undrgrnd Cliquez ici Baby Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles4
3,8 sur 5 étoiles
Format: AlbumModifier
Prix:17,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 juin 2014
Alors que le premier tome de Nightwing faisait de belles promesses quant à la série et surtout vis-à-vis du personnage, avec qui j’avais un peu de mal, le tome deux balayait ces espoirs avec un volume faisant office de gigantesque déception. Pourtant les choses qui m’avaient titillé comme l’omniprésence du cirque Haly ou de Sonia Branch demeurent présentes et laissent un petit espoir. Malheureusement pour Nightwing et pour Kyle Higgins, son auteur, la série souffre d’un gros handicap : l’obligation de se tenir disponible vis-à-vis de Batman et de la série de Greg Capullo. Difficile dans ces conditions de pouvoir véritablement travailler comme on le souhaite et la série en souffre, au final, énormément. Espérons que ce tome trois fasse mieux que le précédent.

Dick Grayson, désormais à la tête du cirque où il a grandi, continue de mener sa vie mouvementée entre les révélations sur ses ancêtres, membres de la Cour des Hiboux, et sa romance avec Sonia Branch, fille de l’homme qui a assassiné ses parents. Mais Nightwing doit également faire face à la redoutable Lady Shiva et au retour du pire ennemi qui soit : le Joker ! (Contient les épisodes #13 à 18, Batman #17)

Dick Grayson continue son projet de sédentariser le cirque Haly à Amusement Mile à Gotham. Et malgré la « poisse » qu’il peut représenter pour certains artistes, beaucoup décident de rester et d’œuvrer sur son projet, et de nouveaux viennent même grossir les rangs ou remplacer les quelques partants. Oui, ça y est le cirque est vraiment au cœur de l’histoire, et surtout au cœur des préoccupations de Dick. D’ailleurs Dick est également au cœur de l’histoire, plus que Nightwing j’entends. En effet Higgins effectue un excellent travail pour nous montrer à quel point les autres, les liens que Dick tisse avec les autres sont des éléments moteurs pour le jeune héros. Et le pauvre Dick va bien morfler dans ce tome…

Malheureusement, premier mauvais point, c’est que ce troisième volume de Nightwing se divise en trois parties, bien inégales, avec trois dessinateurs différents. Et si le traitement de Dick tout au long de ce tome est une merveille de la part de Kyle Higgins, ce n’est pas la même chose pour les histoires en elles-mêmes.

Nous avons d’abord droit à une histoire en deux parties signées Tom DeFalco et Andres Guinaldo. Une histoire qui oppose Dick à… Lady Shiva ! Si la présence de la tueuse ne s’explique pas tant elle ne sert à rien, et ne parlons pas du design de son costume (mon dieu…), l’histoire sert néanmoins à montrer à quel point Dick met tout en œuvre pour réussir son projet. Et on ne peut s’empêcher de se dire que si cet aspect est aussi puissamment pointé du doigt, c’est que rien de bon ne se prépare. Une histoire qui passe vraiment en second plan tant elle est inintéressante, mais le travail sur Dick et les différents personnages qui l’entourent, ses interrogations, sa façon d’agir vis-à-vis d’eux passent au premier plan.

La seconde histoire, qui voit revenir l’équipe composée d’Higgins et Eddy Barrows, coupe l’élan de la série ! Comme pour le second tome et la Nuit des Hiboux, ce troisième opus souffre de la saga Death of the Family, de Snyder et Capullo, qui s’impose à Nightwing comme à toutes les séries naviguant autour de Batman. Même si je dois bien avouer que cela passe mieux qu’en kiosque, où nous n’avions pas les épisodes précédents sur Nightwing. Même si Higgins réussit à merveille à continuer à faire mal à Dick de façon vraiment douloureuse, surtout pour son esprit, la saga est quand même trop gangrénée par le Joker. C’est vraiment dommage, même s’il faut reconnaître que cela apporte un peu d’eau à son moulin. Dick vit une véritable descente aux enfers ! Le cirque ! Ses amis ! Batman ! Tout est fait pour faire couler le pauvre Nightwing. Higgins lui enlève tout, il fait voler tous ses espoirs en éclat ! Et l’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère, des scènes fortes, des scènes chocs et que dire du tête-à-tête entre Dick et Raya…
Dommage de se taper à nouveau l’épisode #17 de Batman avec le final foiré, selon moi, de Death of the Family.
Graphiquement Eddy Barrows effectue un travail très honnête. C’est joli à suivre sans être fantastique.

