undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

14
3,6 sur 5 étoiles
Batman tome 2
Format: AlbumModifier
Prix:19,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce tome fait suite à La cour des hiboux (épisodes 1 à 7). Il contient les épisodes 8 à 12, et le numéro annuel 1, parus en 2012, majoritairement écrits par Scott Snyder, avec l'aide de James Tynion IV pour la deuxième partie de l'épisode 8, le numéro annuel 1, la deuxième partie de l'épisode 11 et l'épisode 12. La majeure partie des illustrations sont réalisées par Greg Capullo (dessins) et John Glapion (encrage), sauf pour la deuxième partie de l'épisode 8 (Rafael Albuquerque), la deuxième partie de l'épisode 11 (Albuquerque), et le numéro annuel (dessiné et encré par Jason Fabok). La première partie de l'épisode 12 est dessinée par Becky Cloonan, la deuxième par Andy Clarke. Parallèlement au présent tome, il est possible de lire l'intégralité du crossover dans Night of the Owls (en anglais). Il contient "All star western" 9, "Batman" 8 & 9 et le numéro annuel 1 (contenus dans le présent tome), "Batman the dark knight" 9, "Batgirl" 9, "Batwing" 9, "Birds of prey" 9, "Detective comics" 9, "Nightwing" 8 & 9, "Batman & Robin" 9, "Catwoman" 9 et "Red Hood and the Outlaws" 9.

Alors que Bruce Wayne se repose un peu dans sa bibliothèque, la Cour des Hiboux a décidé de passer à l'offensive en lâchant ses agents (Talons, en français les Ergots) dans Gotham pour en assassiner les principaux édiles. Une bonne dizaine d'entre eux sont arrivés au manoir des Wayne pour assassiner Bruce Wayne. Le numéro annuel développe l'origine de Mister Freeze (Victor Fries) : son lien avec Bruce Wayne, la mystérieuse Nora, etc. Par la suite, Batman obtient enfin un indice qui lui permet de remonter jusqu'à l'instigateur principal de cet assaut contre les principaux citoyens de Gotham, ou peut-être pas, avec une incroyable révélation à la clef (ou peut-être pas).

Ce tome s'ouvre avec un zoom arrière partant d'un tampon de regard d'égout pour finir au dessus des toits de Gotham, alors que Wayne se fait la réflexion qu'il ne connaît finalement pas sa ville. Après son passage entre les mains de la Cour des Hiboux, il a pris conscience qu'une société secrète a manipulé dans l'ombre la croissance de Gotham à son insu. Le travelling traduit visuellement l'idée que Wayne prend du recul (sous-entendu il ne l'a jamais fait auparavant). L'image d'après se situe dans la bibliothèque du manoir des Wayne plongée dans le noir, où Bruce contemple une maquette de Gotham. À nouveau il y a une métaphore visuelle sur l'image erronée que Bruce s'est forgé dans sa tête et cette réplique factice, tout aussi approximative. Tout d'un coup Wayne détecte la présence des Ergots et il s'en suit une dizaine de pages d'action, très vivantes dans lesquelles les phylactères se font discrets pour privilégier le mouvement. La deuxième partie de l'épisode prise en charge par Albuquerque développe l'aspect de coordination avec les autres titres gravitant dans la sphère d'influence de Batman (ceux cités pour le crossover "Night of the Owls"). Ce tome comprend plusieurs moments aussi impressionnant que la première partie de cet épisode où le lecteur est aux cotés de Batman, observant son intelligence au travail, épaté par ses prouesses physiques, et sa capacité d'anticipation. Tout au long du tome, le lecteur va ainsi se trouver face à des séquences d'une grande intelligence narrative, à la fois sur le plan de l'intrigue et sur le plan visuel. Dans la séquence d'ouverture de l'épisode 10, Batman a enfin trouvé une piste à remonter et il interroge une femme dont la main se crispe ressemblant alors à une serre. La page d'après, Batman écrase un masque de hibou contre des barreaux, et il éclate comme un oeuf. Quelques pages plus loin, Jonathan Glapion effectue un travail d'encrage exceptionnel pour rendre compte de la décrépitude des pièces désaffectées traversées par Batman.

