par l'épilogue consacré à Catwoman dans Catwoman à Rome (et bien d'autres pour Marvel). Jeph Loeb entremêle habilement l'héritage de Frank Miller, avec une histoire de gangsters, avec le tissage des premières relations entre les personnages principaux de l'univers de Batman, avec une vraie enquête pour savoir qui est le meurtrier, avec des réflexions sur l'apparition de personnages costumés à moitié (ou complètement) fous dans une ville corrompue. Et il a conçu son histoire en ayant en tête les points forts de Tim Sale.

Ce dernier utilise un style qui repose sur de grandes cases (donc peu de cases par page), de gros aplats de noir, des visages qu'il caricature pour les tirer vers le symbolisme, des exagérations physiques qui font ressortir l'aspect d'icones des héros et des criminels. Pour autant son sens de la composition lui permet de capter le mouvement et de s'inscrire dans un art vraiment séquentiel, même à 3 cases par pages. Et Jeph Loeb lui laisse de nombreuses pages pour mettre en valeur ses illustrations.

C'est tout à l'honneur de Loeb et de Sale qu'ils arrivent à amalgamer les différentes composantes de leur histoire pour aboutir à un tout cohérent (un petit peu long à mon goût, je préfère Dark Victory dont le rythme est mieux maîtrisé) qui renouvelle intelligemment les histoires de flics et voyous en intégrant harmonieusement des personnages costumés pas si facile que ça à rendre crédibles. Cerise sur le gâteau : Bruce Wayne brille de mille feux dans des scènes le mettant en lumière en tant que Batman, en tant que membre de la haute société, en tant que détective..., sans pour autant en faire un violent psychopathe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Cher, mais vaut le coup !, 25 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolute Batman : Un long halloween (Relié)
Ce volume de Batman, "Un long Halloween", est plutôt cher, mais son prix est largement justifié.
La trame de l'histoire est vraiment fascinante : on suit notre cher Batman dans l'une de ses enquêtes pour découvrir qui se cache derrière les meurtres des grandes pontes de la mafia de Gotham. On retrouve de nombreux personnages de l'univers de la chauve-souris, du Joker à Poison Ivy, passant par Grundy et la délicieuse Catwoman. Les dessins permettent de créer une ambiance mystérieuse qui se prête tout à fait à cette aventure de Batman.
Certains éléments ont beaucoup inspiré Nolan pour a trilogie The Dark Knight, et il est très intéressant de découvrir comment il les a adaptés à son histoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Halloween inoubliable, 19 juin 2011
Par 
Winter "Just A Word" (Valenciennes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolute Batman : Un long halloween (Relié)
Eisner Award meilleure série limitée - Eisner Award meilleure réédition album graphique - Wizard Award meilleure mini-série - CBG Fan Award meilleure série limitée - Diamond Gem Award meilleure réédition paperback - Fan Magazine meilleure nouvelle série

Halloween à Gotham City. Dans la cité de l'homme chauve-souris, un mystérieux meurtrier a commis son premier meurtre à l'encontre d'une des puissantes familles de la mafia locale. Rapidement surnommé Holiday, il prend l'habitude de tuer ses victimes lors des fêtes qui jalonnent le calendrier. Pour mettre fin à la corruption de la ville, à la mainmise de la famille Falcone et arrêter Holiday, trois hommes s'allient : le millionnaire Bruce Wayne et son alter-ego masqué Batman, le commissaire Jim Gordon et le procureur Harvey Dent. Ils vont devoir faire face à une multitude de dangers, à commencer par leur propre résolution. Pour Gotham City, le long Halloween ne fait que commencer.

La franchise Batman créé par Bob Kane a inspiré les plus grands scénaristes. Avec la vague de rééditions françaises actuelles, nous avons eu droit au travail du génial Alan Moore avec The Killing Joke , à celui de Grant Morrison et Dave McKean pour le formidable volet intitulé L'asile d'Arkham ou encore à l'édition absolute du cultissime Batman : Dark Knight de Frank Miller. Avant de s'attaquer à l'autre grand monument de Miller avec son Batman Year One prévu chez PaniniComics fin août, revenons sur un autre des plus grands comics de l'histoire du héros de Gotham City grâce à Un long Halloween des excellents Tim Sale et Jeph Loeb, dans sa version absolute.