La dernière histoire fait également écho à une autre série : Batman Incoporated de Grant Morrison et la mort de Damian !
Episodes illustrés par Juan José Ryp. Si je suis toujours aussi fan de ce dessinateur, qui nous offre des planches, je dois bien reconnaître qu’il n’était pas l’artiste adéquat pour retranscrire les émotions qui pullulent dans ces épisodes. Et son travail sur les dessins n’est vraiment pas beau, surtout après les deux autres dessinateurs.
Deux très bons épisodes. Un premier pour nous montrer comment Damian a su être celui qui a réussi à rebooster Dick, à l’aider à tenir debout. Surtout après la dure confrontation qu’il a vécu avec les membres du cirque, et sa présence à l’enterrement des ses amis. Et l’on voit à quel point le lien entre Dick et le jeune Robin est toujours aussi fort ! Puis vient le second épisode où Dick se retrouve face à la tombe du petit Damian… Un énorme coup dur de plus derrière les oreilles pour notre héros. Et à l’instar de Peter J.Tomasi sur la série Batman et Robin, Higgins nous offre un épisode terriblement émouvant, où l’on ne peut qu’éprouver beaucoup d’empathie et de peine vis-à-vis de Dick et de cette nouvelle épreuve qui l’accable.
Mais il n’y aura pas de place pour le deuil dans le prochain tome, au vu des révélations que lui fait Sonia…

Bref, un tome vraiment bizarre. Si les histoires en elles-mêmes ne sont pas toutes à niveau, le travail sur Dick, lui est vraiment formidable. Ce que traverse le héros nous prend aux tripes, et on ne peut qu’être mal de voir tout ce que Nightwing doit encaisser en si peu de temps. Un tome trois dans la lignée du premier, surtout quand le travail d’Higgins se concentre sur Nightwing. Dommage que la série soit encore un peu envahie par ce qui se passe dans Batman. Même si cette fois-ci cela a, finalement, servi Higgins et son travail sur la « destruction » mentale de Dick Grayson !
22 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2015
Les 2 premiers épisodes #13/#14 (T.Defalco / A.guinaldo) mettant en scène Lady shiva sont sympatiques.
Les 2 épisodes suivants #15 / #16 (E.Barrows / K.Hygins) mettant en scène le Joker sont à couper le souffle
L'épisode suivant de Batman (Snyder / capullo) est un reprint déjà publié dans la série Batman , c'est un peu honteux de le refourguer à toutes les sauces et de le faire repayer aux lecteurs.
Nightwing #17/18 (K.Higgins / JJ.Ryp) mettant en scène Damian sont sympathiques.
Au final encore un recueil inégal par les thèmes et par les dessins, mais je sais pas j'adore cette série , l'ambiance du cirque, les personnages de Raya ainsi que toute la troupe.,et surtout Nightwing alais Dick Grayson qui prend littéralement vie sous la plume de Higgins.
Je ne suis peut-être pas objectif mais je me suis régalé et c'est le principal.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2015
J'ai aimé ce Nightwing, je ne suis pas forcement le plus objectif des hommes étant donné que j'adore ce personnage, sa réalisation new 52 ne déçoit pas, seul petit soucis dans cette série est que si vous ne suivez pas en parallèle les événements qui se sont produit dans la série " La cour des hiboux " de batman ou " le deuil de la famille " toujours dans cette même série, vous pouvez vous y perdre ... Pour ceux qui ont suivi aucun soucis on voit simplement les choses sous l'angle de Nightwing
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2014
Je me suis fait les trois Nightwing de cette série en un trait.

Je suis nouveau en tant que lecteur de Comics et j'ai pris les Nightwing pour continuer les excellents tomes Batman de la Cours des Hiboux et du retour du Joker.

Superbement écrit, des dessins superbes, une histoire bien tournée et pas du tout tirée par les cheveux. Très bien réalisé, on en redemande !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,50 €
15,00 €