Mais à coté de ces passages époustouflants, le lecteur est confondu par d'autres éléments d'une rare maladresse, à la fois dans l'intrigue, mais aussi dans les choix visuels. Ça commence avec Snyder qui ne peut pas s'empêcher de parsemer son récit de référence à The Dark Knight returns, que ce soit Batman endossant une armure, ou la commande "Activate Fido" qui évoque Carrie Kelley prenant les commandes de la batmobile tank, même l'utilisation des trophées de la batcave est dérivative et manque d'imagination, comme si Snyder était obligé de faire référence à l'histoire ultime de Batman (ultime en termes de ventes). Toutefois ces séquences pourront réjouir les lecteurs récents de la série. Mais, même eux devraient être déconcertés par cette référence gratuite à Henri Ducard, compréhensible uniquement par les connaisseurs experts en Batman. Le summum est atteint par l'énorme révélation de la fin de l'épisode 10, aussitôt désamorcée dès l'épisode suivant, comme si Snyder s'excusait de l'énormité qu'il avait proférée. Snyder s'enfonce encore avec la séquence consacrée à Jarvis Pennyworth qui permet de mettre en scène un autre Pennyworth, mais dépourvue de tout autre intérêt. Greg Capulo n'est pas en reste de séquences en toc avec Batman en train de voler : étrange choix de le dessiner comme possédant un superpouvoir alors que l'un des principaux attraits du personnage est qu'il pourrait à la rigueur être un humain normal. La scène dans laquelle Batman s'agrippe au réacteur d'un avion en plein vol met en surcharge le niveau d'exigence de suspension consentie d'incrédulité du lecteur.

Enfin le lecteur pourra éventuellement souffrir lors du passage d'un dessinateur à un autre. Albuquerque est très convaincant et intéressant, mais son style ne se marie pas bien avec celui de Capullo. Il en va de même de celui de Fabok pour l'épisode annuel inséré au milieu du tome, plus réaliste ce qui fait ressortir par contraste les scènes traitées de manière plus exagérée par Capullo. Placé en fin de tome, l'épisode consacré à l'influence de Batman sur 2 individus ordinaires jure moins, malgré le style très différent de Becky Cloonan. Par contre le lecteur a du mal à comprendre pourquoi elle n'a pas dessiné toutes les pages de l'épisode, et pourquoi le final est dessiné à nouveau dans un style réaliste par Andy Clarke.

À l'issue de la lecture de ce tome, le lecteur a l'impression d'avoir lu un patchwork de pièces disparates du fait de l'hétérogénéité des styles graphiques, et du retour en arrière sur le passé de Mister Freeze en beau milieu de tome. Le travail des 2 créateurs principaux (Scott Snyder et Greg Capullo) oscille entre des séquences époustouflantes, et des séquences enfantines.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Moins bien travaillé que le tome 1, la suite des aventures de Batman par Snyder se laisse lire facilement! On apprends tous de meme de sacrées révélations (qui foutent parfois le bordel dans la continuité de l'univers du chevalier noir...) et ma grande deception reste que ce ne sois pas Capullo qui ai déssiné l'ensemble de l'histoire. Histoire dailleur beaucoup plus courte que le précédent volume et qui est donc agrémenté par plusieurs scénario annexes ayant un rapport plus ou moins important avec les hiboux...

Bref a voir si vous avez adoré le premier tome, sinon bien dispensable!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La première moitié de ce tome vient continuer (et conclure?) l'histoire de la cour des hiboux démarrée dans le tome1. Avec toujours le tandem Snyder-Capullo aux manoeuvres (à l'exception d'un épisode dessiné par Albuquerque), on a le droit à un récit plutôt axé sur l'action, les ergots étant lachés pour éliminer tous les grands noms de Gotham, dont Bruce qui se retrouve attaqué dans son propre manoir... Cette partie est au niveau du 1er tome, agréable tant dans l'histoire qui se terminera en laissant des ouvertures que graphiquement avec un Capullo toujours en grande forme.

La suite par contre n'est pas du même accabit, avec des histoires tournant vaguement sur la thématique des hiboux, mais jouant sur la ré-écriture du passé(histoire du père d'Alfred, déjà majordome des parents Waynes et origines de Freezer). Des récits qui n'appportent pas grand chose si ce n'est sans doute de la complexité dans les origines du Batman... Le dernier récit est encore plus anecdotique..
Le tout sera mise en images par plusieurs dessinateurs (parfois même dans le même épisode) avec des résultats assez variés.. un petit plus pour l'annual de Jason Fabok..

Bref tout cela donne peu le sentiment d'un tout cohérent pour un seul et même album dont une bonne moitié est largement dispensable...
Mais c'est sans doute le prix pour avoir en librairie, une série régulière...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2013
Le premier volet avait scotché tout le monde avec un scénario diabolique et des dessins magnifiques (ou du moins très fluides). Ici on change quelque peu d'ambiance, en effet la cour des hiboux passe à l'attaque ! Seul bémol, Batman est diminué par son aventure précédente ...
Ici la trame déçoit un peu, il y à quelques surprises mais globalement la nuit ne parait pas "infernal" comme promis. Le twist final est en revanche un peu déjà vu mais toujours sympathique car inattendue !
Bref un très bon Batman de toute manière !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 27 juillet 2013
Nous avions donc laissé Batman au début de la Nuit des Hiboux, dans le tome 1 – la Cour des Hiboux- en effet la Cour lançait son offensive générale et l’on pouvait voir une véritable armée d’Ergots s’élancer sur Gotham. La nuit s’annonce longue, très longue pour le Chevalier Noir.