Un long Halloween commence avec la présentation de la mafia de Gotham City. Deux familles se distinguent avec les Falcone et les Maroni. Pour une fois, le cœur du récit ne se situe pas tant dans les super-vilains que dans les hommes eux-mêmes. D'emblée, Sale et Loeb posent les bases, leur comics sera un polar noir dont le tueur Holiday occupera le centre. Le lecteur se retrouve plongé dans une enquête policière dont les 3 héros que sont Batman/Bruce Wayne, Gordon et Dent forment les piliers. Le récit des deux américains s'avère passionnant et bourré de rebondissements, alternant action et réflexion avec un égal bonheur. Jeph Loeb dévoile un talent de scénariste hors du commun que bien d'autres doivent lui envier. Séparée en 13 chapitres, chacun dévolu à une fête de l'année, l'aventure de Batman alterne les ambiances tout en gardant le schéma du meurtre par épisode. Seul bémol à ce niveau, inhérent à la publication originale en numéros, la répétition de certains éléments comme l'identité de personnages ou d'évènement des anciens volumes.

Toute cette mise en scène sous la forme d'une enquête policière restitue également un but bien précis. Holiday et sa traque ne sont que la base qui sert à Loeb pour réfléchir sur la justice et sa dualité. A travers la lutte contre les grandes familles de la mafia, l'auteur confronte Batman et ses alliés à la figure du justicier, qu'il soit masqué ou non. Un long Halloween choisit d'aborder un thème central dans la mythologie de l'homme chauve-souris, celui de la frontière entre la loi et le crime. Entre la vengeance et le devoir. On se doute que le principal concerné sera Harvey Dent dont le personnage s'avère le plus fouillé et le plus marquant de ces quelques 380 pages. Il flirte avec le précipice durant toute l'intrigue pour finir par y sombrer illustrant à merveille le prix à payer pour faire de Gotham une ville meilleure. Quant à Batman/Bruce Wayne, il aborde peu ce conflit. Bien sûr, on repérera bien quelques états d'âmes du super-héros mais ceux-ci rejoignent plus la thématique de la nature même du Batman telle qu'on la retrouve plus développée dans L'asile d'Arkham. Pour finir, Jim Gordon incarne un flic intègre et un père de famille aimant, chose que le comics régulier ne nous avait pas habitué à voir.

On peut néanmoins s'attarder sur le Batman de ce long Halloween car il s'avère bien moins insipide qu'on pourrait le croire de prime abord. Loeb choisit de creuser le passé du héros tout en séparant davantage Bruce Wayne et son alter-ego. Ce constat saute aux yeux dans les chapitres "Fête des pères" et "Fête des mères" qui se trouvent être d'immenses réussites aussi poignantes que révélatrices sur les origines et les traumatismes de l'homme chauve-souris. On y retrouve un homme brisé et bloqué dans ses peurs d'enfant, et qui a décidé pour pallier à ce manque, de s'inventer une mission en s'incarnant dans le rôle de justicier de Gotham. Dès lors, on peut penser que le héros torturé cache une double personnalité, chose qui, on le devine, le rapproche des fous qu'il pourchasse. Un thème finalement pas si éloigné de The Killing Joke et L'asile d'Arkham mais abordé sous un jour plus mélancolique et plus poignant. Assurément une brillante analyse de la part de Jeph Loeb.

Il serait faux de ne citer que la pègre dans cet ouvrage. Non content de développer des méchants charismatiques et finalement très humains avec Maroni et Falcone, Loeb et Sale jouent avec une grande partie de la galerie des adversaires de Batman. Ainsi, on croisera Solomon Grundy, le Joker, l'Epouvantail, le Chapelier-Fou ou encore le Sphinx. On pourrait craindre que cet enchaînement soit lourd et finalement introduit de manière artificielle pour les fans du comics mais il n'en est rien. L'autre grande force d'un long Halloween consiste à jouer avec ce Panthéon pour le rendre à la fois plus réaliste et plus sensé. Une fois n'est pas coutume, c'est le Joker qui figurera en tête de cette liste avec sa folie coutumière. On citera également l'Homme calendrier qui, comme Holiday, tue en fonction des jours de l'année. Enfermé à Arkham, il joue un rôle semblable à Hannibal Lecter dans le Silence des agneaux, tout en mettant en exergue l'émulation que crée Holiday vis-à-vis des autres dérangés mentaux de l'univers de Gotham. Il reste bien à dire un mot de Catwoman qui traverse les pages sans véritablement appartenir à un camp et tend à jouer sur la corde raide. On sent bien qu'elle préfigure Pile-ou-Face sans jamais oser s'aventurer si loin que lui. Une énigme savamment agencée qui ne manque pas d'ajouter un capital sexy à l'œuvre.