La Cour des Hiboux prend son envol, et la nuit à venir pourrait bien signer la mort de Gotham City elle-même. Lancés depuis les hauteurs de la ville, les Ergots, émissaires assassins de la Cour, ont pour mission de mettre à mort les personnalités les plus progressistes de la cité, laissant à leurs maîtres le champ libre pour étendre leur emprise. Les prochains noms sur leur liste ? Lincoln March et Bruce Wayne… (contient Batman Vol. 2: The City of Owls HC – #8-12 + Night of the Owls : Batman Annual #1 (48-pages))

Première chose un gain de 30 pages pour ce tome 2. Que du bon grâce aux fameux back-up dont profite le titre. Ce qui nous permet de voir en plus de Capullo de beaux talents comme Rafael Albuquerque ! J’entends déjà les gens crier au vol avec une hausse également du prix, mais la pagination n’est qu’une cause indirecte. En effet, la chose à savoir c’est qu’au départ le titre Batman se vendait 3 euros l’épisode aux Etats-Unis et sous le succès le titre s’est vu offrir ses back-up et a vu son prix passer à 4 euros. Forcément il y a un impact sur le prix chez nous aussi, simple logique de marché. Et puis 30 pages de plus et des talents comme Fabok ou Albuquerque en plus de Capullo c’est tout bénéf.

Les Ergots, donc, sont passés à l’attaque et, sous les ordres de la Cour, s’apprêtent à abattre tous les notables, toutes les personnes influentes, importantes de Gotham. Bien entendu Bruce Wayne en fait partie. C’est un peu lui qui a provoqué la colère de la Cour des Hiboux avec son projet d’urbanisation novateur de Gotham. Petite interrogation de ma part ! Les Ergots semblent surpris que Bruce Wayne soit Batman, pourquoi sont-ils venus si nombreux ? Alors que les autres victimes n’ont le droit qu’à un ou deux Ergots ?
S’ensuit un combat intense entre Bat-Transformer et une multitude d’Ergots. J’avoue, là, que Scott Snyder y va un peu fort avec ce robot. Certes c’est l’occasion pour Batman, comme il le dit lui-même, de ne pas avoir à retenir ses coups et relâcher un peu la pression, mais quand même ça fait un peu « je surfe sur la vague du moment avec un gros robot. » J’ai bien aimé par contre dans ce combat l’affection qui transparaît entre Bruce et Alfred à travers leurs réactions l’un pour l’autre.

La nuit s’efface aux premières lueurs du jour amenant avec elle la contre attaque de Batman. Le Chevalier Noir est bien décidé à éradiquer la Cour des Hiboux et les Ergots qui la servent. Et là, je l’avoue pour la première fois depuis ce relaunch, je suis un tantinet déçu. Je ne dirais pas bâclé car le terme est fort et il se passe malgré tout certaines choses, mais je trouve que la fin de cette grande saga des Hiboux est un peu rapide, un peu facile. Y a-t-il seulement une véritable fin je me pose encore la question. Quand aux révélations sur l’identité du grand méchant de l’histoire, là aussi je suis sceptique. Cela va-t-il apporter quelque chose à l’Histoire de Batman je n’en suis pas sûr. Il faut quelque chose de plus fort de plus charismatique, de plus prenant pour graver un évènement si important dans le marbre du mythe Batman. Bref je reste sur ma faim, j’attendais beaucoup plus de ces ultimes chapitres de la Cour et la Nuit des Hiboux. J’ai un peu l’impression qu’en deux chapitres Snyder fait retomber le soufflé.
Par contre ce qui ne change pas c’est Greg Capullo. Le Génie s’épanouit et apprivoise de plus en plus notre justicier, et chacune de ses cases est un régal d’une jouissance rétinienne.

Au final ce qui m’aura le plus marqué dans ce tome 2, et sans doute le plus plut est sans conteste l’annual #1 et le back-up sur le père d’Alfred.
Dans ce back-up on découvre beaucoup de choses. Déjà la Cour des Hiboux en avait après les parents de Bruce et particulièrement après Martha Wayne. Martha Wayne qui s’avère être une femme au charisme et à la force indéniables. Là où je pensais qu’il s’agissait d’une femme « soumise » je me retrouve avec un véritable tigre quand il s’agit de défendre ses convictions.
On apprend également d’où vient le nom de Lincoln March, et je dois avouer que je trouve l’idée très astucieuse et très bien pensée. Belle imagination de Snyder sur ce coup : ce qui tend à confirmer les révélations faites à la fin du chapitre 10 de la série principale.
Enfin quelle terrible confession de la part de Jarvis Pennyworth !
Le tout servi par de magnifiques planches de Rafael Albuquerque.

L’annual quant à lui est un petit bijou graphique de Jason Fabok. On sent à chacune de ses planches que le monsieur va devenir un grand si ça n’en est déjà un. Chaque planche est une œuvre d’art. Le focus est mis sur la version new52 de Mister Freeze. Version qui m’a particulièrement touché. Un passé tragique qui a en quelque sorte marqué toute sa vie future, où Nora se retrouve être LA figure maternelle. Histoire touchante et magnifique.

Le tome 2 de Batman se termine avec le chapitre 12. On en apprend plus sur Harper Row. Et que dire si ce n’est que ce personnage m’emballe au plus haut point. Une belle réussite. On s’y attaque de suite. Très touchante. Jeune femme forte et fragile à la fois.

Bref ce tome 2 de Batman est assez bizarre. L’histoire principale m’a un peu déçu mais le back-up et l’annual sont de telles réussites qu’au final ce tome 2 est excellent. Il serait en effet injuste de le « casser » pour une fin qui ne me plaît pas plus que ça.
Snyder effectue un travail au top sur le titre et avoir de tels artistes au dessin fait de ce Batman tome 2 est livre incontournable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 avril 2013
Le premier tome était tout simplement magnifique, faisant entrer le duo Snyder/Capullo au panthéon des meilleurs auteurs des histoires de Batman.
J'attendais donc ce deuxième tome ,avec impatience. L'attente fut longue, et pour cause Urban voulait profiter du "manque" chez les lecteurs pour les diriger vers les kiosques où la suite était publié en exclusivité. Une bonne idée marketing.
Une fois le livre en main, on lit la suite avec délectation, tant l'histoire est bonne, la fin fort bien trouvé, et là c'est la mauvaise surprise !
Ce tome n'est pas consacré entièrement à la cour des hiboux, une fin cet arc terminé, on peut lire deux autres histoires vraiment moins bonnes, et surtout intéressantes. On paie donc pour la suite, certes on l'a, mais on la suite qui ne nous intéresse pas forcément nous est imposé (et donc facturé), j'ai trouvé l'idée assez cavalière. Ce qui a gâché mon plaisir.

J'espère que ce genre d'incartades ne se reproduira pas.

Un très bon tome sinon.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Hou ! font les hiboux.

Deuxième et dernier tome de cette cour des hiboux qui ravira les fans, décevra les nouveaux lecteurs des aventures de l'homme chauve-souris.
Des dessins époustouflants, qui transcrivent à merveille le climat de Gotham, de ses rues, des ses habitants et de ses pièges.
Une cour des hiboux angoissantes à merveille, un déroulement de l'histoire digne d'un film d'action.
En revanche au niveau scénario j'ai été déçu par la tournure que les auteurs ont donné à ce tome.
On s'y perd un peu, ça part dans tous les sens, deux histoires viennent compléter voire remplir le volume.
Une concernant M. Freeze et la dernière mettant en scène une jeune fille fragile et tenace dévouée à son héros qui la rejette, y aurait-il une suite ?
En tout cas le mot fin apparaît bien en dernière page.
On s'y perd un peu.
Les plus : un coup de crayon incroyablement efficace, une dynamique bluffante, une belle réalisation générale.
Les moins : Un scénario un peu compliqué.
Cependant, une très bonne série sur Batman.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 février 2014
Cette suite attendue est certes moins angoissante que le premier tome, mais toute aussi passionnante ! Batman est encore une fois malmené face à une société qui semble en savoir beaucoup sur lui.
Cependant, la deuxième partie n'est pas des plus intéressantes, et les dessins de la dernière histoire sont moins agréables que ceux du reste du tome.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 avril 2014
On est plongé par le récit de cette aventure de l'homme chauve souris qui fait suite à la Cour des Hiboux.

Néanmoins il est regrettable que cette dernière ne se soit pas retrouvé dans le premier tome.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 mai 2014
Pas mal maltraité dans le premier tome. Batman continue son dur combat contre les ergots de la cours des hiboux. Une excélente histoire à lire
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Batman tome 1 La Cour des Hiboux
Batman tome 1 La Cour des Hiboux de Scott Snyder (Album - 7 juin 2012)
EUR 15,00

Batman tome 3
Batman tome 3 de Scott Snyder (Album - 13 février 2014)
EUR 17,50

Batman tome 4
Batman tome 4 de Scott Snyder (Relié - 2 octobre 2014)
EUR 17,50