Côté dessin, Tim Sale nous livre des planches de la vieille école, dénuées de toute informatisation et dont certaines s'étendent sur une double page. Le résultat achève de convaincre du caractère exceptionnel du travail accompli. Offrant une apparence bien à lui à des monstres bien connus tels que le Joker ou Poison Ivy, il livre également une partition des plus convaincantes dans le changement d'atmosphère au gré des fêtes et des circonstances. On saluera également le magnifique travail du coloriste Gregory Wright qui donne un caractère particulier au travail de Sale. L'utilisation de séquences en noir et blanc ne laissant qu'un élément de couleur au cœur de la planche figure dans la liste de ces petits plus indéniables. On pourra cependant tiquer sur le prix de cette édition absolute (70 euros) mais on ne peut pourtant pas lui reprocher grand chose : couverture rigide et de qualité, papier magnifique, couleurs impeccables, interview des auteurs et témoignage de Christopher Nolan, couvertures des numéros originaux ainsi qu'un coffret pour emballer le tout. Dommage que ce produit soit sûrement réservé à une certaine catégorie de lecteurs fortunés car il s'agit là d'une des principales sources d'inspiration de Nolan et Goyer pour leurs fameux Batman Begins et The Dark Knight.

Quelques rares perles ont marqué à la fois l'histoire du héros qu'elles abordaient en même temps que le genre lui-même. Un long Halloween fait partie de celles-là. Son histoire passionnante permet à Jeph Loeb de dévoiler tout son talent au lecteur encore sous le charme des magnifiques dessins de Tim Sale. Ne cédant pas aux sirènes de la facilité, le récit n'oublie jamais d'être intelligent et parfois même poignant. Un long Halloween figure d'emblée comme une œuvre culte et fondatrice dont la suite, Dark Victory, est attendue avec grande impatience sous nos latitudes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 "Un Long HALLOWEEN" réussi, 15 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Un Long Halloween (Album)
JEPH LOEB et TIM SALE ont vraiment réussi leur histoire un BATMAN sombre style thriller,policier, histoire bien écrite superbe mise en scène entre BATMAN ,Harvey Dent et Jim Gordon. je le recommande à tous fan de Batman, JEPH LOEB s'inspire de la du travail de FRANK MILLER "year one" avec ici un travail beaucoups plus aboutit (j'aime énormément ce qu'a fait miller ) mais au final JEPH LOEB a améliorer le genre de tel qu'on purrait croire que l'on regarde un film.c'est pour moi l'une des meilleurs histhoire du Dark Knight
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Magnifique, 21 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Un Long Halloween (Album)
Dessins magnifiques, avec une style très particulier. L'histoire est véritablement saisissante, logique et sombre.
On ne lache pas une seule case.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Depuis le temps..., 8 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Un Long Halloween (Album)
J'avais lu étant enfant l'un des chapitres de cette saga, je suis super content d'avoir trouver l'intégrale, les dessins sont sublimes, l'histoire est parfaite, je le conseille vivement à tout fan de Batman, la reliure est d'excellent qualité, en fait ce tome est excellent en tout point.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Très bonne Histoire, 21 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Un Long Halloween (Album)
L'histoire de ce Batman est vraiment excellente. Il y fait équipe avec Gordon et Dent pour démasquer un mystérieux tueur mais cette sombre enquête ne sera pas sans heurt et laissera des séquelles au trio
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Batman Un Long Halloween
Batman Un Long Halloween de Jeph Loeb (Album - 6 janvier 2013)
EUR 35,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit